Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-62%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et Chromecast intégré
23.07 € 60.16 €
Voir le deal

 

 Franco Piersanti

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2008-02-07, 11:39

Franco Piersanti Piersanti_02

J'ai eu un vrai coup de coeur récent pour cet immense musicien italien finalement assez méconnu qui mérite d'urgence qu'on s'y attarde ! L'écriture de son "Corto Maltese" (nourrie de Stravinski, Bartok) m'a littéralement époustouflé, je n'avais pas entendu un tel raffinement orchestral depuis Pierre Jansen, et on pourrait même remonter jusqu'à Prokofiev !

Pour le récent "Le caïman", Piersanti opte pour un style nettement plus grinçant, façon "L'histoire du Soldat" (encore Stravinski !) revisité par le Nino Rota le plus acide, dans lequel se détache pourtant ce bouleversant "Paola e Bruno" qu'un Guinga n'aurait pas renié...

Pistes à écouter :
Corto Maltese - La Cour Des Arcanes (générique)
Le caiman - Paola e Bruno (longs extraits - cliquez sur la flèche pour lancer l'écoute)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26330
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2008-02-07, 12:04

Bof, j'ai vu le dessin animé 2 fois mais j'ai jamais accroché malgré la qualité des images. C'est lent ce qui semble donc ennuyeux. La musique s'adapte bien mais je la trouve pas spécialement géniale.
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2008-02-07, 16:16

Snoopy a écrit:
La musique s'adapte bien mais je la trouve pas spécialement géniale.
Pourtant elle l'est (du moins si on compare avec pleins d'autres BOs actuelles tellement stéréotypées... celle de "Bridget Jones : l'âge de raison" pour ne citer qu'elle)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26330
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2008-02-07, 20:55

Je ne sais pas, je n'ai jamais vu Bridget Jones. Je regarde peut la TV et vais rarement au cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2008-02-08, 14:03


Punaise! écoutez tout Franco Piersanti, ce type est à tomber !!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2012-11-10, 18:00

Franco Piersanti fait partie des compositeurs de cinéma que j'aime beaucoup et parmi les Italiens, celui dont j'ai le plus de B.O. en CD après Ennio Morricone. J'aime aussi le raffinement orchestral qui illumine beaucoup de ses partitions pour le Septième Art. Il joue beaucoup de la nuance, son écriture est souvent détailliste et très travaillée, celle d'un musicien cérébral et pointilleux. Son déclic pour le cinéma et plus particulièrement ce qui l'amena à vouloir composer pour ce média, se produisit lorsqu'il était premier violoncelle de l'orchestre qui interpréta  Le Désert des Tartares d'Ennio Morricone. C'est lors de cette expérience de grande intensité qu'il fut ébloui et conquis par le pouvoir d'une musique dans un film, que le cinéma pouvait permettre à ses yeux bien plus que de la simple illustration sonore. Le cinéma lui donnera très vite l'occasion de ce surpassement grâce, notamment, à Ermanno Olmi et à son film Il Segreto del Bosco Vecchio qui permit à Piersanti d'écrire sans doute sa meilleure partition pour l'image, à ce jour.

Bien sûr, pour apprécier la musique de film il faut être sensible à la poétique musico-cinématographique mais il n'est pas forcément nécessaire d'avoir vu les films auxquels elle se rapporte. C'est là toute l'ambiguïté mélomaniaque de la béophilie, lorsqu'il ne s'agit plus d'aimer une musique au hasard d'un film que l'on a vu et apprécié mais lorsque l'attrait pour cet art musical devient une passion au point de découvrir et aimer des bandes originales avant même d'avoir pu les apprécier dans leur contexte...sans doute parce qu'il s'agit de musique avant d'être de la musique pour l'image...C'est exactement ce à quoi je corresponds moi-même quand j'écoute sa sublime partition pour le film de Nanni Moretti, Habemus Papam. Certes, la musique d'un raffinement inouï et toute en nuance, me donne envie de voir le film auquel elle se rapporte, cependant, mon ignorance de celui-ci ne m'empêche nullement d'être ému et fasciné par elle, par tout ce qu'elle véhicule de séduisant et de terriblement émouvant. C'est ça la magie de la musique de cinéma; être un cinéma elle-même, un cinéma qui s'écoute avec les yeux et se regarde avec les oreilles, un cinéma d'images sonores.  Franco Piersanti 333455  Franco Piersanti 333455


Dernière édition par Icare le 2017-01-25, 08:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2014-02-21, 13:04

Je pouvais difficilement poursuivre mon cycle autour des B.O. pour films d'animation sans m'arrêter sur la magnifique partition que Franco Piersanti composa pour le Corto Maltese, la cour secrète des Arcanes de Pascal Morelli. Le thème principal est absolument somptueux, l'un des tous plus beaux que j'ai pu entendre sur un film d'animation. Une très belle partition, exemplaire dans son contexte, et qui s'écoute, selon moi, très bien hors image. De cette filiation qu'on lui trouve avec Stravinsky et Bartok, on peut en rajouter également une avec Debussy, mais pour un résultat personnel dans lequel il est finalement aisé de reconnaître la patte du compositeur italien. Franco Piersanti 333455 Franco Piersanti 333455
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2015-02-20, 13:53

Je suis très branché "musique de film" en ce moment et pour le coup, j'ai provisoirement abandonné les cantates de Bach et autres oeuvres classiques et contemporaines au profit de la B.O. italienne et, en premier lieu, de trois compositions de Franco Piersanti:

L'Amore Ritrovato, un film de Carlo Mazzacurati (2005) avec stefano accorsi et Maya Sansa. La partition est d'essence romantique comme son titre le laisse supposer, aux formes très étirées et tendues, dans le plus pur style du compositeur. Le piano y est assez présent et peut-on y entendre aussi un violon solo assez touchant. J'aime bien la construction du thème principal, sa façon pas trop sucrée d'aborder le romantisme et d'explorer la mélodie dans un tissu harmonique toujours aussi raffiné.

Sanguepazzo (Une histoire italienne), un film de Marco Tullio Giardana (2008) avec Monica Bellucci, Luca Zingaretti et Alessio Boni. La partition de Piersanti jouée par le "Czech National Symphony Orchestra" emploie deux solistes; le violoncelliste Milos Jahoda et le guitariste Jara Novak. Musique d'un romantisme sombre et désespéré à la texture sonore très travaillée. Ce n'est pas une musique de séduction immédiate, le plaisir est progressif, gagne en intensité au fur et à mesure que l'on avance dans l'oeuvre. Experience personnelle, bien évidemment.

Le Chiavi di Casa, un film de Gianni Amelio (2005) avec Kim Rossi Stuart, Charlotte Rampling et Andrea Rossi. Une partition très singulière que l'on peut trouver répétitive dans la mesure ou le thème principal est souvent décliné. Pour ma part, je n'ai pas été gêné du tout tant j'adore la construction de ce thème mélodique qui bénéficie en plus d'un jeu - semi-improvisé? - de la percussion. A ce propos, il est regrettable que le percussionniste ne soit pas mentionné dans le fascicule du CD.

Dans aucune de ces trois B.O. Franco Piersanti ne se surpasse vraiment, créant ainsi un pilier de référence dans son corpus, cependant, toutes les trois, chacune à leur façon, m'a conquis pour la énième fois. A côté de cela, je n'ai vu aucun des trois films auxquels se rapportent ces B.O., probable même qu'ils n'aient jamais traversé les frontières italiennes. Celui qui m'attire le plus est le film de Marco Tullio Giordana; Sanguepazzo - Une histoire italienne (2008). Outre la partition d'un romantisme cérébral de Piersanti qui est, selon moi, la plus consistante et poignante des trois, il y a sans doute le sypnosis et aussi l'acteur principal Luca Zingaretti, acteur charismatique qui m'avait déjà marqué dans un rôle de méchant dans le film de Ricky Tognazzi; Una Vita Strozzate avec Vincent Lindon. En y réfléchissant, étant donné que le film de Tullio Giordana porte également un titre français, il a logiquement dû être diffusé en France...peut-être dans une salle ou deux et passé complètement inaperçu, n'étant pas toujours, pour ma part, à l'affût de l'actualité cinématographique...Fut un temps reculé où je pouvais aisément aller au cinéma deux fois minimum par semaine et pas seulement pour voir des films américains mais français, italiens, allemands, anglais, asiatiques, etc...C'était la belle époque où je pouvais vivre de belles émotions sur grand écran. C'était assez magique surtout lorsque le film était à la hauteur de mes espérances. Ce temps est désormais révolu et pas uniquement pour une question financière, prix des places, etc...Maintenant, j'attends que les films qui m'intéressent passent à la TV, sauf qu'avec ces trois films mis en musique par Franco Piersanti je risque d'attendre longtemps. Franco Piersanti Icon_con
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2016-07-24, 17:11


Ce soir, j'ai réécouté une partition de lui qui a l'habitude de m'émouvoir en profondeur. Le thème principal qui, il est vrai, revient plusieurs fois, m'est d'une beauté indescriptible. Pas long, juste ce qu'il faut pour ne pas lasser, encore que...j'en aurais accepté davantage. Délicieux. Cependant, je retiendrai deux points culminants ou, plus précisément, deux déclinaisons du thème principal, déjà porteur d'une mélodie magnifique, Plages 4 et 9, d'abord par l'exposition du thème au piano sous lequel s'invite souterrainement le marimba, puis au violon solo, sous lequel s'invite aussi le marimba: l'effet y est profondément subtil dans cette cohabitation provisoire de deux instruments qui peut paraître, dans ce cas précis, insolite. Ce qui pourrait sembler un détail devient à mon oreille un instant magique. Il faudrait néanmoins que je mentionne le titre: Il più bel giorno della mia vita, film de Cristina Comencini.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2017-01-25, 08:41


Toujours en plein dans mon cycle où le passé est le miroir du présent et le présent le miroir du passé, je ne saurais ignoré une certaine musique de film qui me fait fondre à chaque nouvelle écoute, comme par exemple la sublime partition que composa Franco Piersanti pour le film Marianna Ucria de Roberto Faenza qui a beaucoup collaboré avec Ennio Morricone. D'ailleurs, pour la petite histoire, c'était ce dernier qui avait été sollicité mais, indisponible, il conseilla Franco Piersanti pour lequel il voue une grande estime. L'estime est d'ailleurs mutuelle, car premier violoncelle lors de l'enregistrement du Desert des Tartares d'Ennio Morricone, Piersanti, convaincu et émerveillé, décida de composer pour le cinéma. Pour ce film historique, Piersanti écrivit une partition d'essence romantique mais aussi cérébrale et pointilleuse dans sa manière très personnelle de développer un thème mélodique dans un flou harmonique se situant presque toujours entre tonalité et atonalité. Il fait merveille dans ce registre. Le violon a un rôle essentiel sur cette B.O. et une couleur très singulière, comme s"il s'agissait d'un instrument ancien: un violon qui sonnerait "à l'ancienne". J'en adore la sonorité. Il sollicita le talent d'une merveilleuse violoniste australienne assez connue, Lisa Green.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2017-04-02, 23:12


Après la troisième symphonie de Brahms, j'avais besoin de quelque-chose de puissant, de fracassant, mais dans un registre différent. Je ne pouvais faire meilleur choix que la saisissante partition que Franco Piersanti composa pour le film de Nanni Moretti qui s'intitule Le Caïman. Il y a là le piment exacerbé d'une musique dramatiquement acide, ce qui lui confère une dimension "diablo-burlesque". J'en ressors à chaque nouvelle écoute bouleversé, transcendé, en sueur!

https://www.youtube.com/watch?v=cCmYt4Vu7BE
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2017-11-02, 22:30

En conclusion de mon cycle autour de la musique de film, j'ai réécouté l'une des plus belles partitions d'un autre compositeur qui m'est cher et qui, lui, est réellement italien, Franco Piersanti. Cette excellente partition s'intitule Lamerica et a été composée pour le film éponyme de Gianni Amelio. Lamerica est un film italien réalisé par Gianni Amelio, sorti en 1994. Flore et Gino, deux petits arnaqueurs italiens, arrivent en Albanie en espérant pouvoir tirer profit du relatif chaos qui a suivi la chute du communisme. Ils souhaitent faire l'acquisition d'une usine de chaussures. Mais le gouvernement refuse de la leur vendre si ces derniers ne s'associent pas avec un albanais.. Les parties de violon solo sont assumées par Lisa Green. Il y a un véritable moment de grâce dans cette musique, un point culminant comme je dis toujours, celle qui conduit au recueillement ou plutôt à une sorte d'orgasme émotionnel.

https://www.youtube.com/watch?v=pf1IWgbheFY


Ha! Ces cordes magnifiques qui accompagnent l'embarcation saturée de migrants...Sur disque, elles me bouleversent à chaque nouvelles écoutes. C'est ça la magie musicale et en plus elle échappe à toute analyse...Ces cordes dans l'aigu, suspendues, défiant la pesanteur... Franco Piersanti 185465
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2018-03-17, 17:53

Je me rends compte, à mon grand désarroi que je n'ai encore jamais eu l'occasion d'écouter une oeuvre de Franco Piersanti qui n'ait pas été composée pour l'image contrairement à son collègue et compatriote Carlo Crivelli. Je suis pratiquement sûr qu'il en a écrit quelques-unes et que certaines d'entre elles ont même été créées en concert. Le contraire m'étonnerait beaucoup. Mais bon, la surprise peut toujours se produire un jour ou l'autre. Puis, dans sa musique de film, il y a largement matière à satisfaire l'oreille la plus exigeante car Piersanti, à l'instar de Crivelli et Morricone, utilise souvent une écriture savante et pas toujours de grande concession. J'ai pu, avec bonheur, en apprécier la magnifique portée avec cinq suites pour différentes formations instrumentales tirées de cinq films dont il fit la musique: Open Doors/Paura e Amore/Bankomatt/Matilda/Il Nido del Ragno. Open Doors, "Porte Aperte" en italien, est le film dont j'ai le plus d'informations. Il est réalisé par le cinéaste italien Gianni Amelio avec lequel on peut évoquer une véritable collaboration avec Franco Piersanti. J'ai même vu un extrait, il y a longtemps, à la télé. Un point très important pour moi; Gian Maria Volonté y tient un des rôles principaux et quand Gian Maria Volonté joue dans un film, c'est une raison suffisante pour avoir très envie de le voir. La musique? Elle se partage entre douceur et brutalité, se caractérise par une versatilité fascinante. Les ruptures de ton, son lunatisme, lui confèrent une dynamique autant cérébrale que physique. Le point final est d'une violence inouïe. Elle s'abat comme un couperet, tranche dans le vif, ressemble à un cri déchirant et déchiré. Sur chaque film, le compositeur développe une des différentes facettes de son savoir-faire, pouvant explicitement évoquer Borodine (célèbre "Notturno" du Quatuor en Ré majeur) sur Paura e Amore et suggérer Stravinsky un peu plus loin, dans Matilda. Mais, d'un bout à l'autre, l'air de rien, avec maîtrise et tempérament, ce sont des figures plus personnelles qui se dessinent et qui vont déboucher sur un jazz apaisant et bien plus anodin. Perfecto!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2020-10-31, 08:59


Le Plus Beau Jour de ma vie (Il più bel giorno della mia vita) est un film italien réalisé par Cristina Comencini, fille du grand cinéaste italien Luigi Comencini. Son film est sorti en 2002, avec Virna Lisi, Margherita Buy, Sandra Ceccarelli, Luigi Lo Cascio et Maria Luisa De Crescenzo parmi les rôles principaux. Les trois actrices principales remportent un Ruban d'argent de la meilleure actrice pour leurs rôles respectifs. La bande-son est signée Franco Piersanti. Son choix "dénote" un peu dans mon cycle actuel qui s'articule autour de la B.O. italienne, dans la mesure où Piersanti n'appartient pas à la même génération que les compositeurs que j'ai retenus pour l'occasion; Rustichelli, Rota, Lavagnino, Piccioni, Fusco, Ortolani.... Il fait davantage partie des générations d'après, est un compositeur toujours en activité. C'est juste que, d'une certaine façon, j'estime que la partition qu'il composa pour Il piu bel giorno della mia vita est, pas forcément par le choix de son instrumentation, mais davantage par son esprit global, un savoureux hommage à la musique de film des années 1960/1970. C'est ainsi que je perçois cette partition de Franco Piersanti.

https://www.youtube.com/watch?v=nAIC5ngOTLo


Le thème principal qui réapparait plusieurs fois, m'est d'une beauté indescriptible. Il est de ces morceaux musicaux qui m'évoquent la nostalgie d'une époque heureuse de la vie avec une teinte de mélancolie. Le disque n'est pas long et s'achève d'ailleurs sur deux chansons banales qui ne sont pas du compositeur. Je les élude volontiers, sans regret, afin de me concentrer sur l'essentiel. Comme je viens de l'écrire, l'essentiel se résume à une bonne trentaine de minutes de musique purement instrumentale et mélodieuse, juste ce qu'il faut pour ne pas lasser, encore que...j'en aurais personnellement accepté davantage! Délicieux. Je retiendrai deux moments cruciaux ou, plus exactement, deux déclinaisons du thème principal, déjà porteur d'une mélodie magnifique, Plages 4 et 9, d'abord par l'exposition du thème au piano sous lequel s'invite souterrainement le marimba, puis au violon solo, sous lequel s'invite aussi le marimba: l'effet y est profondément subtil dans cette cohabitation provisoire de deux instruments qui peut paraître, dans ce cas précis, insolite. Ce qui pourrait sembler un détail devient à mon oreille un instant magique. Il ne m'aura pas fallu davantage que cette délicieuse musique de Franco Piersanti pour me rendre un début de matinée heureux...ou plus poétiquement me confier dans le silence d'une aurore confinée une infinie douceur de vivre...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty2021-04-04, 10:01

Sanguepazzo/Une histoire italienne est un film traitant d'une histoire vraie de Marco Tullio Giardana (2008) avec Monica Bellucci dans le rôle de Luisa Ferida, Luca Zingaretti dans celui d'Osvaldo Valenti et Paolo Bonanni dans celui de Pietro Koch. Pour ce film, il y a eu une partition musicale que j'aime beaucoup: elle fut soigneusement concoctée par Franco Piersanti et interprétée par le "Czech National Symphony Orchestra". Elle convoque deux solistes: le violoncelliste Milos Jahoda et le guitariste Jara Novak. Il en résulte une composition orchestrale au romantisme sombre et désespéré. A noter une texture sonore très travaillée, comme souvent chez Piersanti, un compositeur que j'avais découvert et approfondi dans la même période que son confrère et compatriote Carlo Crivelli. Avec ces deux compositeurs très impliqués dans le domaine de la musique de film, je découvrais deux personnalités musicales qui n'ont jamais cessé de me fasciner ni de m'inspirer. Je les ai même vite préférés à certains de leurs prédécesseurs italiens comme Riz Ortolani, Franco Micalizzi, Stelvio Cipriani ou encore Armando Trovajoli.

Mais, au fait, qui étaient Luisa Ferida, Osvaldo Valenti et Pietro Koch?

Le film de Marco Tullio Giardana évoque la fin tragique du couple d'acteurs Osvaldo Valenti et Luisa Ferida qui furent des vedettes du cinéma italien à l'époque mussolinienne: Synopsis: <<À Milan, à l'aube du 30 avril 1945, on retrouve les cadavres ensanglantés d'Osvaldo Valenti et de Luisa Ferida. C'était un couple d'acteurs, dans la vie comme au cinéma: ils avaient été des stars à l'époque mussolinienne et, comme ils s'étaient ralliés à la République sociale italienne, ils furent arrêtés et exécutés sans jugement par des partisans antifascistes, et bien que la femme fût enceinte et n’eût rien à se reprocher. Le film raconte la fin de leur vie, sur fond de décomposition du régime fasciste.>> Le film relate plus précisément la terrible dépendance d'Osvaldo Valenti à la drogue et les circonstances dans lesquelles le couple d'acteurs finit par se lier à Pietro Koch. Ce fait contribuera de façon primordiale à accroître les soupçons et les méfiances des membres de la Résistance italienne à leur encontre. Qui fut Pietro Koch? Il s'agit d'un ancien officier des carabiniers, né à Bénévent mais d'origine allemande. Il créa, parallèlement aux services de la Gestapo et de la police fasciste, une police politique qui établit ses bureaux et ses chambres de torture à Rome, via Principe Amadeo, à la pension Oltremare, puis, via Romagna, dans la pension Jaccarino, "villas tristes" de sinistre renom. Arrêté pour faits de résistance, Luchino Visconti fut lui-même séquestré durant douze jours dans cette pension. Le metteur en scène témoignera, plus tard, au procès de Pietro Koch, qu'il filmera dans le cadre d'un film collectif Jours de gloire/Giorni di gloria (1945), financé par le Parti communiste italien. Pietro Koch, accusé de sévices et de tortures, fut exécuté à Rome à Forte Bravetta le 4 juin 1945 à l'âge de 26 ans. Il avait ses propres prisons et chambres de torture, et après la prise de Rome par les alliés, il continua son activité à Florence, puis à Milan. Même Benito Mussolini s'inquiétait de sa violence extrême, au point que ce dernier mandata en octobre 1944 Renzo Montagna afin de l'arrêter. (sources en partie Wikipédia)

Franco Piersanti 10468

Pour en revenir à la partition de Franco Piersanti, ce n'est pas ce que l'on peut appeler une musique de séduction immédiate: elle m'imprègne progressivement, gagne en intensité au fur et à mesure que l'on avance dans l'oeuvre. Le thème principal se dessine assez vite. Sa première exposition est la plus émouvante à mon sens, tout en retenue. L'emphase s'imposera par la suite dans de grands moments de tension. C'est un drame qui se noue, un drame annoncé dès les premières mesures qui se concrétise au fil de l'histoire musicale, car la musique c'est au fond la dimension sonore et abstraite du film. Elle n'est ici jamais gaie ni porteuse d'un espoir quelconque. Noire et tourmentée, elle est une passionnante descente aux enfers qui m'a procuré beaucoup de plaisir et une impression de l'avoir complètement redécouverte. Une musique sombre et désespérée comme j'en raffolais dans les années 1990. Elles me fascinent encore. J'ai toujours ce goût immodéré pour des partitions de cette trempe. Elles pourraient me filer le bourdon et, au contraire, elles me rendent heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Franco Piersanti Empty
MessageSujet: Re: Franco Piersanti   Franco Piersanti Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Franco Piersanti
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: