Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Andrejs Jurjans (1856-1922)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21550
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Andrejs Jurjans (1856-1922) Empty
MessageSujet: Andrejs Jurjans (1856-1922)   Andrejs Jurjans (1856-1922) Empty2015-02-21, 17:48

Andrejs Jurjāns est un compositeur letton, né le 30 septembre 1856 à Ērgļi et mort le 28 septembre 1922 à Riga. C'est le premier compositeur letton professionnel.
Son frère Juris (1861-1940) était corniste et chef d'orchestre ; son autre frère, Paul (1866-1948) était professeur de chant et l'organisateur de la première troupe d'opéra letton.

Andrejs Jurjans (1856-1922) Musica10

Il est né dans la propriété familiale de Meņģeļi dans la ville de Ērgļi. Il était l'un des neuf enfants de sa famille. En 1875, il a été accepté au Conservatoire de Saint-Pétersbourg ; lui et le pianiste letton Ludvigs Bētiņs ont été les premiers étudiants à s'y inscrire. Il a obtenu trois diplômes, avant terminé ses études dans la classe d'orgue de Louis Homilius en 1880, la classe de composition de Nikolaï Rimski-Korsakov en 1881, et la classe de cor français de Friedrich Homilius en 1882, remportant la grande médaille d'argent. Pendant les dernières années de ses études, il a dirigé le chœur de la Société de bienfaisance lettone de Saint-Pétersbourg, et il a participé activement à diverses autres activités culturelles à Saint-Pétersbourg.

De 1882 à 1916, Andrejs Jurjans a enseigné la théorie de la musique, du cor français, ainsi que la direction chorale à l'école de musique de la société impériale russe de Kharkov. Il a écrit des critiques pour le journal Južnij Kraj, a mené le choeur jetton d'Harkov, a joué comme corniste de l'Orchestre symphonique Harkov, et parfois donné des concerts de musique d'orgue.
Pendant les premières années du 20ème siècle, il a été affligé par une maladie grave des oreilles, et son audition  s'est détériorée ; il a été forcé de prendre sa retraite de l'enseignement de la musique en 1916. En 1920, il est retourné en Lettonie, dévasté par la mort prématurée de son fils unique et par la perte de son audition. Il est mort le 28 Septembre 1922.


Andrejs Jurjans est devenu une personnalité importante en raison de son environnement - une famille patriote nationale et l'amitié avec les plus importantes personnalités culturelles lettonnes de l'époque - combiné avec sa diligence et son ambition remarquable. L'étendue de ses intérêts et son travail est surprenante ; il était un innovateur dans de nombreux domaines.
Jurjans, le compositeur, a représenté le romantisme de l'Europe du 19e siècle qui a été lié avec les écoles nationales, les thèmes patriotiques et la musique folklorique. Son style musical a été façonné par les traditions musicales russes et le romantisme allemand, ainsi que l'influence profonde de la musique folklorique lettonne.

Jurjans a composé les premières œuvres symphoniques lettonnes, parmi elles le premier concerto instrumental et la première cantate, suite à une commande de l'orchestre symphonique. Par rapport à la musique de ses prédécesseurs, Jurjans a élevé le genre de la chanson chorale a cappella à un plus niveau de la qualité, l'enrichissant de matériau thématique frais et d'images lumineuses. Sa production dans les genres de la musique et des chansons instrumentales en solo est peut-être de moindre importance; néanmoins, on peut aussi y trouver de nouveaux courants.

Il est à noter que les chansons folkloriques lettonnes imprègnent toutes les œuvres de Jurjans, et pas seulement sous la forme d'arrangements; la plupart de ses compositions originales contiennent des citations de chansons ou des mélodies folkloriques lettonnes.

Une sphère particulièrement importante dans sa production se trouve dans ses arrangements de chansons folkloriques lettonnes pour chœur, qui représentent un grand pas en avant en comparaison des œuvres de ses prédécesseurs. Pour elles, il a exigé de lui-même pas moins que dans ses compositions originales, tout en conservant une fidélité respectueuse des qualités essentielles des airs folkloriques. Il a cherché à souligner le contenu unique et le caractère expressif de chaque chanson folklorique avec des notations de musique appropriées. Parmi ses arrangements, on compte environ 70 chœurs d'hommes, 40 chœurs d'enfants, 20 pour voix solo.

Jurjans est également le fondateur de la musicologie Lettonne - il était la première personne qui a systématiquement collecté, étudié et classé la musique populaire lettonne, et a écrit un commentaire analytique à ce sujet. Avec quelques assistants fidèles, il a recueilli environ 6000 exemples du folklore - mélodies, textes, jeux, danses et autres rituels - parmi elles quelques 3000 mélodies folkloriques de toutes les régions de Lettonie. Son travail a été compilé dans les six volumes de "Latvju tautas mūzikas materiāli" (Matériaux de musique folklorique de Lettonie), le dernier volume a été publié à titre posthume.

Aujourd'hui Andrejs Jurjans est connu comme le fondateur de l'école nationale de la Lettonie dans la musique, ouvrant la voie à la poursuite du développement dans la musique professionnelle lettone, fournissant un terrain fertile pour la croissance créatrice de ses successeurs Jāzeps Vītols, Alfrēds Kalniņš, Emīls Dārziņš, et autres. Ses efforts dans la collecte, l'étude et l'organisation de chansons folkloriques lettonnes ont été poursuivis par Emilis Melngailis et Jēkabs Graubiņš. Bien que les contributions de Jurjans occupent une place importante dans l'histoire de la culture lettone, ses œuvres continuent d'être significatives et pertinentes dans l'actuelle vie culturelle lettone.

Outre de nombreux arrangements de chansons folkloriques, on lui doit aussi 17 œuvres symphoniques, 5 œuvres instrumentales vocales, ainsi que des chansons en solo, ainsi que 30 chansons pour chœur. La plupart d'entre elles sont patriotiques. Elles reflètent le thème de la liberté et de l'amour pour la patrie.


Quelques œuvres :

Concerto elegiaco pour violoncelle et orchestre en mi mineur, op 11 (1889)
Allegro symphonique (1880)
Marche funèbre (1907)
Marche de fête sur des chants lettons, op 1 (1880)
Danses lettonnes, suite symphonique, op 3 (1884)
Latvju tautas brīvlaišana (l'émancipation du peuple letton), poème symphonique (1891)
Līgojat, līksmojat (Fête et Joie), cantate pour soli, choeur et orchestre (1893)
Tēvijai (Ma Terre natale), cantate pour soprano, choeur et orchestre (1886)

https://www.youtube.com/watch?v=3QVel39VhRE&spfreload=10


Dernière édition par joachim le 2021-02-22, 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21550
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Andrejs Jurjans (1856-1922) Empty
MessageSujet: Re: Andrejs Jurjans (1856-1922)   Andrejs Jurjans (1856-1922) Empty2021-02-22, 15:44

Cantate ''Līgojiet, Līksmojiet'' (Fête et Joie)




https://www.youtube.com/watch?v=ibYzLCp5Qq4


Allegro symphonique

https://www.youtube.com/watch?v=aRfRxM6HEz0
Revenir en haut Aller en bas
 
Andrejs Jurjans (1856-1922)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: