Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

 

 Johannes CICONIA (1370-1412)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23918
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Johannes CICONIA (1370-1412) Empty
MessageSujet: Johannes CICONIA (1370-1412)   Johannes CICONIA (1370-1412) Empty2014-07-09, 12:44

Johannes Ciconia (né vers 1370 - mort entre le 10 Juin et le 13 Juillet 1412) était un compositeur et théoricien de la musique de la fin du Moyen Age. Il est né à Liège, mais a travaillé presque toute sa vie adulte en Italie, en particulier dans le service des chapelles du pape et de la cathédrale de Padoue.


Il était le fils d'un prêtre (également nommé Johannes Ciconia) et d'une femme de la haute société. Mais au moins trois autres musiciens autour de Liège avaient le même nom, ce qui a créé des confusion biographiques. Un Johannes Ciconia, probablement le père du compositeur, a travaillé à Avignon en 1350 comme commis de la femme du neveu du pape Clément VI. Un autre Johannes Ciconia est enregistré à Liège en 1385 comme un duodenus, identifié généralement une personne de jeune âge ; des spécialistes conviennent que c'est le compositeur lui-même.

Les documents pontificaux suggèrent que Ciconia était au service du pape Boniface IX à Rome en 1391. Ses allées et venues entre le début des années 1390 et 1401 ne sont pas connues. A partir de ce moment jusqu'à sa mort en 1412, il a été relié, dans une certaine mesure, à la cathédrale de Padoue. Il est difficile de savoir s'il est arrivé à Padoue avant 1401. Sa complainte Con lagrime bagnadome est décrite dans une source qu'il s'agit de la mort de Francesco de Carrare. Si il s'agit de Francesco il Nuovo ("Nouveau"), il daterait d'après 1406. Toutefois, s'il a été écrit pour la mort de Francesco il Vecchio ("le Vieux"), ce que les chercheurs ont supposé, cela le placerait à Padoue en 1393. La possibilité d'un séjour intermédiaire de Pavie a également été suggéré par Nádas et Ziino, au motif que c'est là qu'il aurait été à la Chambre des Visconti et acquis des connaissances de "l'ars subtilior" dans le style des compositions de Philipoctus de Caserta dans son Fontayne non Sus ("Sous une fontaine").


Musique

La musique de Ciconia est un mélange éclectique de styles. Pièces typiques du nord de l'Italie, comme son  madrigal una panthera, apparaissent avec des morceaux chargés dans l'ars nova français. Des plus complexes de l'ars subtilior dans Fontayne non Sus. Bien qu'il reste en retard dans le style médiéval, son écriture évolue de plus en plus vers la structuration mélodique de la Renaissance, par exemple, dans son O rosa bella. Il a écrit la musique  laïque (virelais français, madrigaux et ballades italiens) et sacrée (motets et des mouvements de messe, certains d'entre eux isorythmique) dans la forme. Il est également l'auteur de deux traités sur la musique, Nova Musica et De Proportionibus (qui développe quelques idées de Nova-Musica). Ses idées théoriques découlent de la tradition Marchettianne plus conservatrice à la différence de celles de son contemporain de Padoue, Prosdocimus de Beldemandis.

Bien des contrafacts et sources manuscrites ultérieures de ses compositions suggèrent qu'il était bien connu à Florence, sa musique est à peine représentée dans les principales sources de la période de Florence; par exemple, le Codex Squarcialupi ne contient rien de Ciconia. Mais d'autre part, bon nombre de ses motets et des mouvements de messe sont inclus dans les MS connus comme Museo Internazionale e Biblioteca della Musica de Bologne Q15.

Au total, sa production conservée comprend 11 fragments de messe (3-4 voix : 4 Credos et 7 Glorias) ; 13 motets (2-4 voix), notamment O anima Christi (qui annonce déjà Dunstable) et ceux qu'il a consacrés à l'éloge de personnages illustres de Padoue, de Florence et de Venise (Felix templum ; O Padua sidus praeclare ; Venetiae mundis splendor...) ; 2 virelais, 4 madrigaux italiens (2-3 voix) ; 11 ballate italiennes (1-3 voix) et 2 canons à 3 voix.



Dernière édition par joachim le 2018-12-11, 19:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 70
Date d'inscription : 25/02/2013

Johannes CICONIA (1370-1412) Empty
MessageSujet: Re: Johannes CICONIA (1370-1412)   Johannes CICONIA (1370-1412) Empty2014-07-09, 13:20

Je préfère écouter Benjamin Dale mais Johannes Ciconia me semble de la même famille, j'aime cette ambiance du Moyen-Age !
Revenir en haut Aller en bas
 
Johannes CICONIA (1370-1412)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bartolomeo da Bologna (v. 1370-1430)
» Leonel Power (1370-1445)
» Johannes Brahms (1833-1897)
» Johannes Matelart (1538-1607)
» Johannes Ockeghem (v. 1420-1497)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: