Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23748
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty
MessageSujet: Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème)   Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty2011-05-21, 13:37

Les dates précises de la vie du Chevalier J.J.O de Meude-Monpas sont inconnues. On ignore même ce que signifie au juste son prénom J.J.O !

Toutefois, il est cité dans la Biographie universelle des musiciens de François Joseph Fétis comme étant né à Paris et mort à Berlin. En outre, il est expressément mentionné par Fétis qu'il était "un mousquetaire noir" au service de Louis XVI. Il était aussi un musicien et un écrivain.
Il a étudié la littérature avec Jean-Jacques Rousseau, et la musique à Paris avec Pierre de La Houssaye et François Giroust. Il publia ses six concertos pour violon en 1786 ainsi que deux livres sur la musique, dont un Dictionnaire de musique en 1787. Avec le début de la Révolution française, il partit en exil à Berlin où il semble avoir été éditeur de "vers français".

Il était un contemporain du violoniste, compositeur et chef d'orchestre virtuose, le Chevalier de Saint-George. Ses concertos pour violon sont dans le même style que ceux de Saint-George, à tel point qu'on suppose qu'il l'a côtoyé ou au moins étudié ses concertos.


Dernière édition par joachim le 2020-12-03, 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23748
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty
MessageSujet: Re: Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème)   Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty2011-10-22, 11:04

Un CD consacré à la musique de compositeurs mulâtres présente un concerto de cet autre chevalier qui a probablement côtoyé Saint George tant son concerto lui ressemble.

Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) A_rach10




Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) B_rach10
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23748
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty
MessageSujet: Re: Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème)   Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty2020-12-03, 12:34

Le Chevalier de Meude-Monpas était un musicien, auteur et royaliste français du xviiie siècle. Meude-Monpas était également connu sous le nom de J.J.-0. de Meude-Monpas (peut-être Josse Jean-Olivier). Il était "gentilhomme servant du roi", compositeur et violoniste, ainsi que membre de plusieurs académies.

Meude-Monpas étudia le violon avec Pierre Lahoussaye, et la composition avec François Giroust, mais plus tard il prétendit être l'un des élèves de Jean-Jacques Rousseau parce qu'il partageait ses opinions et se disait extrêmement sensible. En 1786, Meude-Monpas publia six concertos pour violon, avec 2 violons, un alto, une contrebasse, 2 hautbois et 2 cors. Comme beaucoup d'autres membres de la cour, il quitta le pays pendant la Révolution française et servit pendant un certain temps sous les ordres de Louis Joseph, prince de Condé. Plus tard, Mme de Genlis le rencontra à Berlin où il écrivait et publiait de la poésie. La comtesse avait peu d'estime pour ses vers, une opinion partagée par Nicolas-Étienne Framery, qui décrit sa poésie comme ignorante et absurde dans le Mercure de France (ann. 1788, n.26).

Le 5 mai 1790, Meude-Monpas fit publier un impromptu dans lequel il suggérait qu'Armand, duc d'Aiguillon s'était habillé en femme pour participer à la Marche des femmes sur Versailles. Il s'agissait d'une légende préexistante) : "Nous sommes transportés aux temps miraculeux./ Tandis que d'Aiguil,.. en femme se déguise,/ Antoinette devient un homme courageux / Et digne d'honorer le noble sang des Guise". Meude-Monpas nia avoir fait référence au duc et le 23 mai, la Chronique de Paris du marquis de Condorcet se moqua de lui, rappelant au public que Meude-Monpas était un chevalier autoproclamé - en fait, le fils d'un maître orfèvre de Paris, un Monsieur Josse "qui serait étonné de voir que son plus jeune fils est devenu un serviteur-gentilhomme et un chevalier malgré ses ancêtres, et le Don Quichotte des ducs, marquis et comtes, ses nobles pairs et amis. "

Un article de Camille Pelletan dans le journal de Georges Clemenceau La Justice, publié le 29 avril 1889, décrit un journal contre-révolutionnaire appelé "Le petit Gautier" ou, plus officiellement, "Le Journal de la cour et de la ville", auquel François Jourgniac de Saint-Méard et Jean-Olivier de Meude-Moupas ont apporté une contribution notable.

Meude-Monpas était connu comme un fervent défenseur de Louis XVI et avait une réputation publique. Près d'un siècle plus tard, il devient le personnage d'une pièce d'Edmond de Goncourt, "La Patrie en Danger", drame en cinq actes, en prose, créé le 19 mars 1889 au Théâtre Libre, salle des Menus-Plaisirs. (voir Journal des débats politiques et littéraires, 19 mars 1889). Meude-Monpas est mentionné dans la Biographie universelle des musiciens et bibliographie générale de la musique de François-Joseph Fétis. L'auteur note que Meude-Monpas était un "mousquetaire noir" (ce qui signifie qu'il appartenait à une compagnie qui montait des chevaux à la robe noire, et non à une autre compagnie qui en avait de gris).


Le concerto n° 4 en ré majeur (v. 1775, édité 1786), extrait du  CD ci-dessus



https://www.youtube.com/watch?v=Aj2GByERDs8



Dans un commentaire  : Jean-Olivier de Meude-Monpas (1756-1810) Dont acte ?


Ses publications

Dictionnaire de musique dans lequel on simplifie les expressions et les définitions mathématiques et physiques qui ont rapport à cet art , avec des remarques impartiales sur les poètes lyriques, les vérificateurs, les compositeurs, acteurs, exécutans, 1787. Réimpression Minkoff, Genève, 1981. Wentworth Press (2018).
Réponse à la question proposée par M. l'abbé Raynal, adressée à l'Académie de Lyon : "Les Richesses ont toujours causé nos malheurs", 1788 https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30935898h.public [archive]
Quelques réflexions par le Chevalier J.-J.-O. de Meude-Monpas, 1789
De l'influence de l'amour et de la musique sur les moeurs, avec des réflexions sur l'utilité que les gouvernements peuvent tirer de ces deux importantes passions, 1789
Éloge de J. J. Rousseau : avec des anecdotes très-intéressantes relatives à ce grand homme, qui n'ont point encore été publiées, 1790. Wentworth Press (2018)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty
MessageSujet: Re: Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème)   Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chevalier J.J.O. de Meude-Monpas (fin 18ème)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chevalier de Saint-George (1745-1799)
» Jan (?) NAMIEYSKI (fin 18ème siècle)
» Bécourt (18ème siècle)
» Cantallos (18ème siècle)
» Joseph Carpentier (fin 18ème)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: