Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

 

 Patricia BOSSHARD, née en 1965

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15935
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2018-05-09, 19:56


Eléments biographiques (source Wikipedia):

Patricia Bosshard, née le 12 septembre 1965 à Orbe, est une musicienne et compositrice vaudoise. Patricia Bosshard se rend à Montréal à l'âge de vingt ans pour y suivre des études de violon classique. En 1991, elle obtient une licence de rythmique à l'Institut Jacques-Dalcroze, puis elle étudie quatre années à l'EJMA (Ecole de jazz et musiques actuelles) à Lausanne et à l’institut Jaques-Dalcroze de Genève où elle suit des cours de composition et d'électroacoustique avec Rainer Boesch. Elle se perfectionne en violon avec Claire Bernard à Lyon. Patricia Bosshard fonde le trio de jazz Patopolnic (CD en 1996) ainsi que le duo Despina avec le violoncelliste Pascal Desarzens. Entre 2004 et 2006, Patricia Bosshard a travaillé avec Wally Veronesi et Thierry Romanens. Bien que le trio se présente sous le patronyme de son chanteur, c'est un véritable travail d'équipe qui a conduit à la création de deux albums : Les saisons du paradis en 2004, et Le doigt en 2006. Ses explorations musicales ne s'arrêtent pas là, puisqu'à la suite d'une commande de composition de Pro Helvetia en 2003, elle sort LOUNGE. Créé en premier lieu pour le jazz festival de Berne, ce projet musical a été recomposé et remixé pour en faire un CD-DVD parut en 2007. Plus inventif encore, son dernier projet IRM, réalisé avec Simon Grab, utilise les sons d'une cabine de résonance magnétique pour en recréer l'ambiance. D'abord récompensé lors du concours "un cinéma pour l'oreille" au LUFF (Lausanne underground film and music festival) en 2009, IRM sort en vinyle et en CD à l'automne 2010. Son travail actuel repose toujours sur l’improvisation, la composition, l’image et la mise en espace du son, l’acoustique et l’électronique. Patricia Bosshard vit à Lausanne, où elle a notamment créé les jingles du nouveau métro (M2).

L'instant violon:

https://www.youtube.com/watch?v=iqQRti6GAEw
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15935
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2018-05-09, 20:22

Mon plaisir de mélomane ne se limite jamais aux limites des sentiers battus car j'aime aussi emprunter des chemins de traverse et des territoires inconnus. Je n'ai absolument pas peur de la déception. La déception fait aussi partie du jeu. Je n'ai pas peur non plus du déséquilibre émotionnel ni de la déstabilisation. Être déstabilisé, bousculé dans ses habitudes d'écoute et dans sa recherche du plaisir fait aussi partie du jeu. Les limites, au fond, c'est le compositeur qui les impose...ou les propose...Et nous, auditeurs, selon notre sensibilité et notre acceptation de l'univers sonore proposé, aussi ascétique puisse-t-il être, nous adhérons ou nous décrochons. Les cinq oeuvres que j'ai découvertes aujourd'hui de Patricia Bosshard; Temps suspendu, Souffles secrets, Craquements, Nébuleuse, Ailleurs pour quatuor à cordes et percussions construisent finalement un univers sonore et bruitiste qui n'est pas très éloigné de l'extrait de la vidéo. Nous sommes aux antipodes d'une musique chaleureuse et rassurante. Dénuée de chair et de rondeurs qui enrobent, elle est une porte ouverte sur le vide, sans ménagement ni compassion, telle une créature squelettique qui dévore méthodiquement le silence de ses accords crispés, de ses cordes d'une âpreté provocante, de ses percussions dispersées, de ses bruits secs et ses silences. Dans un premier temps, je dirais que c'est une musique qui me place dans l'attente d'un événement, de ce que j'appelle habituellement le "point culminant". Sauf qu'ici, il n'arrive jamais vraiment: le temps suspendu est quasi-permanent et sans concession. Aucune perche ne m'est tendue, aucun filet ne m'est déployé pour amortir la chute. Je suis comme un funambule sur son fil, cherchant l'équilibre dans un univers sonore qui donne le vertige et il se trouve que je n'ai pas détesté ce vertige, ne suis pas tombé avant la fin du parcours. J'y reviendrai donc et je verrai, lors du second tour, si je ne perdrai pas cet équilibre si fragile.


Dernière édition par Icare le 2018-05-10, 08:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 70
Date d'inscription : 25/02/2013

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2018-05-09, 23:00

Belle métaphore que celle de l'équilibriste.
Cet exercice ne me fait pas peur non plus, le bruit a sa part de mystère qui vient me titiller et cela me suffit déjà. Je ne me sens pas équilibriste pour autant, je me sens juste curieuse de ce que cela cache Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15935
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2018-12-06, 17:06


Temps suspendu, Souffles secrets, Craquements, Nébuleuse, Ailleurs pour quatuor à cordes et percussions...

<<Dans un premier temps, je dirais que c'est une musique qui me place dans l'attente d'un événement, de ce que j'appelle habituellement le "point culminant". Sauf qu'ici, il n'arrive jamais vraiment: le temps suspendu est quasi-permanent et sans concession. Aucune perche ne m'est tendue, aucun filet ne m'est déployé pour amortir la chute. Je suis comme un funambule sur son fil, cherchant l'équilibre dans un univers sonore qui donne le vertige et il se trouve que je n'ai pas détesté ce vertige, ne suis pas tombé avant la fin du parcours. J'y reviendrai donc et je verrai, lors du second tour, si je ne perdrai pas cet équilibre si fragile.>>

Et bien je crois, hélas, que cet équilibre je l'ai perdu. Le funambule a même abandonné avant la fin. Le point culminant, certes, n'arrive jamais, or, le caractère exclusivement expérimental et d'une âpreté sans fin a, cette fois, eu raison de ma patience. Je ne dis pas que lors de la première écoute je fus aux anges, mais, comme mon précédent commentaire en témoigne, j'étais dans un entre-deux, en équilibre, y ai malgré tout trouvé un intérêt jusqu'à la fin, bien que ma perplexité soit restée perceptible, une perplexité trahie par ma toute dernière phrase. C'était peut-être l'effet de curiosité chez un esprit curieux qui m'a fait tenir jusqu'à la note finale, stimulant une disposition accrue pour des grincements et des craquements sonores dans une ligne musicale particulièrement ascétique mais néanmoins intense et passionnée. J'accorderai à ces musiques de Patricia Bosshard une troisième tentative afin de voir si j'en fus détourné par l'humeur du moment ou si c'est une musique qui s'est totalement asséchée à la seconde écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15935
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2019-07-03, 18:40


La musique a ses mystères. Je viens d'accorder une troisième écoute aux oeuvres Temps suspendu, Souffles secrets, Craquements, Nébuleuse, Ailleurs pour quatuor à cordes et percussions de Patricia Bosshard. J'avais cette intuition au fond de moi qu'il me fallait revivre l'expérience de sa musique, une musique qui m'avait fait perdre l'équilibre lors de la seconde écoute. En fait, c'est un peu normal car il y a comme ça des approches musicales qui s'apparentent ainsi à des phénomènes sonores difficiles à apprivoiser. C'est typiquement le genre d'oeuvres qui ne caressent pas dans le sens du poil et qu'on écoute pas n'importe comment, parce qu'on ne sait pas quoi écouter d'autre. Au contraire, elles doivent susciter l'envie d'écouter précisément ce genre de musique, d'être dans un état d'esprit qui leur est favorable. Chose amusante mais pas incongrue, en réécoutant Temps Suspendu, premier titre de l'album homonyme, je me suis dit que cette musique aurait très bien pu servir certaines scènes du film que j'ai revu aujourd'hui, La Bête de Guerre de Kevin Reynolds. Je l'aurais même préférée à celle, synthétique, de Mark Isham. Il y a effectivement cette idée du "temps suspendu" par moments. Sans doute avais-je le besoin indicible de quitter la musique tonale et très codée de Portman et Wiseman, avais besoin d'une rupture aussi brusque que celle que m'offre Patricia Bosshard. Toujours est-il que j'ai eu raison d'y revenir, parce que, cette fois-ci, je n'ai pas perdu l'équilibre avant la fin, et mieux que lors de la première écoute, j'ai rencontré le point culminant: au coeur de Nébuleuse, un jeu quasi-aléatoire d'éléments de percussion qui devient magique, se construit dans une alchimie sonore qui perd totalement son abstraction, celle qui m'égare un peu, je dois l'avouer, dans Souffles Secrets et Craquements.

<<Mon langage est essentiellement bruitiste. Il est inspiré par l'environnement sonore et basé sur la création du son. J'ai étudié la musique électroacoustique et cette esthétique m'a fortement influencée: l'écoute se situe au niveau des sensations, elle parle d'images sonores et ouvre un champs de poésie situé entre le concret et l'abstrait. Le travail de la musique électronique m'a sensibilisée au son "pur", à la notion de fréquences et leurs transformations grâce aux outils technologiques. Je cherche à reproduire sur les instruments acoustiques ce langage électroacoustique nourri de bruitages et de sons environnementaux pour créer une musique faite de textures en transformation et de bruits subtils et mouvants. Le résultat sonore d'une telle richesse aboutit à des matières et des reliefs plutôt qu'au langage habituel composé d'harmonies, de motifs rythmiques ou mélodiques, ce qui implique des "techniques étendues" dans le jeu instrumental. Il s'agit alors d'oser jouer de manière différente son instrument, frotté d'un bout à l'autre de la touche, employé de manière percussive, en écrasant une corde ou en utilisant des objets pour le faire résonner.>> Patricia Bosshard
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15935
Age : 58
Date d'inscription : 13/11/2009

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2020-08-16, 07:24

Interview de Patricia Bosshard

https://www.youtube.com/watch?v=ivOgzWendL0


Elle ne manque pas d'idées ni d'imagination. J'aime beaucoup le concept de la pièce dont elle parle, du moins en théorie car je n'ai pas encore eu l'occasion de l'écouter et j'imagine sans peine que ça doit être très particulier. Ceci-dit, elle se qualifie elle-même de "bruitiste" faisant de l'expérimentation sonore. Il n'y a pas tromperie sur la marchandise.

Dans l'album de Patricia Bosshard, Temps Suspendu, on y trouve deux instruments que je ne connaissais pas; le tonatem et le quinton.

<<Tonatem :Issu des mots “tonal” et “totem”, c’est un instrument monocorde qui peut être joué en frappant, pinçant ou en frottant la corde. Le tonatem existe en plusieurs tailles, d’environ 70 cm à 2m50, et des personnes à partir de 6 ans peuvent le manipuler facilement. Grace à un système d’amplification assez ingénieux, le son du tonatem est clair, net sans être agressif, et l’alliage des tons issus d’une multitude d’instruments dégage une polyphonie inouïe. Instrument inventé par Bill Holden, manche à une corde surmonté d'un résonateur.>>

<<Le quinton est un instrument de musique à cordes frottées essentiellement utilisé durant la période baroque et appartenant à la famille des violes. Il possède cinq cordes accordées comme suit : sol, ré, la, ré, sol de la plus grave à la plus aigüe. Son manche est parfois muni de frettes, ce qui entretient une grande confusion quant à sa famille d'appartenance, viole ou violon/alto. Sa période d'utilisation est particulièrement brève dans le cours du XVIIIème siècle et limitée à une zone géographique relativement peu étendue (principalement en France, occasionnellement en Allemagne). Il se joue posé sur les genoux, à l'image des instruments appartenant à la famille des violes, bien qu'un jeu sur l'épaule soit théoriquement possible.>> (Wiki)
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 27892
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2020-08-16, 19:07

Icare a écrit:
Ceci-dit, elle se qualifie elle-même de "bruitiste" faisant de l'expérimentation sonore. Il n'y a pas tromperie sur la marchandise.

A défaut d'apprécier sa musique, j'apprécie au moins son honnêteté intellectuelle. Et le terme "bruitiste" c'est pas mal en fait. On aurait du appeler comme ça les compositeurs contemporains qui en sont proches et les classer dans un courant comme le "bruitisme". On a bien les "classiques", les "romantiques", etc... Au moins comme tu dis, on saurait à quoi s'en tenir et on aurait pas l'impression en effet d'être trompé par la marchandise.

J'aime bien son idée.
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 70
Date d'inscription : 25/02/2013

Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty2020-08-16, 23:30

Des heures de bonheur mais à petite doses suivies de silence ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty
MessageSujet: Re: Patricia BOSSHARD, née en 1965   Patricia BOSSHARD, née en 1965 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Patricia BOSSHARD, née en 1965
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sue-Ya Wang (née en 1965)
» Thierry Escaich, né en 1965
» Michael WHALEN, né en 1965
» Benjamin DWYER (né en 1965)
» Ahn Eak-tai (1906-1965)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: