Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -23%
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD ...
Voir le deal
929 €

 

 Francisco Eduardo da Costa (1818-1855)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23572
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Francisco Eduardo da Costa (1818-1855) Empty
MessageSujet: Francisco Eduardo da Costa (1818-1855)   Francisco Eduardo da Costa (1818-1855) Empty2022-01-17, 10:15

Francisco Eduardo da Costa (né le 15 mars 1818 à Lamego - mort le 27 août 1855 à Santo Ildefonso, Porto) était un compositeur, pianiste, chef d'orchestre et professeur de musique portugais de la première moitié du XIXe siècle.

Francisco Eduardo da Costa était le fils de José Luís da Costa, qui se serait marié à Viana do Castelo, avec une dame au nom inconnu. Certaines œuvres désignent le lieu de naissance du compositeur à Lamego, à la différence d'autres, dans lesquelles il est prétendu être né à Porto.

Selon Joaquim de Vasconcelos, le père, qui travaillait comme "cartório" (tenue de l'état civil) de la ville de Viana, a déménagé à Lamego, où son fils serait né, faute de moyens pour subvenir à ses besoins. Motivés par le même motif, ils s'installent à Porto en 1822. José Luís da Costa, mélomane et clarinettiste, inculque à ses enfants le goût de la musique, s'intéressant à leur donner une éducation musicale. Parmi les 4 enfants, Francisco Eduardo a démontré, déjà dans son enfance, une disposition et une sagacité naturelle, devenant le disciple préféré de son père. Le premier domaine où Francisco démontre ses compétences, à seulement 5 ans, en jouant du monocorde (instrument à une seule corde), admiré par le cercle d'amis de la famille, qui, émus, lui commandent un piano à Londres.

Francisco Eduardo da Costa a perfectionné le piano et la musique théorique à travers une étude méthodique, révélant un talent inné, jouant des soirées en peu de temps pour la crème de la société de Porto. D. Pedro IV , dans l'une de ces soirées, admiré pour les talents du jeune pianiste, en conversation avec deux assistants (J. de Calça e Pina et Barão de Saavedra), révèle le désir de l'envoyer en France, pour terminer son éducation artistique et venir occuper les postes de Maître de la Chambre Royale et de la Famille Royale, laissés vacants par la mort de Marcos Portugal. Cela ne s'est pas concrétisé, en grande partie à cause de la mort prématurée du roi.

En 1833, à seulement 15 ans, il est atteint de graves problèmes intestinaux, qui l'accompagneront dans les années suivantes. Après la guerre civile portugaise en 1834, il commence à écrire et à composer, en commençant par des essais pour quintettes et sextuors pour divers instruments. La visite de D. Maria II à Porto en 1835 a fourni à l'artiste l'occasion de composer et orchestrer un Te-Deum, qui a été chanté dans l'église de Lapa. Le succès de cette composition est flatteur, car l'année suivante, en 1836, il est au Teatro de São João, à la tête de la compagnie lyrique, dirigeant tout ce qui touche au chant. C'est à cette époque qu'il fonde une Société Philharmonique, avec l'aide d'amis et de collègues.

L' évêque de Porto, D. Jerónimo Rebelo, motivé par les éloges qu'il a entendus en faveur de Francisco Eduardo, l'a appelé à être maître et organiste de la cathédrale, avec l'idée d'utiliser les services du jeune professeur, qui a laissé un souvenir en ce lieu artiste distingué et maître consciencieux. Au cours de cette période, une grande production de musique sacrée a commencé.

En 1854, il tombe gravement malade de la tuberculose, interrompant son travail. Un contemporain le décrit ainsi : "(...) Un parfait modèle de bons enfants, un bon frère, un bon ami et un excellent ami de ses collègues (...) se prêtait volontiers à chanter dans les soirées, si les jeunes artistes ne les accompagnait pas (...)" .

Il mourut célibataire à l'âge de 37 ans, dans la Rua da Alegria, paroisse de Santo Ildefonso, à Porto, le 27 août 1855. Il est enterré au cimetière du Prado do Repouso, dans un caveau avec un monument surmonté d'un buste "mandaté par amis et admirateurs".

Francisco Eduardo da Costa était également Cavaleiro da Ordem de Cristo, (Chevalier de l'Ordre du Christ), membre du Conservatoire royal de musique de Lisbonne et membre fondateur du Clube Portuense Os Bailes.

La vie de ce compositeur de Porto est longuement racontée dans le roman O Arco de Vadôma d' Alberto Pimentel.


Œuvres

Te-Deum a grande orchestra (1835);
Missa de Santa Isabel (1836);
Missa a grande orchestra, dedicada à Sociedade Filarmónica;
Grande Missa, dedicada à Ordem Terceira de São Francisco;
Credo, dedicado à Ordem supra;
Missa com Órgão e vozes e acompanhamento de Baixos, dedicada ao Bispo do Porto;
Grande Missa com acompanhamento de orchestra, oferecida ao Conde de Ferreira;
2 Missas com acompanhamento de orchestra;
2 Missas mais pequenas;
6 Credos;
4 Graduaes;
Libera-me a grande orchestra;
Responsórios a grande orchestra, que serviram nas exéquias fúnebres de D. Maria II em 1853, mandadas celebrar pela Câmara do Porto;
6 Symphonias (Fantasias para orquestra).
Revenir en haut Aller en bas
 
Francisco Eduardo da Costa (1818-1855)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tristao Mariano da Costa (1846-1908)
»  Eduardo ANGULO (né en 1954)
» Eduardo Mezzacapo (1832-1898)
» Eduardo Granados (1894-1928)
» Eduardo Ocón (1834-1901)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: