Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Franz Schubert (1797-1828)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
joachim
Admin


Nombre de messages : 15840
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Jeu 5 Déc - 12:21

Ptdr 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Jeu 5 Déc - 13:22


Ptdr  Oups! J'ai sans doute oublié un T quelque-part. Ptdr 
Revenir en haut Aller en bas
vizZ



Nombre de messages : 727
Age : 28
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 7 Déc - 10:52

La 7ème de Schubert n'a jamais existé commercialement car elle est de ce que je sais encore plus inachevée que l'inachevée Hehe 
Pour les intéressés, Charles Mackerras avait sorti un disque chez Hyperion sur les symphonies inachevées de Schubert.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Jeu 27 Fév - 9:15

Pour la première fois de ma vie, je viens d'écouter, entre hier soir et ce matin, les deux premières symphonies de Franz Schubert...Dire qu'il m'aura fallu attendre 50 ans pour que ce miracle se produise enfin!  Hehe J'aurais pu le faire plus tôt, bien plus tôt, plutôt que d'avoir attendu si longtemps avant de me pencher... au point de chavirer...sur les fameuses symphonies de Schubert. Après tout, j'étais encore bien jeune lorsque je me penchai sur celles de Beethoven et Mozart. Pourquoi ais-je donc enjambé le Schubert des symphonies (et ignoré Haydn) alors que je vénérais déjà une partie de sa musique de chambre? Je ne sais pas et, au fond, je ne regrette rien. Mes préoccupations se situaient ailleurs et, à ce moment-là, je vénérais probablement les symphonies de Norgard et Corigliano. Je ne pouvais être partout à la fois, au fourneau et à la charrue, sur un cheval et sur ma femme en même temps. Laughing  Le miracle n'a, en réalité, rien à voir avec tout ça. Mon cycle autour de Franz Schubert vient de démarrer avec les deux premières symphonies et je peux dire d'emblée que j'ai passé un bon moment. Je les ai perçues comme une musique du matin, une musique de l'aurore, une musique qui aime la vie et qui fait aimer la vie. C'est ce profond sentiment d'envie de vivre qui est ressorti de cette joyeuse découverte, surtout avec la seconde symphonie. La N°1 - D82 est plaisante et attachante, ayant eu, pour ma part, une affection particulière pour le premier mouvement, cependant, je ne peux pas dire que, dans son ensemble, l'aînée des symphonies de Franz Schubert m'ait fait chavirer. Non, la N°2 - D125 m'a semblé plus volumineuse, plus ample, plus consistante, plus convaincante aussi. Le second mouvement "Andante - Variations I-V" ne manque ni d'élégance ni même d'une certaine grâce. Au début, il ne fait que m'effleurer, puis, au fur et à mesure de son développement, il m'emporte comme par magie. Ce fut sans doute "l'effet Schubert".    


Dernière édition par Icare le Jeu 27 Fév - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Jeu 27 Fév - 12:20


Je ne me rappelle pas si j'avais déjà écouté la troisième symphonie de Franz Schubert, si ce n'est peut-être une partie à la radio et encore, rien n'est moins sûr. Peu importe, je viens de la découvrir avec la même ardeur que les deux précédentes. C'est une musique de l'éveil, qui va de l'avant, dynamique et dynamisante, pleine d'entrain. Je ne peux pas dire que j'ai été happé ni même transporté, juste enveloppé de son humeur bienveillante. Je ne peux pas dire non plus que j'en suis sorti bouleversé, juste éveillé. Je n'ai pas retenu un mouvement en particulier ou si, le premier peut-être qui m'a assez séduit, bien que je ne saurais encore dire pourquoi. Les futures écoutes le détermineront...La seconde symphonie m'avait davantage embarqué et disons que cette N°3 s'est laissée écouter sans déplaisir mais rien qui ne me l'ait rendue exceptionnelle non plus.  I love you  I love you  Il y aura un peu de piano avant d'aborder la Quatrième.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Jeu 27 Fév - 19:05

Icare a écrit:
Icare a écrit:
Jean a écrit:
ah les impromptus opus 90 (D899 )et les opus 142 (D935)..(si tu n'as qu'un cd, tu ne dois pas avoir les deus opus avec en plus les moments musicaux)  et les moments musicaux    

En complément des MOMENTS MUSICAUX, j'ai un ALLEGRETTO D.915 et quatre IMPROMPTUS D.899. Je peux déjà affirmer, dès cette première approche, que j'ai beaucoup aimé ces IMPROMPTUS et finalement, qu'ils m'ont mieux captivé que les MOMENTS MUSICAUX qui m'ont plu aussi mais de façon moins flagrante, moins évidente. Avec les MOMENTS MUSICAUX, disons que je suis resté un peu en surface, peut-être parce que je n'étais pas dans l'humeur idéale pour en saisir toute la poétique, alors qu'avec les IMPROMPTUS, j'ai vraiment pénétré la beauté de cette musique.  

Réécoutés cet après-midi et là aussi même impression et même ressenti. Les quatre Impromptus D.899 sont réellement magnifiques.
L'Allegretto D.915 et les Moments Musicaux, m'ont, en revanche, comme lors de la première écoute et donc découverte, laissé en surface, peut-être un manque d'intensité, une musique qui joue trop sur le velours, l'interprétation...?... Ces pièces sont interprétées par David Fray, tout comme les Impromptus, sauf que les Impromptus et leur interprétation m'ont complètement conquis.  

Ce qui est formidable c'est qu'aujourd'hui j'ai quasiment été plus perméable encore aux Moments Musicaux qu'aux quatre Impromptus que j'aime cependant toujours beaucoup. C'est le pouvoir de la réécoute, une meilleure appréhension de la substance poétique de cette musique. la N°6 in fat major est sans aucun doute celle qui gagne ma préférence. Dans ces "Moments", plus globalement, j'y ressens de la solitude, du recueillement, de la mélancolie, de la beauté, une immense beauté qui m'a énivré par petites touches délicates et d'une grande sensibilité dans l'interprétation de David Fray. Je suis heureux d'avoir pu apprécier ces Moments Musicaux à leur juste valeur...et elle n'est pas moindre.       

Pour le moment, j'ai apprivoisé le "Schubert symphonique" par ses trois premières symphonies, mais j'ai déjà l'impression, peut-être prématurée, de préférer le "Schubert" de la petite formation, celui du piano et de la musique de chambre. Ce "Schubert-là", je m'en suis toujours senti très proche. 
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6390
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Jeu 27 Fév - 23:20

Je te rejoins dans ton approche de Schubert à travers sa musique de chambre...mais n'oublie pas de connaître ses deux dernières symphonies: "l'inachevée" et "la Grande" ( N° 8 et 9 ou 7 et 8...selon que l'on tient compte ou pas de la 7éme "encore plus inachevée que "l'inachevée" comme dit vizZ  Wink )...pour moi deux sommets de la symphonie
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Ven 28 Fév - 9:58

Je n'ai pas l'intention de m'arrêter en si bon chemin car il me reste encore à découvrir les N°5, 6 & 9 et à redécouvrir la Huitième que j'avais écoutée une seule fois, il y a bien longtemps. Malheureusement, le souvenir que j'en ai gardé est trop abstrait, c'est-à-dire que je ne me rappelle plus si je l'avais aimée ou non. C'est aussi bête que ça!  Embarassed  Dans mon coffret, il ne me manque que la N°7 qui est donc plus inachevée encore que la Neuvième.

Hier soir, j'ai découvert la Quatrième et je peux déjà vous dire que cette symphonie m'a vraiment plu, plus que les trois précédentes. C'est une grande symphonie. Les deux premiers mouvements sont superbes et le quatrième est assez captivant aussi, il n'y a guère que le troisième qui ne m'a pas trop marqué. J'ai trouvé ce menuet un peu anecdotique face aux trois autres mouvements. J'ai vraiment été captivé par cette quatrième symphonie et je suis déjà impatient d'y revenir parce qu'il y a matière à approfondissement, comme souvent chez Schubert.     

Il me semble avoir déjà dit ici le plus grand bien de son Octuor en Fa Majeur (Op.166, posthume) et c'est un plaisir qui s'est renouvelé, ce matin-même, avant de venir gribouiller quelques mots sur ce forum. Les quatre premiers mouvements, surtout, que je trouve particulièrement inspirés, formidables en tout point, les deux derniers, un peu bavards, m'intéressant déjà moins.
Cependant, je considère cet Octuor comme un des chefs d'oeuvre de la musique de chambre. A noter au passage une clarinette presque omniprésente qui ne devrait pas déplaire à Stadler et n'est pas pour me déplaire non plus. Vive la clarinette et vive Schubert, ce génie romantique!

Ce qui est peut-être incroyable c'est que j'ai depuis longtemps pressenti que Franz Schubert occuperait, émotionnellement et intellectuellement parlant, une place de plus en plus importante dans ma vie de mélomane, au même titre que Beethoven, Brahms et Mozart. Mes amis, préparez-vous car je n'ai pas fini de vous parler de cet immense compositeur!  
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 3061
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Ven 28 Fév - 17:19

Ça me fait du bien de retrouver mon bien aimé Schubert après tant de pérégrinations en d'autres époques et lieux divers    Place au printemps !
La Symphonie n° 4, ses impromptus, ses moments musicaux, je me sens bien dans ces atmosphères-là   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Ven 28 Fév - 18:12


Je te comprends Laudec.  Very Happy  Pour ma part, je viens de me plonger allègrement dans ses cinquième et sixième symphonies. Ce que je remarque c'est que dans ces deux oeuvres, c'est encore le second mouvement qui a le mieux accaparé mon attention. Toutefois, plus globalement, elles ne m'ont pas autant captivé que la Quatrième ni même que la Deuxième. Je n'ai pas ressenti quelque chose de spécial, de plus intense, à l'écoute de ces deux symphonies, un peu comme avec la Première et la Troisième. Les Huitième et Neuvième qui sont celles que je vais écouter probablement demain, seraient-elles les meilleures de Franz Schubert? J'ai hâte de les écouter. Puis, ce qui sera assez intéressant pour moi ce sont les impressions des futures écoutes et la comparaison que je pourrai alors faire avec celle-ci. Je verrai ainsi si je nourris une préférence pour les mêmes symphonies...Pour l'heure, des six premières écoutées, ma préférence va d'abord pour la Quatrième puis, ensuite, pour la Seconde. En revanche, je ne saurais départager les quatre autres.

Ce soir, avant de rencontrer Morphée, je vais réécouter sa Messe en Mi Bémol Majeur D950 par Armin Jordan.  
Revenir en haut Aller en bas
shanessean



Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 1 Mar - 11:22

joachim a écrit:
Bien d'accord : je me fiche des critiques comme d'une guigne : je me fie à mes impressions, même si les critiques pensent le contraire Wink

j’ai toujours partagé cet opinion et suis content de voir un "collègue" de plus. Mais je le savais déjà.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
laudec



Nombre de messages : 3061
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 1 Mar - 15:48

Icare a écrit:
Ce soir, avant de rencontrer Morphée, je vais réécouter sa Messe en Mi Bémol Majeur D950 par Armin Jordan.  

Je ne connaissais pas cette messe, je l'ai donc écoutée  pour la première fois, aimée et je pleure de me dire que si peu de temps lui restait à vivre, mais c'est bien la mort qui fait la valeur de la vie n'est ce pas et j'écoute alors dans la foulée sa sonate D 960 et me réconcilie, ces œuvres ne sont-elles pas immortelles   

la sonate


et la messe D 950 (rééditée !)



Dernière édition par laudec le Dim 15 Mar - 19:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15840
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 1 Mar - 18:18

shanessean a écrit:
joachim a écrit:
Bien d'accord : je me fiche des critiques comme d'une guigne : je me fie à mes impressions, même si les critiques pensent le contraire Wink

j’ai toujours partagé cet opinion et suis content de voir un "collègue" de plus. Mais je le savais déjà.

Bravo, Shane  Mains 

Devant mes infinités de découvertes récentes, je n'ai plus écouté ces symphonies de Schubert, ni ses quatuors, ni l'octuor, depuis pas mal de temps.    Les premières symphonies de Schubert, jusqu'à la 6ème, subissent fortement l'influence de Beethoven, pour lequel Schubert était en admiration, et aussi de Haydn dans une moindre mesure. Par contre la cinquième est un peu différente, je la trouve plutôt sous l'influence de Mozart. Le "vrai" Schubert, celui de l'octuor, des derniers quatuors, des chœurs et Lieder, se voit surtout à partir de la symphonie n° 7.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 1 Mar - 22:22


En tout cas, la Symphonie n°8 "L'inachevée" est tout simplement superbe. Je vénère les deux mouvements de ce chef-d'oeuvre inachevé! La plus monumentale, principalement par sa durée, la Neuvième, est également magnifique, d'un bout à l'autre, mais je n'irai pas jusqu'à la préférer à la Huitième. Sans même attendre un approfondissement des symphonies de Franz Schubert, je suis intimement convaincu, dès cette première véritable écoute, que la 8 et la 9 vont demeurer mes préférées, avec un petit plus émotionnel pour la Huitième.     

Laudec; Je t'envie d'avoir découvert cette superbe Messe (D.950) de Schubert, parce que le jour où je l'ai moi-même écoutée pour la première fois, j'ai vécu un moment d'émotion rare et indescriptible. Je ne l'ai jamais revécu aussi intensément lors des écoutes suivantes, même celle d'hier soir, cependant, cela reste à mon oreille, un grand moment de recueillement et de prière. Cette messe est tellement belle qu'elle ferait prier un athée!       

Avec La jeune fille et la mort, ce fut encore un excellent moment musical déjà évoqué sur ce fil, et le premier mouvement "Allegro assai" du Quatuor à cordes n°12 est toujours aussi délicieux, d'une émotion des plus subtiles et éternelles.       

Mon cycle consacré à Schubert est terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6390
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 1 Mar - 22:38

Icare a écrit:

En tout cas, la Symphonie n°8 "L'inachevée" est tout simplement superbe. Je vénère les deux mouvements de ce chef-d'oeuvre inachevé! La plus monumentale, principalement par sa durée, la Neuvième, est également magnifique, d'un bout à l'autre, mais je n'irai pas jusqu'à la préférer à la Huitième. Sans même attendre un approfondissement des symphonies de Franz Schubert, je suis intimement convaincu, dès cette première véritable écoute, que la 8 et la 9 vont demeurer mes préférées, avec un petit plus émotionnel pour la Huitième.     

Laudec; Je t'envie d'avoir découvert cette superbe Messe (D.950) de Schubert, parce que le jour où je l'ai moi-même écoutée pour la première fois, j'ai vécu un moment d'émotion rare et indescriptible. Je ne l'ai jamais revécu aussi intensément lors des écoutes suivantes, même celle d'hier soir, cependant, cela reste à mon oreille, un grand moment de recueillement et de prière. Cette messe est tellement belle qu'elle ferait prier un athée!       

Avec La jeune fille et la mort, ce fut encore un excellent moment musical déjà évoqué sur ce fil, et le premier mouvement "Allegro assai" du Quatuor à cordes n°12 est toujours aussi délicieux, d'une émotion des plus subtiles et éternelles.       

Mon cycle consacré à Schubert est terminé.

 Mains Mains ...comme toi Icare!....mais serais tu comme Joachim, Snoopy et d'autres ici qui sont allergiques aux lieder? ...
Pour ma part , parmi les plus de 600 , un grand nombre me transporte aussi bien haut!!(Je ne les connais pas tous et ils n'ont pas forcément tous une veine mélodique à vous faire chavirer!!)

Malgré ma préférence pour les voix de femmes (sopranos ou altos) je me suis procuré ce double cd de lieder chanté par le baryton Matthias Goerne (que je ne suis pas loin de préférer à Dietrich Fischer Dieskau...question d'affinité avec un timbre de voix qui ne se discute pas car ne s'explique pas! Wink )


un de mes nombreux favoris: Litanie
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 1 Mar - 22:50


De Schubert, je crois n'être allergique à rien. Seulement, contrairement à vous, je ne connais pas encore toute son oeuvre. Il y a vingt ans de cela, j'ai dû écouter quelques-uns de ses lieds, et il me semble que j'avais apprécié. Ils font donc partie des oeuvres de Schubert qu'il me reste à découvrir et approfondir.  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6390
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Sam 1 Mar - 23:00

Icare a écrit:

De Schubert, je crois n'être allergique à rien. Seulement, contrairement à vous, je ne connais pas encore toute son oeuvre. Il y a vingt ans de cela, j'ai dû écouter quelques-uns de ses lieds, et il me semble que j'avais apprécié. Ils font donc partie des oeuvres de Schubert qu'il me reste à découvrir et approfondir.  Wink 

le contraire m'aurait bien étonné  Wink ...et ...heureux homme es tu d'avoir encore de telles merveilles à découvrir : la joie de la découverte a une telle saveur ..qu'elle me manque souvent!
Revenir en haut Aller en bas
vizZ



Nombre de messages : 727
Age : 28
Date d'inscription : 22/03/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Mar 4 Mar - 0:02

Les premières symphonies sont également superbes, notamment les n°1, 2, 3 et 6. La neuvième reste pour ma part LA symphonie de Schubert.
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 3061
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Mar 4 Mar - 9:39


Jean a écrit:
un de mes nombreux favoris: Litanie
La douceur et la tendresse de cette musique de Schubert alliée à la profondeur de cette voix profonde   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Mar 30 Déc - 19:27

Icare a écrit:

Que du bonheur avec la fameuse Sonate pour piano D 959 par Eschenbach. Le second mouvement est délicieux et si schubertien!   .

Cette sonate est vraiment une merveille avec une mention spéciale pour l'Andantino (second mouvement) qui me fait carrément fondre. Du grand Schubert! En me relisant, je me suis souvenu que sa Sonate D960 n'avait pas créé le même effet, la même émotion. J'avais été déçu. Curieux de voir si mon impression va évoluer ce soir, lorsque je la réécouterai. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Mar 30 Déc - 21:27

Icare a écrit:
En me relisant, je me suis souvenu que sa Sonate D960 n'avait pas créé le même effet, la même émotion. J'avais été déçu. Curieux de voir si mon impression va évoluer ce soir, lorsque je la réécouterai. Very Happy

Après réécoute de cette Sonate D960, Je dois reconnaître que mon impression première a évolué positivement et j'en suis bien évidemment très heureux, même si je conserve une nette préférence pour la D959.
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6390
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Mar 30 Déc - 23:08

ravi pour toi... Wink ...les deux premiers mouvements de la D 960 me bouleverse!!
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 3061
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Mer 31 Déc - 10:25

Jean a écrit:
.les deux premiers mouvements de la D 960 me bouleverse!!

Moi aussi j'ai une tendresse particulière pour ces deux premiers mouvements, inexplicable, comme de se retrouver chez soi après un long voyage drunken et puis l'envol dans le mouvement suivant, bienvenue renaissance mais d'un autre ordre.
En réécoutant la sonate D 959, j'ai l'impression que le dernier mouvement de cette sonate annonce les premiers mouvements de la 960 ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Ven 16 Jan - 18:52

Frank Braley au piano, Renaud Capuçon au violon et Gautier Capuçon au violoncelle, m'ont emmené avec talent dans la musique de Schubert, conjuguant l'élégance à un romantisme teinté de mélancolie, avec le Trio n°1 en Si bémol majeur D898 et la Sonatensatz en Mi bémol majeur D28. J'ai peu de mots pour décrire le plaisir certes relatif que m'ont procuré ces deux compositions si ce n'est que j'aime toujours autant le style de ce compositeur, une certaine nonchalance, élégance, délicatesse, une musique qui, d'un point-de-vue onirique, marie les couleurs du printemps à celles de l'automne, les couleurs de la joie à celles de la mélancolie. Beau moment musical en tout cas même si l'émotion ne fut pas totale.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10448
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   Ven 16 Jan - 22:00

Cette fois, avec le Trio n°2 en Mi bémol majeur D929 de Schubert, on touche au chef d'oeuvre, un chef d'oeuvre que tout amateur de classique connaît évidemment sur le bout des doigts. Ha, ce formidable second mouvement, cette magnifique mélodie qui retentit dans nos têtes longtemps après l'écoute. Cependant, il ne faudrait surtout pas négliger le premier mouvement ni le troisième ni le dernier qui reprend le fabuleux thème du second. Tout est excellent dans ce Trio et le Nocturne en Mi bémol majeur D897 qui complète le cd est également très beau, le tout interprété avec sensibilité par Frank Braley, Renaud & Gautier Capuçon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Franz Schubert (1797-1828)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Franz Schubert (1797-1828)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 10, 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: