Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Nintendo Switch OLED + Joy-Con à 319€ + ...
Voir le deal
319 €

 

 Ennio MORRICONE (cinéma)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
AuteurMessage
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5252
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty2021-10-12, 00:39

Merci Very Happy ! Très beau, et pas gai du tout du tout........ Crying or Very sad Admirablement "construit"..
Transmission (presque) de pensée, j'ai craqué pour cet extrait tout-à-l'heure, et pour le petit bout italien de 10 ans qui interprète cet extrait de "Mission"...
Du coup, j'ai envie de me revoir (pour la.... fois, ce film...)... Wink
https://youtu.be/w3frQW6zLE4
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15477
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty2021-10-15, 18:53

Aujourd'hui, j'entame un cycle un peu particulier qui est sensé réunir dans une série d'écoutes assez longue des "musiques heureuses". Ce cycle s'intitule pour l'occasion: "Que la joie demeure!" J'ai voulu m'offrir une série d'écoutes qui regroupe des musiques positives, joyeuses, optimistes, qui respirent la vie et transmettent du bonheur. Dans l'absolu, toutes les musiques qui me procurent des émotions ou suscitent en moi une fascination quelconque me rendent heureux, puissent-elles être aussi tragiques et pessimistes que "La Scelta" tiré de la bande originale de Il Giorno Prima, un film de Giuliano Montaldo. Mais disons que dans mon nouveau cycle il s'agit de musiques qui expriment la joie ou du moins transmettent des ondes positives, optimistes. C'est pour cette raison que j'aime les qualifier de "musiques heureuses". J'ai ouvert ce cycle avec cinq bandes originales d'Ennio Morricone qui, selon moi, correspondent parfaitement à l'esprit de ce cycle. Certes, il y a bien quelques pages plus mélancoliques ou étranges ci et là, mais, globalement, c'est un caractère positivement romantique, satirique et joyeux qui en ressort:

__La Cage aux folles, un film franco-italien réalisé par Édouard Molinaro (1978). Il s'agit d'une adaptation de la pièce de théâtre éponyme. Michel Serrault, Ugo Tognazzi et Michel Galabru en sont les personnages principaux.
"Renato Baldi et Albin Mougeotte sont un couple homosexuel presque sans histoire, à part les caprices récurrents d'Albin. Ils possèdent un cabaret de drag queens, La Cage Aux Folles, dont Albin est l’artiste principal, sous le pseudonyme de Zaza Napoli. Renato a eu jadis une brève liaison avec une femme, dont est né un fils, Laurent. Ce dernier rend visite à son père et lui apprend qu'il a l'intention de se marier avec sa petite amie, Andréa. Désolé comme tous les parents de "perdre" son fils mais malgré tout soulagé de savoir qu'il est hétérosexuel, Renato s'accommode de la situation. Le problème est qu'Andréa est la fille du député Simon Charrier, membre éminent du parti ultraconservateur « Union pour l'ordre moral » et père de famille particulièrement sévère. Pour ne pas choquer sa future belle-famille, Laurent demande à son père de jouer le jeu de la famille respectable. Renato accepte à contrecœur"

__La Cage aux folles II, second volet, toujours de production franco-italienne, réalisé par Édouard Molinaro (1980). On y retrouve le même fameux trio d'acteurs auquel s'ajoute Marcel Bozzuffi et Paola Borboni.
"Albin, plus connu sous le nom de Zaza, l'illustre star du cabaret « La Cage aux Folles », veut prouver à son amant Renato qu’il est encore sexy. Il va s’asseoir en terrasse pour séduire un homme. Un espion vient l’accoster et l’emmène dans un hôtel. Avant de mourir assassiné, il lui confie à son insu un microfilm. Zaza va devoir utiliser tout son art du déguisement pour échapper aux espions désormais à ses trousses. Ce sont des tueurs sans scrupules eux-mêmes poursuivis par le contre-espionnage français. Ils sont à la recherche de ce microfilm qui est en la possession du travesti. Débute ainsi une course-poursuite hilarante et loufoque entre tous les protagonistes."

__La Cage aux folles III, un film français réalisé cette fois par Georges Lautner (1985). Dernier film sorti en salle dialogué par Michel Audiard qui décédera quatre mois avant la sortie de celui-ci.
"Albin doit se rendre en Écosse pour recevoir le fabuleux héritage de feu sa tante : un château entouré d'immenses terres, un titre ducal et, surtout, un véritable magot qui permettrait de régler une fois pour toutes les difficultés financières du cabaret tropézien dans lequel il se produit, La Cage aux folles. Une clause du testament précise toutefois qu'il ne pourra recevoir son héritage qu'une fois marié et devenu père d'un enfant légitime, dans un délai de 18 mois. Renato, son compagnon et gestionnaire du cabaret, décide de le pousser au mariage. Devant le manque de motivation d'Albin, Renato n'hésite pas à utiliser tous les moyens pour parvenir à ses fins, y compris lui faire croire qu'il est devenu hétérosexuel."

__La Stagione dei sensi, un film italien réalisé par Massimo Franciosa (1969). En dehors de la chanteuse et comédienne italienne Laura Belli et de l'acteur allemand Udo Kier, je ne connais personne, du moins les noms ne me disent rien. Apparemment, La Stagione dei sensi est, sauf erreur de ma part, l'unique collaboration entre Massimo Franciosa et Ennio Morricone, le cinéaste semblant avoir travaillé sur chacun de ses films (ou presque) avec un compositeur différent.
"Quatre jeunes filles (Claudia, Monica, Michèle et Marina) et deux garçons (Peter et Marco) tombent en panne d'essence lors d'une excursion en bateau à moteur. Avant que la nuit ne tombe, ils parviennent à débarquer sur une île. Là, ils trouvent refuge dans un château où vit Luca, un homme solitaire et agité..."



__Vergogna Shifosi, en français "Honte dégoûtante", est un film de 1969 réalisé par Mauro Severino. Le seul acteur que je pense connaître dans ce film est Ivano Davoli. Il est classé dans le genre thriller alors que la musique est très légère, très positive, un véritable tourbillon de bonheur, en tout cas c'est ce que je ressens à l'écoute des deux thèmes principaux, une parfaite entrée en la matière avec la série des "Cages aux folles" pour un cycle de "musiques heureuses" qui ne contiendra d'ailleurs pas que de la musique de film. C'est une B.O. qui s'articule autour de six plages et offre avec celle de La Stagione dei sensi un album de cinquante minutes très satisfaisant. J'ai toujours bien aimé ces deux partitions qui communiquent de la joie et de la sensualité, avec un faible pour le thème principal de Vergogna Schifosi qui m'enivre de joie par son côté tournoyant, avec la merveilleuse voix d'Edda Dell'Orso. Il semblerait aussi que Vergogna Schifosi soit l'unique collaboration entre Mauro Severino et Ennio Morricone.
"Six ans après avoir commis un meurtre, trois jeunes milanaises Léa, Andrea et Vanni reçoivent une photo compromettante accompagnée d'une demande d'argent précise. Bien qu'ils succombent rapidement au chantage, ils continuent de recevoir de nouveaux messages."
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5252
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty2021-10-15, 22:13

C'est bien de passer ainsi à un mode plus loufoque et qui nous fait rire , nous donne un peu de bonheur.
Je connaissais bien sûr la pièce "La Cage aux Folles" , que j'ai vue, en théâtre, mais pas les films, et je ne savais pas du tout que la musique était de Morricone !! Wink
Je ne cesse de m'étonner , c'est bien pour le moral ! Very Happy A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 649
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty2021-10-18, 21:10

Patricia Janeckova (encore elle) avec sa magnifique voix, interprète :

Once Upon A Time In The West, c'est mon coup de  Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 333455 de la soirée.


https://www.youtube.com/watch?v=kOy6M_X2MO8
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 5252
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty2021-10-18, 22:50

Quelle voix !! Et qui sait plonger dans "les graves" sans aucun problème, ce qui est souvent difficile pour une soprano "haute". Merci, magnifique ! Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 185465
(NB : j'ai re-re-...revu le film en août avec mes neveux et petit-enfants ados. On était tous déçus que "l'Harmonica" parte.. mais c'est logique..)..
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15477
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty2021-10-21, 23:01


The Music of Ennio Morricone | The Bands of HM Royal Marines:

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty
MessageSujet: Re: Ennio MORRICONE (cinéma)   Ennio MORRICONE (cinéma) - Page 23 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ennio MORRICONE (cinéma)
Revenir en haut 
Page 23 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: