Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

  Philippe LEDUC (1951- )

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyVen 25 Avr 2014 - 21:04

Philippe Leduc est un compositeur, chef d'orchestre, arrangeur et écrivain québécois né à Montréal au Québec, Canada, en 1951. Dès la fin de son adolescence, Philippe Leduc décide de se vouer entièrement à la musique et obtient son baccalauréat en composition à la Faculté de musique de l’Université de Montréal en 1975.
Bien qu’encore étudiant, il décroche son premier contrat professionnel en orchestrant des mélodies traditionnelles de Noël pour quintette à vent, percussions et quatre voix mixtes à la chaîne culturelle de Radio-Canada en décembre 1974.

Avant de vraiment se lancer dans sa carrière de compositeur, il fait un stage comme annonceur à la télévision de Radio-Canada. Puis, de fil en aiguille, on lui propose un poste de concepteur-rédacteur en publicité. Ainsi, c’est grâce à la publicité que Philippe Leduc fait ses premières armes en tant que musicien professionnel. En fondant Les Productions de L’Encrier, il s’engage à fond dans la création de trames musicales publicitaires pour de nombreux clients d’envergure tels Bell Canada, les supermarchés Métro, la Banque nationale du Canada, Coca-Cola, la Brasserie Molson, GM, La Baie, Culinar, Shell, Postes Canada, la Brasserie Labatt, McDonald, pour ne citer que ceux-là. Ses activités publicitaires connaissent un sommet quand il fonde La 25e Piste autour d’un Synclavier, alors le nec plus ultra de la musique numérique qui en est à ses balbutiements. Entourés de collaborateurs chevronnés, dont Scott Price, Gaétan Essiambre et Daniel Scott, Philippe et sa 25e Piste dominent pendant plusieurs années la production musicale publicitaire au Canada français.

Mais bientôt, la télévision vient frapper à la porte de son studio. En 1992, Philippe signe d’abord l’indicatif de Découverte (SRC), qu’il continue de faire évoluer encore jusqu’à aujourd’hui. Il crée, notamment, les musiques des émissions Zone libre (SRC), Enquête (SRC), Le Téléjournal (SRC), Docs en stock (SRC), Les Beaux Dimanches (SRC), Parcours (TV5), les Jeux olympiques de Calgary, Séoul, Albertville, Atlanta et Nagano (SRC), Autrement dit (TQ), À tout prix (SRC) Le Septième (TQ), Plus ça change (TQS), Montréal Express (SRC), La Tête de l’emploi (SRC), Wizz (SRC), Tamtam (SRC), Les Grands Reportages (RDI), Le Club des ex (RDI), La Vie en vert (TQ), Le National (RDI) et de quelques télé séries, dont The Lost Daughter, mettant en vedette Richard Chamberlain, produit par SAT (Allemagne) et diffusé partout dans le monde.

Philippe collabore également pendant près d’une décennie avec les studios Disney à l’adaptation des chansons françaises de nombreux films d’animation, notamment Toy Story et Toy Story 2, La Petite Sirène, Mulan, Pocahontas, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule et Aladin, dans lequel il incarne musicalement l'horrible Jaffar.

Outre ses obligations et réalisations professionnelles, Philippe Leduc crée plusieurs suites symphoniques. En 1993, Splendeur & Misère (Précédemment édité sous le titre d’Éclair de Lune), enregistré avec l’orchestre The National Philharmonic of London, remporte le Félix de l’album instrumental de l’année. Deux ans plus tard, il revient avec l'album Les Ailes du Feu, tome I, Blood, qui se voit aussi couronné d’un Félix en 1996.

En 1997, Philippe publie, aux Éditions Stanké, le premier roman de l’épopée historique qu’illustrent les tableaux musicaux des Ailes du Feu. Le lancement de la suite symphonique Les Ailes du Feu, tome II, Toil.

Impromptu de parcours en décembre 2004 : Philippe arrange et réalise, en collaboration avec Stéphane Venne, la chanson "Le Ciel est à moi", premier single de l’album éponyme de Marie-Élaine Thibert, certifié triple platine avec plus de 300 000 exemplaires vendus.

En 2004, il se voit confier la composition de la musique de nombreux numéros du spectacle Corteo du Cirque du Soleil. À l’automne 2008, la Société Radio-Canada l’engage de nouveau pour composer l’habillage de chaîne de son Service de l’information tant pour la télévision, la radio que pour RDI.

Au printemps 2010, Philippe Leduc participe à l'Exposition universelle de Shanghai en composant la musique d'une présentation cinématographique intitulée Espace Montréal consacrée à la revitalisation écologique de la carrière Miron, au centre de l’île de Montréal, produite par GSMPrjct°Integration, conçue par Gilles Dusablon et réalisée par Dominique Skoltz.

Tout dernièrement, Philippe Leduc s’est consacré à la sortie de Diginada, un album qui allie sa veine lyrique et classique à son expertise numérique très actuelle et qui donne une dimension nouvelle à sa carrière.
(Wikipédia)

A écouter, c'est très beau:
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5202
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyVen 25 Avr 2014 - 21:17

Oui, très beau, vraiment, merci Icare   Philippe LEDUC (1951- ) 395622 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyVen 25 Avr 2014 - 21:26


J'ai deux albums magnifiques de ce compositeur écrivant une musique complètement tonale et décomplexée à ce niveau-là, Splendor and Misery pour solistes, choeur et orchestre et Les Ailes du Feu - tome I Blood également pour solistes, choeur et orchestre. Je suis sur le point de les réécouter en réponse à mon nouveau cycle:

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptySam 26 Avr 2014 - 1:33

Je viens d'écouter Splendor and Misery , une oeuvre débordant de lyrisme - certains diront "dégoulinant" Hehe  - avec ses mélodies enjôleuses qui se succèdent les unes aux autres, ses solos de hautbois, de harpe ou de guitare qui flattent dans un mélange de mélancolie et de lyrisme toute oreille qui s'y laissera prendre volontiers. La mienne n'a pas résisté au miel de tous ces thèmes qui sonnent comme autant de déclarations d'amour à la vie. Un superbe "Ave Maria" porté par une belle voix de soprano et une intensité presque excessive, me cloue à chaque fois dans mon fauteuil. Voilà un souffle épique qui touche au paroxysme dans "The blood of others". Le compositeur se laisse aller à un déchaînement lyrique tout en progression et en plusieurs étapes thématiques que l'on imaginerait bien illustrer une grande scène d'action d'un cinéma antique ou d'"héroic fantasy". En fait, c'est une musique tournée vers les cieux, vers l'Empyrée, une musique qui cherche à évoquer la splendeur du firmament. Dans ce genre d'approche hyper-mélodique et d'un lyrisme exacerbé et un brin excessif, cette partition est fort bien fichue et inspirée. Elle atteint son but...en tout cas sur moi...  Philippe LEDUC (1951- ) 395622
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5202
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptySam 26 Avr 2014 - 11:55

Citation :
l'album Les Ailes du Feu, tome I, Blood, qui se voit aussi couronné d’un Félix en 1996.

J'écoute la suite symphonique -dont une partie ci-dessus - des "Ailes du Feu" sur YT. J'aime beaucoup cette suite très colorée et vivante que Philippe Leduc nous livre après avoir revécu sur les plages de Normandie les images de la guerre de '40 avec beaucoup d'émotion. Il en a tiré cette suite qu'il a monté à Prague avec de très grands musiciens, émouvant et grandiose !   Philippe LEDUC (1951- ) 333455 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5202
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptySam 26 Avr 2014 - 13:21

"Madrid adagio" (part de "Wings of Fire"), pour six guitares, la pièce préférée de Philippe Leduc, simplicité, grandeur ...,   Philippe LEDUC (1951- ) 185465 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5202
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptySam 26 Avr 2014 - 13:54

Merci Icare pour cette belle découverte que tu m'as permis de faire avec Philippe Leduc, j'adore ce qu'il fait !  Voici le lien vers son site sur lequel il y a moyen d'écouter beaucoup d'extraits de vidéos et de mieux approcher la personne qui compose  Philippe Leduc
Pour ceux qui aiment les chœurs, de très beaux moments à vivre !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 27 Avr 2014 - 21:01


Je viens d'écouter Les Ailes du Feu - Tome I: Blood et je reste bluffé par l'inspiration mélodique et thématique du compositeur qui se vérifie pour ainsi dire sur chacun des onze thèmes. Alors c'est sûr, cette musique à thème sur la Seconde Guerre Mondiale, possède la dimension épique d'une grande musique de film qui démarre sur une sorte de marche ironique et s'achève sur un thème d'une intensité quasi-bachienne. Un des morceaux les plus bluffants est "Das Reich" et les plus germaniques, évoquant la dureté implacable et machiavélique du régime nazi. Une formidable musique de film qui n'en est pas une.   Philippe LEDUC (1951- ) 333455   Philippe LEDUC (1951- ) 333455   Philippe LEDUC (1951- ) 333455 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5202
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 27 Avr 2014 - 21:16

Oui, sur les vidéos de YT il y a d'ailleurs des images de la guerre qui défilent avec la musique, parfois très dures et émouvantes comme avec le "stabat mater" . Pourrais-tu me dire si ce que l'on peut voir sur YT est la totalité des "Ailes du feu" ou seulement une partie ? il me semble avoir vu 4 ou 5 parties d'une dizaine de minutes, avec des interviews entremêlées en anglais mais sur son site il y a moyen de les suivre en français.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 27 Avr 2014 - 22:01

En ce qui concerne LES AILES DU FEU, il existe deux albums, un tome I et un tome II, et malheureusement je ne possède encore que le tome I. L'autre album que je possède de LEDUC s'intitule SPLENDOR AND MISERY et il est aussi dans cette veine mélodique et lyrique. A savoir si on trouve la totalité des AILES DU FEU sur Youtube, je n'ai pas encore vérifié. Avant d'ouvrir ce topic je ne savais même pas qu'il avait un site ni que l'on trouvait plusieurs vidéos sur Youtube. J'étais même étonné de trouver une biographie Wikipédia aussi bien remplie. Je m'attendais à trouver peu de choses. Je surfe rarement sur internet en dehors de mes interventions sur ce forum et un autre plus spécialisé dans la musique de film. Quand j'aurai un moment, je visiterai avec plus d'assiduité son site. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 27 Avr 2014 - 22:11


L'Ave Maria de SPLENDEUR ET MISERE:

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 27 Avr 2014 - 23:09



https://www.youtube.com/watch?v=HeL2E7Dgl30&feature=emb_title

https://www.youtube.com/watch?v=RIqtYbyfprc&feature=emb_title

La première vidéo relate l'accident grave de son fils au Népal sauvé par des Indiens. C'est un hommage à ses sauveteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 13 Sep 2020 - 12:24


<<Splendor and Misery: Cri du coeur, chant de l'âme, Splendor and Misery a jailli en moi comme une source de délivrance. Il n'y aurait pas eu de musique sans un long silence. Comme il n'y a pas de splendeur sans misère. J'ai osé écrire ce qui chante dans mon coeur, à fleur de peau jusqu'au plus profond de mon être en oubliant les modes, ce qui se fait et ce qui ne se fait pas. En Splendor and Misery, j'ai voulu créer un refuge pour entendre de mes oreilles ce qui résonnait si faiblement en moi. Parfois cathédrale, parfois berceau, mon refuge s'est tissé entre l'ombre et la lumière, entre les pleurs et les rires. J'ai écouté la musique qui montait en moi, pétrie par mon mal de vivre, illuminée par ma soif d'amour, et je l'ai transcrite pour communier cette étrange sensation de vivre, d'exister dans ce monde de feu et d'eau, de ciel et de terre, de haine et d'amour, de paix et de guerre...De Splendeur et Misère.>> Philippe Leduc.

Il est vrai qu'en redécouvrant Splendor and Misery, j'ai l'impression d'écouter une musique hors du temps, en total décalage de ce qui peut se faire en matière de musique symphonique au vingtième siècle. C'est probablement pour cette raison que le contenu extrêmement lyrique de cet album m'évoque sans équivoque des compositions pour l'image qui n'en sont pas en réalité. Certes, le compositeur québécois Philippe Leduc, qu'il ne faut pas confondre avec le compositeur belge Jacques Leduc que j'ai récemment évoqué par le biais de son oeuvre pour piano, a pas mal travaillé dans le domaine de la publicité et de la télévision. Je me souviens bien d'un téléfilm que je n'avais pas vu en entier mais dont la musique était de lui. J'étais déjà complètement sous le charme des deux albums Splendor and Misery et Les Ailes du Feu: tome I - Blood, malheureusement, la B.O. était entièrement synthétique et correspondait à la critique de sa compatriote Nathalie Boileau qui regrettait que pendant longtemps, au Québec, on préconisait l'usage des synthétiseurs. C'est cette tendance qui prédominait dans la composition pour l'image, ce qui donnait la plupart du temps des résultats laborieux qui, en plus, vieillissait très mal, tout en n'ayant pas la richesse suffisante pour porter l'émotion du film à un niveau intéressant. Un soudain engouement pour la musique orchestrale changea la donne dans le bon sens. Ce ne sont pas exactement ses mots mais je ne pense pas avoir trahi sa pensée. Pour la télévision, il a mis en musique le film de Roger Cardinal qui s'intitule The Lost Daughter (1997) avec Richard Chamberlain. Il se pourrait que ce soit ce film-là mais je n'en suis pas certain. A savoir aussi que Philippe Leduc a collaboré pendant près d’une décennie avec les studios Disney sur l’adaptation de chansons françaises de nombreux films d’animation, notamment Toy Story et Toy Story 2, La Petite Sirène, Mulan, Pocahontas, Le Bossu de Notre-Dame, Hercule et Aladin, dans lequel il incarne musicalement l'horrible Jaffar.

Toujours est-il que Splendor and Misery que j'ai réécouté ce matin est traversé de tous les sentiments humains qui nous animent toute une vie, il est l'espoir et le désespoir, l'amour et la haine, la paix et la peur, la vie et la mort, la mélancolie et la joie, la splendeur et la misère. C'est une musique chargée d'humanité qui ignore les deux écoles de Vienne et que certains mélomanes estimeraient sans doute vaine...Peu importe, elle me transporte à chaque nouvelle écoute, quelles que soient les images ou les "non-images" qu'elle m'inspire.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22638
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 13 Sep 2020 - 12:27

Icare a écrit:
Toujours est-il que Splendor and Misery que j'ai réécouté ce matin est traversé de tous les sentiments humains qui nous animent toute une vie, il est l'espoir et le désespoir, l'amour et la haine, la paix et la peur, la vie et la mort, la mélancolie et la joie, la splendeur et la misère.

Tout un programme  Philippe LEDUC (1951- ) 231625 Pas d'extrait à ce mettre entre les oreilles pour avoir une idée? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 13 Sep 2020 - 13:06


Non, mais voici son Stat Mater 41 - Les Ailes du Feu: tome II:

https://www.youtube.com/watch?v=sZ44qgq7L9s
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 22638
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyDim 13 Sep 2020 - 13:39

Icare a écrit:
Non, mais voici son Stat Mater 41 - Les Ailes du Feu: tome II:

Ah merci, mais c'est pas ce que j'avais demandé. Où est ce qu'on se fait rembourser?  Philippe LEDUC (1951- ) 231625
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13981
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) EmptyLun 14 Sep 2020 - 0:44

Pour être remboursé, prendre un rendez-vous avec la sexy Roselyne Bachelot.   Philippe LEDUC (1951- ) 231625

Les Ailes du Feu: tome I - Blood - Philippe Leduc:

<<Les Ailes du Feu veulent préserver le souvenir de tous ces gens dont on a fauché la vie dans les tranchées de la bêtise nationale, dans le froid absurde de la supériorité raciale et sous le feu de l'orgueil politique. Les Ailes du Feu veulent redonner la dignité à tous ces enfants, ces femmes, ces innocents, tous ces soldats morts qu'on a jetés en tas, pêle-mêle, dans la fausse commune sans sépulture. Sans dignité aucune. C'est au nom de cette dignité que brûlent Les Ailes du Feu. C'est ma façon de leur dire adieu en toute dignité pour l'éternité. Et c'est ma façon de répéter encore: "Jamais, plus jamais".>>

Il y a onze morceaux pour constituer ce long poème symphonique qui illustre musicalement l'histoire de Nicolas O'Connor (1917-1945). Issus du mariage entre une contesse russe et un aviateur volontaire américain, Nicolas O'Connor est né dans la Marne le 12 juin 1917. Une fois l'Armistice signé, la famille O'Connor se retrouve aux USA. Déshérité par ses parents, le père de Nicolas fonde The Red Baron Flying Circus pour donner spectacles aériens et baptêmes de l'air de ville en village. C'est le premier thème, une fanfare joyeuse, sans doute le seul morceau qui exprime la joie de tout le disque, une fantaisie aérienne comme le désigne le compositeur. Le père de Nicolas mourra d'un accident aérien en simulant la mort du Baron Rouge. Nicolas doit abandonner sa vie de saltimbanque et se retrouve à New York où il s'éprend d'une belle Mexicaine qui l'entraîne dans la révolution civile espagnole. C'est dans une Madrid assiégée et meurtrie que Nicolas découvre les affres de la guerre aux côtés des Brigades internationales. No Pasaran, le second thème de l'album qui tranche brutalement avec la fantaisie aérienne. La musique porte alors dans sa propre chair toutes les plaies et les douleurs des hommes et des femmes en lutte contre le franquisme.

https://www.youtube.com/watch?v=WmEFWompCBE


Mais le vent tourne en faveur des forces de Franco et Nicolas se résout à fuir Madrid grâce à l'immunité diplomatique de son ami britannique Trevorhorn. Ils remontent ensemble vers Paris en passant par le pays basque où ils verront Guernica en ruines. C'est alors que s'élèvera sur un ton pathétique le Madrid Adagio pour six guitares et orchestre. Nicolas reprend contact avec la triste réalité du monde qui bascule irrémédiablement vers la guerre totale: le Japon envahit alors la Chine: Rouge Lotus, un poignant allégro. Au désespoir, il attend vainement à Pau sa belle Mexicaine. Commence alors un chant désespéré au rythme d'un largo: Elégie. Toutefois, Trevorhorn aura raison de son spleen en lui faisant découvrir les folles gaietés de la Ville Lumière: Rouge Moulin. Alors peut-être qu'à travers cette superbe valse pour accordéon et orchestre, on retrouve un peu de la gaieté de la fantaisie aérienne, cet espoir tenace qui ne veut jamais mourir même dans les moments les plus tragiques de l'histoire. Nicolas retrouve ensuite Hans, l'ancien associé de son père, qui est retourné en Allemagne après la mort de ce dernier. Hans légitime aux yeux de Nicolas la renaissance du peuple germanique qui s'est senti floué par le Traité de Versailles: Ein Volk, un moderato baroque pour piano et orchestre qui a l'insolence du désespoir. Pendant ce temps à New York, la mère de Nicolas, le croyant mort sous les bombes ou les balles à Madrid, témoigne à Dieu de sa douleur: Stabat Mater 37, un larghetto d'un genre mystique pour soprano, choeur et orchestre. Bientôt, elle sera apaisée par la lettre tardive de son fils qui l'informe de la montée du nazisme en Allemagne: C'est alors que démarre le moment musical le plus terrible, le plus tragique, sous la forme d'un oratorio graffiti pour choeur et orchestre en mode allégro molto: Das Reich. C'est terrible car je me demande si ce n'est pas mon morceau préféré de tout l'album, non parce qu'il illustre la tragédie nazie mais parce que je le trouve particulièrement réussi dans le malaise qu'il véhicule. Nicolas est accueilli en Angleterre chez les Trevorhorn dont le manoir se situe en Cornouailles, pays de Tristan et Iseult: Once upon a time in Cornwall, un moderato de réminiscence médiévale pour choeur et orchestre. Septembre 1939, la guerre éclate. Bouleversé, Nicolas apprend par les journaux la charge courageuse et dérisoire d'une division de cavalerie polonaise sur une colonne blindée nazie: Zwei Kriege, litanie sans parole en mode allégro. Cette charge téméraire et dérisoire avait été cinématographiquement chorégraphiée par Andrzej Wajda dans son film Chroniques d'un événement amoureux, sur une musique très différente de Wojciech Kilar. Cette scène m'avait marqué au fer rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Philippe LEDUC (1951- ) Empty
MessageSujet: Re: Philippe LEDUC (1951- )    Philippe LEDUC (1951- ) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Philippe LEDUC (1951- )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: