Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-53%
Le deal à ne pas rater :
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps et cheveux – 750 ml
21 € 45 €
Voir le deal

 

  Peter SCULTHORPE (1929-2014)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15605
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

 Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Peter SCULTHORPE (1929-2014)    Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty2019-04-25, 19:37

Je rejoins JosefK sur ce qu'il dit plus haut. Et à propos du didgeridoo, je viens d'écouter pour la première fois les Quatuor à cordes n°12 - "From Ubirr" en un seul mouvement et Quatuor à Cordes n°14 - "Quamby" qui se compose, quant à lui, de quatre mouvements, par le "Del Sol Quartet" et le "didgeridiste" Stephen Kent. J'écouterai les N°16 et 18 prochainement. "From Ubirr" eut sa première performance en 1994. L'oeuvre commence entre le violoncelle et l'alto dans un registre grave avant que les deux violons n'entrent en scène. Le didgeridoo s'impose alors avec ce son très caverneux qui le caractérise, sous le silence provisoire du quatuor à cordes. Lorsqu'il réapparaît, je reconnais aussitôt le thème principal de Earth Cry (1986) que je connais déjà dans deux versions pour orchestre, une avec didgeridoo et une autre sans. D'ailleurs, j'ai toujours un peu perçu la voix gutturale et tellurique de cet instrument comme une plainte de la terre, comme son souffle le plus profond et viscéral. Bien sûr, le didgeridoo me plonge directement dans l'âme du peuple aborigène.

<<Ubirr se trouve dans la région de East Alligator du parc national de Kakadu, dans le Territoire du Nord de l' Australie , et est connue pour son art rupestre. Il s'agit d'un groupe d'affleurements rocheux au bord de la plaine d'inondation de Nadab, où se trouvent plusieurs abris naturels contenant une collection de peintures rupestres autochtones, dont certaines datent de plusieurs milliers d'années. L'art décrit certains ancêtres de la création ainsi que des animaux de la région tels que barramundi, poissons-chats, mulets, goannas, tortues à long cou, tortues à nez de cochon, des opossums à queue de roche et des wallabies. Du haut du rocher d'Ubirr, on a une vue panoramique sur les plaines inondables et les escarpements. Ubirr est à environ 40 km de Jabiru le long d'une route fermée. La route étant basse, l'accès peut être restreint pendant les périodes de fortes pluies. À quelques pas du parking, les visiteurs visitent les principaux sites d'art jusqu'au pied du rocher d'Ubirr. Les parois rocheuses d'Ubirr ont été peintes et repeintes en continu depuis 40 000 ans av. La plupart des peintures ont été créées il y a environ 2000 ans. Certaines ont été repeintes jusqu'à nos jours. Il existe trois principales galeries d'art accessibles aux visiteurs. Les rangers des parcs nationaux, dont beaucoup sont autochtones, donnent des conférences sur tous ces sites.>>

Le Quatuor à cordes n°14 - "Quamby" fut composé à Sydney en février 1998 et revu en septembre 2000 puis avec didgeridoo en 2004. Si j'ai ressenti de la mélancolie dans la dernière partie du N°12, le "Prélude" du N°14 me semble libérer un ton plus optimiste qui devient plus significatif encore dans le troisième mouvement. J'y ressens l'amour de la vie avec un didgeridoo dont la présence ne prend pas forcément l'ascendant sur les cordes. J'y retrouve aussi ces effets de cordes déjà usités par Peter Sculthorpe et qui m'évoquent le chant des mouettes. Le second mouvement, en revanche, nommé "In the Valley" est d'humeur plus mélancolique et plus sombre, ce qui n'est évidemment pas un reproche de ma part, bien au contraire car la musique mélancolique peut me rendre aussi heureux qu'une musique foncièrement joyeuse. Le dernier mouvement du Quatuor à cordes n°14, "At Quamby Bluff" est d'une belle intensité dramatique, dont le lancinement est nettement appuyé par le fascinant instrument de Stephen Kent. Langoureux et élastique, accompagnant des cordes soudainement plus optimistes bien qu'obsessionnelles, il aura le dernier mot, le dernier cri, cette dernière plainte d'une terre qui vit et nous parle. Si nous prenions le temps de l'écouter...

QUAMBY BLUFF est une montagne du nord de la Tasmanie , en Australie, qui fait partie de la chaîne de montagnes Great Western Tiers.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15605
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

 Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Peter SCULTHORPE (1929-2014)    Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty2020-03-20, 07:14


J'ai réécouté, entre hier soir et ce matin, au départ de l'aurore, les quatre quatuors à cordes avec didjeridu de Peter Sculthorpe. C'est un immense plaisir de replonger dans le monde sonore du grand compositeur australien, un plaisir à chaque fois renouvelé. J'ai toujours perçu la "voix" du didjeridu comme un cri ou un murmure - tout dépend comment il est employé - de la terre, des profondeurs-mêmes de la terre. J'adore cet instrument. Son charisme quelque-peu "préhistorique" me fascine. Souvent, dans ses quatuors, il me donne rendez-vous avec les mouettes et il y a donc un parfum d'océan qui en émane. C'est à la fois dépaysant et poétique, réalisé par des effets de cordes auxquels je suis désormais familiarisés. Avec ces mêmes cordes, ou plus précisément avec le violoncelle et l'alto, comme, par exemple, dans le Quatuor à cordes n°16, il tente une imitation du didjeridu, comme pour créer une filiation sonore provisoire entre l'instrument et le quatuor. Le morceau le plus émouvant à mon oreille est un "Postlude" de plus de cinq minutes qui conclut le Quatuor à cordes n°18, et par la même occasion le double-album, c'est-à-dire que celui-ci s'achève sur son point culminant. Le N°16 a été composé en 2005, répondant à une commande d'un grand défenseur australien de la musique de chambre à Melbourne, Julian Burnside. Le N°18 fut complété entre le 18 et 29 avril 2010. Il connut une première exécution en juin de la même année par le "Finders Quartet" et une première internationale au festival d'Edimbourg en Ecosse.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15605
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

 Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Peter SCULTHORPE (1929-2014)    Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty2020-09-01, 21:00


Peter Sculthorpe à propos de Songs of Sea and Sky:

<<gs of Sea and Sky" était à l'origine une œuvre pour clarinette et piano, commandée en 1987 par la School of Music de l'Université de Yale, pour marquer le départ à la retraite de l'éminent professeur de clarinette Keith Wilson. L'arrangement de cet enregistrement a été réalisé spécialement pour William Barton et le "Queensland Orchestra". L'œuvre a été inspirée d'une mélodie traditionnelle de Saibai, une île juste au sud de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, dans le détroit de Torres. La mélodie a été recueillie par Jeremy Beckett en mai 1961. Bien que certaines musiques traditionnelles du détroit de Torres subsistent encore dans leur forme originale, la plupart de celles entendues aujourd'hui sont fortement influencées par la musique religieuse introduite par les missionnaires au 19e siècle. Néanmoins, ses thèmes sont encore majoritairement des voyages en mer, des vols d'oiseaux et des changements de mer et de ciel. L'œuvre est en un mouvement continu composé de six parties: Prélude, pour violoncelles et didgeridu; Saibai, un remaniement de la mélodie traditionnelle; Interlude, principalement pour altos et didjeridoo; Mission Hymn, une variation de Saibai; Dance Song, une section rythmique basée sur le matériel présenté dans le Prélude et l'Interlude; Lament, une deuxième variante de Saibai, une brève coda. Après l'apogée, à la fin de la chanson de danse, le contenu émotionnel de la musique culmine dans la complainte. Ici, la musique aspire aux années avant la colonisation blanche. >>

C'est l'oeuvre sur laquelle j'ai conclu mon cycle "Océamer". Je n'ai pas opté pour La Mer de Claude Debussy car je l'avais déjà retenu pour un autre cycle sur le même thème. Songs of Sea and sky est une oeuvre qui m'est particulièrement émouvante par l'emploi viscéral des instruments solos, comme l'alto, le violoncelle et surtout le didjeridoo. Contrairement à Henri, je ne trouve pas l'usage du didjeridoo superflu, au contraire, je trouve qu'il apporte à cette musique un aspect sauvage, animal, une profondeur insondable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Peter SCULTHORPE (1929-2014)    Peter SCULTHORPE (1929-2014) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Peter SCULTHORPE (1929-2014)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: