Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Coffret Pokémon Bundle 6 Boosters EV05 Forces Temporelles : où ...
Voir le deal

 

 Juliusz Wertheim (1880-1928)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 26717
Age : 77
Date d'inscription : 19/08/2006

Juliusz Wertheim (1880-1928) Empty
MessageSujet: Juliusz Wertheim (1880-1928)   Juliusz Wertheim (1880-1928) Empty2024-02-11, 19:34

Juliusz Edward Wertheim (24 septembre 1880 – 6 mai 1928), parfois connu sous le nom de Julius ou Jules Wertheim, était un pianiste, chef d'orchestre et compositeur polonais, membre d'une famille éminente, qui a eu une influence significative sur la carrière d'Arthur Rubinstein.

Juliusz est né dans une importante famille de Varsovie d'origine juive convertie au luthéranisme. Le père de Juliusz, Piotr ou Pierre Wertheim (1850-1922), était un demi-frère de Carl Tausig et, comme son père Julian Jakub Wertheim (1817−1901), un banquier prospère à Varsovie. La mère, Aleksandra Klementyna, était la fille de Ferdinand Leo, rédacteur en chef de la Gazeta Polska, et elle était une chanteuse accomplie.
En 1893, Juliusz commença à prendre des cours de piano auprès de Rudolf Strobl, qui l'envoya à Berlin pour étudier la composition avec Heinrich Urban, et le piano avec Moritz Moszkowski et Karl Heinrich Barth (avec qui Rubinstein étudia plus tard). Juliusz retourna ensuite au Conservatoire de Varsovie pour étudier la théorie auprès de Zygmunt Noskowski et obtint une médaille d'or en 1901. Il reçut également des cours de piano auprès de Józef Śliwiński. En 1915-1916, il fut chef assistant de la Philharmonie de Varsovie. Pendant quelques années, il devint professeur d'instrumentation au Conservatoire de Varsovie, puis vécut de manière indépendante en tant que compositeur à Berlin. En 1924, il avait écrit et publié 4 Symphonies, de nombreuses œuvres pour piano, dont des sonates et des variations, et de nombreuses chansons (N. Simrock).

Association avec Arthur Rubinstein
Les Wertheim possédaient un salon important à Varsovie, et le jeune Arthur Rubinstein y fut attiré au cours de la première décennie du XXe siècle, tout comme Josef Hofmann et Paweł Kochański. Rubinstein a réalisé de nombreuses conquêtes sexuelles parmi des femmes qui avaient initialement jeté leur dévolu sur l'homosexuel (et donc inaccessible) Wertheim. Rubinstein a été attiré par la vie individuelle de la famille Wertheim et a décrit ces relations compliquées dans sa première autobiographie, My Young Years, en utilisant les pseudonymes « Paul et Magdalena Harman » pour Piotr et Aleksandra Wertheim.

Rubinstein a été profondément influencé par l'approche de Wertheim concernant l'interprétation de la musique de Chopin et a déclaré plus tard qu'il avait largement tiré sa propre inspiration pour jouer Chopin de « la compréhension profonde et intuitive de Wertheim de son génie ». Compte tenu de l’importance de la musique de Chopin dans la carrière de Rubinstein et de Rubinstein dans la compréhension moderne de Chopin, c’est un très grand hommage. Il interpréta la Fantaisie de Wertheim et le Premier Concerto pour piano de Brahms, Wertheim dirigeant lui-même l'Orchestre Philharmonique de Varsovie, en février 1904. Malgré sa compréhension musicale, Wertheim possédait une technique pianistique imparfaite et peu fiable (comme l'a observé Zbigniew Drzewiecki, entre autres) : cependant, il a pu encourager plusieurs jeunes pianistes, dont Roman Jasiński, Bolesław Kon et Aleksander Kagan.

Juliusz Wertheim est mort d'une crise cardiaque alors qu'il dirigeait le Prélude des Meistersinger de Wagner avec l'Orchestre Philharmonique de Varsovie lors d'un concert diffusé, le 6 mai 1928. Il est enterré au cimetière luthérien de Varsovie dans la tombe familiale.

Les œuvres de Wertheim comprennent, entre autres : Concerto pour piano en si mineur, Sonate pour violon, Symfonische Variationen sur son propre thème, Op. 19, publié à Berlin par l'éditeur Simrock, l'opéra inachevé 'Fata Morgana'.

Les œuvres de Wertheim ont été en grande partie perdues pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses œuvres ont été brûlées à Varsovie et l'éditeur Simrock a fait faillite et a détruit les exemplaires qu'il avait publiés.

Les pièces conservées se caractérisent par leur sérieux, la plupart sont dans des tons mineurs. Comparée à ses pairs tels que Szymanowski ou Karłowicz, la musique de Wertheim semble traditionnelle, s'inscrivant dans le style de Brahms, Liszt ou Wagner.



Œuvres


Orchestre

Variations sur un thème original en fa mineur, Op. 4 (1911) aussi pour piano
Variations symphoniques Op. 19


Musique de chambre

Sonate pour violon et piano en fa dièse mineur, Op. 18 (1922)

Piano

4 Préludes, Op.2 (1910)
2 Préludes, Op.5 (1911)
2 Impromptus Op. 6 (v. 1924)
4 Pieśni, Op.8  (1922)
4 Pieśni, Op.10 (1922)
Ballade, Op. 11 (1923)
Preludio e Fuga en ut majeur, Op.12 (v. 1929)
3 Weisen im polnischen Volkston, op. 13 (1924)
2 Klavierstücke : Humoreska, Etüde Op. 14 (n.d.)
7 Pieśni, Op.16 (1924)
2 Lyrische Stücke, Op. 36 (n.d.)
Fantasiestück en sol mineur (nd.)


Lieder

24 Rosegger Lieder, Op.15 (1922)
4 Lieder (v. 1910)
Liebesahnung (v. 1910)
Czarne motyle (v. 1910)






Variations symphoniques sur un thème original en fa mineur, op. 4



https://www.youtube.com/watch?v=c1QiVOGajMg

Symphonic Variations on an original theme for orchestra in F minor, Op. 4

Played by the Kraków Radio and Television Symphony Orchestra, conducted by Jerzy Gert.
Revenir en haut Aller en bas
 
Juliusz Wertheim (1880-1928)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rosy WERTHEIM (1888-1949)
» Juliusz ZAREBSKI (1853 - 1885)
» Ole BULL (1810-1880)
» Jan Kubelik (1880-1940)
» Henri REBER (1807-1880)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: