Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de réduction !
Voir le deal

 

 Polly Young (1749-1799)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23748
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Polly Young (1749-1799) Empty
MessageSujet: Polly Young (1749-1799)   Polly Young (1749-1799) Empty2020-06-03, 20:38

Polly Young (également connue sous le nom de Mary Young, Maria Young, Polly Barthélemon et Maria Barthélemon) (7 juillet 1749 - 20 septembre 1799) était une soprano anglaise, compositrice et claviériste. Elle faisait partie d'une famille de musiciens anglais bien connue qui comprenait plusieurs chanteurs et organistes professionnels au cours des 17e et 18e siècles. Son mari, François-Hippolyte Barthélémon, était compositeur et violoniste, et leur fille, Cecilia Maria Barthélemon, était également compositrice et chanteuse d'opéra.

Polly Young est née à Covent Garden, à Londres, le 7 juillet 1749. Son père, Charles Young, était employé au Trésor. Elle était la plus jeune de trois filles, sa sœur aînée Isabella devenant une soprano à succès et son autre sœur Elizabeth une contralto à succès. Son grand-père, Charles Young, et son grand-oncle, Anthony Young, étaient des organistes et compositeurs notables. Elle avait également trois tantes célèbres qui étaient toutes des chanteuses notables. Sa tante Cecilia (1712-1789) était l'une des plus grandes sopranos anglaises du XVIIIe siècle et l'épouse du compositeur Thomas Arne. Leur fils, Michael Arne, était également un compositeur à succès. Sa tante Isabella était une soprano à succès et l'épouse du compositeur John Frederick Lampe, tandis que sa tante Esther était une contralto et une épouse bien connues de Charles Jones, un éditeur de musique à succès en Angleterre au XVIIIe siècle.

Young était un enfant prodige et a commencé à jouer en tant que chanteuse et claveciniste à un jeune âge. En 1755, à l'âge de 6 ans, elle se rend en Irlande avec sa tante Cecilia et son mari Thomas Arne. Là-bas, elle a joué pour le public de Dublin dans l'opéra d'Arne, Eliza, les impressionnant avec son chant "parfait dans Time and Tune". Le voyage, cependant, a été quelque peu malheureux car les problèmes conjugaux des Arne ont atteint un point critique, résultant en partie d'un différend sur l'éducation de Young, et Thomas a quitté sa femme. Young est resté en Irlande avec Mme Arne pendant les sept années suivantes où elle a étudié la musique avec sa tante et s'est produite en concert et sur scène à Dublin. En 1758, l'amie de Mme Arne, Mme Delany, a écrit "La race des jeunes sont nés chanteurs et musiciens" après avoir entendu Young jouer du clavecin. Elle a notamment décrit le rôle d'Ariel dans William Shakespeare de La Tempête au Théâtre Alley Smock en 1761. Dramaturge John O'Keeffe a été particulièrement prise par sa performance et son complimenté sur son "visage charmant et petit figure".

En septembre 1762, Young revient à Londres pour faire ses débuts sur la scène londonienne au Covent Garden Theatre où elle chante et joue du clavecin entre les actes. The Theatrical Review a commenté son apparence charmante et innocente: "Sa performance au clavecin est égale à son excellence en chant". Young a continué à se produire de cette façon à Covent Garden pendant les deux saisons suivantes, puis a chanté des parties mineures avec la compagnie d'opéra italienne au King's Theatre à l'automne de 1764. Pendant qu'elle y rencontrait le violoniste et compositeur français François-Hippolyte Barthélémon, qui dirigeait l'orchestre de la compagnie. Les deux devinrent amoureux peu de temps après et Young épousa Barthélemon en décembre 1766.

Après son mariage, Young apparaît principalement dans des spectacles avec son mari à l'opéra italien, dans des oratorios et dans des jardins d'agrément. Young a également commencé à composer et à publier de la musique; notamment un ensemble de six sonates pour clavecin ou piano et violon a été publié en 1776 sous le nom de Maria Barthélemon. Les Barthélémon se sont rendus en Irlande pour se produire assez souvent et ont fait une tournée très réussie en Europe en 1776-1777. Pendant sa tournée, Young a chanté dans l'oratorio Jefte de son mari à Florence et a donné des concerts devant Marie Antoinette et sa sœur Maria Carolina d'Autriche, la reine de facto de Naples. La fille des Barthélémon, Cecilia Maria, a également chanté dans ces performances. La famille a continué à prospérer après son retour à Londres en 1777, donnant de nombreux concerts loués dans des lieux à travers la ville.

Dans les années 1780, les carrières des Barthélémon sont moins réussies et ils trouvent le travail de plus en plus difficile à obtenir. Young se plaignit dans une lettre au Morning Post du 2 novembre 1784 qu'on lui refusa des engagements, se faisant appeler "une Anglaise de réputation sans tache". Quoi qu'il en soit, les Barthélémon ont réussi à se faufiler et n'ont jamais été en dehors des cercles musicaux importants de Londres. Haydn a rendu visite au couple alors qu'il était en Angleterre en 1792. En mai de la même année, il a accompagné Young in airs de Handel et Sacchini lors d'un concert à Londres.

En 1786, Young publia un ensemble de six chansons anglaises et italiennes, op. 2. Par la suite, les Barthélémon ont commencé à fréquenter la chapelle de l' asile pour femmes orphelines qui se trouvait près de leur domicile à Vauxhall. Là-bas, ils sont devenus fortement influencés par le prédicateur suédois borgien Duché. Cette influence a conduit Young à composer et à publier un certain nombre d' hymnes et d' anthems. En 1795, elle composa trois hymnes et trois anthems (Op. 3) pour les chapelles de la Madeleine et l'asile. La même année, elle compose La prière du tisserand pour un concert-bénéfice qui recueille des fonds pour aider les tisserands au chômage et une ode à la préservation du roi (Op. 5) qui utilise des paroles de la baronne Nolcken, une autre suédoise borgienne.


Œuvres

6 Sonates pour clavier et violon, Op.1 (1776)
6 chansons anglaises et italiennes, op.2 (1786)
3 hymnes et 3 anthems, op.3 (1795)
La prière du tisserand, Op.4 (1795)
Ode sur la préservation du roi, Op.5 (1795)
Revenir en haut Aller en bas
 
Polly Young (1749-1799)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Monte YOUNG (né en 1935)
» William Young (1610-1662)
» Jean LEMAIRE (?? - 1749?)
» Bernard LORENZITI (v. 1749-1815)
» Aemilian Kayser (1749-1831)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: