Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Alfonso SANTISTEBAN

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Alfonso SANTISTEBAN   Mer 2 Juil - 22:52

En général, je ne suis pas trop adepte des imitations, des compositions "à la manière de", cependant, j'ai toujours aimé la Sinfonia Amadeus d'Alfonso Santisteban, notamment le premier mouvement alors qu'il ne m'a pas paru être une simple imitation du style du compositeur viennois. Toujours est-il que cet exercice de style est super bien fichu avec une belle exploration du clavecin et des bois. Le clavecin réapparaît dans une pop instrumentale aux mélodies accrocheuses, même si certaines d'entre elles deviennent parfois un peu trop prévisibles, façon Claydermann. D'autres sont bien plus réussies, je pense au thème "Les Orilla" qui commence sur une délicieuse mélodie avec clavecin et part dans une espèce de marche tonitruante - il décoiffe celui-là! Il s'agirait d'un extrait de l'une de ses plus belles musiques de film. On y trouve aussi un mini Boléro espanisant, un autre thème doux et lyrique porteur du même clavecin à la sonorité légère.    

Eléments biographiques:

Né à Madrid en 1943, au milieu d'une famille aisée, Alfonso Santisteban est rapidement tombé sous le charme de la bossa nova, qui marquera beaucoup son travail de compositeur et d'arrangeur. Sur ce point, son voyage à Rio lui permit de maintenir des contacts avec Antonio Carlos Jobim et d'autres maîtres brésiliens. Il démontra aussi un goût prononcé pour les voix féminines qui apparurent fréquemment dans de nombreuses bandes sonores qu'il confectionna pour le cinéma et télévision.

Durant les années soixante-dix, il a également essayé de mettre à jour des projets instrumentaux tels que le "La Nueva Banda de Santisteban". Il avait un flair pour solliciter les musiciens les plus talentueux afin d'accomplir ce qu'il souhaitait obtenir de ses compositions, ne touchant pas seulement le film espagnol mais aussi italien . Son tempérament cadrait mal avec le cinéma austère et intellectuel. Il préférait mille fois oeuvrer pour la comédie. Touefois, il regrettait une société qui privilégiait l'appât du gain à l'artiste. Vers les années 80, il exprima son incrédulité face à un système fondé sur le mercantilisme dans un livre fou; "showbiz et la mère qui l'a enfanté".

Le vendredi 24 mai 2013, au soir, Alfonso Santisteban meurt à la Clinique du Parc de Málaga, après un long combat contre un cancer du poumon. A 69 ans, il fut l'un des principaux représentants de la musique pop espagnole qui a atteint des sommets de splendeur durant les années soixante et soixante-dix. Malgré son succès de musicien de musique légère ou "Easy Listening", il s'éclipsa sans honneur ni reconnaissance.

Compositeur, arrangeur, chef d'orchestre et producteur, Alfonso Santisteban a essentiellement développé son travail pour le cinéma et la télévision. Bien que pas aussi actif que Augusto Algueró ou Juan Carlos Calderón, il a également collaboré avec des personnalités fascinantes telles que le "Rumbero Bambino" et Lola Flores.


Dernière édition par Icare le Jeu 3 Juil - 8:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alfonso SANTISTEBAN   Mer 2 Juil - 23:26

Le document:



L'instant musical:

Malheureusement, je n'ai pas trouvé ce que je voulais sur Youtube en matière de thèmes musicaux et ce qui s'y trouve ne me plait pas vraiment. Dommage! 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alfonso SANTISTEBAN   Lun 23 Jan - 23:08

Comme je l'ai écrit en tête du topic, je ne suis pas trop friand des compositeurs qui composent à la manière d'un autre en se résignant à de l'imitation pure et dure. En revanche, je ne vois aucun problème à ce qu'un compositeur qui a sa personnalité propre écrive un jour une oeuvre dans le style de l'un de ses plus illustres prédécesseurs afin de lui rendre hommage et, pour l'occasion, s'adonner à un brillant exercice de style. C'est ce qu'a réalisé, à mon humble avis, Alfonso Santisteban en composant sa Symphonie "Amadeus" qui se constitue de trois mouvements; Preludio/Toccata/Fuga, interprété par l'Orchestre Philharmonique de Los Angeles. A chaque écoute, je suis bluffé par cette musique, mais pas parce qu'elle me semble imiter Mozart à la perfection, non, en réalité, c'est plus malin que ça: Plus qu'un style, c'est un "esprit Mozart" qui transparaît le mieux de cette symphonie, faisant en ressortir l'aspect le plus vif et le plus ludique. Je ne crois pas qu'il se soit inspiré d'une symphonie en particulier, même si ça reste possible. Le clavecin y est particulièrement bien mis en avant et les deux premiers mouvements sont particulièrement inspirés, le premier étant même exquis: j'y entends bien Mozart mais j'y entends quelque-chose de plus personnel en même temps. Parallèlement, je me demande si le clavecin est mis en avant dans certaines symphonies de Mozart...peut-être parmi les premières? Toujours est-il que cette Symphonie "Amadeus" d'Alfonso Santisteban m'a conduit à réécouter deux symphonies de Mozart que je possède et estime ne pas encore connaître suffisamment...J'en parle sur le fil adéquat. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12456
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alfonso SANTISTEBAN   Ven 18 Mai - 22:53

J'avais découvert Alfonso Santisteban au hasard des soldes et d'un prix plutôt bas. Il s'agissait d'une compilation de thèmes probablement composés pour le cinéma et d'une symphonie "Amadeus" dédiée à Mozart. Je m'étais laissé tenter et n'avais par la suite pas du tout regretté ce choix comme le prouve mes commentaires en début de topic. Le compositeur est rare et méconnu, certainement oublié aujourd'hui, néanmoins j'ai toujours eu l'espoir que j'aurai l'occasion, un jour, de connaître un peu plus de sa musique. Ce jour est arrivé avec un cd réunissant deux B.O. d'Alfonso Santisteban, El asesino de munecas - Killing of the dolls (1975) et Necrophagus (1971). Lorsque je me penche sur les photos et les affiches de ces deux films qui meublent le fascicule, j'y vois des tombes, des visages monstrueux, des mortes, des cercueils et des jolies femmes: tout ça à l'air bien morbide et évoque un cinéma d'horreur. Cependant, aucune de ces deux B.O. n'est effrayante ou sujette à crisper le spectateur. Le thème introductif de "El asesino..." qui apparaît comme un croisement réussi entre Isaac Hayes et Quincy Jones donne d'entrée une dynamique irrésistible dans un instrumentarium typique des années 70, une pop orchestrale mâtinée de baroque. Clavecin, cordes, piano, flûte, basse, batterie, s'y donnent à coeur-joie dans un rayonnement lyrique et groove et une dynamique qui donne la pêche, c'est le moins que l'on puisse dire. Le second extrait est encore plus exaltant, porteur d'une gravité presque grandiloquente avec ce clavecin obsessionnel qui résonne sur une cadence va-t-en-guerre. S'ajoutent les voix féminines en vocalises et gémissements; le climat est définitivement posé. Il y a aussi des moments de pure tendresse, d'autres plus expérimentaux avec de sympathiques combinaisons sonores, quelques extraits sans doute plus anecdotiques, mais globalement, la première B.O. tient bien la route. Celle qui suit, Necrophagus, s'articule autour d'un thème mélodique plutôt rudimentaire qui semble s'extraire d'un folklore de l'ouest américain, sauf que Santisteban arrive à en extraire quelque chose d'intéressant avec un quatuor instrumental dominant et atypique, réunissant orgue électrique, harmonica, percussions et flûte. La flûte et les percussions y jouent un rôle crucial. Le thème souvent repris me fait penser à un hymne mortuaire, un air très triste que les soldats chantent après avoir pleuré leurs morts. Après l'orgue, il sera repris par l'harmonica avant qu'une basse plante ses accords. puis ce sera le tour d'un piano avec le léger soutien de l'orgue, juste avant que celui-ci ne devienne fou. La flûte entonnera alors, elle aussi, le fameux thème et sera la première à lui offrir une déclinaison. Grâce à la flûte solo et le jeu particulier et captivant des percussions, la B.O. d'Alfonso Santisteban prend une toute autre dimension. Il établit un jeu réellement captivant entre la flûte et les percussions alors que le cheminement de l'orgue se fait plus ou moins discret malgré son omniprésence. Superbe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alfonso SANTISTEBAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alfonso SANTISTEBAN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: