Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Pierre-Alexandre MATI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Pierre-Alexandre MATI   Jeu 19 Juin - 9:06

Tout commence par une plainte au violoncelle d'un romantisme désespéré: Le thème de Camille, version I. Le ton est donné. Le thème est très chromatique, monte en intensité, je la perçois comme une déclaration d'amour à peine emphatique. Ainsi débute la partition que Pierre-Alexandre Mati composa pour le spectacle chorégraphique de Marie-Claude Pietragalla; Sakountala. Il en suivra d'autres thèmes très différents les uns des autres, une comptine (La comptine de Camille et Paul) avec piano et violon qui tourne autour d'une construction mélodique assez réduite, apportant à cette musique une dimension obsessionnelle. Le morceau suivant, d'une grande gravité, (Thème de la mère) s'appuie sur des jeux de cordes compacts et sinueux, une mécanique implacable! Corrosif et obsédant, des percussions entrent en scène avant que la pièce ne s'étire dans des mélopées tendues de type oriental avec violons acérés et hostiles. Puis la mécanique des cordes du début se remet en route à laquelle se rajoute un bugle solo en mode jazzy. Le Thème de Paul est ample et presque sobre, accompagné d'effets électroniques répétitifs. La bande à Rodin amène selon moi l'un des morceaux musicaux les plus étranges et intéressants du disque avec son hautbois solo, ses percussions et ses voix...Le hautbois, dans un registre aigu comme je l'aime, y développe un thème mélodique ensorcelant, secondé à un moment donné par une trompette issue du jazz...

Un violoncelle reprend le Thème de Camille dans sa tonalité la plus grave; c'est L'ombre de Rodin, avant d'éclaircir sa romance accompagné au piano. Arrive alors La porte de l'enfer qui délivre son souffle effrayant, déstabilisant, fait de voix, de percussion, de cordes, d'électronique, d'effets sonores. Les archets s'embrasent au contact de violons infernaux, disparaissant sous les mâchoires d'un feu sonore presque inextinguible. Le violoncelle entonne un nouveau chant d'amour troublant et troublé, repris par l'alto. Une infinie tendresse s'installe dans ce morceau mélodique très entêtant et obstiné, à travers lequel violon, violoncelle et alto se donnent le change. C'est Le thème du père. La légende de Sakountala amène un autre thème étrange avec sitar et percussions indiens. Le sitar y est employé avec constance et virtuosité. Soit dit d'ailleurs en passant que la musique de Sakountala ne perd jamais, au fil des thèmes, ni son intensité de départ ni sa dimension obsessionnelle. le jeu particulier et répétitif des voix sur Les causeuses prolonge cet aspect expressif, bien que le thème soit plutôt tranquille, tantôt porté par un magnifique hautbois solo, tantôt par un doudouk au son si doux. L'extrait suivant Les infirmiers reprend le caractère violent et obsessionnel du troisième extrait Le thème de la mère, avec des violons d'une grande viscéralité qui deviennent fous, un piano qui semble égrainer des notes incohérentes, comme si le pianiste avait, lui aussi, perdu la raison. Intense et poignant, sa noirceur sera vivement contredite par La valse qui suit et, dans son élan (d'un optimisme touchant), emporte mon âme et mon coeur dans un tourbillon d'amour que je voudrais éternel. Il y a des thèmes comme ça qui éveillent en nous des sentiments forts et immortels. Le thème de Camille, version II, sollicite en premier lieu le cor anglais avant que le violoncelle ne reprenne la délicieuse mélodie, en forme à nouveau une spirale intense. La tension fera mine de retomber avec le retour du cor anglais dans un engagement plus solennel. Puis, la forme spiralique revient une nouvelle fois avant que le violoncelle ne reprenne le flambeau lors d'une reprise ultime.


Dernière édition par Icare le Mar 8 Juil - 12:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pierre-Alexandre MATI   Jeu 19 Juin - 9:13

Pour l'heure il m'est très difficile d'établir une biographie du compositeur Pierre-Alexandre Mati si ce n'est qu'il est de Marseille et qu'il a aussi composé pour le cinéma et peut-être aussi pour la télévision.

Sinon, pour en savoir plus sur le spectacle Sakountala, il y a ce lien. S'y trouve aussi une interview de Marie-Claude Pietragalla:

http://www.faisceau.com/dans_pietra.htm

Un extrait du spectacle: (La mère)

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre-Alexandre MATI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: