Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
LEGO® Ideas 21320 – Les fossiles de dinosaures
49.99 €
Voir le deal

 

 Discussions libres & bavardages superflus

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
Daisybraille



Nombre de messages : 236
Age : 65
Date d'inscription : 24/05/2019

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: John Ruter !   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-06-25, 11:08

Ah ! Mon ancienne chorale a chanté des chants de lui ! Mon Dieu ! qu'Est-ce qu'on s'est arraché les cheveux pour bien ajuster les voix, pour qu'elles se répondent bien... Sacré John, va ! Tu nous en as fait voir en plus que nous n'étions pas nombreux, et quelques-uns faisaient vraiment ce qu'ils pouvaient ! La difficulté avec Ruter, c'est de faire en sorte à ce que la mélodie passe bien de voix en voix. Quand on y arrive, c'est magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2325
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2011

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-06-25, 11:49

Whaou, la classe ! Oui le chant n'est pas facile, je veux bien le croire ! Techniquement, c'est ardu ! Mais superbe.

Ca m'avait beaucoup touchée quand j'avais été voir cette chorale chanter Rutter. Je ne connaissais pas et j'avais été éblouie. D'autant plus qu'ils avaient une chanteuse soliste soprano : elle avait une voix d'ange, vraiment. Un petit oiseau à la voix cristalline, ca m'avait... Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 1055047669
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26331
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-06-25, 11:56

Pianoline a écrit:
'ils avaient une chanteuse soliste soprano : elle avait une voix d'ange, vraiment. Un petit oiseau à la voix cristalline, ca m'avait... Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 1055047669

Crois-moi, par expérience, visage ou voix d'ange, c'est souvent de vraies démons à l'intérieur!! J'en ai connu plus d'une à qui tu donnerais le bon Dieu sans confession et c'était les pires des garces. Evil or Very Mad

Mais bon je m'égare, je retourne à ma pénitence. Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 231625
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2325
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2011

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-06-25, 12:06

Snoopy a écrit:


Crois-moi, par expérience, visage ou voix d'ange, c'est souvent de vraies démons à l'intérieur!! J'en ai connu plus d'une à qui tu donnerais le bon Dieu sans confession et c'était les pires des garces.  Evil or Very Mad

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 1570478741 C'est de la superstition ca, la bonté des personnes ne réside pas dans leur tessiture Laughing Mais je te crois volontiers par contre qu'il y a des clichés très ancrés par rapport aux voix qui sont très sexualisées maintenant. Dans les chorales c'est tellement flagrant au point que je n'ose plus chanter  Laughing j'ai honte de mon rang tellement je me retrouve avec des nanas qui pensent plus à leur rouge à lèvres et leur physique qu'à chanter. Et en plus ca parle des copains, et des conseils beauté pendant que la chef de choeur parle.  Hehe
De même, les altos ce sont les bonnes pattes qui n'osent pas s'affirmer ou des sopranos qui s'assument pas... Les ténors ont une voix aigue et sont souvent en galère avec leur voix de tête avec leurs ptites voix, et les basses  ben ca parle grave, c'est viril mais ca ne sait pas chanter,  Laughing

Allez, adieu les clichés !  Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 857611


Dernière édition par Pianoline le 2020-06-25, 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26331
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-06-25, 12:12

Pianoline a écrit:
Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 1570478741 C'est de la superstition ca

Non, c'est du vécu! Et je ne me base pas sur 3 malheureux cas, loin de là! Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Icon_neu
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2325
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2011

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-06-25, 12:36

Alala... les filles Laughing

Après ca ne m'étonnerait pas, comme jsutement la société a énormément influencé sur le physique et donc aussi les voix que les femmes, peut-être même inconsciemment, jouent sur leur voix pour se faire passer pour une idée de femme. Exemple : je suis une petite femme à la voix d'ange : entends-tu comme ma voix est si légère ? ou autrement une femme fatale ou anti femme superficielle ou trop féminine préférera jouer de sa voix grave, soul.
Bref, je vais justement lire (l'année prochaine sûrement) un livre qui illustre ces propos. Je trouve ca très intéressant et ca peut empêcher de tomber dans le cliché ou de se faire avoir.

Après oui il y a pas mal de filles soit disons féminines qui pour "séduire" jouent de leur voix aigue, comme si c'était le moyen ultime de faire craquer les hommes. Sauf que, pour en avoir discuté avec beaucoup de messieurs de la chorale, en fait ca les fait fuir Laughing ou comme moi, ca les horripile Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Daisybraille



Nombre de messages : 236
Age : 65
Date d'inscription : 24/05/2019

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Salut !   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-06-25, 17:43

Excellente analyse du milieu du chant choral. Un bon livre à ce sujet : Anatomie d'un chœur de Marie Nimier.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-10-06, 10:25

Ayant terminé mon cycle "La séance du Béophile 2020 n°5" en beauté, avec trois bandes originales de Bruno Coulais, j'en commence un nouveau au titre un peu particulier; "La musique électrique". Je l'ai démarré avec une oeuvre entièrement électronique d'Oswald d'Andrea qui est très expressive et véhicule beaucoup d'énergie: une véritable décharge électrique. C'est ce qui est ressorti de l'écoute de son Poème Symphonique, des agrégats sonores qui ne sonnent, du moins à mon oreille, jamais creux. Il faut savoir, pour la petite histoire, que cette oeuvre, tout comme la Suite Symphonique que je n'ai pas réécoutée aujourd'hui, elle fut à l'origine imaginée et conçue pour 95 musiciens, mais réalisé par le compositeur lui-même dans un premier temps grâce aux moyens informatiques tout en demeurant très fidèle à l'écriture initiale. C'est dans cette version purement synthétique que je connais cette oeuvre, ne l'ayant jamais entendue par ce fameux orchestre de 95 musiciens pour lequel elle fut prévue, et il est plus que probable qu'elle n'ait encore été jamais jouée par un tel effectif. Ce sujet n'est pas complètement nouveau et un fil avait d'ailleurs été ouvert sur ce forum, ICI, mais s"il est évident que pour moi, qui, initialement, a toujours été plus ou moins hermétique à la musique électronique, toute la technologie du monde et ses avancées ne remplaceront jamais la pureté d'un véritable orchestre ou d'un instrument acoustique, je suis bien obligé d'admettre que toute cette matière "symphonique" traitée électroniquement parvient à me procurer une émotion durable, que cette oeuvre fait néanmoins partie des exceptions que j'apprécie. C'est une musique qui arrive à m'électriser par sa dynamique et ses qualités expressives.

Je pourrais dire la même chose des Orages de Bechara El-Khoury - Concert Overture, Op.93 (2013) -, sauf que l'oeuvre est interprétée par un véritable orchestre, en l'occurrence l'Orchestre de Paris sous la direction de Paavo Järvi. J'étais quand même heureux de retrouver la sonorité des vrais instruments avec lesquels, il est vrai, je suis familiarisés depuis tant d'années, pour ne pas dire depuis toujours... L'"électricité" ne se situe pas uniquement de façon subjective dans l'énergie déployée tout au long de cette ouverture symphonique qui, cependant, contient quelques séduisantes accalmies. Elle se situe d'abord dans son titre: Orages, et dans un orage, il y a le tonnerre et les éclairs, et il y a la foudre.

https://www.youtube.com/watch?v=YYdCvzC92Wo


Voici d'ailleurs ce que j'avais écrit dans le topic consacré au compositeur:

<<L'orage est un phénomène impressionnant de la nature qui m'a autant effrayé que fasciné lorsque j'étais enfant. Je me souviens d'orages terribles où je me cachais sous la table de la cuisine ou sous mes couvertures dès que j'entendais gronder le ciel et apercevais, à travers la fenêtre, un éclair déchirer la nuit. Quel enfant n'a pas été à la fois effrayé et fasciné par l'orage? Donc, une oeuvre symphonique qui s'intitule "Orages", en souvenir de ces moments d'enfance qui m'ont marqué avec fracas et outre le fait que Bechara El-Khoury fait partie des compositeurs que j'aime suivre, ne pouvait que susciter toute mon attention. A l'écoute, mes oreilles ont reçu les foudres éclairantes d'un symphonique fracassant et d'une grande intensité dramatique...Allez j'ose: Ces "Orages" ont inspiré à leur auteur une musique du tonnerre! Vous voyez, j'ai osé, n'ai pas pu m'en empêcher.Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 231625 >>

Oswald d'Andréa
Bechara El-Khoury
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26331
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-10-06, 10:40

Icare, l'homme qui a plus de cycles que les femmes Hehe

Désolé Mesdames, c'est vraiment une blague de mecs Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22590
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-10-06, 11:29

Ptdr

C'est sûr que Icare, au moins, aura eu davantage de cycles que ces dames Wink



Pour l'Orage de El Khoury, j'ai pu l'écouter jusqu'au bout, mais avec beaucoup d'efforts. Je préfère l'orage dans la Pastorale Laughing

J'avais acheté, un peu par curiosité un CD Naxos de Bechara El Khoury car je me disais qu'un compositeur libanais ce devrait être pas mal, car d'autres comme Tufic El Bacha m'avaient plu.. Que nenni. Le Cd n'est pas près de sortir de l'armoire...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-10-06, 12:24


Sans doute trop moderne pour toi, mais c'est pourtant un bon compositeur qui ne compose pas une musique si austère que ça. J'aime bien sa vision de l'orage. Et puisque tu évoques les compositeurs libanais, Naji Hakim est peut-être déjà plus à ta portée, contrairement à Zad Moultaka qui pourrait bien te faire perdre ta perruque. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-10-10, 20:35

De l'électricité dans l'air...

C'est d'abord par la guitare électrique de Daryl Buckley selon le compositeur anglais Richard Barrett et son oeuvre si particulière Transmission avec électronique en "live". C'est ensuite, dans un style beaucoup plus animé, pulsatif et obsessionnel, Street-Art de Régis Campo par l'Ensemble TM+ sous la direction de Laurent Cuniot, jusque là deux compositions qui n'ont rien à voir avec le cinéma, et enfin la musique du film Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes/Nadie hablará de nosotras cuando hayamos muerto, signée Bernardo Bonezzi, un thriller espagnol réalisé par Agustín Díaz Yanes et sorti en 1995.

Ce qui ressort de ces écoutes varie assez entre les oeuvres qui sont quand même très différentes les unes des autres. La pièce pour guitare électrique et électronique de Richard Barrett et la bande originale de Bernardo Bonezzi appartiennent aux années 1990, 1996-99 pour la première et 1995 pour la seconde. La musique de Nadie hablará de nosotras cuando hayamos muerto emploie également beaucoup la guitare électrique: une sorte de jazz-pop électroacoustique fait de saxophone solo, d'une guitare électrique saturée, de batterie et d'électronique. Déjanté, obsessionnel, il accompagne la descente aux enfers d'une témoin gênante interprétée par Victoria Abril. L'ambiance est sombre, moite, désespérée, sans que l'on puisse y percevoir la moindre lueur d'espoir. C'est une musique que j'ai toujours trouvée particulièrement électrisante, de celle qui me pétrit sous la pression quasi-permanente de ses tensions dramatiques, elles-mêmes enflammées par une multitudes de sonorités aiguës, voire stridentes, comme je les aime parfois, plus particulièrement en ce moment.

La stridence, elle existe aussi dans Transmission de Barrett, mais dans un registre plus statique, plus saturé et distordant encore. Seules les dernières minutes des 17 de l'oeuvre m'accaparent complètement, dans un espèce de tourbillon où les sonorités de la guitare de Daryl Buckley semblent se mélanger avec celles d'un clavecin imaginaire, traité électroniquement. Et Street-Art alors? Régis Campo me souffle à l'oreille, par le biais de sa musique, qu'il compose souvent en allegro, en scherzo, en allegro vivace... Street-Art est une mécanique infernale, ludique...surtout ludique!...une musique impulsive et pulsée qui ressemble à un grand éclat de rire musical. J'aime sa fantaisie, sa frénésie. Il y a vraiment de l'électricité dans l'air...sauf qu'elle n'a rien d'une mauvaise humeur, ça c'est impossible avec Régis Campo.

Il y a de l'électricité aussi dans les orages de l'Eté d'Antonio Vivaldi. J'étais d'abord tombé sur trois autres versions, mais quelque-chose me manquait...un dynamisme, une énergie, une incisivité. Je trouvais ces versions correctes mais un peu molle... Je tombe par hasard sur cette interprétation et je m'exclame: c'est celle-là que je veux! Voilà! C'est un orage, il y a les éclairs et la foudre, il faut que je ressente le courant électrique dans la musique et c'est justement ce que j'ai ressenti. Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai été foudroyé par cette interprétation, ce serait exagéré, mais électrisé sans aucun doute.

https://www.youtube.com/watch?v=WxXHD14BIo4
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-11-30, 19:04

Après une grande et riche dose de jazz, j'enjambe à nouveau les genres et les époques pour revenir à mon système d'écoutes croisées, cette fois avec Ludwig van Beethoven et Johannes Brahms, d'autant plus que je dois avoir à peu près le même nombre d'oeuvres chez l'un comme chez l'autre. Comme chacun s'en est sûrement rendu compte, j'ai toujours beaucoup aimé ces deux compositeurs que j'ai, pour ainsi dire, découverts en même temps, et si ma mémoire ne m'induit pas en erreur, je les avais abordés tous les deux par leur concerto pour violon: ma première oeuvre de Brahms et Beethoven fut leur concerto pour violon. Il aurait sans doute été plus attendu que j'aborde le génie sourd par sa cinquième symphonie, mais ma mère m'a toujours dit que je ne faisais rien comme tout le monde, mes profs aussi...Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Icon_con J'ai déjà commencé cette série d'écoutes croisées et en beauté si vous permettez! Tout d'abord la Sonate pour piano n°17 - opus 31 n°2 - "La Tempête" et la Fantasia - opus 80 pour piano, choeur et orchestre: "Choral Fantasy", de Beethoven par Hélène Grimaud, le "Swedish Radio Choir" et le "Swedish Radio Symphony Orchestra" sous la direction de Esa-Pekka Salonen. Je l'adore cette Sonate n°17 - La Tempête ainsi que la Fantasia, un super mariage de légèreté et de puissance. Lorsque les choeurs entrent en scène, j'ai des frissons qui m'envahissent!Very Happy J'ai ensuite réécouté les Liebeslieder-Walzer - Chants d'amour, valses pour choeur et piano à quatre mains de Brahms par Martha Argerich & Gabriela Montero et le "Coro della Radiotelevisione Svizzera" sous la direction de Diego Fasolis: dix-huit chants plutôt brefs - 0'37" pour le plus court et 2'29" pour le plus long - bien moins émouvants que les oeuvres précédentes mais que j'aime bien pour ce caractère concis et une énergie qui se communique aisément.

Voici la Fantasia de Beethoven dans une autre version que celle que j'ai l'habitude d'écouter:

https://www.youtube.com/watch?v=4I8AT3S3iRc


Dernière édition par Icare le 2020-12-01, 07:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22590
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2020-11-30, 20:18

Merveilleuse Fantaisie chorale, dont le thème est un avant-goût de l'Ode à la Joie de la 9ème symphonie. J'étais ado quand je me suis acheté le 25 cm en 33 tours, et j'ai été tout de suite subjugué... La Tempête n'est peut-être pas ma préférée des sonates de Beethoven, mais c'est l'une des premières de mon classement des 32 sonates.
Comme œuvre chorale de Brahms faisant le "pendant" de la Fantaisie de Beethoven, j'aurais plutôt choisi le Triumphlied ou bien le Schicksalslied.

Voici le début du Triumphlied pour te faire une idée (il y a trois parties en tout)



https://www.youtube.com/watch?v=k3yWqgl9lkg
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2021-06-03, 17:22

Ces derniers jours, j'ai réécouté plusieurs albums de ma collection, de la musique de film, essentiellement avec Mikis Theodorakis et Ennio Morricone. J'avais d'ailleurs profité de cette "séance du béophile" pour réécouter toutes les bandes originales (sauf une) que je possède du maître grec. Je m'étais arrêté sur quelques-unes dans le topic adéquate, mais je n'ai pas su retranscrire par des mots mes impressions sur Paedra - Serpico - Z - Etat de Siège - Tito - Biribi - Actas de Marusia et The day the fish came out. Ce dernier titre est sans aucun doute ce qu'il y a de plus mineur dans l'oeuvre de Mikis Theodorakis, une fantaisie musicale très "années 1960-70" avec tous les tics sonores d'une musique psychédélique de l'époque. Peu importe, plaisir coupable ou non, que le compositeur la renie ou non, je ne me suis jamais lassé de cette fort sympathique "kitscherie", même si j'ai une nette préférence pour les autres titres qui contiennent des thèmes fabuleux. Je n'ai pas réécouté le titre le plus populaire: Zorba le Grec!

Du côté d'Ennio Morricone, j'ai réécouté plusieurs titres, lesquels je n'ai su marquer d'un commentaire avisé: State of Grace - Matchless - Windows - Agent 505, La Trappola Scatta a Beirut - Il Successo - Ok Connery, en collaboration de Bruno Nicolai, Risoluzione 819 et So Fine. So Fine, un opus mineur du maître italien, mais si agréable, si sympathique, si divertissant... il y a surtout ce thème avec basson d'une irrésistible nonchalance, le basson qui m'avait déjà fasciné aux encornures d'une formule beaucoup plus sombre et inquiétante, deux jours plus tôt, dans State of Grace, un thriller américain des années 1990, plutôt violent et signé Phil Joanou. J'aime repérer un instrument dans les musiques que j'écoute, sans qu'il s'agisse pour autant d'un concerto ou d'une pièce concertante, un instrument qui va instaurer un climat en particulier, ressortir momentanément de la matière sonore, comme par exemple le cymbalum d'un genre cinglant dans Electra et Iphigenia de Theodorakis ou le basson dans State of Grace et la mandole dans Risoluzione 819 d'Ennio Morricone.

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 511r4NIlehL._SX355_

Je n'ai cependant pas écouté que de la musique de film, mais aussi deux oeuvres vocales qui répondent à une autre série d'écoutes; un Poème lyrique et symphonique intitulé Freyhir du compositeur belge Emile Mathieu et l'oratorio Les Deux Âmes du compositeur canadien Alexis Contant. J'aime beaucoup ces deux oeuvres, avec une assez nette préférence pour Les Deux Âmes qui contient un thème principal que je considère extrêmement beau, de ceux qui ont ce pouvoir magique de me faire fondre. Je ne fréquente la musique d'Alexis Contant qu'au travers de cet oratorio, tout comme je ne fréquente celle d'Emile Mathieu qu'au travers de Freyhir qui bénéficie d'une superbe introduction de plus de six minutes, toute en progression, très évolutive et sur un ton fort romantique, une oeuvre qui vacille entre Wagner et la musique française du dix-neuvième siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15486
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty2021-07-01, 19:50

Ces derniers temps, je n'écris pas beaucoup sur la musique et, plus précisément, je pense n'avoir rien écrit depuis le 18 juin. Mes dernières impressions musicales figurent sur le topic consacré à Lalo Schifrin! Pourtant, depuis ce 18 juin, j'ai écouté beaucoup de musiques, pratiquement toutes sorties de l'imagination de compositeurs nés au vingtième siècle, beaucoup d'entre eux ayant employé un "langage" le plus souvent "contemporain" au sens où nous l'entendons ici:
André Laporte,
Antonio Victorino D'Almeida,
Christoph Delz,
Leo Brouwer,
Erik Lotichius,
George Benjamin,
Radamès Gnattali,
Frank Proto,
Vivian Fung,
Hilda Paredes,
Yannis Papaioannou,
Zhou Long,
Boleslaw Szabelski,
Jindrich Feld,
Michel Fourgon.
J'aurais pu confier beaucoup d'impressions plus ou moins positives sur toutes les oeuvres que j'ai écoutées, il y a même eu de beaux coups de coeur, comme, par exemple, avec la musique de chambre de Brouwer ou encore les oeuvres de Szabelski qui déterminent deux périodes du compositeur polonais, un peu comme chez Dallapiccola et Petrassi, une période plutôt "néoclassique" bien que teintée d'une modernité qui peut déjà évoquer le Lutoslawski du "Concerto pour orchestre", et une période plus marquée par le sérialisme, je pense notamment à sa cinquième symphonie pour choeur mixte, orgue et orchestre dont le caractère rude n'a pas eu raison de la fascination que je lui porte. Au fond, les choses les moins radicales proviennent surtout du compositeur grec Yannis Papaioannou et des quatre Concertinos pour guitare et différentes formations instrumentales du compositeur brésilien Radamès Gnattali. Ces quatre oeuvres m'étaient jusqu'ici inédites. Les deux premiers concertinos m'ont beaucoup plu, le troisième n'étant pas mal non plus. Seul le Quatrième me laissa sur ma faim. Dans ce registre moins radical, il y a aussi le Concerto pour flûte et orchestre de Jindrich Feld par Jean-Pierre Rampal: je pense ne l'avoir jamais autant apprécié que cette fois-ci. Je fus très heureux d'avoir déniché un album qui détient deux symphonies de Victorino D'Almeida, les N°3 & 4. Depuis le temps que je souhaitais découvrir son oeuvre symphonique... Jusqu'ici, je ne connaissais qu'un triple album de sa musique de chambre que j'ai réécouté avec beaucoup de bonheur, et une musique de film. J'ai beaucoup aimé ces deux symphonies. Elles sont dans le style que j'espérais, entre modernité et tradition. Quelque-part dans la Quatrième, j'ai eu la larme à l'oeil, dans un passage très lyrique et dans une tonalité presque rétro.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Discussions libres & bavardages superflus   Discussions libres & bavardages superflus - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussions libres & bavardages superflus
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: