Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

 

 Renata Tebaldi

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27887
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2006-12-25, 22:00

Renata Ersilia Clotilde Tebaldi naît le 1er février 1922 à Pesaro, la ville natale de Rossini. Ses deux parents sont employés des postes. Atteinte de polio à trois ans, elle se voit privée de nombreuses activités physiques et en extérieur.

Elle étudie la musique au conservatoire de Parme avec Ettore Campogalliani, le Maestro Brancucci et la soprano Carmen Melis. Les scènes de Parme et de Trieste accueillent les tout premiers pas de la jeune chanteuse qui interprète notamment Desdémone (« Otello », Verdi).

En 1944, âgée de 22 ans, la débutante incarne Hélène de Troie dans « Mefistofele » (Boïto), à Rovigo.

En 1946, lors d’une audition, le grand chef Arturo Toscanini lui trouve « la voix d’un ange ». Adoubée par le Maestro, elle se produit lors du concert de réouverture d’après-guerre de la Scala. Elle brille dans des interprétations de Rossini et de Verdi. Elle entame un règne de cinq ans sur la prestigieuse scène milanaise.

En 1951, elle déclare forfait un soir de représentation de « Aïda »… Une star montante, Maria Callas, la remplace sur la scène de la Scala… et lui vole la vedette. La Tebaldi continue toutefois de chanter, régulièrement, de 1949 à 1954, sur la mythique scène.

Callas règne sur la Scala ? Qu’à cela ne tienne ! La Tebaldi s’empare de New York, où elle enchaîne les triomphes au Metropolitan Opera. En 1955, elle triomphe dans le rôle de Desdémone. Elle interprète ensuite beaucoup de personnages pucciniens : Mimi (« La Bohème »), Cio-Cio San (« Madame Butterfly »), Tosca, Manon (« Manon Lescaut »), autant de personnages, avec la Violeta de « La Traviata » (Verdi), qui ont déjà fait sa gloire à la Scala. Entre-temps, la Tebaldi recommence à chanter régulièrement à la Scala, lors des saisons 1958-59 et 1959-60, au moment où la voix de Maria Callas amorce son déclin.

En 1962, à 40 ans, alors qu’elle triomphe dans « Adriana Lecouvreur », opéra de Cilea ressorti de l’oubli à son initiative, Renata Tebaldi doit suspendre brutalement sa carrière, du fait de problèmes aux cordes vocales. Sa convalescence durera treize mois.

Elle fait finalement son retour au Met où elle prête sa voix avec panache à des opéras moins connus comme « Andrea Chenier » (Giordano) ou « Fernando Cortez » (Spontini).

Hormis New York, la Tebaldi se sera illustrée sur de prestigieuses scènes comme la Fenice de Venise, le San Carlo de Naples, le San Carlos de Lisbonne, le Covent Garden de Londres, l’Opéra de Paris ou le Teatro Colon de Buenos Aires. Elle aura été accompagnée par les plus illustres chefs d’orchestres, de Karajan à Solti en passant par Giulini.

En 1973, elle se produit pour la dernière fois dans un opéra.

En 1976, après un ultime récital, elle met fin à sa carrière, en toute sérénité.

Renata Tebaldi s’est éteinte dans sa maison de San Marin, des suites d’un cancer. Elle s’était installée là-bas il y a quelques mois pour se rapprocher de la mer.

Renata Tebaldi s’est peu produite à Paris. Elle interprêta, à l’Opéra Garnier puis à l’église de la Madeleine, le rôle-titre de la « Jeanne d’Arc » de Verdi, avec l’orchestre du San Carlo de Naples. Elle revint ensuite dans la capitale pour une « Aïda », une « Tosca », et enfin deux récitals à l’espace Cardin.

Ces rares passages à Paris n’expliquent qu’en partie la relative méconnaissance de son nom au sein du grand public non mélomane. Aujourd’hui, dans l’Hexagone, le nom de la Tebaldi est loin de rivaliser avec l’aura mythique de celui de la Callas. Il faut dire que la volcanique Grecque enflamma au moins autant les colonnes de la presse people que les planches des théâtres…

A l’image de la Grecque Maria Callas, surnommée « la » Callas, l’Italienne Renata Tebaldi fut surnommée « la » Tebaldi. Chacune d’elle possédait son propre public, très expressif, enflammé et inconditionnel. Quand l'une ou l'autre se produisait sur scène, elle était bruyamment ovationnée à la fin de chaque grand air…

La Tebaldi, c’était la douceur et la disponibilité du personnage. La musicalité, la mélancolie et la grâce de l’interprète. Une voix solide, un timbre chaud et élégiaque, une riche palette de nuances et de couleurs subtiles.

La Callas, c’était l’âme torturée, la fêlure intérieure, l’expression des émotions poussée à son paroxysme. Plus encore, c’était le chant lyrique révolutionné à jamais par l’apport de la théâtralité, la chanteuse faite actrice. Par ailleurs, la cantatrice grecque était aussi auréolée d’une aura sulfureuse, ses peines de coeur et de ses démêlés avec certains directeurs de théâtre faisant le régal de la presse à sensation…

Faire des rivales de ces deux-là était une aubaine. Les journaux ne se firent pas prier ! Pourtant, hormis de rares rôles, les deux chanteuses ne se faisaient pas vraiment concurrence.

Renata Tebaldi, vraie voix de soprano lyrique, puissante, profonde et noble à la fois, excella dans des rôles lyriques de la fin du XIXe siècle, ceux de Boïto, de Catalani, du Verdi des vieux jours, les héroïnes de Cilea et surtout de Puccini : Tosca, Madame Butterfly, Mimi, Liu de « Turandot »… Elle ne vint jamais concurrencer Maria Callas dans certains rôles que la diva grecque écrasa de sa suprématie comme Norma (Bellini) ou la Charlotte de « Werther » (Massenet).

Mais les deux divas se partagèrent toutefois certains grands rôles du répertoire, dont celui de Violeta (« La Traviata », Verdi) ou Tosca. L’Italienne n’avait pas le bouillonnant talent dramatique de sa rivale. Ainsi, quelques petites phrases malheureuses, sources de polémiques sans fin, alimentèrent la rivalité entre les deux femmes dans la presse. A la volcanique diva hellénique, la légende prête notamment la fameuse pique : « On ne compare pas le champagne avec le coca-cola » Pas très élégant…

Leur rivalité, savamment entretenue par les médias, prit officiellement fin en 1968, lorsque Maria Callas vint féliciter Renata Tebaldi à l’issue d’une représentation de « Adriana Lecouvreur », une rencontre immortalisée par des photos.
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2006-12-29, 22:04

Beeeen entre les deux mon choix est vite fait :

Tebaldi !

Pourtant je n'aime pas le Coca

Laughing

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27887
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2006-12-29, 22:14

C'est que je ne comprends pas ce que tout le monde lui trouve à la Callas.
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2006-12-29, 22:20

son charisme peut-être
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27887
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2006-12-29, 22:25

Dans son cas: Charisme = Sensualité? Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2006-12-29, 22:46

Non, le charisme et la sensualité sont deux choses différentes. Disons que c'est, pour parler par image, pour l'un d'être bien dans son corps et pour l'autre bien dans sa peau.

Mais c'est vrai que les deux font souvent partie du bagage génétique grec avec la fougue en plus Very Happy

Mais mon choix n'était pas fondé sur la personnalité, mais sur la voix.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27887
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2006-12-29, 22:52

Merci pour cette explication vu par une femme. Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo

calbo

Nombre de messages : 1027
Age : 51
Date d'inscription : 01/10/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2007-03-27, 21:29

Snoopy a écrit:
C'est que je ne comprends pas ce que tout le monde lui trouve à la Callas.

C'était une comédienne exceptionnelle qui a sorti l'opéra de sa torpeur. Vocalement elle avait certes des imperfections mais Callas était un des grands soprani des années 1950. Sa prétendue rivalité avec Tébaldi, je pense que c'était du pipo car, comme il a été dit plus haut, à part quelques rôles, leurs répertoires respectifs étaient radicalement opposés.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27887
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2007-03-27, 21:48

[quote="calboSa prétendue rivalité avec Tébaldi, je pense que c'était du pipo .[/quote]

Un coup de pub alors? Juste pour entretenir la "légende" et continuer de faire sensation...Ah! Les femmes... Very Happy Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo

calbo

Nombre de messages : 1027
Age : 51
Date d'inscription : 01/10/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2007-03-27, 22:31

Snoopy a écrit:
[quote="calboSa prétendue rivalité avec Tébaldi, je pense que c'était du pipo .

Un coup de pub alors? Juste pour entretenir la "légende" et continuer de faire sensation...Ah! Les femmes... Very Happy Wink[/quote]

Je ne pense pas. Callas avait un caractère épouvantable, et comme elle s'est crêpé le chignon avec Tébaldi (au propre comme au figuré) la presse en a rajouté. Je rappelle qu'à part deux ou trois rôles, elles avaient des répertoires radicalement opposés. Callas chantait tout ce qui lui tombait sous la main alors que Tébaldi chantait les rôles qui correspondaient le mieux à sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27887
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2007-03-27, 22:35

calbo a écrit:
Tébaldi chantait les rôles qui correspondaient le mieux à sa voix.

Ce qui est certainement une meilleure stratégie d'ailleurs
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
calbo

calbo

Nombre de messages : 1027
Age : 51
Date d'inscription : 01/10/2006

Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty2007-03-27, 22:37

Snoopy a écrit:
calbo a écrit:
Tébaldi chantait les rôles qui correspondaient le mieux à sa voix.

Ce qui est certainement une meilleure stratégie d'ailleurs

Sans aucun doute. Callas a fait une carrière d'une quinzaine d'années alors que Tébaldi, malgré ses problèmes de santé, a chanté pendant au moins 25 ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Invité
Invité



Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Tebaldi/Callas   Renata Tebaldi Empty2007-12-05, 17:43

C'est EXACTEMENT "ça"

C'était une comédienne exceptionnelle qui a sorti l'opéra de sa torpeur. Vocalement elle avait certes des imperfections mais Callas était un des grands soprani des années 1950. Sa prétendue rivalité avec Tébaldi, je pense que c'était du pipo car, comme il a été dit plus haut, à part quelques rôles, leurs répertoires respectifs étaient radicalement opposés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Renata Tebaldi Empty
MessageSujet: Re: Renata Tebaldi   Renata Tebaldi Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Renata Tebaldi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renata Scotto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: