Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -47%
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
Voir le deal
7.99 €

 

 Carlos VEERHOFF (1926-2011)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23757
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Carlos VEERHOFF (1926-2011) Empty
MessageSujet: Carlos VEERHOFF (1926-2011)   Carlos VEERHOFF (1926-2011) Empty2019-03-29, 20:21

Carlos Enrique Veerhoff (3 juin 1926 à Buenos Aires - 18 février 2011 à Murnau) était un compositeur allemand de musique classique né en Argentine . Carlos Veerhoff a germanisé son deuxième prénom plus tard et a varié en premier entre "Heiner" et "Heinrich", mais a plus tard opté pour "Carlos Heinrich Veerhoff".

Carlos Enrique Veerhoff est né avec son frère jumeau, Wolfgang Otto, prématurés. Leur père n'a pu trouver un hôpital avec une couveuse que deux jours plus tard, de sorte que la date de naissance figurant sur l'acte de naissance est le 5 juin 1926 et non la date exacte du 3 juin.

Son père, Heinrich Veerhoff, était allemand et dirigeait une entreprise à Buenos Aires. Sa mère, Karla, était violoniste et fille du chef d'orchestre Karl Panzner et de la chanteuse Ida Panzner.

La famille Veerhoff est revenue en Allemagne en 1930 à la suite d'un changement d'emploi chez le père.

En 1933, la famille déménage en Afrique du Sud. La vie à la campagne et le mode de vie en Afrique ont eu un impact important sur le jeune Carlos Veerhoff, et ces impressions se sont retrouvées dans plusieurs compositions de ses dernières années. Une autre expérience en Afrique du Sud est également importante pour lui: en 1935, la première compagnie aérienne sud-africaine est créée et le jeune Carlos se voit offrir la possibilité de participer à un vol d'agrément.

Par la suite, il développa un énorme intérêt pour l’ingénierie de vol, qui ne fut remplacé que plus tard par la musique. Mais Carlos Veerhoff a gardé son amour des sciences naturelles toute sa vie.

Après le retour de la famille Veerhoff en Allemagne en 1935, Carlos commence à assister à des concerts d'orchestre et de musique de chambre. De plus, la musique jouée à la maison - son père était un bon pianiste et sa mère un violoniste professionnel - a contribué à son intérêt futur pour la musique classique. Ce développement a abouti à la décision de Carlos de devenir compositeur à l'âge de 15 ans. A cette époque, il suivit son premier cours de théorie de la composition et, en 1942, il étudia au Musisches Gymnasium de Francfort-sur-le-Main.

Après avoir été blessé pendant six jours au cours de la Seconde Guerre mondiale, Carlos Veerhoff poursuivit ses études de composition à l' Universität der Künste Berlin avec Hermann Grabner puis plus tard en privé avec Kurt Thomas et suivit des cours de piano donnés par Walter Gieseking. Lors d'un internement à Düsseldorf en 1946, il étudie avec Walter Braunfels (composition) et Günter Wand (direction d'orchestre) à la Hochschule für Musik und Tanz Köln.

En 1947, Carlos Veerhoff s'installe en Argentine et enseigne la théorie de la musique à l'Université de San Miguel de Tucumán, au Departemento Musical, qui vient d'être fondé par Ernst von Dohnányi. Il a également suivi des cours de direction auprès de Hermann Scherchen à Buenos Aires au cours de cette période.

En 1950, Ferenc Fricsay recherchait une composition d'un compositeur argentin pour un prochain concert à Buenos Aires. Parmi une sélection de compositions, il choisit la "Musica concertante pour orchestre de chambre" de Carlos Veerhoff et dirigea plus tard la première mondiale. Fricsay lui a proposé un poste d'assistant. Carlos Veerhoff a donc suivi Fricsay à Berlin. Mais de son point de vue, l’atmosphère en Allemagne était anti-artistique et il revint en Argentine un an plus tard.

Dans les décennies qui ont suivi, Carlos Veerhoff a créé des dizaines de compositions, presque toutes interprétées. Dans de nombreux cas, des musiciens renommés et acclamés ont présenté les premières mondiales de ses œuvres: Hans Rosbaud ("Mirages"), Ruggiero Ricci (concerto pour violon n ° 1), Bruno Maderna ("Cantos"), Stanislaw Skrowaczewski ("Gesänge auf dem Wege"), Ladislav Kupkovic (" Gesänge aus Samsara "et Symphonie n° 4), Homero Francesch (concerto pour piano n° 1), Gerhard Oppitz (concerto pour piano n° 2), Thomas Zehetmair (concerto pour violon n°2) ou Peter Sadlo (Concerto pour percussions n° 2).

Malgré son succès et les performances de sa musique, Carlos Veerhoff reste un outsider musical:

Carlos Veerhoff est resté un compositeur dans la vie musicale allemande sans suivre les modes de composition actuelles. Il se disait "sans groupe" et payait cette liberté avec le fait qu'il ne s'était jamais vu proposer un poste de professeur et ne pouvait pas trouver une maison d'édition renommée pour ses compositions. Dans le cercle des compositeurs et critiques allemands influents, il ne fut jamais accepté comme un véritable avant-gardiste, car son avancement dans le dodécaphonie était peu orthodoxe et, à côté de tous les aspects contemporains, gardait toujours des références à la tradition.

En raison de son exclusion de l'établissement de musique étroit en Allemagne, Carlos Veerhoff est souvent retourné en Argentine. Ce n'est qu'à partir de 1970 qu'il resta définitivement en Allemagne jusqu'à sa mort. À partir de 1988, il a vécu à Murnau, en Bavière, près de Munich. Sa collection de documents se trouve à la Bayerische Staatsbibliothek et dans des archives privées.


Œuvres

Travaux d'orchestre

op. 9: 1. Symphonie Sinfonica Panta Rhei (1953/54, WP 14. septembre 1961)
op. 15: 2. Symphonie (1958, WP 1958)
op. 22: 3. Symphony Spirales (1968, version révisée 1971, WP 1968)
op. 32: 4. Symphonie (1972/73, WP 1979)
op. 43: 5. Symphonie pour cordes (1975)
op. 70: 6. Symphonie Desiderata pour narrateur, 3 solistes, choeur et orchestre (1985/96, WP: 30. avril 1997, Leipzig)
op. 0: Musica concertante, pour orchestre de chambre (1950, WP 1950)
op. 3: Sinfonische Inventionen, pour orchestre (1951, WP 1952)
op. 5: Movimiento Sinfonico, pour orchestre (1952, WP 1955)
op. 16: Mirages, pour orchestre (1961, WP 1962)
op. 18: Prolog, pour orchestre (1956, WP 1966)
op. 20: Gesänge auf dem Wege, pour baryton et orchestre (1966, WP 1967)
op. 21: Akróasis, pour orchestre (1966, WP 1966)
op. 26: Textur, pour orchestre à cordes (1970, WP 1971)
op. 29: Sinotrauc, pour orchestre (1972, WP 1972)
op. 30: Torse, pour orchestre (1972, WP 1972)
op. 39: Dorefami, pour orchestre (1974, WP 1981)
op. 45: Concertino da camera (1978, WP 1979)
op. 59: 5 Bagatellen pour orchestre à vent (1974)


Concertos

op. 40: 1. Concerto pour violon (1976, WP 1977)
op. 44: 1. Concerto pour piano (1978/1979, WP 1979)
op. 46: 1. Concerto pour percussions (1982, WP 1984)
op. 55: Concerto pour 2 violons et orchestre (1983, WP 1984)
op. 63: Concerto pour violoncelle, contrebasse et orchestre (1990, WP 1990)
op. 66: 2. Concerto pour piano (1989, WP 1990)
op. 67: 2. Concerto de percussions (1994, WP 1994)
op. 69: 2. Concerto pour violon (1992, WP 1993)
op. 72: 3. Concerto pour piano (2005, WP: 6. février 2009, Munich, Musica Viva)


Musique de chambre

op. 1: 1. Quatuor à cordes (1949, WP 1951)
op. 7: Mosaicos, pour piano (1952, WP 1954)
op. 10: Sonant pour violon seul (1956, Neufassung 1974, WP 1974)
op. 11: Kaleidoskop, pour piano (1953)
op. 14: 1. Quintette à vent pour flûte, hautbois, clarinette, basson et cor (1961, WP 1961)
op. 25: Dialogues 1, pour saxophone et piano (1966, WP 1966)
op. 27: 2. Quintette à vent (1972, WP 1973)
op. 33: 2. Quatuor à cordes (1972, WP 1974)
op. 37: 1. Quintette de cuivres pour 2 trompettes, cor, trombone et tuba (1975, WP 1975)
op. 41: Nonett (1976, WP 1977)
op. 47: Sonate pour violon et piano (1982, WP 1983)
op. 48: Divertimento per tre, pour violon, contrebasse et clarinette (1979, WP 1980)
op. 49: Sonant Nr.2 pour violoncelle et contrebasse (1982, WP 1982)
op. 50: Moments Musicaux, pour saxophone, accordéon et percussion (1982, WP 1982)
op. 52: 2. Quintette de cuivres (1982, WP 1983)
op. 53: Sonate pour piano (1985, WP 1988)
op. 56: 1. Trio à cordes (1983, WP 1987)
op. 58: 7 mal 1, pour percussion solo (1987, WP 1987)
op. 60: Ballade pour accordéon (1986, WP 1986)
op. 61: Corimba pour percussion (inachevé)
op. 61: Dialogues 2, pour alto et percussion (1986, WP 1987)
op. 62: 2. Trio à cordes (1991, WP 1991)
op. 64: Sobre la plata, pour vibraphone, glockenspiel et crotales (inachevé)
op. 65: Aphorismen pour alto solo (1990, WP 1992)
op. 68: Trio pour cor, violon et piano (1992, WP 1992)
op. 71: Sonate pour alto et piano (1999, WP 2000)


Musique vocale

o. op .: Chansons pour voix haute (1952, WP 1952)
op. 2: Altdeutsche Lieder, pour soprano et piano (1951, WP 1951)
op. 4: Lieder vom Meer, pour baryton et piano (1951, WP 1951)
op. 6: Heitere Lieder, pour baryton et piano (1951, WP 1952)
op. 19: Chant pour voix haute et 7 instruments sur des poèmes de Hans Magnus Enzensberger (1965, WP 21. août 1966, Darmstadt)
op. 24: Ut omnes unum sint, pour basse et 4 vents (1975, WP 1989)
op. 38: Ringelnatz-Duette, pour soprano, alto et piano (1975, WP 1975)
op. 51: Pater Noster, pour choeur et orchestre (1985, WP 1988)
op. 54: Alpha-Zeta Burleske pour chœur de A-cappella (1986, WP 2002)
op. 57: Allegretto Cabaretto, pour voix, piano et percussions


Musique de scène

Pavane royal, ballet (1949/50)
Targusis (Carlos H. Veerhoff), opéra, op. 13 (1955-1958), retiré
Le porquerizo del rey (Hans Christian Andersen), ballet, op. 12 (1958-1962; WP 1963 Buenos Aires)
Tanz des Lebens / Der letzte Gast (Fred Schneckenberger), opéra de marionnettes, op. 17 (1962/63; WP 1963 Zürich)
Die Goldene Maske (Carlos H Veerhoff), opéra, op. 23 (1967/68)
Es gibt noch Zebrastreifen (Edith Sartorius), opéra miniature, op. 28 (1971; WP 1973 Ulm)
Die Manipulatoren (Carlos H Veerhoff), opéra miniature, op. 31 (1971), inachevé
Dualis, ballet, op. 42 (1975/76; WP 1976 München)
Der Grüne (Carlos H. Veerhoff), opéra miniature, op. 34 (1982), inachevé
Der Schützling (Ephraim Kishon / Carlos H. Veerhoff), opéra, op. 56 (1990)
Mana (Carlos H. Veerhoff), opéra, op.73 (2007)
Gesänge aus Samsâra ou Gesänge aus Sangsâra pour soprano, cassette, voix et orchestre, pièce radiophonique, op.36 (1976, WP 6. novembre 1978, Stuttgart)




https://www.youtube.com/watch?v=Rx1FOTuB3_I
Revenir en haut Aller en bas
 
Carlos VEERHOFF (1926-2011)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cestmir GREGOR (1926-2011)
» Le Fil de l'Eurovision
» Don Carlos
» Don Carlo(s) (Verdi, 1867 et 1884)
» 2011, année anniversaire...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: