Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nike Waffle Trainer 2
74.97 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Mes dégoûts et mes couleurs en musique

Aller en bas 
AuteurMessage
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-19, 17:34

Plus je fréquence ce site, plus je vois que chacun se spécialise un peu dans un domaine plus précis pour chaque et comme moi-même ai du mal à y trouver ma place dans tout ça, ce n'est pas du tout un reproche , mais plutôt une constatation, je crée mon propre post, ou je pourrais dire toutes les bêtises qui me passent par la tête ,sur la musique et les compositeurs, et bien sûr les interprètes, car sans eux ,pas de musique.En plus , comme j'ai tendance en général,à aller sur des chemins ,pas vraiment fréquentés,ça ne peut correspondre à ce qui existe déjà, sinon pour en parler une fois,mais pas plus.Là j'ai envie de parler d'un pianiste très interessant , qui n'est pas très connu, apôtre de la seconde école de Vienne,Karl Steiner.Né en 1912 et mort en 2001.
Mes dégoûts et mes couleurs en musique <a href=Mes dégoûts et mes couleurs en musique Steine10"/>
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22812
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-19, 19:12

Tu nous fais remarquer, musikant, et avec juste raison, que chaque membre du forum s'est plus ou moins "spécialisé" dans une catégorie musicale ou ayant trait à la musique. Icare, Jean, Anouchka, Laudec, Bel Canto, Stadler (pour ne citer qu'eux) ont chacun leur violon d'Ingres.

Pour ma part, tu auras remarqué ce sont les biographies et catalogues des œuvres, et dans la "musique pure", le classicisme et le romantisme.

Mes dégoûts ce sont certains aspects des contemporains dissonants, au grand regret de l'ami Icare Laughing mais ceci ne m'empêche pas de faire quand même leur biographie.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6491
Age : 65
Date d'inscription : 10/07/2007

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-19, 23:56

Bel Canto, un violon d'Ingres ? Allons bon, lequel donc déjà ??? Hehe
C'est vrai que cette semaine entre offices religieux, concours d'opéra et soirée bel canto, cela a été un peu rock and roll ! Wink
Je n'ai pas de dégoût à priori ... si quand même, je déteste les mauvaises mises en scènes à l'opéra !
J'aurais bien aimé écouter le pianiste que tu proposes mais je n'ai trouvé de vidéo nulle part !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-20, 04:25

Merci pour vos avis et vos réponses, ils ou elles sont toujours les bienvenues ici.Mais revenons à Karl Steiner dont tu as raison Bel canto, il est difficile de trouver les enregistrements et justement ,je me propose de parler sur ce post,d'enregistrements rares ou peu connus.Là je me propose de parler de ces 2 cd consacrés à la seconde école de vienne ,ce sont 2 cd enregistrés au Canada ou Steiner s'était retiré,dans ces 2 Cd , on découvre surtout des oeuvres remarquables de Julius Schloss (secretaire et ami de Berg),Otto Joachim,Hans Erich Apostel,Hanns jélinek, Edward Steuermann.

Mes dégoûts et mes couleurs en musique <a href=Mes dégoûts et mes couleurs en musique Steine11"/>




Quelques mots sur Karl Steiner  que j'ai pu trouver à droite et à gauche.

12.3.1912 Vienne, † 20.6.2001 Belleville, Ontario / Pianiste et pédagogue au piano. A étudié la musicologie à l'université de Paris. Vienne (avec E. Wellesz, R. Lach, A. Orel, aucun diplôme) et reçut entre 1932 et 1935 leçons de piano d’Olga Novakovic au Conservatoire de musique folklorique. Après quelques tentatives de composition (1931-1934, à la manière de K. Weill et H. Eisler), Steiner va se consacrer à l'interprétation de la musique pour piano de la soi-disant deuxième école de Vienne. Nombreuses activités musicales dans le mouvement ouvrier de Vienne et également dans la scène des cabarets. Examen d'état (externe) de musique de 1935, 1936 ouverture d'une école de piano privée, le 1937/38 à un MSch. a été étendu. À partir du semestre d'hiver 1937/38, Steiner organisa des séminaires de piano sous l'égide de la Viennese Education Association Apolloneum.Après la Nuit de cristal,il fut déporté dans le camp de concentration de Dachau /  en décembre 1938, il put émigrer à Shanghai en 1939 , où il travailla pour la première fois en tant que musicien de danse et de divertissement. En 1949, St. déménagea à Montréal , où il put consolider sa réputation déjà bonne de pianiste et de 1965 à 1985 au département de musique de l'Université McGill-Univ. enseigné; jusqu'en 1989, activité d'enseignement privée encore. Conférences invitées à Vienne et à la Nouvelle-Orléans / États-Unis. Il a notamment promu les œuvres pour piano d'Apostel, J. Schloss, H. Jelinek et E. Steuermann, avec qui il était en contact personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6491
Age : 65
Date d'inscription : 10/07/2007

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-20, 12:05

Il serait peut-être intéressant de placer le commentaire sur cet interprète dans la catégorie "interprète", je peux faire le transfert si tu veux mais alors ce sera à mon nom. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-20, 14:19

Merci bel Canto, fais ce que tu veux, mais pour ce pianiste , ses enregistrements se résument en deux Cd , et ça n'ira pas plus loin que ce que je vais bientôt dire sur les compositeurs de ces 2 CD, et je vais aussi bientôt parler de 'Otto M.Zykan, qui pour moi, n'a fait qu'un 33 tours de Schoenberg au piano, bien qu'il soit compositeur et que l'on voit de temps en temps son concerto pour violon.perso je préfère laisser mon post comme il est, car il peut former un tout ,à la longue, les Introuvables.
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-22, 12:52

Mes dégoûts et mes couleurs en musique <a href=Mes dégoûts et mes couleurs en musique Schlos10"/>


Bon parlons un peu de ce Julius Schloss, dont l'histoire de la musique n'a pas fait grand cas,ainsi que Wolfgang Fraenkel,ce sont un peu les oubliés de la musique atonale,qui j'espère un jour réscuciteront sous forme de CD ou d'oeuvres données en public.Cette assez belle sonate de Schloss,composée en 28-29 a déjà reçu d'éloquents éloges de la part de Berg Lui-même "je vous félicite sincèrement pour votre sonate.C'est une oeuvre splendide non-seulement comme composition, mais aussi par la qualité de l'écriture tellement idiomatique pour le piano" lettre du 23/6/1930.Rappelons que Julius Schloss est né à Saarlouis, en Allemagne, le 3 mai 1902 et a étudié la composition au Conservatoire Hoch de Francfort. Il a poursuivi ses études à Vienne chez Alban Berg, pour qui le jeune élève s'est révélé être un assistant, un éditeur et un ami compétent et digne de confiance.
Schloss a supervisé le travail éditorial sur l'opéra Wozzeck de Berg et sa suite lyrique pour quatuor à cordes.
Pendant ce temps, Schloss compose plusieurs œuvres importantes, dont son premier quatuor à cordes, une sonate pour piano et un requiem pour choeur et percussion , pour lequel il remporte le prix Emil - Hertzka Gedächtnis en 1933.
Steuermann, autre très grand pianiste ,compositeur et défenseur de la musique de Schoenberg, jugeait l'interprètation de cette sonate par Steiner comme suit "J'ai admiré la haute exigence technique de l'interprètation,ainsi que la profonde musicalité et l'énergique sévèrité de l'expression"
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-04-23, 12:43

Pas facile de parler d'une sonate que personne ne peut entendre, cette sonate dure à peu près 18 minutes, est construite en 3 mouvements et possède un épigraphe ainsi intitulé"En mémoire d'un grand amour" Je pourrais reprendre les explications techniques et musicales du livret qui est aussi par chance en français.
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-05-17, 16:14

Une biographie d'un musicien ,bien oublié par un autre musicien tout aussi délaissé.Sur Rakuten, en cherchant à Pierre de Bréville, musicien pas assez connu et très estimable, on trouve sous sa plume, la biographie d'un musicien dont j'ai jamais entendu parler personnellement.Marie-Joseph  Erb

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Erbb10" />
Livre publié après la guerre en 1948. Mes dégoûts et mes couleurs en musique Icon_con
Il y a un site consacré à ce compositeur, dont la discographie n'est pas florissante.
https://sites.google.com/site/mariejosepherb/discographie
Le Larousse résume ainsi la carrière de dans son « Dictionnaire de la musique ».

Organiste et compositeur français (Strasbourg 1858 – Andlau, Bas-Rhin, 1944).
Élève, à Paris, de l'école Niedermeyer, puis de Widor, il se perfectionna dans le jeu du piano auprès de Liszt, à Weimar. Il fut organiste à Sélestat, puis à Saint-Jean de Strasbourg, et professeur de piano, d'orgue et de composition au conservatoire de Strasbourg, de 1910 à 1937. Son œuvre de compositeur est très vaste et touche à tous les genres, dans le style postromantique.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22812
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-05-17, 20:11

Merci Musikant de nous parler de ce compositeur dont je ne connaissais même pas le nom. Mains

Le moins qu'on puisse dire c'est que l'on a très peu d'informations sur lui. Ce que j'ai trouvé de plus complet c'est sur un site russe !!!

Il est suffisamment complet pour que je puisse en faire une biographie (voir dans "compositeurs")
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-05-22, 08:29

Il semblerait Joachim, que essaies dans la mesure de tes moyens et de ceux de YT, de connaître le plus de compositeurs possibles et je ne vais pas t'en blâmer, j'ai connu dans ma vie ,pas mal de collectionneurs invétérés et acharnés, qui ne se consacrent qu'a une seule lubie,enrichir leur collection le plus possible.mais dans ton cas, est-ce vraiment enrichir ou simplement survoler,car moi aussi,je me suis posé la question depuis longtemps 'y a t'il des compositeurs méconnus qui mériteraient plus que ce que l'ombre qu'ils ont actuellement ?"
C'est sûr qu'il y en a ,d'abord à l'époque de La Renaissance (on en découvre peu à peu avec de nouveaux enregistrements comme Orologlio dont j'ai parlé plus haut) , puis au 17ème siècle,au 18ème et bien sûr dans les siècles suivants.Donc pour résumer,il est inévitable que certains compositeurs aient eu du succès en leur temps et soient devenus inexistants ou oubliés aujourd'hui, notre sensibilité n'étant plus la même, ou tout simplement par manque d'objectivité ou d'intèrêt et c'est le plus souvent le cas.On a été pendant longtemps ,nous les soi-disants mélomanes adeptes d'une certaine facilité, et puis c'est épuisant tout ça,car par exemple si l'on aime Haendel ou Vivaldi, doit on tout connaître, tous les oratorios, tous les opéras etcc.C'est vrai qu'un proverbe dit ,quand on aime on ne compte pas et qu'il faudrait par justice tout connaître d'un compositeur, mais le problème, c'est que la vie passe, notre éducation musicale est aléatoire , est pleine de trous et de rencontres imprévues, bon j'arrive au but et au sens premier de ce post, faut il connaître bien et moins de compositeurs ou toujours plus et mal? J'espère que ma question ne te choquera pas, mais je me suis fait la réflexion, c'est qu'ici on ne parle plus beaucoup ni de Mozart ni de Beethoven pour finir. Mes dégoûts et mes couleurs en musique Icon_con
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22812
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-05-22, 09:45

musikant a écrit:
bon j'arrive au but et au sens premier de ce post, faut il connaître bien et moins de compositeurs ou toujours plus et mal? J'espère que ma question ne te choquera pas, mais je me suis fait la réflexion, c'est qu'ici on ne parle plus beaucoup ni de Mozart ni de Beethoven pour finir.

Cher Musikant, non seulement je ne suis pas choqué, mais je te remercie de poser la question Mains
Tu as raison, sur notre forum on peut dire qu'on parle (relativement) peu des "grands" comme Mozart, Beethoven, Brahms etc - sauf de JS Bach car il y a quelques "passionnés" y compris chez certains férus de modernisme - En vieux mélomanes du forum, il semble qu'en effet l'on n'ait plus besoin de parler de l'Héroïque, de la Petite Musique de Nuit, du Requiem allemand, etc, que tous ici nous connaissons depuis des années.

Tu dis "faut-il connaître bien et moins de compositeurs ou toujours plus et mal ?" Pour mon cas personnel, j'ai écouté l'intégralité - je dis bien l'intégralité - des œuvres des "grands", (y compris celles qui ne se trouvent pas dans les intégrales Brillant Classics), donc chez eux je peux dire que je n'ai plus rien à découvrir.

Alors j'éprouve le besoin de "piocher" chez les peu connus (Joachim Raff, Ries, Czerny, Vanhal et des dizaines d'autres) que j'essaie de connaître davantage. Enfin il y a les complètement oubliés que j'essaie de ressusciter un peu, souvent d'ailleurs avec un seul morceau et une biographie plus que succinte.

J'aimerais que notre forum soit une sorte d'encyclopédie ouverte - comme Wikipedia auquel je me réfère assez souvent - à tous ceux qui cherchent des renseignements sur les compositeurs (biographies et liste des œuvres, qui quelquefois ne se trouvent même pas sur Wiki), et en ce sens je trouve que je fais aussi bien que le Baker/Slominski, voire Fétis, qui, au bout d'un siècle et demi, date quelque peu...

Ceci en toute sincérité, et sans orgueil, car j'aime bien ce que je fais. Une de mes hantises serait qu'un jour Forumactif soit supprimé et par conséquent le forum aussi. Dans ce cas, que de travail perdu Mes dégoûts et mes couleurs en musique 100620  
Quand on voit tout ce que l'on a perdu sur Mozart avec la fermeture du forum de Ron (et aussi le Mozartforum américain), je suis effrayé par la disparition d'une masse de travail aussi imposante...
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-05-22, 10:06

Merci pour ta réponse Joachim, je pense que bien sûr, si le Forum continue,tu as encore pas mal de pain sur la planche, lol, car plus on ira, plus on "découvrira" de compositeurs ignorés.Pour en revenir à Mozart et Beethoven, pour moi aussi ce sont des piliers, mais j'avoue ne pas avoir écouté tout Beethoven ou Mozart et c'est justement là que ça devient interessant non?
Tout connaître est impossible et je dirais malsain, car à la longue,on ne fait plus de différences en rien, et justement la musique, c'est la différence, la spécialisation, c'est pourquoi Schubert est différent de Beethoven et Rameau de Bach.c'est alors que se pose aussi la question des chefs-d'oeuvre, car il y en a , après Don Giovanni, Mozart nous donne la Zauberflote et aussi la Clémence de Titus, opéra souvent passé aux oubliettes,et c'est dommage.Bref, les oeuvres qui ne nous font pas vibrer, faut il s'en débarrasser ou pas,telle est ma question? Moi quand je découvre une nouvelle oeuvre, je cherche un chef-d'oeuvre oublié ou quelque chose d'approchant, sinon quel intèrêt? Mes dégoûts et mes couleurs en musique Icon_con
Revenir en haut Aller en bas
muzikant



Nombre de messages : 118
Age : 65
Date d'inscription : 11/02/2019

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2019-05-22, 11:22

Un exemple flagrant de ma bonne volonté pour découvrir de nouvelles oeuvres.Reçu aujourd'hui 6 Sonatas Para Violin Y Viola (E.Baldini et T. Cavuoto)de Luigi Gatti, (1740-1817), même si d'après Wikipedia, il a aidé la soeur de Mozart à rechercher des oeuvres perdues de ce dernier, ma première écoute me dit que ce n'est pas un génie sinon de faire du sur place et que sa musique ne m'apporte rien de ce que j'ai déjà chez d'autres compositeurs plus doués ,du moins pour ce disque, mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Mes dégoûts et mes couleurs en musique Icon_con
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15559
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2021-04-21, 18:04

muzikant a écrit:
bon j'arrive au but et au sens premier de ce post, faut il connaître bien et moins de compositeurs ou toujours plus et mal?

Je me rends compte que je n'ai jamais réagi sur ce fil ouvert par muzikant, même si je ne suis jamais parvenu à faire le lien entre l'intitulé et le contenu. Mélomane intéressant, il est parti comme il est venu, sur la pointe des pieds, n'eut-il pas trouvé un intérêt suffisant et un espace d'expression sur ce forum qui lui convenait. Ayant moi-même connu ce type d'expérience sur d'autres espaces de discussions, je peux comprendre. Je me souviens qu'il m'avait demandé plusieurs fois mon avis sur des compositeurs du XXème siècle, hélas je ne pus le faire car je n'en connaissais aucun, pas même de nom, bien que ceux-ci oeuvraient dans mes périodes de prédilection. J'en étais à chaque fois stupéfait, et même un peu gêné, mais il est impossible de tout connaître. Une vie d'homme est insuffisante! C'est ce qui me conduit à répondre à cette question posée par muzikant. Telle qu'elle est posée, j'aurais évidemment tendance à répondre qu'il vaut mieux connaître moins de compositeurs et bien les connaître par un approfondissement assidu de leur corpus que de connaître un grand nombre de compositeurs mais de les connaître superficiellement. Ceci étant dit, je ne connais pas beaucoup de mélomanes qui progressent de manière aussi pointilleuse et méthodique. Je ne dis pas que ces mélomanes n'existent pas mais cette approche demande un certain tempérament; une méthode méticuleuse, parfois maniaque, de l'exploration musicale.

Personnellement, je me suis toujours considéré comme un mélomane aventurier et ai une approche plus bordélique, pas complètement bordélique, mais un peu bordélique malgré tout. Bien sûr, il y a aujourd'hui un certain nombre de compositeurs dont je peux dire que je les connais bien, et même très bien, je peux dire que j'ai acquis une très bonne connaissance de leur oeuvre. Ce sont évidemment les compositeurs qui m'ont le plus touché, le plus captivé, sans omettre pour autant un point matériel: ce sont des compositeurs qui ont bénéficié d'une réelle édition discographique de leurs créations. A une époque où Internet n'était pas encore entré dans ma maison, le disque était ma principale plateforme d'exploration. Un exemple très simple: Georges Auric, qui est le compositeur que j'écoute en ce moment, m'a intéressé à peu près en même temps qu'Arthur Honegger. Seulement Honegger a été largement favorisé en matière d'éditions discographiques, ce qui n'est pas aussi vrai pour Auric que j'ai, pour le coup, beaucoup moins approfondi.

Je me souviens que Muzikant s'étonnait que je ne connaissais que la Cinquième des seize symphonies composées par Allan Pettersson (1911-1980), prétextant, à raison, que pour mieux connaître l'approche et l'évolution symphonique de ce compositeur, il serait opportun pour moi de connaître les quinze autres. Sur ce point, j'étais d'accord avec lui, néanmoins, je n'ai eu nul besoin de connaître toutes les symphonies de Pettersson pour être fasciné par la Cinquième. Une symphonie, ce n'est pas le chapitre d'un roman, c'est tout d'abord une oeuvre parfaitement autonome avec ses qualités qui lui sont propres. A l'époque, dans les années 1990, mon intérêt pour la musique d'Allan Pettersson ne fut pas amorcée par une simple intuition, c'est un mélomane qui adorait ce compositeur. Il m'en avait dit tellement de bien... Ma première incursion dans sa musique fut donc cette cinquième symphonie. J'avais aussitôt été conquis! De plus, Pettersson était pas mal édité sur CD et j'aurais pu l'approfondir. Disons simplement qu'à cette époque, j'avais d'autres aspirations, d'autres priorités. Il faudra attendre 2019 pour que je jette enfin mon dévolu sur deux autres symphonies du compositeur suédois, les N°3 & 4. Voilà pourquoi je juge un peu bordélique ma méthode d'exploration.

muzikant a écrit:
On a été pendant longtemps ,nous les soi-disants mélomanes adeptes d'une certaine facilité, et puis c'est épuisant tout ça,car par exemple si l'on aime Haendel ou Vivaldi, doit on tout connaître, tous les oratorios, tous les opéras, etc...

Est-ce nécessaire de tout connaître d'un compositeur? A partir du moment où on adore l'oeuvre et le style d'un compositeur, l'envie de découvrir tout ce qui nous est encore inédit devient un besoin plus qu'une nécessité. Est-ce nécessaire de connaître le plus de compositeurs possibles? Dans l'absolu non, mais le besoin de découvrir de nouvelles sonorités, de vivre de nouvelles émotions, passe aussi par là. Ce n'est pas forcément une finalité en soi mais souvent la conséquence d'une curiosité constante sans laquelle toute passion finirait par s'éteindre.


Dernière édition par Icare le 2021-04-22, 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26330
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty2021-04-21, 20:32

Je trouve que Muzikant s'est posé un peu une question prise de tête pour rien.

Etre mélomane ce n'est pas faire un concours à celui qui connait le plus de compositeurs et/ou moins de compositeurs mais tout leur catalogue.

Pour moi la réponse à sa question est simple: on écoute ce qu'on aime au gré de ses découvertes, tout simplement!

Il est donc plus ou moins évident que si on découvre une oeuvre d'un compositeur qu'on aime, on va s'y intéresser d'avantage et aller voir ce qu'il a fait comme autres compositions. Et c'est là que ça passe ou ça casse.

Cela peut être le "coup de foudre" ce qui impliquera alors une écoute large du catalogue du compositeur.

Ou alors, après quelques écoutes d'oeuvres différentes et donc un avis plus affiné sur ce compositeur, de se dire que dans l'ensemble il y a des trucs pas mal mais sans qu'on ne cherche a aller plus loin dans la découverte. On retient juste le nom en se disant que si on retombe dessus, on sera dans un état d'esprit favorable à l'écoute.

Et enfin il y a les exceptions qui confirment la règle: on a beaucoup aimé l'oeuvre qu'on a découvert et puis, globalement, on est déçu par la majorité du reste du catalogue.

Pour ma part, je fonctionne donc comme décrit ci dessus, je butine comme une abeille. Chaque compositeur est une fleur que je viens visiter dans un champ musical. Si l'arôme me plaît je m'en enivre. Si c'est sympa, je note l'adresse pour y revenir plus tard mais la curiosité et le désir de trouver d'autres arômes encore meilleurs me pousse à continuer quand même mon chemin. Et si je n'aime pas, je ne reviens pas.
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty
MessageSujet: Re: Mes dégoûts et mes couleurs en musique   Mes dégoûts et mes couleurs en musique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mes dégoûts et mes couleurs en musique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: