Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-43%
Le deal à ne pas rater :
PHILIPS – Machine à café dosette SENSEO Original HD6554/53 + 64 ...
39.99 € 69.99 €
Voir le deal

 

 Krishna Levy

Aller en bas 
AuteurMessage
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-18, 12:27

Né à New Delhi en 1964, Krishna Levy grandit à Paris où il suit des cours de piano et de théorie musicale dès l’âge de cinq ans. Il poursuit ses études de musique aux États-Unis au Berklee College of Music de Boston (Massachusetts) qui enseigne l’écriture de musique de films et le jazz. Il y obtient un Degree in Film Scoring, Magna Cum Laude en 1986. En 1990, il sort du New England Conservatory titulaire d’un Master in Composition.

Il débute sa carrière en tant que compositeur/arrangeur. Les deux genres musicaux qui l’intéressent alors particulièrement sont le jazz – il a écrit près d’une vingtaine d’œuvres pour big bands – et la musique contemporaine – il a composé de nombreux morceaux joués aux États-Unis et en France.

Dès 1990, c’est en France qu’il s’impose peu à peu comme compositeur de musique de films. Il travaille avec des réalisateurs tels que Dante Desarthe, Thomas Vincent, Mosco Levi Boucault ou Jean-Luc Léon, évoluant entre la fiction et le documentaire.
Puis, au fil des rencontres, il élargit son champ de création et compose ainsi les scores d’une trentaine de films de long-métrage parmi lesquels apparaissent COMMENT JE ME SUIS DISPUTÉ… MA VIE SEXUELLE d’Arnaud Desplechin, ARTEMISIA d’Agnès Merlet, MARIÉES MAIS PAS TROP de Catherine Corsini, CONTRE-ENQUETE de  Franck Mancuso, NE TE RETOURNE PAS de Marina de Van, JE L’AIMAIS de Zabou Breitman et LE DERNIER TRAPPEUR de Nicolas Vanier.
Il remporte le Prix de la Presse du Cinéma Français 2003 pour la musique du film 8 FEMMES de François Ozon, musique qui lui vaut, la même année, une nomination pour le César de la Meilleure musique écrite pour un film. JE SUIS UN ASSASSIN de Thomas Vincent lui vaut le Prix de la Musique de Film au Festival de Cannes 2004 et LOUP de Nicolas Vanier une nomination pour la Meilleure musique de Film 2010 au Prix France Musique – Sacem.
Sa carrière prend également une dimension internationale. Il signe la bande originale de THE FALL de Tarsem Singh et obtient le Prix International de la Musique d’Auxerre en 2001 pour la musique du film ALI ZAOUA de Nabil Ayouch. Il remporte également le Prix de la Musique de film au Miami Film Festival de 2007 pour LA NUIT DES TOURNESOLS de Jorge Sanchez-Cabezudo.

Il est l’auteur d’une centaine de bandes originales de films (long-métrages, court-métrages, téléfilms, documentaires, publicitaires) et signe des œuvres pour la radio et le théâtre. Il publie également des partitions qui figurent dans des méthodes de musique contemporaine pour enfants.

Compositeur prolifique et passionné, sa singularité tient à l’éclectisme de ses choix, à sa grande maîtrise des écritures musicales et à l’originalité de ses propositions.
Entre deux commandes, il écrit des compositions personnelles. Il vit et travaille actuellement à Paris.

"Je l'aimais " de Zabou Breitman

https://youtu.be/Mt1l-yIFM5U

Beaucoup d'extraits de musiques de films : ICI

Rappel de son intervention  intéressante concernant la musique de film (cité par Icare) :
ICI

et une autre : il nous raconte ici comment est née peu à peu l'idée d'avoir un compositeur pour films.
https://youtu.be/LQ-25bgSQvk

et bien d'autres toujours intéressantes : ICI

Son site personnel : ICI
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26330
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-18, 12:31

Très "classique" mais aussi très joli, non dénué de poésie. J'aime bien I love you
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-18, 12:46

Un commentaire sur cette musique du film "Je l'aimais" publié par Aldebaran qui transcrit les BO pour piano et les publie sur YT:

1) Le thème principal "L'amour à Hong Kong" est une valse de toute beauté (inspirée par les compositeurs slaves). Il apparait d'abord par bribes au début du film avant d'être exposé clairement dans cette scène ou Pierre (Daniel Auteil) et Mathilde (Marie-José Croze) font ensembles une promenade en jonque Dans cette très belle scène intime, on remarque d'autant plus ce thème qu'il est exposé sur les images sans autre fond sonore que la musique

2)une variante du thème principal intitulée "la robe rouge de Mathilde", thème qui semble exprimer le pouvoir de séduction de Mathilde sur Pierre

3)"le palais royal" nous plonge dans une atmosphère plus sombre: thème déchirant, il est entendu lors de la dernière rencontre fortuite entre Pierre et Mathilde dans le parc du Palais Royal On comprend que tout est fini entre eux et la musique qui se présente ici sous la forme d'une élégie suit parfaitement l'état d'âme du personnage de Pierre

4) "Une journée magnifique" correspond au dénouement du film quand le personnage de Chloé (Florence Loiret-Caille) dépressive après le départ de son mari arrive peu à peu à reprendre gout à la vie grace au récit de Pierre. Le film se termine sur un très beau paysage de montagne qu'admire Chloé sur ce fond musical

5)Et on en arrive à peut-être au plus beau passage de la BO: le générique de fin (que l'on rate souvent quand on n'a pas la patience de rester jusqu'à bout de la projection et c'est bien dommage!)
C'est une reprise du thème principal (la valse) mais avec un développement magnifique !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15559
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-18, 13:05

J'ai plusieurs musiques de ce compositeur, essentiellement celles qu'il composa pour le cinéma. Il a probablement composé en dehors mais je ne détiens aucune information à ce sujet. Je ne connaissais pas celle que tu présentes ici. Ca fait plusieurs années que je suis un peu sa carrière et je suis étonné de ne pas lui avoir déjà consacré un topic. Je te remercie Laudec de l'avoir ouvert à ma place. Il y a longtemps que je ne suis pas revenu sur son oeuvre par les quelques opus que je possède de lui, mais, c'est sûr, j'y reviendrai un jour et je placerai mes impressions sur ce fil. Sinon, Laudec, au-delà de la très belle musique de Krishna Levy, il faut que tu regardes le film de Nicolas Vanier; Le Dernier Trappeur, une superbe fable humaine, un rapport à la nature, à la solitude, inouï, dans des paysages parfois aussi hostiles que somptueux.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-18, 13:32

Je ne connaissais pas Krishna Levy avant que tu en parles Krishna Levy 200256 et ce fut une belle découverte pour moi !
Etonnée de ne pas trouver sa biographie ici, je me suis permise d'en publier une.
Merci pour l'appréciation du "Dernier Trappeur" qui m'interpelle déjà ! j'essaierai d'y avoir accès Krishna Levy 200256
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2325
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2011

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-18, 21:47

Je ne connaissais pas mais l'écoute et la présentation du film me donne envie de voir le film ^^
Je remarque qu'il écrit surtout des musiques joyeuses, douces et romantiques.

J'aime bien aussi la musique d'Artemisia, avec les choeurs ! Toute suite, les choeurs, ca fait tout Very Happy du coup, hop, ca me donne aussi envie de voir ce film !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15559
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-18, 22:53

Pour en savoir plus sur Artemisia:

Artemisia Lomi Gentileschi, née le 8 juillet 1593 à Rome et morte à Naples vers 1652, est une artiste-peintre italienne de l'école caravagesque.Vivant dans la première moitié du XVIIe siècle, elle reprend de son père Orazio la limpide rigueur du dessin en lui ajoutant une forte accentuation dramatique héritée de l'œuvre du Caravage et chargée d'effets théâtraux, ce qui contribua à la diffusion du caravagisme à Naples, ville dans laquelle elle s'installe en 1630. Elle devient une peintre de cour à succès, sous le patronage des Médicis et de Charles Ier d'Angleterre. Remarquablement douée et aujourd'hui considérée comme l'un des premiers peintres baroques, l'un des plus accomplis de sa génération, elle s'impose par son art à une époque où les femmes peintres ne sont pas facilement acceptées. Elle est également l'une des premières femmes à peindre des sujets historiques et religieux. Elle nous a laissé d'elle un autoportrait d'une grande vigueur qui dénote une maîtrise consommée de son art et de l'art. On attribue à son viol et au procès humiliant qui s'ensuivit certains traits de son œuvre, l'obscurité et la violence graphique qui s'y déploient, en particulier dans le tableau célèbre qui montre Judith décapitant froidement Holopherne. Ses peintures expriment souvent le point de vue féminin.

On peut en savoir davantage ici

J'ignore ce que vaut le film d'Agnès Merlet du même nom pour lequel Krishna Levy a composé une très belle partition, mais il faudra que je le regarde un jour, lorsque l'occasion se présentera. Une musique que je possède en entier et qu'il me faudra réécouter. Il y a longtemps que je ne l'ai pas fait.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
Pianoline

Nombre de messages : 2325
Age : 28
Date d'inscription : 08/06/2011

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-19, 11:40

Oh merci pour ce renseignement, je ne connaissais pas !
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-19, 12:12

Très intéressant !
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26330
Age : 47
Date d'inscription : 10/08/2006

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2015-09-19, 12:18

Poil aux dents! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
https://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15559
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2018-02-04, 22:48

J'avais découvert l'existence de Krishna Lévy par la musique qu'il composa pour le film d'Arnaud Desplechin, Comment je me suis disputé...(ma vie sexuelle). A l'époque, j'étais déjà très marqué par l'approche musicale du plus grand compositeur japonais, Toru Takemitsu et lorsque j'ai écouté pour la première fois cette composition de Krishna Lévy, j'ai été saisi par une poétique qui m'a aussitôt semblé puiser ses racines chez Takemitsu. Finalement, je me retrouvais dans un monde que j'avais si bien apprivoisé et approfondi, certes par des échantillons musicaux souvent très courts mais avec un effet de persuasion garanti. Je suis immédiatement happé par cette musique, quelque peu impersonnelle il est vrai, qui me caresse si habilement dans le sens du poil. La partition de Krishna Lévy se dispute l'espace sonore du disque...et probablement du film...avec Vivaldi et Ravel. Surtout Vivaldi: d'abord avec l'"Allemando - allegro" de la Sonate XI en mi bémol majeur, du "Preludio - andante" de la Sonate VII en ut mineur, l'"Allemando - allegro de la Sonate XII en ut majeur et le "Corrente - Allegro" de la Sonate IX en mi mineur. Bien sûr, c'est une humeur musicale qui contraste avec celle plus tendue et contemporaine de Krishna Lévy. D'autre-part, si j'ai mentionné l'influence de Takemitsu, j'ai pu aussi y croiser plus ou moins brièvement celle de Stravinsky ainsi que celle de Ravel. De ce dernier, deux extraits de Daphnis et Chloé sont présentés; "Lever du jour" et "Lycrion entre et danse".
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15559
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2018-02-05, 22:46

Comme je l'ai déjà plusieurs fois dit et écrit, j'ai apprécié la forme classique et purement instrumentale de la musique par la musique de film, à l'exception de J. S. Bach qui creusait déjà (en moi) son sillage sans que je puisse en avoir encore suffisamment conscience. La musique de film est devenue une véritable passion au point de l'avoir approfondie pendant de nombreuses années, tout en piochant ponctuellement dans le classique et le jazz. Puis, progressivement, la musique absolue, dite savante, a fini par prendre beaucoup plus d'importance, jusqu'à dominer mes temps d'écoute. La musique de film ne me suffisait plus, me semblait avoir atteint ses limites. J'avais l'impression que le meilleur possible avait été atteint et que, désormais, elle tournait en rond, au-delà des talents pourtant réels et palpables de jeunes compositeurs très enthousiastes de prendre le relais. Mais, ce soir, j'ai plutôt envie de m'ôter l'idée de la tête que la musique de film se mord la queue. Peut-être qu'il lui faut du temps avant de rebondir, de prendre un nouveau souffle. Certes, l'archaïsme a rongé l'audace et les audacieux se sont assagis ou ont cessé de composer. Le plus souvent, lorsqu'une musique de film de très bonne tenue sort du lot, elle est référentielle et plutôt passéiste. Loup, partition que Krishna Levy composa pour le film animalier homonyme de Nicolas Vanier, est dans cette tradition symphonique très lyrique, un brin épique. Elle évoque sa première collaboration avec Vanier, Le dernier trappeur, sans jamais la surpasser ni s'en défaire suffisamment, ce qui annule, pour le coup, le moindre effet de surprise. La musique n'en est pas moins belle. Le violoncelle de Jean-Philippe Audin est peut-être la sonorité - j'avais pensé pendant l'écoute à un alto - qui lui accorde une teinte spécifique. J'ai du mal à le reconnaître dans cette sonorité-là. J'aime beaucoup cette sonorité un peu crispée, un peu primitive, un peu animale, un peu fauve...S'extirpant de l'imaginaire d'un réalisateur qui nous impose ses paysages enneigés, ses sentiments, ses drames et ses joies, elle accompagne un autre imaginaire, le mien, soit beaucoup moins construit, bien plus brouillon, totalement improvisé. C'est peut-être pour cette raison que je reste définitivement attaché à la musique de film. Telle une âme cinématographique, elle nourrit mon imagination de son propre livre d'images sonores: une musique écrite pour l'image et qui devient elle-même une image...ou un ensemble d'images ou de clichés.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15559
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2021-05-02, 16:38

Un cycle s'achève, un autre commence. Celui-ci est entièrement consacré à la musique de film et j'ai décidé de commencer par la musique que Krishna Levy composa pour le film d'Avi Nesher; Au bout du monde à gauche (2003). Il s'agit d'une comédie dramatique franco-israélienne qui décrit, au travers des rapports de deux jeunes immigrantes, la réalité sociale d’une ville de développement où sont relégués les immigrants séfarades et orientaux. Tandis que les familles, scandalisées d’avoir été reléguées à des travaux de manœuvres au fin fond du désert au lieu de postes plus gratifiants qui leur avaient été promis dans le centre du pays, évacuent leur rancune par le biais d’une guerre des cultures entres "Français"  du Maroc et "Anglais" d’Inde. Leurs filles nouent des liens d’amitié et s’intègrent dans le pays à leur manière, en même temps qu’elles découvrent leur sexualité. Le film comporte une distribution internationale dont les actrices israéliennes Liraz Charhi, Netta Garti et Ruby Porat Shoval, mais aussi des acteurs français et indiens. Les scènes extérieures ont été filmées à la "Midrashat Ben Gourion". Ce film a permis à Krishna Levy de délivrer toute la forme la plus classique et surtout lyrique de sa personnalité musicale, avec son lot de mélancolie et de nostalgie, une expression mélodique et lyrique que l'on retrouve aussi dans une autre couleur orchestrale sur Loup (2009) et Le dernier trappeur (2004), esquivant pour le coup des accents musicaux plus contemporains qui illuminent des bandes originales telles que Je suis un Assassin (2004) et Comment je me suis disputé...(ma vie sexuelle) (1996). Lorsque j'ai réécouté la bande originale d'Au bout du monde à gauche, j'ai été traversé par un curieux sentiment qui m'a un peu troublé, comme une petite bouffée de mélancolie persistante. Il est vrai qu'il y avait longtemps que je n'avais pas remis une oreille dans la musique de Krishna Levy, quoique que trois ans ce n'est pas si énorme. C'est probablement l'humeur de cette attachante partition qui m'a contaminé.

https://www.youtube.com/watch?v=5dsIIAKE-Zg


Synopsis du film: <<1968: L’homme marchera bientôt sur la Lune, les étudiants manifestent dans les rues et campus de Paris mais nul ne le sait dans cette petite ville en développement située dans le désert du Néguev, où les anciens immigrants marocains peinent à gagner leur vie dans les usines de capsulage. L’actualité du jour, ce sont ces nouveaux arrivants venus d’Inde, qui vivent encore comme au temps de l’Empire britannique tandis que les Juifs du Maroc regrettent la culture française dans laquelle ils ont grandi et les rapports d’exception qu’ils entretenaient avec le roi. La famille Telkar n’a rien en commun avec la famille Shoushan en face de laquelle ils ont été logés, exceptés les rêves déçus et deux filles du même âge, Sarah (Charhi) et Nicole (Garti).>>

Après plus de 20 longs métrages, j'ai rencontré Avi Nasher. J'ai aussitôt apprécié son humanité et sa vision de voir le monde. Grand mélomane, il m'a donné une grande liberté de création pour un grand orchestre avec plusieurs courants musicaux et couleurs. J'ai beaucoup aimé travailler avec ce metteur en scène qui allie maturité et jeunesse d'esprit, et comprenait très bien mes desiderata artistiques. Krishna Levy. 2003.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15559
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty2021-05-02, 20:58

L'actualité concernant Krishna Levy s'est faite plutôt rare ses dernières années en matière de disques, ce qui ne veut pas dire qu'il n'a pas composé mais qu'il n'y a pas eu les supports nécessaires pour écouter sa musique, si ce n'est quelques extraits sur la Toile. J'ai par exemple pu apprécier une courte musique pour quatuor à cordes qu'il composa pour le film documentaire de Mosco Boucault; Mémoires d'ex: "Le parti a toujours raison, c'est la réalité qui se trompe" (Part III) (1991). Elle m'était inédite jusqu'à aujourd'hui. Mais, par chance, un nouvel album est paru ces derniers temps, contenant deux bandes originales jamais éditées du compositeur: Contre enquête (2007), une partition de 41 minutes, et Mordbüro (1996), une partition de 34 minutes. Contre enquête est un film policier de Frank Mancuso que j'avais vu à la télévision il y a quelques années. J'avais donc une idée assez approximative de la musique. Comme mon souvenir me le susurrait en moi, la musique de Krishna levy, très bien structurée et écrite, entre parfaitement dans les clous d'un score de thriller. Il en résulte, pour un vieux routier de la B.O. comme moi, une bande originale qui, dans sa globalité, m'est plutôt prévisible et ne me surprend pas. Elle n'est en aucun cas innovante ou du moins audacieuse, une facette qui fait cependant partie de la personnalité musicale de Krishna Levy, comme peut par exemple le démontrer le pré-générique d'un film documentaire de Rony Brauman et Eyal Sivan; Un spécialiste: "Portrait d'un criminel moderne" (1998). Outre ce défaut de surprise et l'aspect un peu trop codifié de la partition, il en ressort néanmoins une musique sombre et relativement envoûtante qui démarre sur un joli thème pour piano seul intitulé "Emilie". Ce sera d'ailleurs le seul instant de candeur de la B.O.. J'ai noté trois autres extraits qui portent l'ensemble vers le haut et que j'aime bien: "Lettre à Richard", "Résolution" et "Générique de fin". En conclusion, je dirais qu'il s'agit une solide B.O., dominée par les cordes, qui entre dans une certaine tradition musico-filmique sans la réinventer.

Krishna Levy Mordburo2020091417

J'avais l'intuition que la musique qu'il composa pour le film de Lionel Kopp, Mordbüro, serait beaucoup plus surprenante et intéressante à mes oreilles. Cette intuition n'est pas née du néant, il est probable que j'avais entendu un extrait à l'époque de la sortie du film, 1996, ou que le compositeur en avait parlé en des termes qui m'avaient interpellé. Avec le temps, certains souvenirs s'émoussent et il n'en reste que ce petit quelque-chose qui devient une intuition. Elle s'est complètement justifiée à l'écoute de cette bande originale très particulière qui, contrairement à Contre enquête, se démarque du lot par un ton réellement singulier. Cette musique ne m'en a rappelé aucune autre dans l'absolu, peut-être un peu les cuivres d'un Prodromidès contemporain. C'est un film qui, par son sujet et peut-être le traitement visuel qu'en fit Lionel Kopp, permit à Krishna Levy d'exprimer la facette la plus créative et audacieuse de sa personnalité de compositeur. Tumultueux, viscéral et corrosif, voilà les trois adjectifs qui me viennent à l'esprit pour qualifier la musique de Mordbüro.

Synopsis: Quelque part dans le temps en Europe, dans une cité où crimes et corruption fleurissent, un tribunal non officiel, le Mordbüro, a été constitué par des petites gens. Un menuisier, Leo Stoychev, vient y parler de la tentative d'assassinat dont il a été la victime, et désigner son agresseur en la personne de Branco, son patron. Une parodie de procès a lieu, suivie de peu par une dissolution complète du Mordburo organisée par son créateur, le tailleur KMB, qui entreprend d'éliminer ses membres uns à uns... Leo Stoychev se retrouve mêlé malgré lui à ce procédé diabolique tandis que l'inspecteur Raoul, chargé officiellement de l'affaire, semble plus intéressé par le charme troublant de Madame Behar, veuve d'un richissime avocat exécuté par le Mordbüro, que par les agissements de l'organisation secrète... (Wikipédia)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Krishna Levy Empty
MessageSujet: Re: Krishna Levy   Krishna Levy Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Krishna Levy
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: