Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-83%
Le deal à ne pas rater :
Antivirus McAfee Total Protection 2021 – 5 Appareils – 1 an
15.51 € 89.95 €
Voir le deal

 

 Alexandre DESPLAT

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2015-09-12, 22:27

Icare a écrit:
Anouchka a écrit:
Eh bien c'est super, ayant été prise par trop de trucs, je n'ai rien suivi des Oscars. Tant mieux pour lui et super-mérité !!  Alexandre DESPLAT - Page 2 13150
Allez voir le film , "the Grand Budapest etc.", la bande-son n'en est que plus géniale, "cousue de fil noir" sur un très beau film. Il y a rarement une telle adéquation. Bravo, Alexandre Desplat  Alexandre DESPLAT - Page 2 185465

Je viens enfin de découvrir sa partition pour The Grand Budapest Hotel et j'ai été très agréablement surpris; l'instrumentarium, d'abord, le caractère enchanté de cette musique, ensuite, le cymbalum qui s'y donne à-coeur-joie. La musique commence sur un ton très sympathique. Le caractère vif et malicieux du cymbalum peut éventuellement évoquer celui qui donnait le rythme au Grand blond avec une chaussure noire de Vladimir Cosma, cependant, si filiation il y a, elle s'arrête là. Si la musique est entraînante, fort sympathique, si l'instrumentation y est souvent alléchante, elle peut même s'avérer jubilatoire à certains moments, avec un usage parfois cocasse des voix. On sent que Desplat s'est fort bien amusé et que cet amusement est fort contagieux. C'est lumineux, super divertissant, élégant et plein de charme. Finalement, ce que j'ai le moins aimé n'est pas d'Alexandre Desplat. En tout cas, je préfère mille fois chez lui ce type d'approche plein de fantaisie et de légèreté, plutôt que lorsqu'il se fond lourdement dans la masse des "symphonistes" hollywoodiens sur des films comme Godzilla ou encore Monument Men.

The Grand Budapest Hotel, voilà une musique pleine d'entrain et qui ne se prend jamais au sérieux et cela même si elle fut élaborée très sérieusement par un Desplat débordant de fantaisie et de mordant. Elle promet un cinéma croustillant. Le cymbalum résonne encore dans ma tête au moment où j'écris ses lignes.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4577
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2015-09-12, 23:11

Super, Icare !! Et as-tu vu le film, au moins ( Hehe).
Sinon, vas-y , tu vas te régaler !
Je pense que je vais m'acheter le CD de la bande-son. J'ai le film , mais bon, je ne vais pas me le revisionner une troisième fois, pour la musique.
Perso, non seulement j'ai adoré ce qu'a fait Desplat, mais aussi tout ce qu'il a puisé dans la musique tzigane, russe etc..., les balaïkas etc... !
Ce me rend heureuse, cette musique !  Alexandre DESPLAT - Page 2 185465
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 24406
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2015-09-12, 23:24

Toutes les musiques du CD sont ICI
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4577
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2015-09-12, 23:29

Merci !!  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4577
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2016-05-03, 18:01

Très belle BO à mon avis, du film "Renoir" que j'ai vu hier . Très sobre, mais esthétique comme le film (magnifique),  mélodieuse et tendre.  Alexandre DESPLAT - Page 2 956659
https://www.youtube.com/watch?v=oAo3AqbC_zY (1 mn 42).

P.S. : la BO intégrale ne semblait pas encore dispo sur CD d'après ce que j'ai lu.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4577
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2018-03-05, 17:59

Il a obtenu l'oscar hier soir, donc 2018, pour sa BO du film super oscarisé l'an dernier, "la forme de l'eau".. Film que nous avons téléchargé, mais encore jamais vu... Je sens que cela sera au programme de la soirée  Very Happy
J'ai lu le détail de la BO qui semble un petit régal, avec pas mal de chansons très jazzy, dont certaines non composées par Desplat d'ailleurs.
A suivre.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4577
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2018-03-06, 21:56

Je rectifie une chose sur le film (cf. message d'hier) : "La forme de l'eau" avait reçu "le Lion d'Or de Venise" l'an dernier (2017), mais c'est dimanche dernier qu'il a été oscarisé plusieurs fois (meilleur film etc..), dont meilleure BO 2018, par Alexandre Desplat.
(ne riez pas, je fais un rappel des dates, au cas où on relirai les fils du forum dans dix ans..  Laughing).

J'en suis à la moitié du film, suite ce soir. C'est effectivement très beau, très étrange, onirique et dérangeant, beaucoup de suspense psychologique, une sorte de thriller fantastico-romantique, qui se passe dans un laboratoire de recherches à Baltimore aux U.S.A....., en 1962 pendant la guerre froide U.S.A./U.R.S.S.  La musique est superbe, beaucoup de références à des chansons jazz et une composition de Desplat très pure et belle.

Le film est sorti en salle en France, le 21 février dernier.

A suivre... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4577
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2018-03-07, 22:28

J'ai vu la suite et fin de "la forme de l'eau", hier. C'est vraiment un très beau film. D'un esthétisme rare au niveau de la réalisation, avec de superbes acteurs.
Je ne raconterai rien de plus sur le scénario que le petit contexte de mon message d'hier, cela vous déflorerait une intrigue particulièrement originale.
Le suspense est présent jusqu'aux trente dernières secondes du film, la dernière demi-heure est haletante, j'en avais le coeur qui battait la chamade..

Alexandre Desplat réalise une très belle BO, basée sur des chansons de jazz connues (nous avons tout le détail dans un fil Wikipédia sur le sujet). Et ceci est plausible étant donné le contexte année 1962 et des chaînes de télé que regardent les acteurs à certains moments (qui diffusent du jazz). Desplat a composé des sortes de traits d'union entre ces différentes chansons, justement dans l'esprit jazzy, piano jazz, et même certains accents slaves parfois justifiés par le scénario. 

J'essaierai de trouver une vidéo YT. Mais vous envoyer la bande-annonce du film, cela ne me tente pas car cela vous dévoilerait peut-être un peu de mystère, si vous comptez aller le voir au cinéma ou sur votre téléviseur. Ah oui.. : Ames sensibles s'abstenir peut-être -certainement pas pour la BO, lol-, car certaines scènes sont violentes (même si peu nombreuses et on n'est pas dans Tarentino..). Il suffit de tourner la tête et on ne loupe rien...  Hehe
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5671
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2019-11-03, 13:27

Pas besoin d’être acteur ou réalisateur pour marquer l’histoire du cinéma : c’est en composant des musiques de films qu’Alexandre Desplat est devenue une figure majeure du septième art. L’Orchestre national de France nous offre le temps d’un soir un panorama d’une œuvre musicale faisant aujourd’hui partie de la culture pop mondiale.

Quel est le rapport entre Harry Potter, The Ghost Writer et Le Discours d'un Roi ? On doit leur musique à un seul homme : Alexandre Desplat. Compositeur multi-récompensé, le Français brille par ses partitions habitées, d'une grande puissance évocatrice. Il lui suffit de quelques notes pour nous transporter instantanément à Poudlard ou dans le vaisseau spatial de Valérian.


Pour ce concert, c’est Alexandre Desplat en personne qui dirige l’Orchestre National de France -

à voir jusqu'au 5 décembre 2020 https://www.arte.tv/fr/videos/080586-024-A/d-harry-potter-a-valerian/
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4577
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2019-11-06, 20:28

Info très intéressante , merci Laudec. J'ai lu ça en diagonale et j'écouterai avec plaisir vendredi ou ce week-end. Very Happy

Sa BO du film "Casanova" m'avait aussi particulièrement impressionnée par son découpage, le mélange de très nombreux extraits de musique baroque avec sa propre musique, parfaitement tout cela en adéquation avec l'intrigue trépidante ! Alexandre DESPLAT - Page 2 185465 (j'ai d'ailleurs le CD, et le DVD).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2020-07-25, 19:56


Quand un réalisateur s'interroge sur le type de musique qu'il souhaite pour son film:

<<L'Enquête Corse est mon sixième long-métrage et celui dont la bande originale m'est la plus proche. Après l'expérience du "Boulet", je voulais tourner un film avec la musique que j'aime dans la vie, celle que j'écoute souvent au quotidien. C'est-à-dire le "easy-listening", genre dont l'ami Poelvoorde est aussi un grand consommateur. Et nous ne sommes pas des cas isolés! Sur l'adaptation de la BD de Pétillon, l'option "lounge" n'était pas un illogisme: la Corse est une contrée préservée et intemporelle, on n'y en entend pas de techno comme à Ibiza; certains véhicules du film sont volontairement décalés, comme le "Mini-Moke", la comédienne principale, Caterina Murino, dégage un charme glamour plutôt rétro, avec sa coupe façon Claudia Cardinale année soixante... Logiquement, la musique devait s'inscrire dans ce décalage. En plus, sur la Corse, il fallait éviter de clichetonner, en plaquant des polyphonies sur de beaux couchers de soleils... C'était trop évident, trop carte postale.(...)>> Alain Berberian, tiré d'un entretien de Stéphane Lerouge.

C'est en écoutant des extraits de la bande originale de Amazone de Philippe de Broca - B.O. que j'ai récemment évoquée sur mon topic "Accordéon, bandonéon & harmonica" - qu'il décida, enthousiasmé, de solliciter Alexandre Desplat. Effectivement, c'est une musique qui regarde dans le rétroviseur, reprenant à son compte les atmosphères légères et plutôt ensoleillées d'un certain cinéma américain des années 60/70; on pense à Henri Mancini, John Barry, Lalo Schifrin..., avec des rythmes plus actuels et parfois des sonorités plus modernes. Comme à chaque écoute, je reste un peu en surface face à une musique qui me distrait, me divertit sans plus, puis, progressivement, je me laisse prendre au jeu, je sifflote des mélodies assez accrocheuses, me laisse envahir par la bonne humeur qu'elle communique, pas au point de me faire oublier des compositeurs comme Lalo Schifrin, Henri Mancini, Burt Bacharach et Quincy Jones qui ont excellé dans ce domaine. Fut un temps lointain où on évoquait des "divertimenti", puis, plus près de nous, le terme "easy-listening" devint un genre à part entière avec des compositeurs comme Les Baxter, Martin Denny, Raymond Lefèvre...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14651
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty2020-12-13, 09:31

Je suis content d'être revenu un peu à la musique d'Alexandre Desplat. Il est l'un des compositeurs français les mieux représentés dans ma partie B.O. et il faudrait que j'envisage, un de ces jours, une série d'écoutes croisées avec Bruno Coulais qui est encore mieux représenté. Hier, j'ai donc réécouté deux bandes originales d'Alexandre Desplat que je n'avais pas revisitées depuis un grand laps de temps. Pas grave car c'est la meilleure façon de redécouvrir. La première que j'ai remise dans mon lecteur s'intitule Lust Caution (2007). Il s'agit d'un film sino-américain réalisé par Ang Lee. Il fut présenté pour la première fois à la 64ème Mostra de Venise où il remporta le Lion d'or du meilleur film. Le Synopsis:

<<En 1938, à Hong Kong, pendant l'occupation de la Chine par les Japonais. Cinq étudiants idéalistes, qui se sont rencontrés en interprétant une pièce patriotique, complotent pour assassiner le politicien Yee, qui collabore avec l'occupant. Ils sont naïfs, sans réelle conviction politique et leur conspiration relève plus du théâtre amateur que du terrorisme. Ils vont être brutalement confrontés au monde réel et amenés à sacrifier bien plus que ce à quoi ils étaient prêts.>>

Pour ce film qui semble quand même avoir des allures de thriller, Alexandre Desplat composa une partition plutôt intimiste ne requérant pas une grande formation instrumentale, bien au contraire, juste ce qu'il faut pour aboutir à une musique sensuelle, énigmatique et troublante, atmosphérique sur une bonne partie de sa durée. Elle s'articule surtout autour de deux très beaux thèmes principaux. Sa faiblesse est sans aucun doute sa durée sur l'album: 60 minutes, bon un peu moins si on déduit la durée de l'Intermezzo op.118, n°2 de Johannes Brahms qui est ici interprété par Alain Planes. Après les cinq, six extraits dont le morceau de Brahms, la musique perd de sa saveur et de son intérêt dans une succession de plages atmosphériques qui ont sans doute leur raison d'être à l'image mais qui hors de leur fonction, deviennent un tout sclérosant et un peu morne: la musique s'enlise dans une certaine noirceur un peu moite sans décoller...A un moment donné je me suis même demandé pourquoi j'ai encore cet album, d'autant plus qu'il se rapporte à un film que je n'ai même pas vu. J'ai compris pourquoi à partir de la plage 18, grâce aux sept derniers extraits. Là quelque chose de magnifique s'est élevé, une émotion devenue précieuse qui m'a presque mis la larme à l'oeil. En fait, 40 minutes bien choisies de cette bande originale aurait suffi. Les solistes sont Alain Planes au piano, Dominique Lemonier au violon, Vincent Segal au violoncelle électrique, le compositeur y jouant de la flûte et le réalisateur Ang Lee jouant également du piano sur le titre "Nanjing Road".

La seconde bande originale d'Alexandre Desplat que j'ai réécoutée hier provient d'un thriller politique américain intitulé Syriana et réalisé par Stephen Gaghan (2005). À la manière du scénario du film Traffic, Syriana est constitué de plusieurs histoires indépendantes afin de décrire une épidémie globale. Syriana se concentre précisément sur l'influence de l'industrie pétrolière, à travers les destins croisés d'un agent de la CIA (George Clooney), d'un expert en ressources énergétiques (Matt Damon), d'un mandataire (Jeffrey Wright), et d'un jeune ouvrier pakistanais sans emploi (Mazhar Munir) dans un émirat du golfe Persique. Le scénario de Stephen Gaghan est librement adapté des mémoires de Robert Baer, La Chute de la CIA (See No Evil). (Wikipédia).

J'ai beaucoup de sympathie pour la partition d'Alexandre Desplat qui a toujours ce souci d'apporter une identité sonore au film sur lequel il travaille, par une orchestration particulière, des combinaisons instrumentales adéquates qui stimulent en moi un certain intérêt pour sa musique, ce qui est aussi le cas sur Laust Caution et bien d'autres de ses compositions pour l'image, de préférence en France. Je suis bien plus sélectif sur sa production américaine. Syriana en fait cependant partie. Outre un orchestre peu imposant, voire même pas imposant du tout, Desplat invite une panoplie d'instruments: le santour, le chanoon, le violoncelle, le duduk, le piano, la harpe et les percussions ethniques qui jouent un rôle assez important dans les parties "thriller" de la B.O.. Desplat fait également appel à Pedro Eustache pour l'emploi d'instruments à vent ethniques et aussi le violoniste du Moyen-Orient George Hamad. Il n'en ressort pas pour autant une musique purement orientale inspirée d'un quelconque folklore local. Il y a là une partition qui prend en charge, dans un bel équilibre des couleurs et des influences, les différentes tensions dramatiques du film de Stephen Gaghan. Je ne dirais pas que chaque extrait des dix-sept proposés sont captivants, mais une couleur, une ambiance, un son me plait bien, notamment un détail sonore qui s'exprime sous l'effet récurrent d'une pulsation rythmique qui contribue, selon moi, à l'unicité sonore de toute la B.O.. 45 minutes, une durée que j'estime souvent idéale dans le domaine de la musique de film.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Alexandre DESPLAT   Alexandre DESPLAT - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre DESPLAT
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: