Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Genome
119 € 170 €
Voir le deal

 

 Zad MOULTAKA, né en 1967

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2017-06-22, 17:37

Eléments biographiques

Né au Liban en 1967 dans le milieu du théâtre contemporain arabe, Zad Moultaka, compositeur et plasticien, compose et peint depuis l’enfance.
Il commence le piano dès l’âge de cinq ans et poursuit ses études au conservatoire de Beyrouth auprès de Madeleine Médawar. En 1984, chassé par la guerre, il s’installe à Paris où il reçoit l’enseignement de Marie-Madeleine Petit, Pierre Sancan, Aldo Ciccolini, Bruno Rigutto, Marie-Françoise Buquet et Christian Ivaldi. Il obtient quelques années plus tard deux premiers prix à l’unanimité (piano et musique de chambre) au CNSMDP de Paris et entame une brillante carrière de soliste. En 1993, Zad Moultaka met pourtant volontairement un terme à ce parcours pianistique pour se consacrer à la composition et à la peinture.

A partir de 2003 et de sa rencontre avec Catherine Peillon, s’opère une transformation radicale de son langage. Il est de plus en plus sollicité par le milieu musical (commandes, enregistrements, colloques, masterclass), le succès et l’estime vont grandissant (Festival de Beiteddine et de Baalbek au Liban, Concertgebouw d’Amsterdam, Fondation Royaumont, Festival de Radio France, Biennale de musique de Venise, opéra de Mainz et Stuttgart en Allemagne…). Occasions de mettre en œuvre sa pensée musicale servie par les plus grands interprètes du moment : les ensembles l’Instant donné (Paris), Ars nova (Poitiers), le chœur les éléments (Toulouse), Musicatreize, les Neue VocalSolisten de Stuttgart, le Nouvel Ensemble Moderne de Montréal… ; les orchestres Orchestre de Pau pays de Béarn, Orchestre symphonique de Mulhouse, Orchestre National de Lorraine, Orchestre Philharmonique du Liban.

Il fonde l’ensemble Mezwej en 2004 pour explorer les frontières et les frottements entre écriture et oralité, et poursuit ainsi de grandes aventures scéniques et musicales.
Les commandes se succèdent et les grandes œuvres comme l’Autre rive, La Passion selon Marie, La Passion d’Adonis, Um ; les opéras Zajal, Konig Hamed und Sherifa…Longtemps les projets musicaux ont laissé dans l’ombre les arts visuels. Pourtant en 2011, il est invité à participer à l’exposition Rebirth organisée par Janine Maamari au Beirut Exhibition Center. Ce moment coïncide avec un tournant dans sa vie artistique où l’expression qui prend corps dans des matériaux concrets (textures, pigments, liquides…), le pousse à expérimenter une autre forme de lutte et d’opérer une transmutation de la matière. Ce virage, annoncé par le souci scénographique et la mise en scène d’un opéra et de plusieurs pièces musicales complexes, lui permet de réconcilier en lui-même des tendances profondes, latentes, antagonistes, d’interroger les frontières entre visible et invisible. Chercher ce qu’on ne voit pas, sa corporéité, ses membrures par lesquelles le monde devient visible, la chair d’où naît l’objet …

La galerie Janine Rubeiz à Beyrouth décide de le représenter et lui consacre en 2013 une exposition monographique Le feu de l’Eau. Ses œuvres sont remarquées au Beyrouth exhibition Center et à la foire internationale d’art de Dubaï. En 2015, Emmanuel Daydé devient le curateur de Come in Terra, un ensemble important d’œuvres inédites exposé au Palazzo Albrizzi de Venise, lors de la Biennale d’art contemporain. Prochainement, de nouvelles œuvres seront montrées à la Fondation de l’Ermitage, à Garches et une installation sonore et visuelle sera crée pour l’Institut du Monde Arabe, à Paris. En octobre prochain, Zad Moultaka participera à l’évènement artistique de grande ampleur à Paris, Nuit Blanche, avec le partenariat de l’Ircam. A 50 ans, Zad Moultaka atteint la pleine maturité de son art en développant de front projets artistiques plastiques et musicaux, jetant des ponts entre ses deux cultures, décloisonnant les genres, guidé toujours par la nécessité et l’urgence artistique propres aux grands créateurs.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2017-06-22, 18:34


L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=hrAtcd5TAE0
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2017-06-22, 19:27

Ma-gni-fique Icare, j'adore ça Zad MOULTAKA, né en 1967 185465
Les voix superbes et l'accompagnement si juste, si varié, le contemporain que j'aime Zad MOULTAKA, né en 1967 395622
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2017-06-22, 20:46

Ce ne sont que des extraits mais j'y suis très sensible aussi. J'aimerais bien une sortie cd. Zad MOULTAKA, né en 1967 185465
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2017-06-22, 22:27

Une interview intéressante de Zad Moultaka ici

J'écoute son concert donné dans les ruines de Baalbeck et son jeu fabuleux avec les voix, c'est inouï, j'adore Zad MOULTAKA, né en 1967 333455

https://youtu.be/6prD3vaIo1U
Je me souviens qu'à l'âge de 16 ans, en vacances au Liban, j'ai assisté à un concert dans ce décor grandiose. Je ne me souviens plus du concert mais de l'ambiance et comment les voix résonnaient dans ces ruines sous le ciel étoilé.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2017-06-22, 22:47

Merci pour ce lien Laudec que je garde au chaud pour plus tard. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2017-07-15, 11:19

Où en est la nuit (2013) par le "Nouvel Ensemble Moderne" sous la direction de Lorraine Vaillancourt. Où en est la nuit. Je l'ignore. Ce n'est peut-être pas une question, après tout, il n'y a pas de point d'interrogation à la fin du titre. Dans ce cas et uniquement ce cas, c'est le titre d'une musique qui nous raconte à sa façon où en est la nuit. J'adore comment cette nuit s'introduit dans mon esprit. Il y a une percussion qui agit de manière répétée sous la forme d'une pulsation, à laquelle s'ajoute quelques sons de piano préparé. C'est le début de l'oeuvre, une entrée en la matière. Une force inconnue tambourine plusieurs fois à la porte...Quelle porte? Je ne sais pas vraiment: Une porte fermée à clef? Une porte qui séparerait la nuit du jour? Une porte close derrière laquelle l'abîme se peint de silence? La musique de Zad Moultaka évolue très vite sur la corde raide, bannissant toute tentative lyrique dans son discours, se complaisant au contraire dans les brûlants tracés de ses propres déchirures. Il ne s'agit pas d'une nuit en sommeil mais d'une nuit en fusion, qui jaillit et percute, une nuit en perpétuelle métamorphose, une nuit qui s'épanouit, une nuit qui éblouit, une nuit qui hurle l'inouï par ses lumineux agrégats sonores, une nuit figée dans une tension invisible mais visiblement mobile lorsque l'oreille se laisse embarquer par ses turbulences. Les coups à la porte reviendront, le même tambourinement du début, suivi des mêmes quelques notes de piano préparé. Je ne suis plus effrayé, mais fasciné, comme avec les Orages de Bechara El-Khoury. Cette nuit de Zad Moultaka à, au sein de son abîme, les lumières sonores de la vie.

Une autre fois, j'évoquerai ici Fanàriki - Concerto pour cymbalum et ensemble (2004) qui m'a beaucoup plu - il y a un passage que j'ai trouvé jubilatoire - et aussi Hanbleceya - Concerto pour guitare et ensemble (2012) que j'avais déjà mentionné dans mon cycle de discussion autour de la guitare classique.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2020-08-27, 18:53

Avec la musique orchestrale du compositeur d'origine libanaise Zad Moultaka, je monte quelques crans plus haut dans ce qu'il peut y avoir de plus "contemporain" dans la musique du vingtième siècle. J'ai donc réécouté les trois oeuvres par lesquelles j'ai découvert ce musicien:
__Où en est la nuit (2013) pour ensemble instrumental
__Fanàriki (2004), concerto pour cymbalum et ensemble avec Alexandru Sura comme soliste
__Hanbleceya (2012), concerto pour guitare et ensemble avec Pablo Marquez
par le "Nouvel Ensemble Moderne" sous la direction de Lorraine Vaillancourt.
Pour les amateurs de formes bien classiques et romantiques, elles sont ici complètement explosées - j'ai bien écrit "explosées" et non "exposées" Zad MOULTAKA, né en 1967 231625. Sans être au plus "rude", sans toucher les cimes les plus abruptes de la musique contemporaine, Joachim, ce n'est même pas la peine de venir y frotter tes oreilles, sauf si c'est pour m'asséner de ton leitmotiv préféré...Ptdr Bon, trêve de plaisanterie! De toute manière, avec Zad Moultaka on n'est pas là pour plaisanter. Je me rappelle que ma première écoute de ces trois oeuvres m'avait laissé une impression mitigée. Rien cependant qui ne soit figé dans le marbre parce qu'en même temps j'avais conscience qu'une réécoute me serait bénéfique. Cela s'expliqua principalement par le fait que je ne connaissais absolument pas ce musicien et que j'imaginais une approche plus souple, plus impressionniste, dans un style plus près d'autres compositeurs d'origine libanaise que je connaissais et appréciais jusqu'ici, Bechara El Khoury et Naji Hakim. Je ne peux m'empêcher, mais ce n'est certainement pas une spécificité qui m'est propre, d'imaginer ce que va être une musique avant de l'écouter, ce qui évidemment ne peut que provoquer de la déception à partir du moment où elle ne correspond pas à l'idée que je m'en étais faite. Conscient de cette réalité, seule les secondes écoutes sont déterminantes chez moi. Je ne dirais pas que c'est une musique qui m'a sorti de ma zone de confort car je suis déjà très familiarisé aux différents langages contemporains, même les plus dissonants et agressifs. Néanmoins, je ne m'attendais pas à un tel bouleversement dans mes impressions. Au départ, j'avais tendance à préférer la première oeuvre, Où en est la nuit, mais, désormais, ce sont les deux concertos qui m'ont complètement transcendé, au moins pour des passages de grande intensité que j'ai trouvé jubilatoires dans leurs fulgurances; je pense notamment au dernier mouvement (je crois) de Fanàriki, autant pour le jeu truculent de l'orchestre, des petites percussions et du cymbalum qui m'a scotché par sa vivacité, son incisivité. C'a vraiment été quelque-chose de jouissif à mon oreille. Il y aura également un moment du même acabit, en totale fusion, dans le concerto pour guitare. Mes coups de coeur du jour ou du moment se situent donc dans ces deux concertos.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22809
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2021-09-17, 12:33

Icare a écrit:
Sans être au plus "rude", sans toucher les cimes les plus abruptes de la musique contemporaine, Joachim, ce n'est même pas la peine de venir y frotter tes oreilles, sauf si c'est pour m'asséner de ton leitmotiv préféré...



https://www.youtube.com/watch?v=L4SWBgC6PRU

Pas terrible, en effet Laughing



J'ai trouvé cette Passion selon Marie en entier




https://www.youtube.com/watch?v=CTGnk-K5kv0

C'est tout à fait particulier, mais on s'y fait
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15558
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty2021-11-06, 20:10

J'aime de plus en plus la musique de Zad Moultaka. J'aime cette modernité-là, cette atonalité-là: elle me parle, elle m'évoque un monde sonore qui me prend aux tripes, me galvanise, m'exalte, que ce soit cette oeuvre pour orchestre, Où en est la nuit (2013), celle pour cymbalum et ensemble instrumental avec l'emploi des voix des musiciens, Fanariki (2004) qui est l'oeuvre la plus ancienne de l'album, ou celle pour guitare et orchestre, Hanbleceya (2012). Il y a dans ces musiques comme une colère de la nature qui s'exprime. Bien sûr, il s'agit d'un ressenti personnel, de ce que ces musiques offrent à mon propre imaginaire qui n'est pas forcément celui du compositeur. Mais j'y entends des remous, des tumultes, des grondements, y ressens une tension permanente, une tension dramatique permanente, de celle qui ne me laisse aucun répit, même pas une petite place à la méditation ou à la contemplation d'un monde apaisé, serein, placide. Dans Fanariki, le passage le plus jubilatoire à mon oreille met en scène le cymbalum d'Alexandru Sura et la percussion: le jeu est saisissant, captivant, peut-être même cinglant, sur lesquels se superposent les voix parlées des musiciens, comme des incantations, des chuchotements, ce qui confère au concerto un caractère théâtral. Il demeure toujours mon oeuvre préférée des trois. Dans Hanbleceya, j'aime le rapport tendu entre la guitare, sa fragilité, et l'ensemble instrumental, sa puissance, sa dureté, son intensité qui ne diminue que succinctement. Là aussi, il y a un rôle imposant des percussions, tel un rouleau compresseur, un tonnerre qui s'abat et fait trembler une voix si fragile, si claire...avec le guitariste Pablo Marquez. Toujours ces contrastes sonores saisissants...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty
MessageSujet: Re: Zad MOULTAKA, né en 1967   Zad MOULTAKA, né en 1967 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Zad MOULTAKA, né en 1967
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: