Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Carlo Enrico PASTA (1817-1898)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16299
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Carlo Enrico PASTA (1817-1898)   Ven 8 Avr - 19:32

Carlo Enrico Pasta (né à Milan le 17 Novembre 1817, où il est mort le 31 Août 1898), est un compositeur italien.

Né à Milan, Pasta y commence ses études puis poursuit sa formation au Conservatoire de Paris, dans la classe d'Hippolyte Collet. Il y reçoit son diplôme en 1844 puis retourne en Italie. En mai 1849, à Rome, il a composé La Romana, paroles de Federico Seismit-Doda: la chanson, très populaire, est presque devenue l'hymne des défenseurs République romaine. A partir de 1850 , il a travaillé à Turin: en particulier, il a composé une Ouverture (Sinfonia), une polka pour la danseuse Amalia Ferraris, et le mélodrame giocoso I Tredici, livret de Giorgio Giachetti: il fut  donné dans le théâtre Sutera en 1851. Entre 1851 et 1855, il a été le directeur musical du 8e régiment d'infanterie Savoia, très apprécié par la presse. Puis il compose La Fronda, o Il Castello di San Germano, livret de Francesco Guidi, mais la création, prévue pour 1855, n'est pas effectuée.

En août 1855, il installe à Lima, où il s'intègre dans la vie musicale de la ville. En pionnier musical, il composa zarzuelas et opéras utilisant des textes d'écrivains péruviens; Pasta a été le premier compositeur à prendre comme objet le folklore péruvien et l'histoire précolombienne du Pérou. Il était un membre de la Fraternité de Santa Cecilia.

De retour en Italie, en 1872 Pasta a annoncé qu'il composait Atahualpa, drame lyrique de Antonio Ghislanzoni, donné en 1875 à Gênes (théâtre Paganini) et en 1877 à Lima et Milan (Teatro Dal Verme). Atahualpa reçut un accueil triomphal au Pérou car l'opéra retrace l'épopée et la mort du dernier Inca. C'est le caractère d'une véritable harangue contre l'intolérance, et à travers la technique de tableau vivant illustre les moments fondamentaux de la nation péruvienne: la scène finale, très applaudie à l'époque, tisse les funérailles du dernier souverain inca avec un appel à la lutte pour l'indépendance, englobant une citation de hymne national péruvien. L'ensemble dramatique et musical correspondait pleinement aux différentes attentes locales et remplit l'espace laissé vacant par l'absence de l'opéra national: d'où l'accueil enthousiaste.

Pasta a ensuite essayé de se reconnecter aux fils d'une carrière européenne, mais sans succès durable. En 1887-88, surviennent des difficultés financières qui l'ont amené à un retour à Lima, mais cet espoir a également échoué, malgré la haute estime dont il était entouré: le pays se trouvait dans la tourmente d'après la guerre du Pacifique (1879-1884), et ni les exigences artistiques ni les ressources économiques n'étaient les mêmes que précédemment. Dans ses dernières années italiennes, Pasta a remporté une médaille dans le deuxième concours de la Canzone Lombarda (1891). En 1896, un concert a eu lieu à Lima pour aider le compositeur en détresse grave. Pasta meurt à Milan le 31 août 1898.


Opéras et zarzuelas

I Tredici, 1 acte, livret de Giorgio Giacetti (1851)
La Fronda o el Castillo di San Germano, livret de Francesco Guidi (1855) réadaptée au Pérou en 1871
El Loco de la Gardilla, 1 acte, livret deNarciso Serra (1863)
La Cola del Diablo, 1 acte, livret de Luis de Olona y Gaeta (1865)
Placeres y Dolores, 1 acte, livret de Juan Cossio (1867)
Rafael Sanzio, 1 acte, livret de Juan Cossio (1867)
El Pobre Indio, 1 acte, livret de Juan Cossio et Juan Vicente Camacho (1868)
Por un Ingles, 1 acte, livret de José Maria de Larrea et Eugenio Martinez (1870)
La Fronda, 4 actes (1871) reprise de la Fronda de 1855
Una Taza de The, 1 acte (1872), reprise de Por un Ingles
Atahualpa, 4 actes, livret de Antonio Ghislanzoni (1875)

Missa Solemnis (Lima, 1869)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16299
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carlo Enrico PASTA (1817-1898)   Dim 10 Avr - 12:31

Atahualpa est sans doute le chef d'oeuvre de Pasta, et est une sorte de Aida bis : en effet, après le grand succès de Aida, , Pasta a été encouragé à composer un opéra similaire sur la conquête de l'Amérique. Antonio Ghislanzoni, le librettiste de Aida, écrit donc un livret sur la conquête du Pérou et la quasi destruction de la société des Incas et de son chef Atahualpa. On y retrouve les mêmes "ingrédients" que pour Aida : peuples en guerre, liberté en danger, amours entre les conquérants et la population indigène.

L'opéra eut un grand succès à l'époque puis a été oublié. Il a été représenté un siècle et demi plus tard à Lima, le 23 mars 2013 et enregistré "live".

J'ai téléchargé le CD :





Cet opéra devrait plaire à Bel Canto, car il est profondément "verdien" Wink
Revenir en haut Aller en bas
 
Carlo Enrico PASTA (1817-1898)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: