Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Amazon Music Unlimited – 3 mois gratuits
Voir le deal

 

  De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible?

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26331
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

 De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible?    De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty2021-01-19, 18:48

Je la publie alors, si d'aventure quelqu'un souhaite l'écouter afin de la (re)découvrir Wink


https://www.youtube.com/watch?v=AlGPWeEzrwI
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty
MessageSujet: Valen    De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty2021-06-14, 19:15

Lorsque j'écoute la musique du compositeur norvégien Fartein Valen, qu'il s'agisse de The Churchyard by the Sea, la Pastorale , Ode to Solitude, toutes les trois interprétées par le "Oslo Philharmonic Orchestra" sous la direction de Miltiades Caridis, Nachtstück et Lied ohne worte pour piano, par Torleif Torgersen, puis Violin Concerto par Arve Tellefsen et le "Trondheim Symphony Orchestra" sous la direction de Ole Kristian, et enfin Symphony n°1 interprété par le "Bergen Philharmonic Orchestra" sous la direction de Aldo Ceccato, je suis complètement fasciné par son style d'une intensité constante, très modulant, rampant, torsadé en quelque sorte. Outre une intensité constante comme je viens de l'écrire, il y a beaucoup de sinuosité, ce qui en fait une musique à la fois sévère et cérébrale, mais dans un mouvement permanent, en continuelle évolution, en continuelle mutation. C'est une musique que je qualifierais de sombre, mélancolique et tourmentée, qui m'évoque sous certains aspects celle d'Arnold Schoenberg - je pense, par exemple, à La Nuit Transfigurée qui représente un point de référence à mes oreilles. J'y ressens un romantisme désespéré dans lequel je me reconnais. C'est principalement cette dimension-là qui me captive, me fascine, une humeur musicale dans laquelle je me vautre allègrement, en suis pratiquement addict. Son concerto pour violon est peut-être l'oeuvre qui m'envoûte le plus, pas seulement par un violon qui persiste dans l'aigu, mais aussi par un développement tout en ondulations qui finit par me le rendre onirique. J'avais déjà évoqué avec enthousiasme sa première symphonie dans le fil "Le règne de la symphonie" et il est vrai que son style très tourmenté et sinueux prend dans cette oeuvre plus d'ampleur encore dans ses mouvements incessants. Nous avons, lui en tant que compositeur, moi en tant qu'auditeur, ce goût immodéré pour des oeuvres généralement concises et de forte intensité dramatique. Son Concerto pour pour piano et orchestre, opus 44, en trois mouvements, dépasse à peine les huit minutes. La Isla de Las Calmas - Op.21, Ode Til Ensomheten - Op.35 sont également des pièces orchestrales très courtes, seule la Symphonie n°4, opus 43 s'approche des 18 minutes. Dans ces oeuvres aussi, j'ai l'impression d'une obstination, d'un entêtement et d'une dextérité sans faille, offrant souvent un espace d'expression en soliste à certains instruments comme, par exemple, la flûte ou la trompette. Je trouve la flûte particulièrement magnétique: elle m'offre une proximité avec la mélancolie tourmentée qui transpire de sa musique.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible?    De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty2021-10-19, 21:33


De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible?

C'est sans doute chez moi une particularité qui a toute sa singularité, mais je dirais que, quelque-part, ce sont mes "cycles" qui conditionnent mon humeur, même si d'un autre côté mes idées de cycle sont elles-mêmes motivées par mes humeurs et aspirations du moment. Pour résumer, je dirais qu'une humeur peut m'inspirer un cycle et que le cycle en question va alors me maintenir dans cette humeur (musicale) sur toute sa durée. C'est exactement ce qui s'est passé avec mon cycle "Que la joie demeure!" et aujourd'hui, deux oeuvres relativement courtes ont illuminé ma journée: il s'agit d'une opérette, A Clockwork Operetta du compositeur américain Kevin Malone et une musique de film, La Banda J & S, Cronaca criminale del Far West/Far West Story (1972) de Ennio Morricone. Cette musique peu connue d'un petit western italien de Sergio Corbucci qui mis en scène Tomas Milian, Susan George et Telly Savalas, complètement oublié aujourd'hui, m'a toujours procuré une joie et une tendresse indicibles. Bien que Morricone ait fait plus puissant dans ce registre - je pense par exemple à un fabuleux "bonheur musical" tel que Un génie, deux associés, une cloche, j'ai voulu revenir à la bande originale de Far West Story que je ne connais qu'au travers de six extraits, pas davantage. Il en émane un romantisme bon enfant. C'est sans doute ce qui me touche. J'aimerais revoir ce petit western dont je ne garde qu'un vague souvenir:

 De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 51492

<<Poursuivi par le Shérif Franciscus, Jed, un hors-la-loi, est sauvé par Sonny, une jeune fille aux airs de garçon manqué. Le couple va alors se livrer aux pillages des banques, se transformant en "Bonnie & Clyde" de l'Ouest, avec à leurs trousses Franciscus, plus redoutable que jamais...>>

A Clockwork Operetta (2011) de Kevin Malone pour mezzo-soprano, alto et piano, avec Emily Howard (m-s), Cheryl Law (alto) et Adam Swayne (piano), est dans un style évidemment très différent de cette musique de western composée par Ennio Morricone. Pas de siffleur, de banjo, d'harmonica, de trompette, de voix entre acidité et angélisme, juste trois interprètes pour un Orange mécanique tourné à l'opérette, mais une opérette qui n'a rien à voir avec celles d'un Franz Lehar. Personnellement, je perçois cette oeuvre davantage comme une sorte de satire lyrique qui m'inspire une forme de joie sans doute plus subjective que celle - très explicite - de Far West Story. J'aime beaucoup l'emploi qui est fait de la musique de Beethoven, transformée ou plutôt déformée, sur laquelle la voix de la mezzo-soprano Emily Howard s'exprime avec beaucoup de verve et intensité, se tord et se théâtralise notamment vers la fin. Je préfère largement cette oeuvre de Kevin Malone que j'avais découvert par un intéressant Eighteen Minutes pour deux contrebasses et orchestre à cordes, à la bande originale du film de Stanley Kubrick signée Walter (Wendy) Carlos que je n'ai jamais vraiment appréciée.

 De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 A-clockwork-operetta

<<Une opérette mécanique (2011) Anthony Burgess a écrit son propre scénario de film pour "A Clockwork Orange", le célèbre roman de 1962 débordant d'ultra-violence joyeusement commis par des jeunes alimentés par la drencom, l'amoralité volontaire et la musique de Beethoven. Le script détaillé contient des paroles pop pour des chansons incidentes entendues dans la rue et au Korovo Milk Bar (une source principale de drencom) - des paroles qui encouragent le sexe occasionnel et les relations perverses au mépris de l'approche techno-psychologique de l'État pour maintenir l'ordre social. Stanley Kubrick a écarté le scénario de Burgess, privilégiant sa propre version plutôt lyrique. "A Clockwork Operetta" est un cabaret dans lequel la chanteuse s'approprie la dépravation masculine de deux droogs - Alex et Dim - ainsi que les rôles de l'aumônier, de Johnny Jivago et d'un réalisateur. À travers 19 tableaux miniatures en trois scènes, il enquête sur Alex qui n'a que 15 ans et a déjà une litanie de crimes à son nom... pourtant il est esthétiquement sensible à la musique classique, en particulier les symphonies de Beethoven. Dans le préambule de sa pièce de théâtre, Burgess met l'accent sur le penchant musical d'Alex, fournissant une méthode pour adapter la musique de Ludwig van à une utilisation théâtrale.>> Kevin Malone.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible?    De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible? - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
De quelle humeur musicale êtes-vous le plus sensible?
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: