Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
SSD Interne – PNY – CS900 Series 1 To 2,5″ SATA III à 64,99€
64.99 € 104.99 €
Voir le deal

 

 Stanislas Champein (1753-1830)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23918
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Stanislas Champein (1753-1830) Empty
MessageSujet: Stanislas Champein (1753-1830)   Stanislas Champein (1753-1830) Empty2014-09-19, 20:22

Stanislas Champein est un homme politique et compositeur français, membre de l'Institut, né à Marseille le 19 novembre 1753 et mort à Paris le 19 septembre 1830. En 1792 il entra dans l'administration et fut préfet à Mayence.


Au début de sa carrière musicale il se consacra surtout à la musique religieuse, et commence des compositions dramatiques pour la première fois en 1780, avec le Soldat français, opéra en 1 acte, qui a été créé au théâtre de Bologne. De 1780 jusqu'à 1817, il a donné pour les théâtres de Paris 36 opéras qui ont été très applaudis, dont Mina (1780) La Melomanie (1781), en 1 acte, qui est conservé dans le répertoire jusqu'en 1827; Les Dettes (1787), Le Nouveau Don Quichotte (1789), en deux actes, représenté environ 600 nuits à la suite, et environ 15 autres opéras qui sont restés inédits dont Electra, de Sophocle, traduit littéralement en prose, et qui, malgré le soutien de l'empereur, n'a pas été représenté.

Il atteint un âge avancé dans une situation de pauvreté, parce que en ce temps là les droits d'auteur ne sont pas significatifs et la révolution, lui a supprimé la pension que lui a assigné la monarchie, qu'il n'a pas récupérée, jusqu'à ce que l'empire de Napoléon, qui lui attribuait 6000 francs par an, a plus tard aussi été supprimé à la Restauration. Ceci jusqu'à ce que la Société d'Auteurs lui ait décerné 1 200 francs, qui fut augmentée, par Martignac, par une autre petite subvention attribuée en liste civile.



Oeuvres principales

Opéras

Le Soldat français scènes lyriques mêlées de chant 2 Akte (1. Juni 1779 Paris, Petits Comédiens du Bois de Boulogne) (zusammen mit A. Albanese)
Mina (E. Grenier), comédie mêlée d'ariettes 3 Akte (26. Jan. 1780 Paris, Opéra-Comique)
La Mélomanie (E. Grenier), opéra comique mêlé d'ariettes 1 Akte (23. Jan. 1781 Versailles; 29. Jan. 1791 Paris, Opéra-Comique; revidiert 1799 und 1823)
Léonore ou L'Heureuse Épreuve (Honoré-Marie-Nicolas Duveyrier), comédie 2 Akte (7. Juli 1781 Paris, Opéra-Comique), verloren
Le Baiser ou La Bonne Fée (Jean-Pierre-Claris de Florian), comédie mêlée de musique 3 Akte (26. Nov. 1781 Paris, Opéra-Comique; revidiert 1823-1824)
Le Poète supposé ou Les Préparatifs de fête (Pierre Laujon), comédie mêlée d'ariettes et de vaudevilles 3 Akte (25. April 1782 Paris, Opéra-Comique, revidiert im Jahre XI [1803])
Isabelle et Fernand ou L'Alcade de Zalaméa (L.-F. Faur nach Calderón), comédie mêlée d'ariettes 3 Akte (9. Jan. 1783 Paris, Opéra-Comique)
Colombine et Cassandre le pleureur [Colombine douairière] [Les Amours de Colombine] (Faur oder Jean-Louis Brousse-Desfaucherets), parade mêlée d'ariettes 2 Akte (3. Febr. 1785 Paris, Opéra-Comique)
Les Amours de Bayard ou Le Chevalier sans peur et sans reproche (Jacques-Marie Boutet de Monvel), comédie héroïque mêlée d'intermèdes 4 Akte (24. Aug. 1786, Paris, Comédie-Française)
Les Fausses Nouvelles ou Les Noces cauchoises (N. Fallet), comédie mêlée d'ariettes 2 Akte (26. Aug. 1786 Paris, Opéra-Comique), verloren
Le Manteau ou Les Nièces rivales ou L'Echelle de soie (A.-L.-B. Beaunoir), opéra bouffon 1 Akt (2. Sept. 1786 Beaujolais)
Les Dettes (Nicolas-Julien Forgeot), comédie lyrique 2 Akte (8. Jan. 1787 Versailles; revidiert im Jahr XII [1804])
Florette et Colin (Le Bas), opéra bouffon (7. Juli 1787 Beaujolais)
Lanval et Vivane ou Les Fées et les chevaliers (André de Murville), comédie héroï-féérie 5 Akte (13. Sept. 1788 Paris, Comédie-Française)
Le Nouveau Don Quichotte (Thomas-Charles-Gaston Boissel de Monville nach Cervantes), opéra bouffon 2 Akte (25. Mai 1789 Paris, Théâtre de Monsieur)
Les Déguisements amoureux (François-Marie Mayeur de St-Paul nach Joseph Patrat), opéra bouffon 2 Akte (8. Aug. 1789 Beaujolais; 20. Juni 1792 Paris, Théâtre Louvois; revidiert im Jahr XII [1804])
Les Ruses de Frontin ( Marchand), opéra comique 2 Akte (8. März 1790 Paris, Théâtre de Monsieur)
Les Noces cauchoises (Fallet), comédie mêlée d'ariettes 2 Akte (11. Aug. 1790 Paris, Théâtre de Montansier) (selbe Komposition wie Les Fausses Nouvelles?)
Le Portrait ou La Divinité du sauvage ([N. - F. Guillaume] Saulnier), comédie lyrique 2 Akte (22. Okt. 1790, Paris, Opéra)
Bayard dans Bresse [Créqui et Clémentine] (Claude Joseph Rougert de Lisle), comédie mêlée d'ariettes 4 Akte (21. Febr. 1791 Paris, Opéra-Comique)
Les Espiègleries de garnison (Étienne Guillaume François de Favières), comédie mêlée d'ariettes 3 Akte (21. Sept. 1791 Paris, Opéra-Comique)
Les Deux Prisonniers ou La Fameuse Journée (Joseph Martin), drame lyrique 3 Akte (10. Febr. 1794 Rouen)
Les Épreuves du républicain ou L'Amour de la patrie (Marie Laugier), essai patriotique 3 Akte (4. Aug. 1794 Paris, Opéra-Comique)
Le Cannonier convalescent (Jean-Baptiste Radet/Guichard), fait historique en vaudevilles 1 Akt (1794 Pairs, Théâtre du Vaudeville)
Les Trois Hussards (Favières), comédie lyrique 2 Akte (26. Juli 1804 Paris, Opéra-Comique) (2. Fassung der Espiègleries de garnison )
Menzikoff et Foedor pu Le Fou de Bérézoff (Jean-Henri-Ferdinand Lamartelière), drame 3 Akte (30. Jan. 1808 Paris, Opéra-Comique)
La Ferme du Mont-Cenis (Jean-Henri-Ferdinand Lamartelière), 3 Akte (20. Mai 1809 Paris, Opéra-Comique)
Les Rivaux d'un moment (Jean-François-Jacques Corsange de la Plante), 1 Akt (30. Juni 1812 Paris, Opéra-Comique)
Le Mariage extravagant (Marc-Natoine-Madeleine Désaugiers/Michel-Joseph Gentil de Chavagnac/Valory-Mourier nach Les Épouseurs von Mimaut), comédie vaudeville 1 Akt (8. Sept. 1812 Paris, Théâtre du Vaudeville) (in einem Brief vom 3. März 1813 bezeichnet Champein das Werk als nicht aufgeführt)
Les Hussards en cantonnement (Sainte-Elme), opéra comique 3 Akte (28. Juni 1817 Paris, Opéra-Comique)
La Française F( Henri ), 1 Akt (10. April 1821 Paris, Gymnase-Dramatique)
L'Amoureux goutteux (Michel-Jean Sedain), comédie mêlée de musique 1 Akt (Uraufführung undatiert)
L'Avare amoureux ou L'Occasion fait le larron ou La Chaise à porteurs, opéra comique 2 Akte (undatiert, Chantilly, Théâtre du prince de Condé)
Les Deux Seigneurs ou L'Alchimiste en société (Anson/Hérisant), 2 Akte (Uraufführung undatiert)


Autres oeuvres

Messes (dont Messe pour la Ste Cécile pour solistes, choeur et orchestre, 1776),
Magnificat et Psaumes (dont Psaume 98, Dominus Regnavit pour solistes, choeur et orchestre, 1775)
Chants patriotiques (dont le Cri Français)


Dernière édition par joachim le 2019-07-26, 12:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 23918
Age : 76
Date d'inscription : 19/08/2006

Stanislas Champein (1753-1830) Empty
MessageSujet: Re: Stanislas Champein (1753-1830)   Stanislas Champein (1753-1830) Empty2014-09-20, 09:36

Article de Fétis :

CHAMPEIN (Stanislas), compositeur dramatique, naquit à Marseille le 19 novembre 1753.
Il apprit la musique sous la direction de deux maîtres peu connus, nommés Peccico et Chauvet. A l'âge de treize ans il devint maître de musique de la collégiale de Pignon, en Provence, pour laquelle il composa une messe, un Magnificat et des psaumes. Au mois de juin 1770, il se rendit à Paris, et, quelques mois après son arrivée, il fut assez heureux pour faire entendre à la chapelle du roi, à Versailles, un motet à grand chœur de sa composition. A la fête de Sainte-Cécile de la même année, il donna, dans l'église des Mathurins, une messe et le motet de Versailles. Son premier essai dans la musique dramatique fut un opéra-comique en deux actes, représenté par les comédiens du Bois-de-Roulogne, sous le titre du Soldat français. Depuis 1780, Champein a donné au Théâtre Italien : 1° Mina, en trois actes, 1780. — 2° La Mélomanie, en un acte, 1781. Cet ouvrage est le meilleur de l'auteur. Il a été repris plusieurs fois, et toujours avec succès. Au milieu des défauts qu'on y trouve, des phrases mal faites, des mauvaises cadences fréquentes et d'une harmonie incorrecte, on y remarque de jolies mélodies, une heureuse imitation des formes italiennes de l'époque, et même une sorte d'élégance dans l'instrumentation. Au théâtre de Monsieur : Le Nouveau Don Quichotte, en deux actes, 1789, un des meilleurs ouvrages de Champein. Le privilège du théâtre de Monsieur ne permettait de jouer que des pièces d'origine italienne ; cette circonstance fut cause que le Nouveau Don Quichotte fut joué comme une pièce traduite, sous le nom imaginaire d'un Signor Zuccarelli. Framery assure que les Italiens, mêmes furent dupes de ce subterfuge.

On remarque une interruption assez longue dans les travaux de Champein pour le théâtre, car depuis 1792 jusqu'en 1804 il n'a fait représenter aucun ouvrage. Des fonctions administratives auxquelles il avait été appelé en 1793 furent cause de celte lacune dans sa carrière d'artiste. Il ne faut pas croire toutefois qu'il soit resté étranger à la musique dans cet intervalle, car il a écrit pour l'Académie royale de musique et pour l'Opéra-Comique divers ouvrages qui ont été reçus à ces théâtres, mais qui n'ont pas été représentés.

Dans le temps où le prince de Condé s'amusait à jouer la comédie, à Chantilly, avec quelques seigneurs de la cour, Champein fut invité à écrire un opéra-comique en deux actes, qui a pour titre la Chaise à porteurs. Le prince y jouait le rôle de Fesse-mathieu, et mademoiselle de Condé, morte au Temple, y chantait. La partition de cet ouvrage s'est perdue. Champein avait essayé de mettre en musique un opéra écrit en prose, et il avait choisi l'Electre de Sophocle, traduit littéralement. Le premier acte de cet ouvrage fut répété à l'Académie royale de Musique, et obtint beaucoup d'applaudissements ; mais l'autorité a toujours refusé l'autorisation de représenter cette production, sans faire connaître les motifs de son refus.

Si Champein ne fut pas au premier rang parmi les compositeurs français, il ne mérita pourtant pas l'abandon où il fut laissé dans les vingt-quatre dernières années de sa vie, car il y a de la facilité et de l'esprit scénique dans la Mélomanie, dans les Dettes et dans le Nouveau Don Quichotte. Malheureusement, après un silence assez long, il rentra dans la carrière par Menzikoff, ouvrage faible qui nuisit au reste de sa vie artistique. Dans sa vieillesse il ne fut point heureux. A l'époque de ses succès, les droits d'auteur au théâtre rapportaient si peu de chose qu'il n'avait pu faire d'économies ; toute sa fortune consistait en pensions qui avaient été supprimées à la révolution de 1789. Napoléon lui en avait accorde une de 6,000 francs ; il la perdit encore à la restauration. Plus tard les sociétaires de l'Opéra-Comique achetèrent son répertoire moyennant une rente viagère ; mais, lorsque ce théâtre eut changé d'administration, le nouvel entrepreneur refusa de reconnaître l'engagement contracté envers l'auteur de la Mélomanie. Celui-ci connut bientôt toutes les horreurs du besoin. Sur la proposition de celui qui écrit cette notice, la commission des auteurs, dont il était membre, vota pour Champein un secours annuel de douze cents francs. Cette commission, où figuraient Dupaty, Moreau, Scribe, Catel et Boïeldieu, obtint pour lui du ministre, M. de Martignac, une pension, et le vicomte de la Rochefoucauld en accorda une autre sur les fonds de la liste civile. Le vieillard ne jouit pas longtemps des douceurs de sa nouvelle position, car il cessa de vivre moins de dix-huit mois après, le 19 septembre 1830.

Son fils Marie-François-Stanislas (1799-1871) fut le rédacteur en chef d'une gazette artistique, le franc-juge.
Revenir en haut Aller en bas
 
Stanislas Champein (1753-1830)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johan Wikmanson (1753-1800)
» Stanislas Verroust (1814-1863)
» Antonio PIO (1753-1795)
» Jacques Aubert (1689-1753)
» Domenico AULETTA (1723-1753)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: