Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gilles TREMBLAY (1932-2017)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Mer 25 Juin - 21:35

Témoignage:




Une interview = ici

Depuis que je m'intéresse aux compositeurs canadiens, j'entends parler de Gilles Tremblay, ce qui forcément m'a intrigué. J'ai eu alors envie de découvrir un peu de sa musique mais sans jamais avoir l'occasion jusqu'à aujourd'hui de trouver un cd qui me le permettrait. Considéré comme une des figures emblématiques du paysage musical contemporain du Canada et notamment de Montréal, je m'étais dit que le jour où se présentera l'occasion d'écouter une de ses oeuvres, je ne la laisserai pas passer. En ce 25 juin 2014, je suis tombé sur un disque contenant Les Vêpres de la Vierge pour choeur mixte, soprano solo, trois flûtes (et petite flûte), hautbois, cor anglais, deux trompettes, trombone, trois percussions, orgue positif et contrebasse, sous la direction de Walter Boudreau. Il s'agit de toute évidence d'une oeuvre religieuse qui, peut-être, a subi de près ou de loin l'influence d'Olivier Messiaen. C'est une pure supposition puisque je ne l'ai pas encore écoutée, une supposition conditionnée par le fait que Messiaen fut un des professeurs de composition de Gilles Tremblay. Pour la petite histoire, Les Vêpres de la Vierge a été commandée à Gilles Tremblay à l'occasion du huit cent cinquantième anniversaire de la Fondation de l'Abbaye de Notre-Dame de Sylvanès où elle fut créée le 20 juillet 1986. Ces circonstances président donc à la composition destinée à une architecture où l'acoustique est exceptionnelle. L'oeuvre est dédiée à André Gouzes, dominicain, et aux amis de Sylvanès qui, à la suite des architectes, en font une résonance vivante.


Dernière édition par Icare le Lun 31 Juil - 19:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Mer 25 Juin - 21:55

Mini-biographie:

Compositeur, chef d'orchestre et professeur, Gilles Tremblay a enseigné pendant plusieurs années l'analyse et la composition au Conservatoire de Musique de Montréal. Il a ainsi contribué à former toute une génération de compositeurs. Elève d'Olivier Messiaen, Gilles Tremblay a également été marqué par Edgar Varèse. Depuis plusieurs années, il reçoit des commandes d'organismes musicaux du Québec, du Canada et d'Europe. Ses oeuvres sont exécutées tant au Canada qu'à l'étranger. Gilles Tremblay a fait partie du Conseil d'administration de la SMCQ de 1969 à 1982, qu'il a présidé ensuite jusqu'en 1988. Il fut également directeur artistique de 1986 à 1988.


Biographie plus complète = ici



Catalogue non exhaustif:

Champs I, pour piano et 2 percussions (1965)
Cantique de durées, pour 7 formations d'instruments (1960)
Sonorisation du Pavillion du Québec, Musique électronique à 24 canaux (1967)
Souffles (Champs II), pour 2 flûtes, hautbois, clarinette, cor, 2 trompettes, 2 trombones, piano, 2 percussions, et contrebasse (1968)
Vers (Champs III), pour 2 flûtes, clarinette, trompette, cor, 3 percussions, 3 violons, et contrebasse (1969)
Jeux de solstices, pour orchestre (1974)
Pièces pour piano (I. Phases, II. Réseaux), pour piano (1974)
Oralléluiants, pour soprano, clarinette basse, cor, 2 percussions, et 3 contrebasses (1975)
Fleuves, pour piano, percussion, et orchestre (1976)
Vers le soleil, pour orchestre (1978)
Perséphone désincarnée, pour cor, clarinette, basson et marimba (1980)
Le Signe du lion, pour cor et tam-tam (1981)
Triojubilus "À Raphaël", pour flûte, harpe, et "cloche de vache" (1985)
Musique du feu, pour piano et orchestre (1991)
L’arbre de Borobudur, pour cor, 2 harpes, double basse, ondes Martenot, 2 percussions, et ensemble de gamelans (1994)
L’espace du cœur (Miron-Machaut), pour voix mixtes et percussions (1997)
Les pierres crieront, pour violoncelle et grand orchestre (1998)
A quelle heure commence le temps?, pour baryton, percussions, piano et orchestre (1999)
L’appel de Kondiaronk: symphonie portuaire, travail environnemental pour bataille de sirènes et 2 locomotives (2000)
Quatuor à cordes ‘Croissant’ (2001)
En partage (Concerto), pour alto et orchestre (2002)
Levées, pour quatuor de saxophones (2009)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Jeu 26 Juin - 9:50

L'instant musical:

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16379
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Jeu 26 Juin - 10:12

Quesako ? Oeuvre décousue, où le compositeur veut il aller avec sa flûte seule sans thèmes, ses silences ?   

C'est bien un contemporain. D'ailleurs rien que le titre des oeuvres et leur instrumentation me fait peur...  Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3325
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Jeu 26 Juin - 10:55

J'adore ça   , promenade dans la nature avec ses silences mystérieux et les "envols " chantés, emportés très haut ...   Réponses décalées, rencontre et voyage vers l'essentiel, l'impalpable ...
Peur Joachim ? Peut-être aimerais-tu les 'Vêpres de la Vierge" de Gilles Tremblay plus reliées à ce qui précède malgré l'assise contemporaine.
Belle découverte pour moi  


La musicologue Marie-Thérèse Lefebvre nous parle des "Vêpres de la Vierge" de Gilles Tremblay, présentées le 15 avril 2010 à l'église de l'Immaculée-Conception de Montréal par l'Ensemble de la Société de musique contemporaine du Québec et le Chœur du Studio de musique ancienne de Montréal. Cette œuvre majeure du répertoire sacré québécois y est interprétée aux côtés d'œuvres polyphoniques du XVIe siècle et d'une création de Serge Provost.
ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Jeu 26 Juin - 12:42

Merci pour ce lien et cette entrevue avec la musicologue Marie-Thérèse Lefebvre qui nous parle avec beaucoup d'intérêt des Vêpres de la Vierge de Gilles Tremblay. J'ai l'intuition que cette oeuvre, considérée comme majeure chez ce compositeur, va beaucoup m'intéresser. Je n'hésiterai pas à formuler mes premières impressions ici-même. Wink 

Je savais que L'envol pour flûte solo intéresserait davantage Laudec que Joachim. Et ce qui peut paraître poétique à l'un peut devenir trop abstrait à l'autre. Tout est affaire, que l'on veuille ou non, de perception individuelle le plus souvent conditionnée par notre tempérament propre et ce que l'on attend de la musique. L'envol est effectivement un oiseau contemporain, m'évoquant davantage Takemitsu (par exemple) que Vivaldi ou Corelli. Nous voyons un oiseau s'envoler et certains d'entre nous voudraient le voir suivre une voie bien précise, toute tracée, celle de la mélodie classique, puis, surtout, le voir atterrir, le voir se poser sur la branche de l'arbre aperçu au loin, le point final, la note conclusive. Pourquoi pas? Seulement, l'oiseau de Tremblay s'est envolé et s'est mis à vagabonder au son d'une flûte qui use allègrement de tous ses timbres: peut-on même en entendre deux alors qu'elle est bien seule, semblant errer sans but précis, une, lointaine, avec ses sonorités fuyantes et l'autre, plus proche, plus concrète...l'oiseau que l'on croirait à portée de main et qui, finalement, est insaisissable, s'éloigne, disparaît, va peut-être se poser ou pas sur la cime d'un arbre que l'on ne peut voir de là où on est. Ou alors l'oiseau s'est tout simplement volatilisé...Et pourquoi pas?  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Sam 12 Juil - 9:17

Icare a écrit:
Merci pour ce lien et cette entrevue avec la musicologue Marie-Thérèse Lefebvre qui nous parle avec beaucoup d'intérêt des Vêpres de la Vierge de Gilles Tremblay. J'ai l'intuition que cette oeuvre, considérée comme majeure chez ce compositeur, va beaucoup m'intéresser. Je n'hésiterai pas à formuler mes premières impressions ici-même. Wink 

Et bien voilà c'est fait, ce matin, à la levée du jour, une aurore où je n'ai pas entendu les oiseaux chanter, seul un pigeon, ami des automobilistes, qui roucoulait sur l'antenne d'un immeuble. L'oeuvre de Gilles Tremblay commence sur un solo de flûte par Elise Daoust, le fameux Envol présenté et défendu plus haut par mes soins. Dès que les choeurs entrent en scène, je me retrouve subjugué par beaucoup de beauté, une beauté qui ne quittera pas l'oeuvre avant la fin, avant sa dernière note. Les choeurs, eux-mêmes éblouissants, sont illuminés par une déferlante de sonorités glacées et claires provenant des divers acteurs de l'ensemble instrumental qui se constitue d'une flûte, un piccolo, hautbois, cor anglais, 2 trompettes, trombone, orgue positif, contrebasse et percussions. Les instruments à cordes tels que le violon, l'alto et le violoncelle y sont absents à l'exception de la contrebasse. L'instrumentarium se constitue donc essentiellement de vents et de percussions. Alors que les choeurs entonnent en français des textes religieux, les fameuses Vêpres de la Vierge avec des lignes mélodiques souvent bien dessinées, la réponse instrumentale est purement atonale, intense et parfois ornée de sonorités brutes et brutales. Je trouve le "contraste expressif" entre la partie vocale et la partie instrumentale saisissant et surtout porteur d'une grande luminosité. J'ai été profondément animé par ce qui est pour moi un chef d'oeuvre de la musique religieuse contemporaine. Je la place au même niveau de beauté et de luminosité que le magnifique Requiem d'Edison Denisov. Ce n'est qu'une première écoute, cependant je ne pense pas que mon emballement soit précipité ni qu'il s'effritera lors des suivantes. Non, j'ai ressenti beaucoup trop de beauté, de souffle, de lumière: c'est une musique qui désigne les cieux, donne une âme à la nuit et un coeur aux étoiles. Pour les rejoindre, amoureusement, je me suis envolé, cherchant l'arbre le plus haut sur lequel je pourrai dominer le monde. 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Ven 17 Avr - 15:56

J'avais écrit ceci: <<Ce n'est qu'une première écoute, cependant je ne pense pas que mon emballement soit précipité ni qu'il s'effritera lors des suivantes. Non, j'ai ressenti beaucoup trop de beauté, de souffle, de lumière: c'est une musique qui désigne les cieux, donne une âme à la nuit et un coeur aux étoiles. Pour les rejoindre, amoureusement, je me suis envolé, cherchant l'arbre le plus haut sur lequel je pourrai dominer le monde.>>

Le monde, je l'ai dominé une nouvelle fois, en écoutant cette oeuvre des lumières, cette musique des anges. L'Envol pour flûte seule qui ouvre les cieux aux Vèpres de la Vierge, j'aurais pu l'évoquer parmi mes pièces préférées pour instrument seul. Plus globalement, outre l'aspect religieux, c'est la dimension poétique qui, finalement, me captive le plus. C'est la justesse de ton, la beauté qui émane autant des voix que des instruments, une alchimie sonore quasi-parfaite à mon oreille, entre les prières, les chants, les éclatants ou scintillants timbres instrumentaux...J'aime aussi le caractère dépouillé, dénudé...certains dirons austère...la pureté des sons lorsqu'ils provoquent une rupture de rythme ou de ton, la voix ou le hautbois qui s'engage dans un soliloque sans accompagnement...L'errance d'un instrument solitaire est toujours cette proximité que je recherche entre la musique et moi, ce moment de total dépouillement, cette nudité temporaire au sein d'une oeuvre...Autre particularité importante: Les percussions y occupent un grand espace d'expression. Elles apportent un relief saisissant à l'ensemble, pouvant être des grondements profonds et sourds ou une palette de sonorités bien plus lumineuses. L'absence des cordes - pourtant mon domaine de prédilection - ne me pose, en revanche, aucun problème d'appréciation. J'aime cette nudité à ce niveau-là.


Dernière édition par Icare le Ven 17 Avr - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Ven 17 Avr - 17:19

j'aime beaucoup cet "Envol" de Gilles Tremblay!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Ven 17 Avr - 17:31

Jean a écrit:
j'aime beaucoup cet "Envol"  de Gilles Tremblay!

Si tu aimes cet "Envol", alors sans doute sera-t-il une entrée favorable dans Les Vêpres de la Vierge, qui sait? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6521
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Ven 17 Avr - 22:45

probable...d'autant qu'il existe a prix..;raisonable en cd! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Sam 18 Avr - 16:06

Jean a écrit:
probable...d'autant qu'il existe a prix..;raisonable en cd! Wink

Si jamais tu penses franchir le pas, attends-toi quand même à un oeuvre contemporaine, dans la lignée de cet "Envol" qui en est l'introduction. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   Lun 31 Juil - 18:59

Gilles Tremblay vient de nous quitter à l'âge de 85 ans. Dans ce sillage, il emporte la somptueuse Jeanne Moreau, l'acteur/écrivain Sam Sheppard et l'acteur principal de la fameuse série Les Brigardes du Tigre, Jean-Claude Bouillon. Que des gens que j'aimais beaucoup d'un seul coup! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gilles TREMBLAY (1932-2017)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gilles TREMBLAY (1932-2017)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: