Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -37%
Grosses remises sur le calendrier de l’Avent ...
Voir le deal
43.99 €

 

 Matveï Blanter (1903-1990)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Matveï Blanter (1903-1990) Empty
MessageSujet: Matveï Blanter (1903-1990)   Matveï Blanter (1903-1990) Empty2014-04-29, 10:20

Matveï Isaakovitch Blanter (en russe : Матвей Исаакович Блантер) né à Potchep (aujourd'hui dans l'oblast de Briansk) le 10 février [v.s. 28 janvier] 1903 et décédé à Moscou le 27 septembre 1990, était un compositeur russe et soviétique. Il a reçu le prix Staline en 1946 et l'ordre de Lénine en 1973 et 1983.

Né dans une famille de pauvres artisans juifs, Blanter devint l'un des plus importants compositeurs de musique populaire et de musique de film de l'Union soviétique. Il fut un compositeur actif jusqu'en 1975, composant plus de deux mille chansons. Il écrivit notamment en 1938 la musique de Katioucha, qui connut un immense succès.

Blanter, le fils d'un artisan juif, est né dans la ville de Pochep, dans le gouvernorat de Tchernigov de l' Empire russe. Il a étudié le piano et le violon à l'École supérieure de musique de Koursk. En 1917-1919, il a continué ses études à Moscou, pour étudier le violon et la composition.

Ses premières chansons ont été composées dans les années 1920. À l'époque, il a écrit de la musique de danse et de musique de jazz, y compris "John Gray" (1923), un foxtrot qui est devenu un grand succès. Dans les années 1930, la culture soviétique est devenue plus répressive et idéologiquement rigide ; Blanter s'est alors penché vers l'écriture des chansons de propagande soviétiques. Il a émergé comme l'un des créateurs de la "chanson de masse soviétique".

Certaines des chansons de Blanter des années 1930 ont été considérées par l'Armée Rouge comme chansons de la guerre civile russe (1918-1921) et mythifié les héros bolcheviques de la guerre. Les plus célèbre d'entre elles sont "La Chanson de Shchors" (1935), racontant l'histoire du commandant de l'Armée Rouge d'Ukraine Nikolai Shchors, et "Le Partisan Zheleznyak" (1936), qui combine les rythmes énergiques d'une chanson de marche militaire avec des éléments d'un ballade triste car il décrit la mort héroïque du commandant Zheleznyak dans la bataille (la chanson s'ouvre et se ferme avec une strophe sur le solitaire tumulus de Zheleznyak dans les steppes).

D'autres chansons de Blanter notables de cette période comprennent "Jeunesse" (1937), une joyeuse chanson de marche affirmant que "en ce moment, tout le monde est jeune dans notre jeune et beau pays"; "Staline est notre Gloire de bataille" (1937), un hymne en louange à Joseph Staline ; et "La Marche du football" (1938), laquelle se joue encore au début des match de football en Russie.

En 1937, la Pravda a publié une demande pour que des milliers de filles soviétiques aillent travailler dans l'extrême est du pays, pour aider à construire des défenses militaires. Blanter a été chargé d'écrire l'opérette très populaire "sur la rive du fleuve Amour" pour célébrer l'initiative : la première a eu lieu au théâtre de l'opérette de Moscou en 1939, et l'œuvre a été diffusée par la radio de Moscou ainsi que reprise par des compagnies d'opéra dans le pays.


En 1938, Blanter a commencé sa longue collaboration avec le poète Mikhaïl Isakovsky. Leur première chanson, sans doute la plus célèbre des œuvres de Blanter, était la célèbre "Katyusha". Dans ce document, Blanter a combiné des éléments d'une optimiste chanson de bataille héroïque et d'une chanson paysanne représentant la complainte d'une femme pour un amant absent. Debout sur une haute berge, une jeune femme, Katyusha, chante pour son bien-aimé (comparé à "un aigle gris des steppes"), qui est loin, à servir à la frontière russe. Le thème de la chanson est que le soldat va protéger la patrie et son peuple, tandis que son jeune fille va préserver leur amour. Alors que la chanson est joyeuse et remplie de l'imagerie d'une terre fertile et de floraison, elle donne aussi le sentiment que la patrie est en danger. "Katyusha" a gagné la célébrité pendant la Seconde Guerre mondiale comme une source d'inspiration pour défendre sa terre de l'ennemi.

Anecdote : Blanter a accompagné l'Armée rouge à Berlin au début de 1945. Il a été chargé par Staline de composer une symphonie festive sur la prise de Berlin. ("À l'intérieur du bunker d'Hitler, par Joachim Fest, page 136"). Cependant, lorsque Vasily Chuikov rencontra des délégués allemands pour négocier leur reddition à la suite de la reddition d'Hitler, Chuikov a demandé à plusieurs correspondants de guerre en uniforme de se faire passer pour des membres de son état-major général afin de paraître plus professionnel et intimidant lors des négociations. Cependant, Blanter rencontrait également Chuikov au moment où la délégation est arrivée et il ne pouvait pas passer pour un officier de l'Armée rouge car il portait des vêtements civils. Ainsi, Chuikov l'a poussé dans un placard juste avant que le délégué n'entre dans la pièce. Alors qu'il resta là pendant la majeure partie de la conférence, il tomba finalement dans l'inconscience par manque d'air, s'effondrant hors du placard et dans la pièce juste au moment où les délégués se préparaient à partir, embarrassant Chuikov et étonnant les Allemands. A noter que l'on a pas retrouvé trace de cette symphonie !

Blanter a écrit plusieurs autres chansons de guerre très populaires, comme en 1943, Dans la forêt près du front (В лесу прифронтовом), un classique connu en France pour avoir été repris par Serge Gainsbourg dans la chanson Zéro pointé vers l'infini qu'il a écrite pour le premier album de sa fille Charlotte.

Sa chanson de 1945, "L'ennemi a brûlé sa maison", sur un soldat qui revient de l'avant pour trouver toute sa famille morte, est devenue controversée lorsque les autorités l'ont jugée trop pessimiste et interdit son interprétation; elle a été créée pour la première fois en 1961.

Les chansons d'après-guerre Blanter comprennent "Les oiseaux migrants volent" (1949), une chanson soviétique patriotique dans lequel le narrateur observe que les oiseaux migrateurs s'envolent et affirme qu'il ne peut y avoir de meilleur endroit que la patrie, et "La Fille cosaque aux yeux noirs" (russe : Черноглазая казачка), écrite spécialement pour le baryton-basse Leonid Mikhaïlovitch Kharitonov.

En 1983, Blanter est devenu membre de la commission anti-sioniste du public soviétique, une organisation fantoche créé par le régime soviétique comme une arme contre les dissidents et les militants juifs qui luttent pour le droit d'émigrer en Israël. Il est mort à Moscou en 1990.

Il fut récompensé - entre autres - par le titre Artiste du peuple de l'Union Soviétique en 1975, et de Héros du travail socialiste en 1983.


Œuvres

Au total, il est l'auteur de plus de 200 chansons, suites pour voix et orchestre, opérettes, musiques de spectacles, films, émissions de radio. Toutes ses chansons sont caractérisées par l'impulsivité, l'ouverture, le sens de l'humour et l'optimisme. Les mélodies du compositeur sont lumineuses, très individuelles, faciles à retenir. Dans son œuvre mélodique, il hérite des traditions de M. I. Glinka et de P. I. Tchaïkovski.

Parmi ses musiques de film, on peut citer : Sportivnaya chest (honneur sportif) de Vladimir Petrov (1951) et Ob etom zabyvat nelzya (il ne faut pas l'oublier) de Leonid Loukov (1954)

Katioucha (en russe : Катюша) est une chanson russe devenue traditionnelle. Les paroles furent écrites en 1938 par Mikhaïl Issakovski, la musique par Matveï Blanter.

La chanson originale évoque l'amour entre une jeune fille et un soldat parti au front qui lui écrit et dont elle conserve précieusement les lettres. Katioucha est un diminutif affectueux du prénom russe Ekaterina (Екатерина, Catherine).

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la chanteuse russe Lidia Rouslanova l'a régulièrement interprétée, entre autres, sur différents fronts russes pour soutenir le moral des troupes.

En 1943, Felice Cascione écrivit sur la même mélodie un texte italien qui, sous le titre Fischia il vento (Le vent siffle), devint ainsi l'une des chansons les plus connues des résistants italiens.

Ivan Rebroff l'a intégrée à son répertoire en 1968 dans sa version russe.

Puis, le thème musical a été repris en 1969 par Rika Zaraï dans la chanson Casatschok (C'est l'hiver qui frappe à notre porte) sur des paroles françaises de Boris Rubaschkin.

La chanson fait aussi partie du répertoire traditionnel des Chœurs de l'Armée rouge.

Les Soviétiques ont choisi Katioucha comme surnom pour le redoutable lance-roquettes en rafales de la Seconde Guerre mondiale, surnommé par les Allemands "orgue de Staline" (Stalinorgel).





https://www.youtube.com/watch?v=E7eRappHPJE
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Matveï Blanter (1903-1990) Empty
MessageSujet: Re: Matveï Blanter (1903-1990)   Matveï Blanter (1903-1990) Empty2021-08-04, 10:29

Opérettes

Quarante bâtons (1924)
Le nez du président (1926)
Sur la rive de l'Amour (1938, mise en scène en 1939, Opérette de Moscou)


Spectacles

"Cité" mis en scène par K. Ya. Goleizovsky (Moscou, 1924)
"Les Saisons" (chansons pour la pièce, Théâtre des Miniatures de Leningrad , 1956)
"Moscou - Vénus, puis partout" (Moscow Music Hall, 1961)
"Tic-tac, tic-tac..." (Moscou Music Hall, 1963).


Chansons

Plus fort que la mort (tango) (1922)
Fujiyama (chanson foxtrot) (1922)
John Gray (chanson foxtrot) (1923)
Bagdad (chanson foxtrot)
Matin et Soir (chanson foxtrot)
Chant de Magnitogorsk (1931)
Le garçon a reçu une fessée à Irkoutsk (1931)
Partisan Zheleznyak (1932)
Chanson sur Shchors (1935)
Jeunesse (1937)
Staline est notre gloire militaire (1937)
En chemin, un long chemin"(1937)
Tout le pays chante avec nous (1937)
Dans l'immensité de la merveilleuse patrie (1938)
"Marche du football (1938)
Katyusha (1938)
Cosaques-Cosaques (1939)
Adieu, villes et maisons (1941)
Mon bien-aimé (1942)
Volant de "Marat"(1942)
Attends-moi (1942)
Dans la forêt près du front (1943)
Chanson des correspondants de guerre (1943)
Feu (1943)
Jardins Jardins (1943)
Je suis tombé amoureux du garçon (1944)
Comment un soldat a servi (1944)
Sous les étoiles des Balkans (1944)
Les ennemis ont incendié leur maison  (1945)
Il n'y a pas de meilleure couleur (1946)
Dans le jardin de la ville (1947)
Chanson de l'unité (1947)
Blé doré (1947)
Le soleil a disparu derrière la montagne (1948)
Récolte (1948)
Oiseaux migrateurs volants (1949)
Chant de Lénine (1954)
Nous vivons bien (1956)
Nous partons des usines et des terres arables (1958)
Chant d'Hiroshima (1959)
Moscou - Vénus, puis partout (1961)
Asseyons-nous, les amis, avant le long voyage (1962)
Chanson de la montagne sur Lénine (1962)
Les canons à longue portée sont silencieux (1963)
Je ne le dirai pas (1964)
Cosaque aux yeux noirs (1966)
Chevaux-Bêtes (1966)
5 Chansons tziganes (1966)
Garde la jeunesse alignée (1967)
Cycle de 5 chansons sur des paroles de B. Okudzhava (1967)
Espoir petit orchestre (1967)
Bottes parfumées d'acacia blanc (1976)
Chanson de l'été
Rue Gorkogo
Chant de Prague
Tokyo - Moscou
Dites-moi au revoir
Les couples tournent
Au puits
Long chemin, vol d'aigle
"Tôt le matin en 1945, après avoir terminé la guerre difficile avec la Victoire" (plus tard - l'hymne GSVG )
Chansons pour enfants sur des paroles de S. Marshak, S. Mikhalkov, V. Lebedev-Kumach.


Dans le jardin de la ville (valse)



https://www.youtube.com/watch?v=KcmodlaCdQ0


Chanson sur Shchors

https://www.youtube.com/watch?v=Whd7Q5eocFg


Katioucha

https://www.youtube.com/watch?v=regZdP6XAok
Revenir en haut Aller en bas
 
Matveï Blanter (1903-1990)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: