Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -30%
Baskets Nike Air Max Genome
Voir le deal
119 €

 

 Brian BENNETT

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15552
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2013-01-17, 23:56

J'ai toujours été plus ou moins méfiant envers l'électronique même si mêlée à l'orchestre par un musicien habile et talentueux, elle peut apporter un résultat concluant. J'apprécie beaucoup, à ce titre, les résultats accomplis par le compositeur allemand Michael Obst dans le domaine de la musique savante, sur des pièces comme Nachtstücke pour ensemble et électronique. Le cinéma a provoqué, lui aussi, quelques notables réussites comme Legend de Jerry Goldsmith pour ne citer que cet exemple. Selon moi, la probabilité de réussite se gâte davantage lorsqu'il s'agit de partitions entièrement électroniques. Mes oreilles sur ce point sont très difficiles et peu d'entre elles me satisfont. Parmi celles qui arrivent à flatter mes oreilles, je citerai volontiers Witness de Maurice Jarre et le thème principal de Furyo composé par Ryuchi Sakamoto. Mais, une autre partition entièrement électronique écrite, cette fois, pour le documentaire animalier Living Britain et composée par Brian Bennett m'a tout autant séduit. J'en ai aimé le tissu sonore soigneusement élaboré et porteur de mélodies douces et rêveuses. Dans le résultat, j'approche assez cette musique du "Witness" de Maurice Jarre, mais je ne dirai pas que les deux compositeurs, l'un français et l'autre anglais, ont utilisé les mêmes procédés. C'est un peu le même type d'électronique envoûtante et très esthétique.

Brian Bennett est aussi un batteur réputé:

Vidéo supprimée

Brian Bennett est né à Londres en 1940 et, à la fin des années 1950, il a été l'un des percussionnistes les plus recherchés.
Il a été batteur en résidence à la légendaire 2i in Soho. En 1961, il a été invité à se joindre à Cliff Richard et Les Shadows, période où il écrivit beaucoup de chansons à succès  pour des films, y compris "Summer Holiday (pour lequel il a remporté son premier prix Ivor Novello), "Wonderful Life" et "Finders Keepers". Dans les années 1970, il devient directeur musical de Cliff Richard et a formé le "Brian Bennett Orchestra". Il commença alors un tour du monde, incluant les premiers concerts organisés en Russie. Dans le milieu des années 1970, Brian Bennett fut très occupé sous ses responsabilités de producteur arrangeur et chef d'orchestre alors que, parallèlement, il avait déjà commencé la composition au bénéfice du cinéma et de la télévision. Durant les années 1980, il obtint son deuxième Prix "Ivor Novello" (pour les 25 années de service rendu à la musique) et fut occupé à écrire et enregistrer de la musique pour un large éventail de programmes, y compris Dallas, Knotts Landing, Pulaski, Le mariage royal, BBC Golf thème, The Sweeney , le film de Dennis Hopper "The American Way" et Terminal Choice. En 1990, il décrocha son troisième Prix Ivor Novello pour la meilleure musique de série télévisée "Les Mystères de Ruth Rendell".

Durant les années 1990 et 2000, Brian Bennett fut sollicité plus que jamais, et parmi les commandes, citons notamment la série de longue durée Knock, puis Nomads of the Wind, Global Sunrise, The Harpist, David Jason in this Element, Living Britain et Dirty Work.
En 2001, Brian est le fier récipiendaire du Prix "Insigne d'Or" attribué par la société "British Academy of Composers & Songwriters". Il a également remporté le Prix du Craft Royal Society Télévision & Design 2000/2001 pour la meilleure musique originale sur Murder in Mind. En 2004, il reçut un OBE, (Officier de l'Empire britannique). Il reçut son prix des mains de la Reine au Buckingham Palace, le 21 Octobre 2004. Ces dernières années, il a écrit avec son fils, Warren, 24 épisodes de la primée série télé "New Tricks". En 2009, il enregistra et produisit un album avec Cliff Richard et les Shadows. Actuellement, il vit et travaille dans le Hertfordshire, où il dirige son propre studio d'enregistrement et label..



Dernière édition par Icare le 2021-04-12, 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15552
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2017-03-29, 21:20

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=meI_Yuci5Ms


Dans un jazz-pop cool et flottant...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15552
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2021-04-12, 17:05

Cet après-midi, j'ai réécouté mon second album de Brian Bennett, Touch/Luna (1996), purement jazzy, c'est-à-dire qui s'éloigne de la jazz-pop instrumentale typique des années 1970. La plupart des morceaux sont composés par Brian Bennett à l'exception de deux qui le sont par Jacques Helmus. Les interprètes sont:

__Jacques Helmus au saxophone soprano,
__Brian Bennett au fender basse et au piano,
__David Chevalier à la guitare électrique et la guitare classique à 12 cordes,
__François Verly au percussions et à la batterie,
__John Taylor au piano,
__Steve Swallow à la basse.

Brian BENNETT R-10403282-1524886137-5571.jpeg

C'est un jazz assez langoureux, pas trop virtuose ni trop baratin, plutôt sensuel et hypnotique. Je ne dirais pas qu'il est aussi méditatif et dépouillé que celui de Jean-Marc Foltz que j'avais écouté très tôt ce matin, mais c'est un jazz qui prend son temps, ne cherche pas à impressionner par des excès de virtuosité, très certainement pas un jazz de concert qui demande de l'éclat et du rythme, davantage un jazz mélodiquement cool qui s'écoute volontiers dans son hamac en laissant vagabonder son esprit sur le paysage photographié en présentation du fascicule. Chacun des sept morceaux se développe sur une durée assez longue. Il y a une forme de lyrisme, une certaine tendresse, une tendresse "latino" lorsque la guitare classique de David Chevalier entre en scène. Dans "Shambala" (Bennett), l'avant-dernier extrait, la basse de Steve Swallow s'offre un solo qui plairait à mon second fils, celui-là même qui en joue dans un groupe de rock. Dans "Luna" (Bennett), c'est le piano de John Taylor qui prend un caractère hypnotique. Puis, il y a le saxophone soprano de Jacques Helmus qui a ce côté élevé et envoûtant sur la plupart des titres. Je n'oublierai pas de mentionner dans "Wheel" (Bennett), dernier titre de l'album, le caractère accueillant du violoncelle d'Isabelle Varnesson. Globalement, ce n'est quand même pas une musique qui me captive autant que celle de Jean-Marc Foltz pour plusieurs raisons: c'est moins fouillé, moins singulier, sans doute plus ordinaire. Ce jazz de Brian Bennett que je connais depuis des années, est entré progressivement en moi, au fil du temps et des écoutes, certes sans fracas, mais sans lassitude non plus. Je suis content de l'avoir réécouté.
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 690
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2021-04-12, 18:34

It's not my cup of tea No
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15552
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2021-04-12, 18:53

I don't like the tea. Hehe (si c'est le morceau posté juste avant mon commentaire, ce n'est pas du tout le style de l'album Touch/Luna que j'ai présenté ci-dessus qui est purement jazzy, même s'il s'agit d'un jazz plutôt langoureux. Cet artiste est assez caméléon.)
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 690
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2021-04-12, 21:43

Ni "L'instant musical:", ni "Touch/Luna" No
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15552
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2021-04-12, 21:59

Tant pis, moi j'aime bien. Wink Même dans le jazz, il en faut pour toutes les sensibilités. Il y a des jazz que je n'apprécie pas non plus comme je l'ai expliqué sur le fil général.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15552
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty2021-05-13, 22:40

Me revoilà de retour dans l'univers de Brian Bennett mais pas encore dans le domaine du jazz. La musique que j'ai réécoutée ce soir en est très éloignée. Il s'agit d'une musique entièrement synthétique écrite pour un documentaire animalier intitulée Living Britain, plus précisément une série documentaire sur la nature en six parties, réalisée par la "BBC Natural History Unit", transmise d'octobre à décembre 1999. Elle a été racontée par Samuel West et produite par Peter Crawford. Le film examine la faune britannique sur une période d'un an. Chacun des programmes se déroule à une période différente de l'année.

Deepest Winter: la Grande-Bretagne en proie à l'hiver avec des loutres, des aigles, des échassiers, des cygnes, des écureuils, des renards roux, des crapauds et des cerfs.
Spring: l'arrivée du printemps: triton , anguille , putois , cerf-volant rouge et fleurs sauvages.
beginning of summer: les saisons changeantes avec l'arrivée du début de l'été: les mouches , les taupes , les fous de Bassan et les phalaropes.
High Summer: le milieu de l'été est une période chargée pour les insectes.
Automn L'automne est une période de changement drastique - les oiseaux migrent , le cerf élaphe rut, les feuilles changent de couleur et les champignons abondent.
Winter Reflections: le documentaire examine l'influence des gens sur la faune britannique dans le passé et se tourne vers le nouveau millénaire.

Brian BENNETT R-3775029-1343924240-6268.jpeg

La série animalière semble bénéficier d'une excellente photographie. En général, les musiques purement synthétiques ne résistent pratiquement jamais à plusieurs écoutes, la plupart du temps même pas à la première. Je n'accroche pas ou décroche vite. Les raisons peuvent être multiples et pas uniquement à la médiocrité qui caractérise certaines d'entre elles. Ca fait peut-être vingt ans que je connais la partition de Living Britain et je l'ai certainement écoutée au minimum une bonne dizaine de fois. C'est même l'oeuvre par laquelle j'avais découvert ce compositeur. Pourtant, je suis toujours autant enivré, pour ne pas dire hypnotisé, par ses couleurs et "nappes" synthétiques qui m'offrent une sorte de "symphonie électronique" pastorale, bucolique, très élaborée. C'est sans doute pour cette raison qu'elle résiste à l'épreuve du temps. A l'époque, j'avais juste suivi mon intuition car je n'avais à ce moment-là aucune information sur Brian Bennett, s"il était batteur, faisait du jazz, était spécialisé dans la composition pour l'image ou s"il composait des oeuvres symphoniques. Je ne m'attendais même pas à tomber sur une partition synthétique. Je n'ai pas toujours eu l'intuition aussi heureuse, mais là j'adore cette musique qui a été entièrement pensée et réalisée pour l'électronique, une musique qui, par ailleurs, est entièrement mélodique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Brian BENNETT Empty
MessageSujet: Re: Brian BENNETT   Brian BENNETT Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Brian BENNETT
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: