Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

 

 João Guilherme Daddi (1813-1887)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23947
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

João Guilherme Daddi (1813-1887) Empty
MessageSujet: João Guilherme Daddi (1813-1887)   João Guilherme Daddi (1813-1887) Empty2019-06-06, 12:36

João Guilherme Bell Daddi (né à Porto, Miragaia, le 12 novembre 1813 - mort à Lisbonne le 16 mai 1887) était un compositeur et un excellent pianiste portugais d'ascendance italienne et britannique.

Dès sa plus tendre enfance, il a montré une grande vocation pour la musique en jouant du piano pour la première fois en public au Real Teatro de São Carlos, alors qu'il n'avait que neuf ans. Il apprit également les notions de chant et, dans ce théâtre également, joua, le 26 janvier 1824, un rôle d'enfant de l'opéra de Valentino Fioravanti, intitulé Camilla. Un an plus tard, le 13 mai 1825, il fit ses débuts en tant que compositeur et chef de l'orchestre et joua une cantate à deux voix et choeurs, de sa propre composition, en présence du roi João VI du Portugal, dont l'anniversaire a été célébré à cette date. Le monarque le félicita chaleureusement et lui promit sa protection. Parallèlement, il acquit la réputation de pianiste, jouant dans divers concerts.

En 1833, avec l'avènement du gouvernement constitutionnel, il composa un Te Deum pour célébrer le débarquement de D. Maria II du Portugal à Lisbonne. Il a chanté avec succès dans la cathédrale de Lisbonne le 23 septembre. Depuis lors, aucune cérémonie n'a été consacrée à la famille royale pour lequel John Guilherme Bell Daddi n'a pas écrit de musique. En 1839, il fait un voyage artistique dans les principales villes d’Espagne, de France, de Grande-Bretagne et d’Irlande, très applaudi comme un pianiste correct et brillant.

Le 2 juin 1841, dans un récital à son avantage, il joue dans le Real Teatro de São Carlos le Concertstuck, de Carl Maria Friedrich Ernst Freiherr von Weber, qui fut joué pour la première fois à Lisbonne. La même année, il est invité par le premier comte de Farrobo et le deuxième baron de Quintela, Joaquim Pedro Quintela, à diriger la partie musicale du théâtre de la rue des Condes, où il entreprend de fonder l'opéra-comique, entreprise qui obtint un grand succès. Lorsque Franz Liszt se trouvait à Lisbonne au début de 1845, appréciant les conditions inhabituelles de l'artiste portugais, il proposa de se présenter à São Carlos, en jouant avec lui la Fantaisie sur Norma pour deux pianos de Sigismond Thalberg. Ce concert a eu lieu le 15 février et João Henrique Bell Daddi a été définitivement consacré au titre d’interprète remarquable, capable de tenir tête aux meilleurs de son temps. Cette même année, le 11 mai, a été représenté dans le théâtre des Laranjeiras, O Salteador, un opéra comique de sa composition.

João Guilherme Bell Daddi, comme Casimiro, Pinto et Guilherme António Cossoul, a exercé la profession de compositeur et de chef d'orchestre dans les académies et de nombreux amateurs à cette époque, notamment au sein de l'Academia Melpomenense, où il a dirigé plusieurs concerts de 1848 à 1853. Le 4 novembre 1848, il interprète à l'Académie pour les amateurs un chœur de son opéra inédit intitulé A Feiticeira de Gissoi. Il a également joué avec le pianiste polonais Antoni Kontsky, la même fantaisie Norma de Sigismond Thalberg, interprété par Franz Liszt. Le 20 mai 1851, il présente au Theatro das Laranjeiras un nouvel opéra comique intitulé "Um passeio pela Europa", avec les paroles de J. M. de Silva Leal. Il a également composé une autre opérette en un acte, en français, L'Organiste, qui était également représenté à Laranjeiras en 1861.

João Guilherme Bell Daddi est honoré d'avoir été le premier compositeur portugais à interpréter des sessions de musique de chambre publiques lors d'un récital qu'il a donné au Théâtre national D. Maria II le 10 mai 1863, mettant en scène des compositions de Ludwig van Beethoven, Franz Joseph Haydn et Carl Maria Friedrich Ernst Freiherr von Weber. Quelques années plus tard, il organisa une société appelée la Sociedade de Concertos Clássicos, dont la première session eut lieu le 25 mars 1874 et la dernière le 31 mai de cette année. L'année suivante, en 1875, il y avait une autre société de musique de chambre, dont il faisait également partie.

Il s'est galement dédié à l'enseignement privé de la musique. Il publia des compositions de toutes sortes, certaines imprimées par des maisons étrangères, et laissa trois opéras non publiés. Il a imprimé un ouvrage théorique intitulé: Método teórico e prático de conhecer os tons de que se compõe a música e a maneira de os formar por meio de cedências. Il y en eut trois éditions.

Il a épousé Margarida Perpetua da Conceição Méra (Lisbonne, vers 1825 -?), également d'origine italienne. Ils étaient les parents d'Adélaïde Clementina Méra Daddi (Lisbonne, Santa Isabel, le 12 février 1852/6 - Lisbonne, Santos-o-Velho, le 10 août 1923), mariée à Frederico de Gusmão Correia Arouca, plus connu comme Frederico Arouca (Lisbonne, Santa Isabel, 25 juillet 1846 - Cascais, Alcabideche (aujourd'hui Estoril), Monte Estoril, le 6 mars 1902).



Œuvres

Orchestre

Grande marcha triumphal dedicada a S. M. El-Rei D. Pedro V ... (pub. Sassetti, ca.1855)
Lagrimas e saudades: elegia, for orchestra or piano [?] (perf. Aug. 20, 1859) - according to Vieira; for the death of queen Estefânia (1859)
Grande marcha triumphal: composta e respeitosam.te offerecida a S. M.de El Rei o Snr. D. Luiz 1.o, for orchestra, In E♭ major (ms 1861)
D. Luis I: Grande marcha triumphal por occasião da sua elevação ao throno, for piano (pub. Sassetti, ca.1861)
Elégie à la mort de Meyerbeer: composée à grand orchestre et réduite pour piano (pub. Paris: Ménestrel, Heugel & C.ie., ca.1864)
Hymno de D. Maria Pia (perf. 1879)
Hymno de S.M.A. Rainha a senhora D. Maria Pia: Executado pela primeira vez no R.T. de S. Carlos, por occasião dos festejos pelo seu feliz restablecimiento (pub. ca.1879)


Musique de chambre

Morceau de salon, piano trio (the only perf. Mar 25, 1861)


Piano

Fantasia brilhante sobre motivos hungaros (pub. Sassetti, ca.1853)
Adelaïde: Polka brillante (pub. Sassetti, ca.1855)
La recherchée: Valse brillante (pub. Sassetti, ca.1855)
Grande fantasia sobre motivos da ópera I Masnadieri de G. Verdi (pub. Sassetti, ca.1861)
Assisa a pié d'un salice: Romance de l'opéra Otello de Rossini: transcrite et variée (pub. Sassetti, ca.1864)
Douro: Valse brillante (pub. Sassetti, ca.1870s)
Romance de l'opéra La Favorite de Donizeti: transcrite et variée (pub. Sassetti, ca.1870s)
Marche funébre (pub. Sassetti, ca.1870.)
Réminiscences de l'opéra Les vêpres siciliennes de Verdi (pub. Sassetti, ca.1870)
Impressões d'uma bella noite: Barcarolla (pub. Lence & Viuva Canongia, ca. 1872)
Recuerdo de Madrid: 3er. [sic] gran vals de salon (pub. ca.1872)
Il lamento: Étude caractéristique (pub. Sassetti, ca.1873/78)
Nuit d'été aux bords du Tage: Nocturne (Milan: Lucca, ca.1878), opus 53
Tarantelle en ré mineur (pub. ca 1878), opus 54
Le chant du gondolier: Barcarolle, en faminor (pub. ca.1878), opus 55
La Mélancolie: Étude de salon (pub. Neuparth, ca.1887) - according to Vieira, it is the second version of Il lamento
Aurora: Valsa attractiva (pub. Moreira, ca.1878)
Rimembranza: Valse élégante (pub. Lambertini & Irmão, ca.1878)
La jolie viennoise: Valtz [sic] (ms ca.1850-1880)
Douce illusion: Menuet (pub. Neuparth, ca. 1882)
Andante cantabile (pub. Neuparth, ca.1884)
Cadencias em todos os tonos (Neuparth) - according to Pazdírek
Marcha funebre (pub. Canongia, ca.1853) - arrangement musique de Francisco Antonio Norberto Dos Santos Pinto


Operas & theatre

O salteador, comic opera, 1 act (first perf. May 11, 1845)
A feiticeira de Gissoi, opera (only a chorus perf. Nov. 4, 1848)
Um passeio pela Europa, comic opera, 5 tableaux (first perf. May 20, 1854)
L'organiste, comic opera/operetta, 1 act, in French (first perf. 1861), its overture was frequently performed
(?) Porque nunca o havia de saber, for SB and orchestra (ms, ca.1845-1855)
Les opéras Ismailia, Lubino e Carlotta, L'Orfanella d'Egitto, Il Trionfo di Quinto Fabio, Il Trionfo d'Eraldo et La Voce Misteriosa sont incomplets ou inédits


Musique vocale

Lysia exultante: Elogio drammatico (libretto pub. Bulhões, 1825)
Te Deum (perf. Sept. 23, 1833)
A gloria dos luzos: Cantata para se representar no Real Theatro de S. Carlos, de Lisboa (Francisco Xavier Gaioso) (libretto pub. Eugenio Augusto, 1835)
A despedida: Cantata com coros de ambos os sexos (Cezar Perini) (libretto pub. P.A. Borges, 1845)
Marcha da Aclamação, for chorus and orchestra, in E♭ major (ms ca.1853) - for Pedro V of Portugal
Hymno esponsalicio (José da Silva Mendes Leal Junior)
Hymno esponsalicio, for voice/flute and piano (José da Silva Mendes Leal Junior) (pub. Sassetti, ca.1855)
Hymno esponsalicio, offerecido e dedicado a S. M. El-Rei D. Pedro V, for wind band (pub. Sassetti, ca.1855)
Il trionfo della virtù: Cantata in un atto (G.P. Bianchi) (libretto pub. Costa Canches, 1862) - according to Vieira, unperformed, the score was at Biblioteca Real da Ajuda
Ave Maria, for TB, piano, harmonium, harp, violin, and cello (perf. Feb. 6, 1877) (the score was at Biblioteca Real)
Laudate Dominum, for 4 voices a cappella (perf. May 14, 1879), with orchestra (perf. Dec. 8, 1879) -
Saudação Natalicia: offerecida ao General Pinto, for SATB and piano, in C major (E. Vidal) (ms ca.1880)
Venez a lui: Chant rèligieux pour voix de basse avec accompagnement d'orchestre, in B♭ major (Victor Hugo) (ms)
Venez à lui: Chant religieux pour voix de basse avec accompagnement de piano (Victor Hugo; Italian translation by C.M. Fereal) (pub. ca.1880)
Maria: Poema sacro dividido em 4 partes (Luigi Arceri)
Não dormi, Romance in Portuguese


Ecrits

Modo theorico, e pratico de conhecer os tons de que se compõe a musica, e a maneira de os formar por meio de cadencias nas tres posições

A noter que Franz Pazdírek a repris dans son dictionnaire de 1967, sous le nom de J.G. Daddi, des morceaux qui semble-t-il sont en fait de Giuseppe (Joseph) Daddi, compositeur du 19e siècle, dont la résidence semble être à Pistoia et dont l'occupation principale pourrait être la musique d'harmonie.


Ces œuvres apocryphes sont :

Gran fantasia per trombone con accompagnamento di pianoforte: sopra motivi dell'opera Un ballo in Maschera di Verdi (Ricordi) - HMB 1862/100
Ultima ratio: Marcia militare, for wind band (Ricordi)
Marcia da processione, for wind band (Ricordi)
Marcia funebre, for wind band (Ricordi)
Message poétique: Petit morceau (Ricordi)
Ai prodi volontari italiani: Inno nazionale: Eseguito per la prima volta nel Teatro dei Risvegliati di Pistoja la sera del 5 giugno in occasione della grande accademia a beneficio della Guerra dell'Indipendenza italiana (Lucca)
Leggenda d'amore: Impromptu (Ricordi, ca.1893)
Barcarola: Scorre sul lago placido (Carolina Bugiani) (Ricordi, ca.1896)
Impressione della montagna di Pistoja: Valzer (Ricordi) - according to Pazdírek
Passo per defilare in parata: Marcia (Ricordi) - according to Pazdírek
Rosa rossa: Valzer (Ricordi) - according to Pazdírek
Un souvenir: Valzer (Ricordi) - according to Pazdírek






https://www.youtube.com/watch?v=5Pjfp1jnX4M
Revenir en haut Aller en bas
 
João Guilherme Daddi (1813-1887)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» George Alexander Mac Farren (1813-1887)
» Julie Baroni von Cavalcabo (1813-1887)
» João Rodrigues Esteves (v. 1700-1751)
» Joao Domingo Bomtempo (1775-1842)
» Joao Pernambuco (1883-1947)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: