Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H ...
Voir le deal
799 €

 

 Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27750
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Empty
MessageSujet: Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)   Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) EmptyLun 6 Nov 2006 - 9:44

Francesco Onofrio Manfredini (baptisé le 22 juin 1684 à Pistoia - le 6 octobre 1762 à Pistoia) était un violoniste et compositeur italien.

Fils de Domenico Manfredini, instrumentiste à cette époque de la cathédrale de Pistoia, il a été formé initialement avec son père.

Il étudia dans le milieu musical de l'école de la cathédrale San Petronio à Bologne, le violon avec Giuseppe Torelli, composition et contrepoint avec Girolamo Nicolò Laurenti et Giacomo Antonio Perti.

Vers 1700 il occupa le poste de violoniste à l'eglise Spirito Santo de Ferrare, et après avoir accompli ce poste durant huit ans il retourne à Bologne pour rejoindre l'orchestre de San Petronio.

En 1704, il a été admis comme Suonatore de l'Academia Filarmónica dans l'année qui a publié sa première collection musicale, 12 Concertini per caméra Op.1 (1704).

Lors d'un séjour à Venise en 1711 le prince Antonio I Grimaldi l'engage comme maître de chapelle à Monaco, et en 1718 Manfredini lui dédie ses concertos op. 3.

Il regagna sa ville natale Pistoia en 1727 où il restera jusqu’à son décès, au poste de maître de chapelle de la cathédrale San Filippo. À partir de ce moment-là, il se consacra à l'écriture d'oratorios et d'autres ouvrages religieux, mais la plupart d'entre eux furent perdus des années après sa mort, survenue à Pistoia en octobre 1762.

Ses deux fils étaient le compositeur et castrat Giuseppe Manfredini et le fils cadet Vincenzo Manfredini (1737 - 1799 à Saint-Pétersbourg).
Nous connaissons une quantité limitée de ses œuvres, dont les imprimées et quelques manuscrits.


Œuvres

4 Oratorios du temps à Pistoia et 2 Oratorios du temps à Bologne (1719-1728) : L'Assedio di Samaria (1728) - Il Discacciamento dal Paradiso terrestre (1728) - Il doppio Sacrificio del Calvario (1728) - Il Sacrificio di Jefte (1725) - San Filippo Neri trionfante (1719) - Tommaso Moro (1720)

12 Concertini per camera a violini e basso op.1 (Bologne 1704)
Sonata in trio (in Corona di dodifice fiori armonico, Bologne 1706
12 Sinfonie da chiesa a 2 violini, viola ad libitum e basso op. 2 (Bologne 1709)
12 Concerti grossi  pour cordes et basse op. 3 (le plus connu est le N° 12, Concerto de Noël) (Bologne 1718)
Six Sonates pour deux Violons et B.C. (Londres 1764)
Tractus Regole armoniche (Venise 1775) Œuvre théorique sur les drames musicaux.
Concerto con una o due trombe (Concerto pour 2 trompettes, cordes et clavecin ou orgue en ré majeur), 1711
Concerto a violino solo et orchestra (2 violons, alto, violoncelle, clavecin) (non daté)


Détail des oratorios (tous perdus)

S Filippo Neri trionfante nelle grotte di S Sebastiano di Roma (G.B. Neri), Bologna, 1719; Pistoia, 1725
Tomaso Moro (Neri), Bologna, c1720; Pistoia, 1727
Il doppio sacrifizio del Calvario (cantata sacra), Pistoia, 1725
La profezia d'Eliseo nell'assedio di Samaria (Neri), Pistoia, 1725
Salomone, assicurato nel soglio (D. Canavese), Pistoia, 1725
Discacciamento d'Adamo e d'Eva dal Paradiso terrestre, Pistoia, 1726
Il sacrifizio di Gefte (Neri), Pistoia, 1728
Il core umano combattuto da due amori, divino e profano (Neri), Pistoia, 1729
Golia ucciso da Davidde, Pistoia, 1734
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23751
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Empty
MessageSujet: Re: Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)   Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) EmptyVen 13 Nov 2015 - 19:58

De Manfredini, on ne connaît que son Concerto grosso pour la nuit de Noël (op 3 n° 12) qui en général se trouve dans des compilations avec les concertos de Noël de Corelli (le plus célèbre), de Locatelli et de Torelli.

Ses 12 Sinfonias da chiesa opus 2 sont inconnues, et c'est dommage, car je les trouve bien belles.

Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Bookle10



https://www.youtube.com/watch?v=GqxldwzeVWo


Et tant que j'y suis voici le concerto de Noël par les I Musici

https://www.youtube.com/results?search_query=manfredini+christmas+concerto
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 1435
Age : 77
Date d'inscription : 19/03/2019

Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Empty
MessageSujet: Re: Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)   Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) EmptyMar 20 Avr 2021 - 18:29

12 Concerti grossi Op.3 par l'Orchestre Les Amis de Philippe.

C'est élégant et alerte Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) 185465

Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 1435
Age : 77
Date d'inscription : 19/03/2019

Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Empty
MessageSujet: Re: Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)   Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) EmptyMer 26 Jan 2022 - 22:03

Un très beau rendu de cette œuvre baroque  Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) 185465  

Double Trumpet Concerto in D major


https://www.youtube.com/watch?v=jsl9Ea9rVwA
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23751
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Empty
MessageSujet: Re: Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)   Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) EmptyJeu 23 Juin 2022 - 10:17

Francesco Onofrio Manfredini (Pistoia, 22 juin 1684 - Pistoia, 6 octobre 1762) est un compositeur italien.

Son père, Domenico, était tromboniste à la cathédrale de Pistoia à partir de 1684. Francesco a étudié la musique à Bologne dans sa jeunesse, prenant des cours de violon de Torelli et des cours de contrepoint (à cette époque pratiquement synonyme de composition) de Perti.
Peu avant 1700, il partit pour Ferrare, probablement à cause de la dissolution de l'orchestre S Petronio en 1696. A Ferrare, il devint premier violoniste à l'église du Saint-Esprit. De retour à Bologne en 1703, il rejoint l'orchestre reconstitué, d'abord comme violoniste occasionnel et de 1709 à 1711 comme membre régulier.
En 1704, il est admis comme joueur (suonatore) à l'Accademia Filarmonica. Sa première publication, un ensemble de 12 sonates de chambre intitulé "Concertini", date de la même année. Il existe des preuves d'une visite, ou du moins d'une visite planifiée, à Venise en février 1707, car la mort accidentelle par noyade de son collègue Giuseppe Aldrovandini s'est produite alors qu'il était en route pour rejoindre Manfredini avant le départ de ce dernier.
En 1711, Manfredini s'est attaché à la cour du mélomane Antoine I Grimaldi, prince de Monaco, où il a été actif en tant que compositeur et interprète de musique instrumentale. Cinq enfants lui naquirent dans la principauté entre 1712 et 1723. Pendant cette période, il entretint des contacts étroits avec Bologne, qu'il visita peut-être parfois, où ses concertos op.3 furent publiés en 1718 et deux oratorios exécutés un peu plus tard.

En 1724, il s'installe à Pistoia pour devenir maestro di cappella à la cathédrale. Au cours de son mandat à ce poste, qui a duré jusqu'à sa mort, il est sorti vainqueur de nombreux différends avec le chapitre de la cathédrale et avec les musiciens sous ses ordres.

À Pistoia, Manfredini a eu l'occasion de poursuivre son activité de compositeur d'oratorios, qui ont été joués dans les églises locales, en plus d'écrire de nombreuses œuvres sacrées à usage liturgique à la cathédrale et ailleurs. Bien que Manfredini ait clairement été un compositeur prolifique, seule sa musique instrumentale publiée, ainsi qu'une poignée d'autres œuvres instrumentales manuscrites, survivent. La perte de ses neuf oratorios connus est particulièrement regrettable. Son idiome est de caractère résolument bolognais et ressemble à celui de Torelli, B.G. Laurenti, Perti et d'autres membres de l'école associés à S Petronio, bien que sa musique n'ait pas le cachet d'une personnalité énergique et à cet égard soit inférieure à celle de Torelli.


Œuvres

L'influence vénitienne a été discernée dans son utilisation de l'écriture à l'unisson, et les concertos op.3 ne sont pas passés inaperçus de Vivaldi, malgré leur plus grande dette envers Torelli. La fin de la Sinfonie da chiesa op.2 et des concertos op.3 par une pastorale de Noël (dont l'antécédent torellien n'est que trop manifeste) mérite d'être mentionnée. Ces soi-disant «sinfonies», avec une partie d'alto facultative, sont des sonates d'église ordinaires; les indices « solo » ou « soli » dans les parties de violon indiquent simplement au joueur que sa partie est momentanément exposée. Les meilleures œuvres instrumentales de Manfredini sont les six sonates publiées à Londres en 1764 (mais pas nécessairement composées tard dans la vie du compositeur). Ce sont de dignes exemples du type de sonate «mixte» juxtaposant des éléments d'église et de chambre qui sont devenus normaux après 1700.

(liste des œuvres dans le premier post)




https://www.youtube.com/watch?v=rYnPmFdZuN4
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Empty
MessageSujet: Re: Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)   Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Francesco Onofrio Manfredini (1684-1762)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vincenzo Manfredini (1737-1799)
» Andreas HOFER (1628-1684)
» Francesco DURANTE (1684-1755)
» Cristobal GALAN (1630-1684)
» Johann Rosenmüller (1619-1684)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: