Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -59%
TEFAL Marmite 28 cm inox – Tous feux dont ...
Voir le deal
21.99 €

 

 William Walton (1902-1983)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 24403
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-08-22, 16:19

William "Turner" Walton est un compositeur britannique né à Oldham (Lancashire) le 29 mars 1902, et mort à Ischia (Italie) le 8 mars 1983.

Surnommé "l’enfant terrible de la musique anglaise", William Walton entre à l’âge de dix ans dans l’école des choristes de la cathédrale Christ Church d’Oxford, où il restera de 1912 à 1918. Parallèlement, il étudie la musique en autodidacte et compose déjà.

En 1919, alors qu’il a tout juste dix-sept ans, il écrit sa première œuvre importante , un « Quatuor pour piano et cordes », qui sera joué au Festival de la Société Internationale de Musique Contemporaine en 1923.

À partir de 1919, il se lie d’amitié avec les Sitwell, une importante famille de gens de lettres. Cette amitié ira jusqu'à lui lui offrir une résidence personnelle dans leur manoir à Chelsea. Edith Sitwell, une des sœurs, joue alors à Londres un rôle analogue à celui de Jean Cocteau à Paris.

De 1920 à 1930, Walton est à la tête de l’avant-garde musicale au Royaume-Uni.
En 1921, il compose une de ses œuvres majeures, "Façade", sur des poèmes d’Edith Sitwell. Créée à Londres en 1923, cette œuvre provoque un véritable scandale car Edith débite ses vers avec un mégaphone, et la musique de Walton semble trop moderne.
En 1926, la Société Internationale de Musique Contemporaine crée son ouverture de concert « Portsmouth point » à Zurich.

À partir de 1929, Walton connaît la consécration avec des œuvres de maturité prouvant son aptitude à composer de la musique de type classique. En 1929, Paul Hindemith crée son « Concerto pour alto » aux "Promenades Concerts" de Londres. Son oratorio biblique « Belshazzar's feast », composé en 1931, le place dans la lignée des grands maîtres britanniques, de Haendel à Elgar.

À partir de 1937, on le considère comme compositeur officiel du Royaume à l’occasion du couronnement du roi Georges VI, pour lequel il compose « Crown Imperial March », puis en 1953, à l’occasion du couronnement d’Elisabeth II, avec son œuvre « Orb and Sceptre ». En 1939, Jascha Heifetz le sollicite pour écrire un « Concerto pour violon ». Et il compose en 1940 l’ouverture « Scapino » pour le cinquantième anniversaire de l’Orchestre symphonique de Chicago.
« L’enfant terrible de la musique anglaise » est devenu un illustre compositeur !

Après la guerre, William Walton s’intéresse au cinéma et compose des œuvres marquantes, particulièrement pour la trilogie shakespearienne de Laurence Olivier : « HENRY V » en 1944, « HAMLET » en 1947 et « RICHARD III » en 1956. Il aborde l’opéra en 1954 avec « Troilus and Cressida », créé à Covent Garden et fréquemment représenté en Grande-Bretagne, sinon ailleurs.


En 1951, il est anobli et devient Sir William Walton.
William Walton était fasciné par la guitare, bien qu'il n'était pas guitariste lui-même. L'idée de composer pour cet instrument fait jour en lui, et il compose "Cinq bagatelles pour guitare". Pour ce faire, il avait décidé de consulter le guitariste renommé Julian Bream dans tout le processus de composition afin de faire de ces Bagatelles les chefs d'oeuvre idiomatiques de guitare qu'ils sont aujourd'hui. On peut penser que la combinaison d'une créativité sans limites d'un compositeur et d'une participation active d'un guitariste d'exception était cruciale pour donner à chacun de ces morceaux leur caractère unique et beau, reconnu et salué par l'ensemble des critiques musicaux.
Les "Cinq Bagatelles" ont donc été écrites pour Julian Bream, qui en sera le publicateur officiel, et leur première exécution sera faite le 27 mai 1972. Walton sera alors reconnu par l'ensemble du monde de la guitare comme l'un des plus grands compositeurs vivants ayant jamais composé pour cet instrument.

Il passe les dernières années de sa vie sur l’île d’Ischia avec sa femme Susana, tous deux isolés du reste du monde, dans un décor paradisiaque de végétation subtropicale. Cette propriété est devenue un lieu d’études et d’archives pour jeunes musiciens.
Sur un rocher où reposent ses cendres, Susana Walton a fait inscrire la citation de Thomas Traherne :
« Toute félicité consiste à faire ce que faisait Adam ».

En résumé, on pourrait dire que Sir Walton était un moderniste avec un cheminement artistique en marge des circuits traditionnels. Il est resté attaché aux formes classiques, particulièrement dans ses œuvres symphoniques héritées de la grande tradition romantique. Son œuvre est avant tout nationale et profondément britannique.


Oeuvres principales :

Opera

Troilus and Cressida (1954, to a libretto by Christopher Hassall )
The Bear, one-act opera (1967, based on the play by Anton Chekhov)


Ballet

The Wise Virgins (1940, based on music by J. S. Bach)
The Quest (1943, written for Frederick Ashton)


Orchestral works

Symphony No. 1 (1935, written for Hamilton Harty)
Symphony No. 2 "Liverpool" (1960, commissioned by the Royal Liverpool Philharmonic Society)
Portsmouth Point, concert overture (1925)
Siesta (1926)
Façade Suites for Orchestra (1926 and 1938, arranged from Façade)
Crown Imperial, ceremonial march (1937, written for the coronation of George VI)
Scapino Overture (1940)
Music for Children (1941, orchestrated from Duets for Children)
Spitfire Prelude and Fugue (1942, from the film The First of the Few)
Orb and Sceptre, ceremonial march (1953, written for the coronation of Elizabeth II)
Johannesburg Festival Overture (1956)
Partita for Orchestra (1957)
Variations on a Theme by Hindemith (1963)
Capriccio burlesco (1968)
Improvisations on an Impromptu by Benjamin Britten (1969)
Sonata for String Orchestra (1971, orchestrated from String Quartet No. 2)
Varii Capricci (orch from 5 bagatelles for solo guitar) (1976)
Prologo e Fantasia (1982)


Concertante works

Sinfonia Concertante, for piano and orchestra (1927)
Viola Concerto (1929, written for Lionel Tertis but premiered by Paul Hindemith)
Violin Concerto (1939, written for Jascha Heifetz)
Cello Concerto (1956, written for Gregor Piatigorsky)


Choral music

Works for Chorus and Orchestra

Belshazzar's Feast (1931)
In Honour of the City of London (1937)
Coronation Te Deum (1952, written for the coronation of Elizabeth II)
Gloria (1961)


Works for Chorus and Organ

The Twelve, to a text by W. H. Auden (1965)
Anglican service music, including Missa Brevis (1966) and Jubilate Deo (1972)


Works for Unaccompanied Chorus

A Litany (1916)
Set me as a seal upon thine heart (1938)
Where does the uttered Music go? (1946, written for a memorial service for Henry Wood)
Cantico del sole (1974)
four carols, including What cheer? (1961)


Chamber music

Piano Quartet (1919, rev 1974)
String Quartet (occasionally called "No. 1") (1922)
Toccata for violin and piano (1923)
Duets for Children, for piano duet (1940)
String Quartet in A minor (occasionally called "No. 2") (1946)
Violin Sonata (1950, written for Yehudi Menuhin and Louis Kentner)
2 Pieces for violin and piano (1950)
Five Bagatelles, for solo guitar (1971, written for Julian Bream and dedicated to his close friend Malcolm Arnold)
Passacaglia, for solo cello (1980, written for Mstislav Rostropovich)
Duettino for oboe and cello (1982)


Solo vocal music

Façade, for reciter and chamber ensemble (1922, subsequently revised, based on poems by Edith Sitwell)
Three Songs, for voice and piano (1932, arranged from Façade)
Anon. in love, song-cycle for tenor and guitar (1960, written for Peter Pears and Julian Bream)
A Song for the Lord Mayor's Table, song-cycle for soprano and piano (1962, premiered by Elisabeth Schwarzkopf and Gerald Moore)
six songs for voice and piano


Film scores

Escape Me Never, directed by Paul Czinner (1934)
As You Like It, directed by Paul Czinner (1936)
Dreaming Lips, directed by Paul Czinner (1937)
A Stolen Life, directed by Paul Czinner (1938)
Major Barbara, directed by Gabriel Pascal (1941)
The Next of Kin, directed by Thorold Dickinson (1941)
The Foreman Went to France, directed by Charles Frend (1942)
The First of the Few, directed by and starring Leslie Howard (1942)
Went the Day Well?, directed by Alberto Cavalcanti (1942)
Henry V, directed by and starring Laurence Olivier (1944)
Hamlet, directed by and starring Laurence Olivier (1947)
Richard III, directed by and starring Laurence Olivier (1955)
Battle of Britain, directed by Guy Hamilton (1969; apart from the "Battle in the Air" sequence, the score was dropped before the film was released, and replaced with one by Ron Goodwin)
Three Sisters, directed by Laurence Olivier (1969)
NOTE: Dates listed above are of musical composition, not film release.


Incidental music

Christopher Columbus, music for the radio play by Louis MacNeice (1942)
various music for theater and television


Dernière édition par joachim le 2019-08-28, 13:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 24403
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-08-22, 16:38

Voici sa première bagatelle pour guitare :

http://michaelmurrayguitar.com/WaltonBagatelle1.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 28309
Age : 48
Date d'inscription : 10/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-09-02, 16:16

joachim a écrit:
Voici sa première bagatelle pour guitare :

http://michaelmurrayguitar.com/WaltonBagatelle1.mp3

Ca a des airs epsagnols un peu je trouve, mais c'est sympa. Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 24403
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-09-02, 20:36

Bien sûr, c'est une oeuvre qui ne donne absolument pas idée du style de Walton, mais c'est tout ce que j'ai trouvé... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 28309
Age : 48
Date d'inscription : 10/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-09-02, 20:49

Ben c'est déjà pas mal. Je vais voir si je ne trouve rien d'autre non plus Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Belshazzar's feast   William Walton (1902-1983) Empty2007-09-12, 23:02

J'ai écouté, sur un disque naxos, le festin de Balthazar, de Walton, et j'ai tout de suite accroché !

il est dommage que l'on parle sans cesse du Carmina Burana de Orff, qui est certes une belle oeuvre, lorsqu'à côté on a le festin de Walton, monumentale fresque pour choeur et (immense) orchestre, allant même à employer une section de saxophones, chose que j'apprécie fortement dans la musique classique.

Bref, je pense que le festin de Balthazar est à mettre entre toutes les mains, ça flambe, ça pulse, tout en puissance rythmique.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 24403
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-09-13, 09:31

Il est vrai que ce Festin de Balthazar est pas mal. Mais malgré tout, entre les deux, j'ai une préférence pour Carmina Burana, bien qu'on puisse difficilement comparer les deux oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-10-06, 23:22

Concerto for Violin and Orchestra (Andante tranquillo I)

interprété et bien servi par - ma foi le très talentueux - Erick Friedman

Si vous aimez le romantico-melo-dramatico, vous allez être servi Very Happy Néanmoins une partition techniquement très difficile, contrairement aux bagatelles qui me laissent un peu froide, j'aime bien ici ce mélange de couleur et cette extrériorisation

A écouter ou télécharger

ICI

* * *

Vous trouverez

ICI

de nombreux CDs en extraits à écouter, dont les musiques de films sont plutôt alléchantes.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-10-25, 16:30

zeugma a écrit:
J'ai écouté, sur un disque naxos, le festin de Balthazar, de Walton, et j'ai tout de suite accroché !

il est dommage que l'on parle sans cesse du Carmina Burana de Orff, qui est certes une belle oeuvre, lorsqu'à côté on a le festin de Walton, monumentale fresque pour choeur et (immense) orchestre, allant même à employer une section de saxophones, chose que j'apprécie fortement dans la musique classique.

Bref, je pense que le festin de Balthazar est à mettre entre toutes les mains, ça flambe, ça pulse, tout en puissance rythmique.
Je ne connais que ce "Festin" pour ma part, et sans plus... je préfère également les "Carmina burana" à tout prendre. Cela dit, je ne l'ai pas écouté dans de bonnes conditions, à retenter donc.
Revenir en haut Aller en bas
OSS 1970

OSS 1970

Nombre de messages : 231
Age : 61
Date d'inscription : 17/06/2007

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2007-10-25, 17:38

Coco a écrit:
Concerto for Violin and Orchestra (Andante tranquillo I)

interprété et bien servi par - ma foi le très talentueux - Erick Friedman

Si vous aimez le romantico-melo-dramatico, vous allez être servi Very Happy Néanmoins une partition techniquement très difficile, contrairement aux bagatelles qui me laissent un peu froide, j'aime bien ici ce mélange de couleur et cette extrériorisation

A écouter ou télécharger

ICI

* * *


Pour compléter ce que dit coco on trouve chez Naxos ce fabuleux cd de ses deux concertos. Bon ça fait quelques années que je l'ai pas écouté mais c'etait un de mes disques Naxos préférés.

William Walton (1902-1983) Dsc00570me9
Revenir en haut Aller en bas
http://ctifanblog.blogspot.com/
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6769
Age : 66
Date d'inscription : 10/07/2007

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2011-06-29, 11:48

William Walton (1902-1983) 00345710 Paru le 28 juin 2011 chez Hyperion

Symphonies
N° 1 en si bémol mineur (1932–5)
N° 2 (1956–60)

Siesta (1926)

Le BBC Scottish Symphony Orchestra sous la direction de Martyn Brabbins nous propose les Symphonies de William Walton. La première, créé en 1934, reflète la volatilité et la turbulence de la vie personnelle de Walton, tandis que la deuxième, créée en 1960, est plus concise et transparente. De ces deux oeuvres puissantes, l'orchestre et son chef délivrent une interprétation énergique, d'une formidable tension. A découvrir !

Qobuz

Je viens d'en écouter des extraits et c'est très abordable pour du contemporain.

Revenir en haut Aller en bas
vizZ

vizZ

Nombre de messages : 710
Age : 34
Date d'inscription : 22/03/2009

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2011-06-29, 21:38

Bel Canto a écrit:
William Walton (1902-1983) 00345710 Paru le 28 juin 2011 chez Hyperion

Symphonies
N° 1 en si bémol mineur (1932–5)
N° 2 (1956–60)

Siesta (1926)

Le BBC Scottish Symphony Orchestra sous la direction de Martyn Brabbins nous propose les Symphonies de William Walton. La première, créé en 1934, reflète la volatilité et la turbulence de la vie personnelle de Walton, tandis que la deuxième, créée en 1960, est plus concise et transparente. De ces deux oeuvres puissantes, l'orchestre et son chef délivrent une interprétation énergique, d'une formidable tension. A découvrir !

Qobuz

Je viens d'en écouter des extraits et c'est très abordable pour du contemporain.



Je pense me le procurer, j'ai beaucoup aimé les extraits.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 24403
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2011-06-29, 23:08

Bel Canto a écrit:



Je viens d'en écouter des extraits et c'est très abordable pour du contemporain.


Abordable pour du contemporain, c'est vrai, mais il y a quand même mieux chez les anglais contemporains (Malcolm Arnold, Alan Rawsthorne, par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
germou

germou

Nombre de messages : 41
Age : 79
Date d'inscription : 11/12/2011

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Walton devait aimer l'Auvergne !   William Walton (1902-1983) Empty2013-03-01, 11:13

En 1944 Walton a écrit une bonne musique pour le film Henri V de Lawrence Olivier.

En principe, avec Henri V, la bataille est celle d'Agincourt (Azincourt) qui se trouve dans le Pas-de-Calais
or, à la fin de "Charge and battle" il y a une grosse surprise avec la citation d'un des ... chants d'Auvergne de Canteloube!

Supplément :
Curieux que Patrick Doyle ait été merveilleusement inspiré par la même bataille du film Henri V de Keneth Branagh (1989)
La tirade de Shakespeare du jour de la Saint-Crépin sur la musique de Doyle est une des plus belle scène du cinéma.

https://www.youtube.com/watch?v=dDZVxbrW7Ow
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gereve63.net
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 16065
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2021-01-30, 19:21

William Walton: Quartette pour violon, alto, violoncelle et piano (1918):

Stefaan Desmet: piano
Dirk Gabriels: violon
Dirk Van Onckelen: alto
Danny Pauwels: violoncelle

<<Ce Quatuor avec piano est une composition remarquable pour un garçon de seize ans. La première partie - une forme de sonate - respire encore fortement l'atmosphère elgarienne du romantisme tardif. Dans la seconde partie par contre, Walton a développé un style expressif et rythmique que l'on retrouvera dans sa première symphonie, ses ouvertures et sa musique de film.>> Dirk Gabriels. 2004.

L'autre fois, lors d'une incursion en solitaire dans un de mes lieux préférés, j'ai failli repartir avec des symphonies de William Walton, forcément les N°1 & 2 puisque d'après ce que j'ai pu lire, il n'en composa pas davantage. J'ai hésité, comme avec deux albums de William Alwyn, et finalement j'avais tout reposé pour d'autres choix. William Walton fait partie de ces compositeurs que je connais surtout de nom, dont j'ai entendu parler, souvent en bien, et qui, bien évidemment, titille ma curiosité depuis plusieurs années. Si j'ai du par le passé écouter un peu de sa musique orchestrale sans prendre de notes ni même me rappeler de quelles oeuvres il s'agissait - c'est ballot je sais! - La seule composition de Walton que je connais vraiment bien est son Quartette pour violon, alto, violoncelle et piano par le "Marcato Pianokwartet". Je l'avais déjà réécouté il n'y a pas très longtemps, à l'occasion d'une autre série d'écoutes autour de "compilations inclassables". C'est une pièce de musique de chambre qui est pleine de caractère, pleine de vie, intense et énergique. Aucun de ses quatre mouvements ne m'est de trop, même si je nourris toujours une petite préférence pour l'"Andante tranquillo". Je le trouve à la fois tendre et romantique, en parfait contraste avec la virulente attaque qui entame le quatrième mouvement. Le Quartette de William Walton se trouve être la conclusion de ce cycle et l'introduction d'un autre que j'ai intitulé "Piano et cordes". Ce nouveau cycle me permettra d'écouter pour la première fois des oeuvres de Carl Reinecke et Hans Pfitzner (musique de chambre uniquement) et bien sûr redécouvrir celles de différents compositeurs: découvertes et redécouvertes donc.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 24403
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2021-03-11, 19:29

Texte : William Walton est de loin le compositeur britannique le plus reconnu après Elgar.
Il était un compositeur particulièrement prolifique pour orchestre, musique de scène et films, collaborant occasionnellement avec la star de cinéma / scène Laurence Oliver, mais très spécifiquement dans son adaptation pour le film de Henry V de Shakespeare. Des films patriotiques tels que Next of Kin, Went the Day Well et The Foreman sont devenus des documents historiques en France, après le conflit.

Cependant, la musique de ces films n'a jamais été diffusée en tant que telle et c'est pourquoi le musicologue et compositeur Christopher Palmer (1946-1995) les a arrangés dans cette suite attrayante qui présente certaines des vignettes les plus distinctives de la vie civile pendant le terrible conflit.

Voici cette suite :



https://www.youtube.com/watch?v=kkPt3n8K--I

Une bien belle musique, bien loin de Façade !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 16065
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2021-03-11, 20:14


William Walton, fait aussi partie de mes projets de découvertes - un moment que je vise ce compositeur. Ca va bientôt se concrétiser grâce à un double-album que je me suis récemment procuré et qui contient plusieurs de ses oeuvres orchestrales. Je ne connais pas sa musique de film non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 16065
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2022-06-10, 08:34

Icare a écrit:
William Walton, fait aussi partie de mes projets de découvertes - un moment que je vise ce compositeur. Ca va bientôt se concrétiser grâce à un double-album que je me suis récemment procuré et qui contient plusieurs de ses oeuvres orchestrales. Je ne connais pas sa musique de film non plus.

Dire qu'il m'aura fallu plus d'un an avant de prendre la décision de découvrir enfin le contenu de ce double-album, ce n'est pas rien! J'aurais évidemment pu le faire avant et j'ignore même pourquoi j'ai attendu aussi longtemps. Shocked Sans doute du au fait que j'ai baissé la cadence de mes écoutes, que mon amour du cinéma avait un peu pris le dessus et que j'avais voulu réaliser une grande rétrospective en réécoutant beaucoup de choses anciennes, des disques que j'estimais ne pas suffisamment avoir écoutés ou que j'avais depuis trop longtemps laissés de côté...C'est aussi à ça qu'on s'aperçoit que le temps passe horriblement vite...Bon, je reviens à mes moutons et celui-ci se nomme William Walton. Découverte heureuse de ce double-album à l'occasion d'un cycle intitulé "Double V", tout simplement, et qui réunit des oeuvres de compositeurs dont le nom commence par W: Voici le contenu:
__Symphonie n°1 par le "London Philharmonic Orchestra" sous la direction de Sir Charles Mackerras
C'est une symphonie en 4 mouvements d'une durée de 45' 30". Je l'ai tout de suite beaucoup aimée. C'est un peu comme ces romans réussis qui vous saisissent dès les premières lignes, là ce fut exactement pareil, j'ai été captivé dès les premières mesures avec une préférence assez nette pour les mouvements et les passages les plus lents.
__Symphonie n°2 par le "London Symphony Orchestra" sous la direction de Sir Charles Mackerras
C'est une symphonie plus courte que la Première, en trois mouvements, pour une durée totale de 28' 23". Si elle m'a un peu moins captivé que la N°1, elle n'en demeure pas moins intéressante à mon oreille - même si j'en ai deux, comme tout le monde à part Van Gogh - avec là encore une préférence pour le mouvement et les passages les moins animés, non pas que ceux-ci me rebutent, loin de là, au contraire, j'ai été aussitôt alpagué par leur caractère dramatique et leur intensité.

William Walton (1902-1983) 560x315_gettyimages-2696342

__Concerto pour violon et orchestre par Nigel Kennedy et le "Royal Philharmonic Orchestra" sous la direction d'André Previn
Ce concerto pour violon se compose de trois mouvements pour une durée totale qui avoisine les 31 minutes. Bien que je n'ai ressenti aucun ennui pendant l'écoute, me suis laissé emporter par la dimension dramatique et virtuose de l'oeuvre, je n'ai pas retenu un mouvement ou un passage en particulier. C'est en tout cas ce qui ressort d'une première écoute, ce qui n'exclut pas une amélioration de cette première impression lors des futures approches. A noter cependant que le jeu du soliste, ici Nigel Kennedy, est d'une virtuosité qui ne m'a pas rendu l'écoute pénible: son jeu me paru très fluide, jamais crispant, déconvenue qui m'arrive parfois dans certains concertos pour violon.
__Concerto pour violoncelle et orchestre par Paul Tortelier et le "Bournemouth Symphony Orchestra" sous la direction de Paavo Berglung
Ce concerto pour violoncelle se compose lui aussi de trois mouvements pour une durée globale de presque 27 minutes. Un véritable coup de coeur! C'est à mes oreilles l'oeuvre de ce double-album, et je l'aime autant pour ses passages et mouvements les plus animés que pour les plus softs. J'adore en plus le final du concerto, très langoureux, quasi solaire. Je n'en suis qu'à une première écoute mais je devine déjà qu'il risque de faire partie de mes concertos pour violoncelle préférés, pouvant potentiellement chambouler un précédent ordre préférentiel. Very Happy
__The Wise Virgins par le "City of Birmingham Symphony Orchestra" sous la direction de Louis Frémaux
Cette oeuvre pour orchestre se constitue de six pièces de durée plus ou moins courtes pour une durée totale qui n'atteint pas les vingt minutes. C'est l'oeuvre la plus "classique d'esprit" et sans doute la plus référentielle de ce double-album, elle en est aussi la conclusion. J'ai beaucoup aimé aussi et je préciserai que ce sont les morceaux les plus optimistes et lumineux qui m'ont le plus touché, et non pas les plus sombres et dramatiques comme ça arrive souvent...
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 7051
Age : 61
Date d'inscription : 03/04/2014

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2022-11-24, 23:22

Je ne le connais pas du tout !, et m'apprête à l'écouter sur Mezzo Live (j'ai mis en pause), par Gautier Capuçon, à l'Opéra de Liège...... Je vous dirai.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 7051
Age : 61
Date d'inscription : 03/04/2014

William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty2022-11-25, 00:08

Ca me laisse un peu froide, malgré Gautier et l'orchestre. C'est beau, mais bon, ça ne m'émeut pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




William Walton (1902-1983) Empty
MessageSujet: Re: William Walton (1902-1983)   William Walton (1902-1983) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
William Walton (1902-1983)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Adam Maor (né en 1983)
» Werner EGK (1901-1983)
» Matthieu Lemennicier (né en 1983)
» Pal KADOSA (1903-1983)
» Ilya DEMUTSKY (né en 1983)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: