Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon Japon : le display Pokémon Go de retour en stock sur ...
Voir le deal

 

 Lou Koster (1889–1973)

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27892
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Lou Koster (1889–1973)  Empty
MessageSujet: Lou Koster (1889–1973)    Lou Koster (1889–1973)  Empty2020-04-16, 14:05

Une compositrice peu connue mais qui gagne à l'être. Découverte par hasard, mais j'aime beaucoup sa musique.
J'essayerai de pondre une biographie quand j'aurai le temps car il semble qu'on ne trouve rien en français.

A ma connaissance, il n'existe qu'un enregistrement de quelques unes de ses oeuvres chez Naxos. Je vous le conseille

Lou Koster (1889–1973)  20041602151796574
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27892
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Lou Koster (1889–1973)  Empty
MessageSujet: Re: Lou Koster (1889–1973)    Lou Koster (1889–1973)  Empty2020-04-16, 15:04

Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27892
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Lou Koster (1889–1973)  Empty
MessageSujet: Re: Lou Koster (1889–1973)    Lou Koster (1889–1973)  Empty2020-04-21, 11:07

Lou Koster (7 mai 1889 - 17 novembre 1973) était un compositrice et pianiste luxembourgeoise. Violoniste et pianiste, elle étudie au Conservatoire du Luxembourg jusqu'en 1906, puis y enseigne à partir de 1908.

Elle a commencé à composer pendant sa jeunesse. Son premier succès a été son opérette en un acte An der Schemm (Aux Bains), composée en 1922. À partir de 1933, nombre de ses œuvres orchestrales, en particulier ses valses et marches, sont jouées à la radio par le RTL Grand Symphony Orchestra.

Son plus grand succès fut cependant la ballade chorale Der Geiger von Echternach (Le violoniste d'Echternach) qu'elle termina à 85 ans. Elle fut créée à l'abbaye d'Echternach en juillet 1972 et a rencontré un grand succès.

Vie et éducation

C'est son grand-père qui a enseigné à Lou Koster non seulement à jouer du violon et du piano mais aussi de la théorie musicale élémentaire. À une époque où les filles luxembourgeoises ne pouvaient étudier la musique qu'en privé, Koster s'est avéré être une élève douée. Peu de temps avant sa mort, son grand-père lui a donné son violon, un chef-d'œuvre créé par l'Autrichien Jacob Stainer (vers 1618-1683).

Après la mort de son grand-père en mars 1900, sa mère prend le relais dans son éducation musicale jusqu'à l'âge de 15 ans. Puis elle est envoyée deux ans chez sa tante Anna Hoebich à Paris afin qu'elle puisse apprendre à parler français.

Ce n'est qu'en 1906, à l'âge de 17 ans, que Koster a pu étudier au Conservatoire du Luxembourg nouvellement ouvert, où elle a pu poursuivre ses études de violon et de piano, principalement sous la direction de Joseph Keyseler (1879-1953) et Marie Kühn-Fontenelle ( 1875-1952). Elle a aussi appris la composition avec le compositeur belge Fernand Mertens (1827–1957)


Dernière édition par Snoopy le 2020-04-21, 12:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27892
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Lou Koster (1889–1973)  Empty
MessageSujet: Re: Lou Koster (1889–1973)    Lou Koster (1889–1973)  Empty2020-04-21, 11:10

J'aime beaucoup cette compositrice. Il se dégage une douceur dans ses compositions que je ne trouve pas ailleurs. C'est frais, c'est mélancolique juste ce qu'il faut. On sent la patte féminine dans ses compositions et c'est ce qui me plaît bien dans sa musique.

Personnellement je suis sous le charme Lou Koster (1889–1973)  185465

Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23947
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Lou Koster (1889–1973)  Empty
MessageSujet: Re: Lou Koster (1889–1973)    Lou Koster (1889–1973)  Empty2020-04-21, 12:18

Je ne connaissais pas, même de nom. Wiki anglais est un peu plus complet sur sa biographie, j'ai fait une traduction (une partie se trouve dans ta bio) :

Née le 7 mai 1889 à Luxembourg-ville, Louise Koster était la fille de l'agent des chemins de fer Jean Koster (1852-1919) et Emma Hoebich (1865-1950). Son grand-père maternel, Franz Ferdinand Bernhard Hoebich (1813–1900), né en Silésie, était le chef du groupe militaire à Echternach à partir de 1842. Il dirigea plus tard le corps musical de la cour grand-ducale. Après avoir pris sa retraite en 1878 et devenu veuf en 1882, Hoebich devint professeur de musique de Lou et de sa sœur Lina (1891-1938). Lou avait deux autres frères et sœurs, Fernand (1902–1981) et Laure (1902–1999).

C'est son grand-père qui a enseigné à Lou Koster non seulement à jouer du violon et du piano mais aussi de la théorie musicale élémentaire. À une époque où les filles luxembourgeoises ne pouvaient étudier la musique qu'en privé, Koster s'est avéré être une élève douée. Peu de temps avant sa mort, son grand-père lui a donné son violon, un chef-d'œuvre créé par l'Autrichien Jacob Stainer (vers 1618-1683). Après la mort de son grand-père en mars 1900, sa mère a poursuivi ses études musicales jusqu'à l'âge de 15 ans, lorsqu'elle a été envoyée passer deux ans avec sa tante Anna Hoebich à Paris pour apprendre à parler français.

Ce n'est qu'en 1906, à l'âge de 17 ans, que Koster a pu assister au Conservatoire de Luxembourg nouvellement ouvert, où elle a pu poursuivre ses études de violon et de piano, principalement avec Joseph Keyseler (1879-1953) et Marie Kühn-Fontenelle (1875-1952). Apparemment, elle a également appris la composition avec le compositeur belge Fernand Mertens (1827–1957).

Dans la famille Koster, l'éducation musicale des filles n'a pas pour but le seul divertissement. Les trois jeunes sœurs, Lou, Lina et Laure, apprennent tôt à gagner leur vie grâce à la musique, ceci à un âge précoce, et bien avant la Première Guerre mondiale. Elles ont accompagné des films muets le dimanche et les jours fériés, joué du violon (Lou) et du violoncelle (Lina et parfois Laura) et se sont produites dans les cafés-concerts de la capitale. À partir de 1908, Lou Koster a travaillé comme professeur de piano et de violon au conservatoire. Bien que ce travail n'ait pas été bien rémunéré, elle est restée enseignante auxiliaire pendant 13 ans avant d'être officiellement nommée professeur de piano. Elle a continué à travailler comme professeur de conservatoire jusqu'en 1954. Elle a également joué dans l'orchestre du conservatoire bien qu'il n'y ait aucun enregistrement de ses propres compositions ayant été jouées.

En tant que compositrice, elle a commencé à écrire des chansons et de la musique légère pour le piano. Elle a ensuite composé des valses, des marches et d'autres danses, publiant 14 pièces sélectionnées en Allemagne et en Belgique. En 1922, elle compose son opérette en un acte An der Schwemm (Aux Bains) avec un livret du Luxembourgeois Batty Weber (1860-1940). Elle a été jouée au Pole Nord, un lieu de la ville de Luxembourg, où elle a été bien reçue. Dans les années 1920, elle a également écrit environ 20 pièces d'orchestre légères pour son propre ensemble. Elles ont été jouées dans le cadre de compétitions au Club de Natation de Luxembourg. En juillet de 1922, sa "Marche de Natation" spécialement composée a été exécutée pour le Club de Natation.

A partir de 1933, les œuvres orchestrales de Koster sont de plus en plus jouées par l'orchestre symphonique de Radio Luxembourg. Dans le cadre des célébrations du centenaire de l'indépendance du Luxembourg en 1939, ses marches "La Joyeuse" et "Garder le Sourire" ont été jouées, ainsi qu'un fantaisie sur An der Schwemm.

Ses œuvres n'ont pas été jouées pendant l'occupation allemande du Luxembourg pendant la Seconde Guerre mondiale car elles étaient jugées trop françaises. Après la guerre, elle a eu du mal à se rétablir. En conséquence, elle est passée de la musique légère à des compositions vocales plus sérieuses. Le 22 novembre 1959, un concert organisé par la Ville de Luxembourg pour présenter ses œuvres vocales fut bien reçu. Cela a encouragé Koster à créer Ons Lidd (Notre Chant), un ensemble qu'elle a fréquemment accompagné au piano et qui a de plus en plus interprété ses propres compositions.

Son œuvre finale, la plus longue et la plus importante, Der Geiger von Echternach (Le violoneux d'Echternach), était une ballade chorale adaptée d'un texte de l'écrivain luxembourgeois Nik Welter. Pour solistes, chœur et orchestre, elle a été jouée à la basilique d'Echternach par l'orchestre de RTL et la Chorale Municipale d'Esch-sur-Alzette sous la direction de Pierre Cao, le 9 juillet 1972. Elle s'est avérée un énorme succès.

Lou Koster est décédé l'année suivante, le 17 novembre 1973, à Luxembourg-Ville, à l'âge de 84 ans.


J'aime aussi beaucoup cette musique... mais il ne semble pas y avoir de tango pour Icare dans ses œuvres Laughing




https://www.youtube.com/watch?v=7Yk0lSldD2Y
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Lou Koster (1889–1973)  Empty
MessageSujet: Re: Lou Koster (1889–1973)    Lou Koster (1889–1973)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lou Koster (1889–1973)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alberto Curci (1889-1973)
» Ina BOYLE (1889-1967)
» Louis Maas (1852-1889)
» Ernst FRANK (1847-1889)
» Jaroslav Jeremias (1889-1919)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: