Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alexei AIGUI

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Alexei AIGUI   Dim 6 Juil - 22:52

J'ai vécu un moment musical formidable avec la musique qu'Alexei Aigui a composée pour le film de Valeri Todorovski Les Silencieuses, ne serait-ce déjà le premier extrait, le générique-début qui est aussi le générique-fin, par sa construction et surtout l'humeur joyeuse et communicative qui en émane. A chaque nouvelle écoute, je le trouve tout simplement jubilatoire! Toute la musique n'est pas aussi joyeuse et les passages de pure mélancolie ne manquent pas d'apporter une autre humeur à cette superbe bande originale. Le thème des "Adieux" en est peut-être le sommet, sa construction, sa progression, son minimalisme qui enfle et monte en intensité. Cette musique, plus globalement, semble puiser son inspiration dans la pop, le classique, la forme répétitive, le jazz et le rock pour un résultat qui ne manque pas de caractère, de poésie ni de singularité. Elle accompagne un film que je n'ai malheureusement pas vu et qui raconte l'histoire de Rita qui se retrouve pourchassée par la mafia à cause d'Aliocha, son fiancé, incapable de remboursé ses dettes de jeu. Dans sa fuite, elle rencontre une jeune femme sourde, Iaïa, danseuse de cabaret, qui décide de la prendre sous sa protection. Rita ne pense qu'à sauver son ami tandis qu'Iaïa va tenter de la convaincre de partir avec elle dans son pays imaginaire..."Le pays du silence"...    

L'instant musical:



Dernière édition par Icare le Lun 7 Juil - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Dim 6 Juil - 23:22

Eléments biographiques:

Alexei Aigui est né à Moscou en 1971. Après des études de violon et de composition et différentes expériences de collaboration avec des groupes de rock alternatifs et des formations de free jazz, il fonde en 1994 son propre ensemble, l'Ensemble 4'33". De l'avis de la critique russe, 4'33" est l'un des projets musicaux les plus intéressants de ces dernières années. Il s'est distingué par l'originalité de sa programmation et par son caractère inclassable. Il se produit en effet avec des formations les plus inattendues, regroupant des instruments académiques aussi bien qu'électroniques, faisant même parfois appel à un DJ. Grâce à la composition hybride de son ensemble, Alexei Aigui participe autant à des festivals de musique contemporaine académique que de jazz d'avant-garde ou encore de rock, tout en conservant une place singulière dans le paysage musical. Alexei Aigui s'est par ailleurs spécialisé dans la sonorisation "live" de films muets par des bandes sons inédites de sa composition. Il a notamment resonorisé "La Maison de Place Trübnaïa" de Boris Barnett, "Métropolis" de Fritz Lang et "La Poupée" d'Ernst Lubitch. Il a également composé la musique du film "Les Silencieuses" du célèbre réalisateur Valeri Todorovski, interprétée par l'Ensemble 4'33", pour laquelle il a reçu le prix national de la critique cinématographique "Zolotö Oven 1998" (Le Mouton d'or) du meilleur compositeur. Pour cette même bande originale, il fut nominé pour le prix cinématographique national "Nika". Le dernier projet (sans doute réalisé depuis) d'Alexei Aigui est la musique du spectacle de danse contemporaine "One second hand" de la compagnie "Théâtre Kinélique" de Sacha Pepelaov dont la première a dû avoir lieu au cours du festival "Sommer Théâtre" de Hambourg.

Instant musical II



Dernière édition par Icare le Lun 7 Juil - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Dim 6 Juil - 23:50

Instant musical III



Je kiffe!!!! Very Happy  J'adore les moments de transe musicale!
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Lun 7 Juil - 16:39

Il y a certainement beaucoup de croches mais moi je n'accroche pas .
Je reconnais, elle est nulle celle-là cela ne fait rien je la laisse
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Lun 7 Juil - 19:34

Je me doutais bien que tu n'allais pas entrer dans cette frénésie musicale entre classique, jazz et rock...Quant à moi, je m'en remets un petit morceau pour la route car là où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir!

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Jeu 14 Déc - 17:51

<<Ce qui me plaît avant tout chez Alexeï Aïgui, c'est l'homme derrière la musique: sa sensibilité, son intelligence dans l'émotion, sa sophistication sans fioritures, sa manière directe et simple d'aborder les défis les plus insurmontables. Mais en décrivant l'homme, je parle aussi évidemment de sa musique, tout aussi directe, simple, efficace, sans enlever la part de rêve et de mystère, la profondeur, la complexité, et surtout, là où tout se rejoint pour moi: sa poésie. Oui, c'est bien l'image la plus pertinente que j'ai d'Alexeï: un poète dirigeant un grand orchestre symphonique déchiré par un solo de violon déchirant. De John Cage à l'opéra, du rock au cinéma, du jazz au classique, Alexeï ne mélange pas. Il invente sans ostentation ni débordement. Et quand sa musique vous cueille, il est déjà trop tard.>>

Raoul Peck, réalisateur avec lequel Alexeï Aïgui a collaboré sur plusieurs films.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Ven 15 Déc - 11:09

Je ne peux pas dire que j'ai baigné dans l'univers de la musique de film depuis la tendre enfance. Mes parents n'étaient ni mélomanes ni cinéphiles, pas même une tante ou un oncle, un frère ou une soeur aîné. Comme je l'ai déjà précisé ici, c'est en pleine adolescence que la musique de film s'est révélée à moi. Elle est devenue un univers important dans ma vie même si celui de la musique classique s'est, lui aussi, imposé en parallèle. J'ai, en conséquence de cela, acquis une grande connaissance de celle-ci (la musique de film), allant d'Arthur Honegger en passant par Bernard Herrmann, Ennio Morricone, Lalo Schifrin, Toru Takemitsu, Mikis Theodorakis, Alfred Schnittke, Jerry Goldsmith, Pierre Jansen, Quincy Jones, Wojciech Kilar... aux générations suivantes, Howard Shore, Franco Piersanti, Carter Burwell, Alberto Iglesias, Carles Cases, Carlo Crivelli, Bruno Coulais, Tan Dun......je cite évidemment les compositeurs que je connais et apprécie le plus et pas tous ceux dont j'aime certaines musiques...Puis, il y a les nouvelles générations et parmi elles, Pascal Gaigne, Roque Banos, Grégoire Hetzel, Fernando Velàzquez, Marc Vaillo, Sergio Pena, Ivàn Palomares... et donc Alexeï Aïgui. Parmi ces nouvelles générations, il y a deux noms et, par ce fait, deux univers que je retiens mieux que les autres, qui, à mon oreille, s'élèvent au-dessus de la mêlée: Pascal Gaigne et Alexeï Aïgui. Chez le second, c'est une tendresse ineffable, un sautillement espiègle, une répétitivité insolente où s'y croise spontanéité et mélancolie. C'est un romantisme non ampoulé, qui n'exagère pas dans l'emphase, devient même touchant, il est vrai, sans rien dépoussiérer: Le jeune Karl Marx, un jazz semi-improvisé et un peu cafardeux mais envoûtant comme dans I am not your negro, un film de Raoul Peck, ce sont également des orchestrations soignées et des combinaisons instrumentales attractives. L'élégance et le petit-quelque-chose-en-plus sont là, que ce soit dans Les Silencieuses de Valéri Todorovski, film que j'aimerais tellement voir et musique par laquelle j'ai découvert Alexeï Aïgui, ou dans les films de Raoul Peck ou ceux encore de Pascal Bonitzer. Comme je l'ai dit précédemment, sur un autre fil, avec ces nouvelles générations de compositeurs, la musique de film ne s'élève guère au-delà du facteur sympathie, encore qu'un Pascal Gaigne arrive à surprendre et Alexeï Aïgui à m'éprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Dim 15 Avr - 20:03

Ainsi démarre mon nouveau cycle au titre un peu mystérieux; "Sur les rails d'un chaos programmé" et il démarre avec deux partitions du compositeur russe Alexeï Aïgui pour deux films de Raoul Peck: Le Jeune Karl Marx et I am not your negro. <<A 26 ans, Karl Marx entraîne sa femme, Jenny, sur les routes de l'exil. En 1844, à Paris, ils rencontrent le jeune Friedrich Engels, fils d'un propriétaire d'usines, qui a enquêté sur la naissance sordide du prolétariat anglais. Le dandy Engels apporte au jeune Karl Marx la pièce manquante du puzzle que constitue sa seule image du monde. Ensemble, entre censure et descentes policières, entre émeutes et prises de pouvoir politiques, ils vont présider à la naissance du mouvement ouvrier jusque-là largement artisanal. Ce sera la plus complète transformation théorique et politique du monde depuis la Renaissance. Opérée, contre toute attente, par deux jeunes fils de famille, brillants, insolents et drôles.>> La musique qu'a composée Alexeï Aïgui pour le film Le Jeune Karl Marx ne m'a pas autant surpris que je l'espérais, peut-être parce qu'elle illustre un sujet qui, selon moi, devait inspirer une approche musicale plus marquante. La musique se déploie dans un moule orchestral un peu attendu, un peu tiède, qui n'est pas désagréable et contient heureusement quelques moments fort sympathiques: ils relèvent le niveau. Bien sûr, l'attente d'une musique plus percutante a été conditionnée par l'idée que je me suis faite d'un film que je n'ai toujours pas vu et, comme souvent, c'est très loin de ce que j'avais imaginé au départ et en fonction de ce que je connaissais déjà du compositeur et de ce qu'il était en mesure de m'apporter jusqu'ici.

<< Dans "I am not your negro - Je ne suis pas votre nègre", Raoul Peck reconstitue le livre que l'écrivain nord-américain James Baldwin n'a jamais achevé: un récit radical sur la question raciale aux Etats-Unis, en utilisant les mots mêmes de l'auteur. Partant du récit des vies et des assassinats de Martin Luther King Jr.,Medgar Evers (membre de la NAACP) et Malcolm X, le film explore la relation irrationnelle que les Etats-Unis entretiennent à la question de la race.>> Là, c'est un peu pareil, en connaissance du sujet, je m'attendais à une approche musicale plus intense et surtout plus poignante, peut-être même imprégnée de gospel. En même temps, cette approche espérée aurait certainement été un peu (trop?) clichée. Il y a toujours une part d'arbitraire de vouloir qu'une musique de film soit comme ça ou comme ci car c'est généralement le film lui-même et l'avis du réalisateur qui décident de l'orientation du compositeur, même si celui-ci peut toujours faire des propositions. Toujours est-il que le choix musical sur ce film fut un jazz un peu détaché, un peu dépouillé, vaguement cafardeux, le tout dans une ambiance feutrée, sans fulgurance ni éclat. Les deux B.O. réunies sur un même cd offrent 55 minutes environs de musiques plaisantes, très agréables, qui prendront peut-être un relief supplémentaire lorsque j'aurai vu ces deux films de Raoul Peck aux sujets intéressants.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17561
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Dim 15 Avr - 20:28

Icare a écrit:
"Sur les rails d'un chaos programmé"

Hum hum bizarre : c'est une critique de la SNCF en grève ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12247
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   Dim 15 Avr - 21:29

joachim a écrit:
Icare a écrit:
"Sur les rails d'un chaos programmé"

Hum hum bizarre : c'est une critique de la SNCF en grève ? Laughing

Mon fils aîné est cheminot, mais non, si l'allusion est réelle et certainement pas critique (au contraire), mon titre est plus général et en rapport avec les oeuvres musicales que je vais écouter à cette occasion. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexei AIGUI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexei AIGUI
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: