Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -33%
HISENSE HS214 – Barre de son bluetooth – ...
Voir le deal
69.99 €

 

 Tchaikovski : Vêpres op. 52

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23065
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Tchaikovski : Vêpres op. 52 Empty
MessageSujet: Tchaikovski : Vêpres op. 52   Tchaikovski : Vêpres op. 52 EmptyMer 10 Nov 2021 - 22:19

La Nuit Blanche pour choeur (Russe : Всенощное бдение для хора, Vsyenoshchnoye bdyeniye dlya khora), Op. 52, est une composition chorale a cappella de Piotr Ilitch Tchaïkovski , écrite de 1881 à 1882. Il s'agit d'arrangements de textes tirés de la cérémonie de veillée orthodoxe russe .

Ce travail, comme celles de Sergei Rachmaninov, a été appelé les Vêpres. Comme le Rachmaninov, c'est à la fois littéralement et conceptuellement incorrect appliqué à l'ensemble de l'œuvre, car il contient des mises en scène de trois heures canoniques : les Vêpres, les Matines et la Première Heure.

Avant cette Veillée nocturne par Tchaïkovski, la seule existante avait été celle d' Artemy Vedel au XVIIIe siècle. La musique religieuse russe a connu une période de stagnation aux XVIIIe et XIXe siècles. Cela a été partiellement attribué au monopole de sa composition et de son interprétation détenu par Dmitry Bortniansky, alors qu'il était le directeur de la chapelle impériale.

Tchaïkovski, connu principalement pour ses symphonies, concertos et ballets, était profondément intéressé par la musique et la liturgie de l'Église orthodoxe russe. Comme Alexei Lvov avant lui, il déplore l'influence de plus en plus italienne dans la musique d'église écrite par Bortniansky et Berezovsky, et cherche un retour à l'ancien style russe. Il a publié un livre en 1875, A Short Course of Harmony adapté pour l'étude de la musique religieuse russe.

Dans une lettre de 1877 à son amie Nadezhda von Meck , il écrit :

Pour moi [l'église] possède encore beaucoup de charme poétique. J'assiste très souvent aux offices... Si nous suivons très attentivement l'office, et entrons dans le sens de chaque cérémonie, il est impossible de ne pas être profondément ému par la liturgie de notre propre Église orthodoxe. J'aime aussi les vêpres... être sorti de sa transe par un éclat du chœur ; se laisser emporter par la poésie de cette musique ; être ravi quand… les mots résonnent : «Louez le nom du Seigneur ! – tout cela m'est infiniment précieux ! Une de mes joies les plus profondes !


Cette passion s'est manifestée en 1878 dans la mise en musique du compositeur de la Liturgie de Saint-Jean-Chrysostome, que les autorités ecclésiastiques ont interdite de représentation dans les églises après qu'elle ait été chantée lors d'un concert public. Cela n'a pas freiné son intérêt pour la musique chorale russe, et en mai 1881, il a demandé à son éditeur et ami Pyotr Jurgenson le texte de la veillée nocturne et des Chansons de l'Église russe de Dmitry Razumovsky. La même année, Jurgenson lui a demandé d'éditer les œuvres sacrées complètes de Dmitry Bortniansky.

L'édition de la vaste production de Bortniansky était une tâche formidable, occupant Tchaïkovski de juin à octobre 1881 ; il semble avoir regretté la commission, en demandant avec regret «Oh, ce Bortniansky ! Pourquoi a-t-il tant écrit !» Il a néanmoins conservé son respect pour le compositeur et la musique sacrée, racontant à Jurgenson en juin 1881 qu'il écrivait de la musique d'église dans «une tentative (bien que très modeste) de s'attaquer au style établi par Bortniansky et tutti quanti d'autres". Dans une lettre à Eduard Nápravník, il a spécifié cela comme un cadre de la veillée toute la nuit, déclarant son désir d'améliorer la musique d'église «sans talent et banale» issue de la chapelle impériale.

Bien que le brouillon soit terminé à la mi-juillet, l'achèvement du travail a été retardé par son travail sur les compositions de Bortniansky et ses propres compositions telles que Mazeppa et le Trio avec piano. Il l'acheva en mars 1882 à Naples, et la première représentation eut lieu à Moscou en juin 1882.

Tchaïkovski a puisé dans un vaste corpus de chants slaves traditionnels pour l'œuvre. La mélodie du chant est généralement utilisée comme ligne de soprano, avec une harmonisation simple pour les lignes d' alto, de ténor et de basse. Il s'écarte rarement de ce style homophoniqu, à l'exception de brèves sections polyphoniques dans les mouvements "Gladsome Light" et "Polyeleon". Cette utilisation de l'homophonie partage des similitudes avec les chorals allemands.

La mise en scène de la veillée nocturne par Tchaïkovski, la Divine Liturgie et sa collection de neuf chants sacrés ont été d'une importance capitale dans l'intérêt ultérieur pour la musique orthodoxe en général, et les mises en scène de la veillée nocturne en particulier. La musique a toujours été un aspect fondamental de l'Église orthodoxe, mais les précédents compositeurs russes avaient largement ignoré le "champ vaste et presque intact" de la musique sacrée, se concentrant sur les genres d'Europe occidentale tels que l' opéra et la symphonie. Des compositeurs comme Glinka et Rimsky-Korsakov avaient contribué au répertoire de la musique chorale sacrée, mais ne l'avait pas abordé avec l'intention de produire des œuvres de grande envergure. Ainsi, Tchaïkovski est devenu le premier grand compositeur à utiliser les chants orthodoxes traditionnels russes comme base d'un cycle liturgique entier.

Les attributs jumeaux de l'œuvre de Tchaïkovski, «la composition libre et l'arrangement de chant polyphonique», ainsi que son utilisation intensive de chants russes préexistants, ont servi de modèle à la prochaine génération de compositeurs russes. Les arrangements de la veillée par des compositeurs tels que Chesnokov (1909 et 1913), Grechaninov (1912) et Ippolitov-Ivanov (1907) ont tous été influencés par l'œuvre de Tchaïkovski.

Le cadre le plus célèbre du service, Rachmaninoff de All-Night Vigil (Vêpres), est le point culminant des deux décennies précédentes d'intérêt pour la musique orthodoxe, comme l' initiative de Tchaïkovski. Les similitudes entre les travaux, telles que l'utilisation étendue de chants traditionnels, démontrent l'étendue de l'influence de Tchaïkovski; cependant, la version de Rachmaninov est beaucoup plus complexe dans son utilisation de l'harmonie, de la variété textuelle et de la polyphonie.

Tchaïkovski lui-même semble avoir été déçu par le travail. Dans une lettre de 1881 à son ami et collègue compositeur Sergueï Taneyev , il écrit : "Je suis presque certain que rien dans mes Vêpres ne vous plaira. Je n'y vois rien qui gagnerait votre approbation... Je ne suis plus en état de composer. ." Une autre lettre en 1891 à Jurgenson a demandé des copies de sa Liturgie et d'autres travaux sacrés, "à l'exception des Vêpres".

Le travail se compose de 17 divisions principales pour une durée totale d'environ 45 minutes.



https://www.youtube.com/watch?v=mbg6_I4g0dA


0:00 Bless the Lord, O my soul / Благослови, душе моя, Господа
4:19 Blessed is the Man / Блажен муж
7:06 Lord, I have cried / Господи, воззвах к Тебе
8:26 O gladsome light / Свете тихий
10:43 Prokeimenon: The Lord is King / Прокимен: Господь воцарися
11:28 Rejoice, O Virgin / Богородице Дево
12:25 God is the Lord / Бог Господь
13:39 Praise the Name of the Lord / Хвалите имя Господне
17:43 Blessed art Thou, O Lord, Teach me Thy Statutes / Благословен еси, Господи
22:17 From my youth / От юности моея
24:21 Having beheld the Resurrection of Christ / Воскресение Христово видевше
25:50 Glory… Through the prayers… / Слава… Молитвами …
27:31 Ode I: I shall open my lips / Песнь 1: Отверзну уста моя
28:20 Ode III: To those who hymn thee, O Mother of God / Песнь 3: Твоя песнословцы, Богородице
29:19 Ode IV: He who sitteth in glory / Песнь 4: Седяй в славе
30:05 Ode V: The whole world was amazed / Песнь 5: Ужасошася всяческая
31:05 Ode VI: This sacred and solemn feast / Песнь 6: Божественное сие и всечестное
31:56 Ode VII: Not serving the creatures of divine wisdom / Песнь 7: Не послужиша твари Богомудрии
32:50 Ode VIII: The holy children in the furnace / Песнь 8: Отроки благочестивыя в пещи
33:53 My soul doth Magnify the Lord / Величит душа моя Господа
38:48 Ode IX: Let every mortal born on earth / Песнь 9: Всяк земнородный
39:59 Holy is the Lord our God / Свят Господь Бог наш
40:22 Both now… Most blessed art Thou / И ныне… Преблагословенна еси Богородице
41:53 Great doxology / Великое славословие
47:21 To Thee, champion leader / Взбранной воеводе
Revenir en haut Aller en bas
 
Tchaikovski : Vêpres op. 52
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Oeuvres & analyses musicales-
Sauter vers: