Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Fnac : 15% de réduction sur toutes les TV de 55″ est plus
Voir le deal

 

 Mark ADLER

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15550
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mark ADLER Empty
MessageSujet: Mark ADLER   Mark ADLER Empty2016-07-20, 19:21


Introduction personnelle:

Si on y regarde bien, depuis que le cinéma a vu le jour, un grand nombre de compositeurs et musiciens ont oeuvré pour l'image, que ceux-ci proviennent du classique ou du jazz, du rock ou de la variété, de l'improvisation ou de l'électronique. On peut même dire vulgairement qu'il y en a pour tous les goûts, du Muet jusqu'au cinéma contemporain. Comme dans tous les genres musicaux, il y a des noms qui ressortent du lot, sont plus exposés à la lumière d'une certaine consécration...du moins dans leur domaine ou ce qui est devenu - souvent pour plusieurs raisons - leur domaine de prédilection et d'activité principale. C'est généralement mérité. Il y a, toutefois, d'autres musiciens et compositeurs qui sont plus en retrait, parce que moins sollicités et moins plébiscités, moins connus et reconnus, qui n'ont probablement pas composé une musique qui a fait le tour du monde au même titre que le film pour lequel elle a été composée, ce qui ne veut évidemment pas dire qu'ils n'aient pas de talent ni aucune compétence. Il y a aussi des musiciens qui ont oeuvré pour l'image et dont on ne parle absolument jamais, sont restés dans l'ombre: il se peut qu'ils aient finalement très peu composé et que les quelques films qu'ils ont mis en musique n'aient obtenu aucun succès...leur musique pouvant aussi être mauvaise ou pas suffisamment marquante, ou encore pas assez bien mise en valeur dans leur contexte.

Mark ADLER 40405_Picture_Bride

Mark Adler est un illustre inconnu dans le domaine du cinéma et de la musique de film. Il ne préoccupe guère l'attention du béophile lambda qui la focalise davantage sur les compositeurs que l'on retrouve ponctuellement aux génériques de grosses productions hollywoodiennes. On ne peut pas leur en vouloir. Il est impossible d'avoir une oreille partout, moi-même passe sûrement à côté de choses intéressantes. D'ailleurs, c'est un mélange de hasard et de curiosité qui m'a fait connaître Mark Adler, d'abord par le biais de la séduisante partition, délicatement teintée d'Extrême-Orient, qu'il composa et orchestra pour le film de Kayo Hatta; Picture Bride. Sans crier au chef-d'oeuvre, j'ai aussitôt été charmé par les meilleurs passages. Heureux et enthousiasmé par cette découverte inattendue - à savoir qu'il s'agit d'un film que je n'ai jamais vu, bien que son sujet semble intéressant - , j'ai tenté une autre B.O. de Mark Adler - pour être franc, la seule autre qui m'est tombée sous la main - Focus, un film de Neal Slavin. Il m'a fallu plus de temps pour l'adopter, mais, en la réécoutant aujourd'hui, je la trouve finalement pas si mal. Le thème principal qui semble trouver son origine dans une fête forraine, prend une allure inquiétante, dans un premier temps par un traitement électronique qui renforce le côté étrange, puis, au final, dans une orchestration "piano/cordes" plus classique qui suppose un aboutissement de quelque-chose. Cette orchestration plus classique dans la version "end title" est certainement voulue en rapport à l'intrigue du film de Slavin. Je n'y vois évidemment pas une seule volonté esthétique. Il y a deux autres thèmes principaux d'un genre plus optimiste, l'un étant même enlevé, puis des moments plus dramatiques avec un usage appuyé des percussions. Dans l'ensemble, j'aime bien cette B.O..


Dernière édition par Icare le 2021-10-29, 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15550
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mark ADLER Empty
MessageSujet: Re: Mark ADLER   Mark ADLER Empty2016-07-20, 21:02

Eléments biographiques:


Mark Adler démontre par son travail de compositeur un certain intérêt pour le cinéma et donc pour la composition pour l'image. À l'âge de 16 ans , il a créé court métrage d' animation dont le Musée de New York d'Art Moderne a, ensuite, intégré dans sa collection des archives permanentes. Un an plus tard, il a reçu une subvention de l'"American Film Institute" pour son scénario original. Il a étudié le piano en privé pendant quinze ans. Ses études musicales l'ont conduit à une obtention du Diplôme d'école de cinéma à l'UCLA où il a étudié la musique de film avec David Raksin. Au début des années 80, Mark Adler a pratiqué les claviers pour un certain nombre de groupes dans le nord de la Californie, y compris un passage avec le coeur de la "bande d'or", mené par l'ancien chanteuse de "Grateful Dead", Donna Jean Godchaux. Il retrouva Donna en 2004 et a régulièrement tourné avec elle depuis. Les années 1980 ont été une renaissance pour le film documentaire dans la baie de San Francisco et Mark Adler fut bientôt sur le coup de plusieurs de ces projets. Pendant ce temps, il a également travaillé brièvement comme un éditeur de musique pour des réalisateurs tels que Milos Forman, David Lynch et Francis Ford Coppola. Ses crédits d'édition de musique comprennent "Amadeus", "Blue Velvet" et "Le Parrain III".

Mark ADLER A-1283431-1445363787-3596.jpeg

les compositions de Mark Adler pour des longs-métrages comprennent l'Oscar-nommé "Food, Inc.", réalisé par Robert Kenner, et "Bottle Shock", avec Alan Rickman, Chris Pine, et Bill Pullman. Il a été un habitué du Festival du Film de Sundance, après avoir marqué dix films "Sundance" au fil des ans. Ceux-ci incluent  "Picture Bride". Sa bande son pour ce film a été édité par Virgin Records et le titre principal a été présenté dans la compilation de la bande sonore, "Miramax Films Greatest Hits". D'autres crédits incluent "Focus", un film de Neal Slavin basé sur le roman d'Arthur Miller et mettant en vedette William H. Macy et Laura Dern, la bande sonore ayant été publiée par Milan Records; puis les films de Wayne Wang: "manger un bol de thé" et "Life Is Cheap"; ainsi que de nombreuses Promotions pour "National Geographic" et quatre longs-métrages documentaires. Il a remporté un "Primetime Emmy" pour son travail sur "The Rat Pack" de HBO qui a réuni sous la même affiche Ray Liotta, Joe Mantegna et Don Cheadle. Pour des téléfilms, il y a encore "Territoire Interdit", mettant en vedette Aidan Quinn et Nigel Hawthorne pour lequel il a reçu une nomination Primetime Emmy, "Fleurs pour Algernon" avec Mathew Modine.

Il a écrit et produit la musique de source pour les films de Philip Kaufman, "L'Insoutenable Légèreté de l'être" et "Henry et juin". Il a composé la musique originale pour "The Road To Memphis", réalisé par Richard Pearce, dans le cadre de la série produite par Martin Scorsese; "The Blues". Cette expérience a généré un style musical éclectique  entre jazz, folk, musiques du monde, et les idiomes orchestrales traditionnelles. Mark Adler est un ancien vice-président de la Société des compositeurs et paroliers et a siégé au Conseil des gouverneurs de l'"Academy of Television Arts and the Sciences". En tant qu'interprète, il joue lui-même les parties pour piano sur ses scores "manger un bol de thé", "Picture Bride", "Mise au point", "Marilyn Hotchkiss Ballroom Dancing and Charm School" et "The Valentine Lost".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15550
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Mark ADLER Empty
MessageSujet: Re: Mark ADLER   Mark ADLER Empty2021-10-29, 16:11

Mark Adler, tout comme Lazare Boghossian, ne répond pas exactement au thème de mon cycle actuel qui consiste à ne retenir que ceux et celles dont je n'ai qu'un seul album à ma disposition. Dans ces conditions, ils finissent toujours par faire partie des compositeurs "rares" que j'écoute le moins. Bien sûr, il y a des compositeurs dont je possède beaucoup plus d'albums et que j'abandonne temporairement, pour les avoir peut-être trop souvent écoutés, je pense par exemple à Per Norgard que je n'ai que très peu écouté cette année, et pas beaucoup l'année précédente. Je détiens deux albums de deux bandes originales de Mark Adler, un compositeur peu connu, même en milieu béophile, sans doute parce que les films qu'il mit en musique n'ont pas rencontré une notoriété publique suffisante et que personne ne peut jeter une oreille partout et sur tout. Ma première approche de Mark Adler remonte approximativement au milieu des années 1990 avec Picture Bride, un long métrage indépendant américain de 1995 en langue japonaise et réalisé par Kayo Hatta. A l'époque, j'étais assez féru de culture et d'histoire nippones et, de toute évidence, c'est un film que j'aurais aimé voir et que j'aurais même dû voir! J'étais aussi très sensible à la musique japonaise, grand admirateur de Toru Takemitsu et d'autres compositeurs japonais, ayant même en album un peu de la musique traditionnelle nippone, et étant aussi fasciné par des instruments tels que le shakuhachi et le biwa. Je m'étais donc demandé à quoi pouvait bien ressembler cette B.O. de Mark Adler. J'avais en réalité été agréablement surpris par son contenu: une musique sachant allier romantisme de type occidental dans un complexe sonore se constituant aussi d'instruments japonais ou du moins d'Asie. Ce que j'apprécie en premier lieu, outre un sens de la belle mélodie, c'est le savoir-faire de l'orchestrateur - Mark Adler lui-même - dans sa manière très habile et touchante de faire sonner différemment certains instruments, comme une flûte très exotique, un biwa, une guitare classique, y compris des petites percussions...irrésistibles petites percussions qui frémissent de belle façon.

Mark ADLER Focus

Plusieurs années plus tard, je tentai une nouvelle expérience qui fut rendue possible par l'édition discographique de la bande originale de Focus, un film de Neal Slavin (2001). Si l'approche fut très différente, je retrouvai ce sens de la mélodie bien construite qui accroche l'oreille, tout d'abord le thème principal qui suppose une sorte de thriller ou un film à suspens. Il y a un petit côté mystérieux, énigmatique dans ce morceau en particulier. J'aime bien la version "piano" qui conclut l'album et qui me permet de saisir le mieux possible la structure du thème mélodique. Il y a deux autres thèmes plus optimistes dans ce qu'ils expriment: pas mal non plus. Les moments les plus faibles sont les quelques plages atmosphériques qui, sur disque, manquent de relief et ne sont pas très intéressants musicalement parlant. Malgré le caractère inégal de cette bande originale qui s'étale sur environ 45 minutes, j'aime bien l'écouter, n'ai encore jamais décroché avant la fin. Il y a toujours la reprise d'un extrait qui va rebooster mon intérêt.

Synopsis: À Brooklyn, durant les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, un couple (William H. Macy et Laura Dern) est victime de l'antisémitisme de son entourage, qui les prend, à tort, pour des Juifs. Leur expérience de la haine et du racisme au quotidien les rapproche d'un voisin, un Juif (David Paymer) qui a fui l'Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mark ADLER Empty
MessageSujet: Re: Mark ADLER   Mark ADLER Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mark ADLER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: