Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-50%
Le deal à ne pas rater :
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil Bluetooth 5.0
49.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Ennio Morricone (1928-2020)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2325
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2011

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-06, 13:24

Hommage à ce grand compositeur qui aura marqué l'histoire du cinéma et de la musique de film...

J'espère qu'il aura bien profité de sa vie, en tout cas, il aura laissé une très belle empreinte sur le monde et il aura guidé les nouveaux compositeurs de musique de film Wink

Pensée pour Icare qui doit être triste !
Revenir en haut Aller en bas
Daisybraille



Nombre de messages : 236
Age : 66
Date d'inscription : 24/05/2019

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: ...Et Icare n'est pas le seul, Pianoline !   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-06, 17:17

Ennio n'est plus. Il est parti pour un monde meilleur. Qu'il reçoive au centuple de tout ce qu'il a donné au cinéma et à la musique. Ses afficionados perdent un Maître, mais aussi un nonno à la voix si douce.
Ennio, tu vas nous manquer. Nous sommes orphelins d'une étoile dont nous ne cesserons jamais de fixer le bel éclat. Que de vies ont été marquées par cette musique si particulière ! Merci Ennio ! Bonne route là-haut !and
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26330
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-06, 18:36

La tristesse sur Terre, la joie dans les Cieux. Chacun son tour Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Daisybraille



Nombre de messages : 236
Age : 66
Date d'inscription : 24/05/2019

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Eh oui !   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-06, 22:54

Ils s'en vont, et nous devons rester là et poursuivre le travail. Vraiment, la musique d'Ennio Morricone était parlante, variée, s'adressant, je dirais, presqu'à tous nos sens, ou plus exactement toutes nos émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5403
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-08, 01:28

Un grand grand monsieur nous a quittés.. après une chute du col du fémur, homme fragile comme nous tous, et que l'on croyait éternel tellement ses musiques sont présentes ...
Je lui rends un profond hommage Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 333455 , mais aussi à toi Icare, qui sur ce forum, avec passion, sagesse et tout simplement l'amour de sa musique, nous a transmis tant de beaux compte-rendus, d'avis tout personnels, de vidéos, d'extraits de films...

C'est grâce à lui, mais aussi grâce à TOI Icare. Merci......... Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 185465

La vidéo que tu as envoyée est très belle et poignante. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Daisybraille



Nombre de messages : 236
Age : 66
Date d'inscription : 24/05/2019

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Ciao, Ennio !   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-08, 07:51

Vraiment, tu n'aurais pas dû nous faire ça ! Tu vas nous manquer !
Eh oui, chez les personnes de cet âge, le col du fémur est fragile. Ennio est parti au même âge que ma grand'mère, à quelques jours près.
Mais comme l'a dit Anouchka, sa musique nous accompagnera toujours et ce soir, je vais essayer de ne pas rater le concert sur la RTBF en son hommage.
Quelle relève son fils Andrea va-t-il pouvoir assurer ? Il aura beau jouer de l'excellente musique, jamais, je crois, il n'aura la "patte" du Maestro.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5403
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-08, 22:34

Nous aurons un concert hommage sur Arte dimanche prochain à 19 h, et lundi prochain 13 : rediff du film "Il était une fois la révolution", et sur France 3 "Il était une fois l'Amérique".
D'ailleurs, à part le concert, je suis contente de regarder ces deux films que je n'ai pas vus depuis des années et que je reverrai avec plaisir. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ilios

Ilios

Nombre de messages : 40
Age : 41
Date d'inscription : 29/05/2020

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-08, 23:16

Anouchka a écrit:
Un grand grand monsieur nous a quittés.. après une chute du col du fémur

Pas sûr. Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 1521897346 On croit souvent que c'est la chute qui provoque la fracture du col du fémur, alors que c'est l'inverse : la plupart du temps, en tout cas chez les gens âgés, c'est la fracture du col du fémur qui provoque la chute. C'est arrivé à ma grand-mère, qui, comme lui, en a profité pour partir... Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 248345
Revenir en haut Aller en bas
Daisybraille



Nombre de messages : 236
Age : 66
Date d'inscription : 24/05/2019

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Merci !   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-10, 15:56

Je vais essayer de ne pas louper le concert dimanche sur Arte.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5403
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-13, 01:21

Reportage de 45 mn et un peu décevant. Trop court , déjà. L'intérêt est surtout dans l'interview de Morricone et la façon dont il explique son ressenti de compositeur.
Quelques beaux morceaux de concert symphonique, (dont une super soprano), mais "The Mission", bien trop courts extraits, et même pas "Chi Mai" !! (étonnement de ma part).
Cela date de 2005, à mon avis Arte a paré l'urgence et a été un peu prise de court. A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Daisybraille



Nombre de messages : 236
Age : 66
Date d'inscription : 24/05/2019

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Je pense de même.   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-07-14, 19:44

Moi itou je pense que ce fut bien court. Mais intéressant parce que rare d'entendre la voix du Maestro.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15557
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-08-13, 08:19

Par le compositeur Régis Campo:

Morricone via Campo



ENNIO MORRICONE "Terzo concerto per chitarra, marimba e orchestra d'archi * Scogna

https://www.youtube.com/watch?v=FIFppaSUYTY
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5403
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-09-01, 18:39

Intéressant et dérangeant, ce "Terzo concerto..." de Morricone. La musique est (à mon avis), angoissante pale et je la verrais bien dans un thriller "progressif" genre "Psychose". A ne pas écouter le soir seule dans une grande maison, Hehe (c'est une boutade).
Un très grand talent de composition, indéniablement, même si mon oreille n'écouterait pas cela tous les jours.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15557
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-11-09, 20:03

Bien que je sois déjà entré dans un nouveau cycle, je n'ai pas quitté l'Italie, car si les deux précédents furent entièrement italiens à l'exception de Juan de Araujo pour le second, celui-ci: "Avanguardia italiana" est, comme son titre le laisse supposer, uniquement constitué d'oeuvres de compositeurs italiens, presque tous considérés comme "Modernistes". J'ai écrit presque tous car Ennio Morricone que je viens de réécouter aujourd'hui au travers d'un album intitulé Musica Assoluta - Volume I, n'est pas du tout rangé dans cette catégorie, mais comme "compositeur de musique de film" ce qui se conçoit parfaitement. L'album contient six de ses opus non écrits pour le cinéma, des pièces que l'on peut ranger parmi sa musique de chambre et qui évoluent dans une esthétique plutôt moderne:

__Quattro Anacoluti per AV pour cordes en quatre mouvements.
<<AV sont ici les initiales d'un grand maître du Baroque, mais il ne faut surtout pas se mettre en tête qu'il s'agit d'une oeuvre "à la manière de". Il est parfois arrivé qu'Ennio Morricone réalise une imitation de musique baroque, voire d'un maître du passé, sur un morceau précis et pour les besoins d'un film, mais dans le domaine du concert son approche va être très différente et beaucoup plus personnelle. L'oeuvre est assez caractéristique de son "style contemporain" qu'il développa entre les années 1990 et 2000 et en même temps de plus en plus éloigné de ce qu'il composa dans les années 1950. Ennio Morricone m'impressionnera toujours dans son exploration de la famille des cordes. Le second mouvement est intense, poignant; il m'évoque le premier de ses deux Esercizi, également pour cordes. Le quatrième "Anacoluto" est de caractère obsessionnel et imperturbable, créant ainsi une ambiance pesante et dramatique.>>

--Se questo è un uomo pour violon, soprano, voix récitante et cordes - Fatos Bardulla - Brunella Carrari - Raffaele Musella
<<La musique est tendue, une tension qui ne faiblit jamais, la narration maintenue par le récitant. La soprano n'a ici qu'un rôle d'instrument, ses interventions ne dominent pas - sporadiques - alors que le violon solo progresse dans une sorte d'errance douloureuse, de déchirement. La pièce sera dramatique jusqu'à la dernière note.>>

--Braevissimo pour contrebasse et cordes en trois mouvements - Luigi Correnti
<<Je suis à chaque fois assez sensible au jeu assez "bonhomme" et accidenté de la contrebasse dans le premier mouvement de Braevissimo. J'en apprécie les sonorités qu'il égrène parmi des cordes tantôt statiques, tantôt en pizzicati. Il y a quelque-chose de bancal dans la contrebasse utilisée en pizzicati qui m'intéresse, me tient en éveil, toute une ambiance "très cordes" qui s'installe dans un contexte chambriste. Le magnétisme fonctionne jusqu'à la dernière note.

--Esercizi pour cordes en deux mouvements
<<Le premier mouvement semble s'appuyer sur deux gestes musicaux à deux vitesses, un, très lent et méditatif, qui ne faiblit jamais, ne se laisse jamais transformer par le second geste nettement plus dense et animé, une véritable émulsion des cordes, un bouillonnement intense. Le second Esercizi propose une construction mélodique presque émergée du passé, semblant évoluer en spirale, tournoyant sur elle-même.>>

--Per i bambini morti di mafia pour soprano, baryton, deux voix récitantes et ensemble - Brunella Carrari - soprano, Sonia Grandis (récitante) et Francesco Porfido (récitant & baryton)
<<Il s'agit d'une oeuvre engagée qui dénonce la cruauté des différentes mafias - Camorra, Cosa Nostra, 'Ndrangheta, qui ont miné la société italienne, n'hésitant même pas à assassiner des enfants quand il s'agit de défendre leurs intérêts ou de commettre des attentats spectaculaires; Falcone, Borsellino. La musique est violente, impitoyable, les percussions et la soprano y jouant un rôle essentiel, d'une grande intensité dramatique.>>

--Grido pour soprano et cordes - Brunella Carrari
<<L'oeuvre, d'une durée d'à peine 5 minutes, démarre par une lente introduction aux cordes, des cordes qui enflent, ondulent, gagnent en intensité avant que la soprano ne surgisse des ténèbres et pousse une sorte de "cri", un "cri" quasi lyrique dans une grande tension dramatique maintenue par les cordes. Je le vis à chaque écoute comme un un déchirement.

Orchestre: "Camerata dei Laghi" sous la direction de Sandro Pignataro.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5403
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-11-09, 23:31

Merci beaucoup. Tu devrais nous envoyer peut-être quelques extraits ? Very Happy

P.S. : Très bien, la petite vidéo sur Régis Campo. Il résume bien son ressenti sur la "pulsation"... A noter son joli chat qui comme tous les petits félins, se collent sur nos papiers au moment où on écrit....... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15557
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-11-09, 23:55

L'album Chamber Music (1988) contient sept pièces de musique de chambre d'Ennio Morricone, toutes se situant entre 1955 et 1969, sous réserve de deux opus dont je ne connais pas leur date de création:

__Sestetto pour flûte, hautbois, basson, violon, alto et violoncelle (1955)
__Musica per 11 violoni. Je n'ai pas la date de composition mais il se pourrait que ce soit vers 1968 car, si j'ai bien compris, ce morceau serait tiré da la musique avant-gardiste qu'il composa pour le film d'Elio Petri, Un Tranquillo posto della Campagna.
__3 Studi pour flûte, clarinette et basson (1957)
__Invenzione, Canone e Ricercare per Pianoforte (1956)
__4 Pezzi per Chitarra, entre mi 1950 et début 1960, je suppose...
__Suoni per Dino pour alto et bande magnétique (1969), très certainement interprétée par Dino Asciolla à qui l'oeuvre est destinée.
__Distanze pour violon, violoncelle et piano (1958).

Ces compositions me renvoient carrément au début de sa carrière, la plupart ayant même été réalisées avant qu'il ne compose pour le Septième Art, en plein dans la période de la Seconde Ecole de Vienne et de l'influence qu'elle exercera sur les jeunes créateurs européens...et pas seulement européens. C'est aussi deux souvenirs qui me remontent à l'esprit au moment où j'écris ces lignes. J'ai d'abord découvert ces sept oeuvres en album, je devais avoir environ 25 ans, peut-être 26, et ce fut d'ailleurs la première fois que j'écoutais et appréciais une musique sérielle sans savoir ce qu'était la musique sérielle. A cette époque-là, j'étais le mélomane "dilettante" qui ne connaissait pas grand chose à la révolution "Schoenberg": je connaissais bien déjà quelques oeuvres des périodes baroques et romantiques mais ça n'allait pas plus loin. Et comme sur l'album il n'y avait aucune indication, pas même le nom des interprètes Rolling Eyes , je n'avais aucune idée du style et pensais même y trouver des musiques dans le ton de La Califfa. La surprise fut de taille mais pas au point d'en être ressorti désappointé ni même dérouté. Au contraire, j'avais aussitôt été saisi par la fougue de Sestetto et l'âpreté de Musica per 11 violini, même si pour cette seconde pièce mon intérêt s'est surtout forgé avec le temps, au fil des écoutes et de ma passion grandissante pour les cordes chez ce compositeur. A la première écoute, les 3 Etudes pour flûte, clarinette et basson, purement sérielles, ne m'ont pas du tout été agressives. Je les ai d'emblée reçues comme un dialogue poétique et agréable entre les trois instruments et la nature. Il est quand même assez rare que je ressente une sensation d'agréabilité à l'écoute d'une oeuvre sérielle, sensation d'agréabilité que je retrouverai plus tard dans la Sonatine pour flûte et piano de Pierre Boulez. Toutefois, la pièce de l'album qui me touchera le plus et demeurera ma préférée des sept, fut Suoni per Dino, une construction qu'il reprendra dans les années 1990 dans une forme cette fois symphonique sur le film tv d'Alberto Negrin, Achille Lauro.

Le second souvenir remonte quelques années après, lorsque je redécouvris quelques-unes de ces compositions d'Ennio Morricone en concert, au Casino de Paris, en présence de leur auteur qui, malgré la barrière de la langue, se montra très disponible. Ce fut aussi l'occasion pour moi d'échanger quelques mots avec le cinéaste américain Samuel Fuller qui, lui, parlait un peu français. Je pense aussi m'être fait engueuler par le compositeur Jacques Lenot. Deux pingouins parlaient un peu fort derrière moi. Je me suis donc retourné pour leur demander gentiment de faire silence et c'est moi qui ai pris! Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 99039  Comme à l'école... Ptdr Evidemment, pas mal de gens présents s'attendaient à ce qu'on y joue des musiques comme Il était une fois la révolution, mais j'ai pu échanger quelques mots avec un auditeur aveugle qui n'avait aucune idée au départ de ce qu'il allait entendre et qui a bien aimé. Je n'ai jamais oublié son visage au point que je serais capable de le reconnaître s"il n'avait pas changé depuis.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15557
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty2020-11-11, 10:39

Ennio Morricone à propos de LEMMA, IPOTESI et TRACCIA:

<<J'ai écouté attentivement le cd monographique avec ma musique (non cinématographique) sur laquelle Rocco Parisi est un excellent et généreux soliste à la clarinette et à la clarinette basse avec d'autres interprètes. Parisi connaît, parce que je lui ai dit, la création des pièces avec les titres "Ipotesi", "Traccia" et "Lemma". Ces trois compositions relèvent d'une idée extrêmement originale qui, selon mes informations, n'a pas d'équivalent dans la pratique de la composition dans le monde. Elles sont, pratiquement, une étrange improvisation écrite. J'explique: moi et mon fils Andrea avons composé sans se consulter mais en établissant des paramètres de conditionnement (vitesse, tessiture des instruments, durée, dynamique, etc, etc ...), j'ai composé la partie piano d'une pièce et Andrea le même pièce pour la clarinette (Ipotesi). Pour "Traccia" nous avons inversé les rôles: Andrea au piano, moi à la clarinette. Exécutable séparément comme sur ce CD. "Lemma", quant à lui, est la performance silencieuse de "Ipotesi" et "Traccia" avec deux clarinettes et deux pianos. Le résultat était incroyablement bon pour nous (comme je l'avais fait). Le matériel décidé au départ (je le répète sans se consulter et avec les paramètres décrits) est volontairement, et je crois positivement monotone mais avec un dynamisme au sein de l'apparente immobilité. J'ai insisté sur ces nouveaux développements et négligé les autres compositions.>>

L'album s'ouvre sur Lemma pour deux clarinettes et deux pianos qui est la "fusion" réussie (comme expliqué ci-dessus) des deux pièces qui suivent, Ipotesi et Traccia, chacune pour clarinette et piano - 1995/96. Ce sont des musiques plutôt douces. Ne pas s'attendre à des clarinettes criardes ni à des clusters aux pianos. Bien sûr, ces trois pièces en rapport les unes avec les autres ne développent pas une de ces mélodies chantantes comme Ennio Morricone en composa pour le cinéma. Il ne faut pas pousser non plus. Mais c'est une musique douce, un peu suave, doucereuse peut-être, d'une monotonie positive comme le dit son auteur. Au-delà du concept original lui-même que je n'aurais deviné s"il n'y avait pas eu l'explication du compositeur, elle me fait rêvasser, flâner, et une musique qui me fait flâner ne peut pas me déplaire.

Toutefois, je suis nettement plus galvanisé par V Studio (Catalogo) pour piano (2000), interprété par la talentueuse Gabriele Rota. Des quelques pièces de musique pure que Morricone dédia au piano (hors cinéma) c'est, à mon humble avis, la meilleure. J'accroche toujours autant: le discours est moderne et ludique à la fois, et si significatif du style inimitable et caractéristique de son créateur. Je pourrais d'ailleurs faire la même réflexion au sujet de son Riflessi (1989-90) qui offre une belle palette d'expressions au violoncelle, sauf que c'est la seule que je connais du compositeur. Il me faudrait faire une vérification mais Riflessi pourrait bien être l'unique pièce pour violoncelle seul que Morricone ait composée. Superbement interprétée par Andrea Noferini, elle a ces moments d'intensité, mais aussi ses moments, surtout dans sa dernière partie, de grande introspection, minimaliste et jouant avec le silence. J'ai bien fait de l'écouter pendant que tout le monde dormait encore, pendant que la ville dormait encore, pendant que les murs et les rues dormaient encore, dans un silence parfait, ce qui m'offrit une proximité privilégiée avec le violoncelle.

Il y a une autre pièce pour instrument seul, Come un'onda (2005) qui sollicite la clarinette basse de Rocco Parisi; virtuose mais concise elle dépasse à peine les trois minutes. Vivo (2001) est un trio à cordes d'une formidable énergie, aussi énergique qu'il est concis. Juste après la conclusion statique de Riflessi, elle apporte ce coup de fouet inespéré avant de retrouver ma grande passion pour les cordes tourmentées de Morricone dans A.L.P. 1928 (1996) pour quatuor à cordes. Avec les musiciens du "Quartetto Noferini". La dernière oeuvre de l'album est plutôt courte, presque cinq minutes, et s'intitule poétiquement Metamorfosi di Violetta (2001) pour clarinette et quatuor à cordes. Je retrouve alors le jeu feutré du clarinettiste Rocco Parisi au service d'une musique aussi douce qu'énigmatique. Je termine donc cette écoute sur une note un peu poétique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Ennio Morricone (1928-2020)   Ennio Morricone (1928-2020) - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ennio Morricone (1928-2020)
Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: