Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17812
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Jeu 20 Mar - 16:18

Pehr Henrik Nordgren né le 19 janvier 1944 à Saltvik, dans l'île d' Åland, et décédé à Kaustinen le 25 août 2008 est un compositeur finlandais.


Nordgren fait ses études musicales à l'Université d'Helsinki dans les années 1960 et obtient un diplôme de musicologie en 1967, il étudie ensuite la composition avec Joonas Kokkonen. En 1965, il étudie le violoncelle à l'Académie Sibelius. De 1970 à 1973 il vit au Japon et poursuit ses études à l'université de Tokyo où il est élève de Yoshio Hasegawa en classe de composition. Il se familiarise avec la musique traditionnelle japonaise, qui aura une grande influence sur ses futures compositions. En 1973, il épouse Shinobu Suzuki à Tokyo puis repart en Finlande et s'installe dans le bourg de Kaustinen, connu pour son festival de musique kolk qui attire chaque année de nombreux estivants. Juha Kangas, violoniste et chef d'orchestre et le pianiste japonais Izumi Tateno, tous deux amis du compositeur, ont créé nombre de ses œuvres. La production de Nordgren est abondante, qui comprend entre autres sept symphonies et onze quatuors à cordes.


Principales œuvres

Symphonies

Symphonie nº 1, op. 20 (1974)
Symphonie pour cordes, op. 43 (1978)
Symphonie nº 2, op. 74 (1989)
Symphonie nº 3, op. 88 (1993)
Symphonie de chambre, op. 97 (1996)
Symphonie nº 4, op. 98 (1997)
Symphonie nº 5, op. 103 (1998)
Symphonie nº 6, Interdependence pour soprano, ténor, chœur et orchestre, op. 107 (1999-2000)
Symphonie nº 7 op. 124 (2003)
Symphonie nº 8 op. 140 (2006)

Concertos
Concerto pour violon nº 1, op. 10 (1969)
Concerto pour alto n° 1, op 12 (1970)
Concerto pour clarinette, instruments folkloriques et orchestre de chambre, op. 14 (1970)
Autumnal Concerto for traditional Japanese instruments (shakuhachi, shamisen, koto, jūshichi-gen) and orchestra, Op. 18 (1974)
Concerto pour piano n° 1, op. 23 (1975)
Concerto pour violon nº 2, op. 33 (1977)
Concerto pour alto n° 2, op 48 (1979)
Concerto pour violoncelle nº 1, op. 50 (1980)
Concerto pour violon nº 3, op. 53 (1981)
Concerto pour violoncelle nº 2, op. 62 (1984)
Kantele Concerto n° 1, op 66 (1985)
Concerto pour alto n° 3, op 68 (1986)
Hate-Love (Haine-Amour) for cello and string orchestra, Op. 71 (1987)
Phantasme for alto saxophone and orchestra, Op. 81 (1992)
Concerto pour violoncelle nº 3, op. 82 (1992)
Concerto pour alto, contrebasse et orchestre de chambre, op 87 (1993)
Concerto pour violoncelle nº 4, op. 89 (1994)
Concerto pour violon nº 4, op. 90 (1994)
Concerto pour saxophone alto, op 92 (1995)
Concerto pour trompette, op 93 (1995)
Concerto pour cor, op 95 (1996)
Concerto pour trombone, op. 102 (1998)
Kantele Concerto n° 2, op 106 (1999)
Concerto pour quatuor de saxophones et orchestre de chambre avec gong, op. 108 (2000)
Concerto pour hautbois, op 116 (2001)
Concerto pour piano n° 2, op 112 (2001)
Concerto pour guitare, op 126 (2003-2005)
Concerto pour piano (main gauche) n° 3, op 129 (2004)
Concerto pour accordéon, op 133 (2005)
Concerto pour violoncelle n° 5, op 135 (2005)
Concerto pour orgue et orchestre de chambre, op 143 (2007)


Autres œuvres pour orchestre

Euphonie I op. 1 (1966)
Épiphrase pour cordes, op. 4 (1967)
Euphonie II op. 5 (1967)
Minore pour piano et cordes op. 6 (1968)
The Turning Point (le tournant) op. 16 (1972)
Koko maailma valittanee (le monde entier pleurera) pour cordes, op. 26 b (1966-74)
Euphonie III op. 24 (1975)
Pelimannimuotokuvia (Portraits des violoneux de campagne) pour cordes, op. 26 (1976)
Summer Music (musique d'été) pour piano et cordes, op. 34 (1977)
Häjyt (The Evil Braggarts), Music for the television play, Op. 38 (1977)
Tuolla mun heilani asuskeloo ( Yonder live My Sweet Love ) pour cordes, OI. 40 (1977)
Concerto pour cordes, op. 54 (1982)
Jumala on kauneus (God Is Beauty), Music for the television play, Op. 64 (1984)
Elegia Vilho Lammelle (Elegie for Vilho Lampi), Op. 65 (1984)
Transe-Choral pour 15 cordes, op. 67 (1985)
Cronaca by archi, op. 79 (1991)
Streams, pour orchestre de chambre, op. 80 (1991)
Equilibrium pour 19 cordes, op. 94 (1995)
Yamagata rhapsody, op. 99 (1997)
Kallioon piirretty (Rock Score) for string orchestra, Op. 100 (1997)
Solemnity-Euphony (Euphonie solennelle) for 19 strings, Op. 118 (2002)
Kuvia maaseudun menneisyydestä (Tableaux du passé rural), Free Adaptations of Finnish Folk Tunes for string orchestra and harp, Op. 139 (2006)


Musique de chambre

Nachtwache (Night Watch), Suite for the Music to a Radio Play for 3 clarinets, horn, percussion (5 players), piano, harp, violin, viola and cello, Op. 3 (1967)
Neljä kuolemankuvaa (4 visions de la mort) pour ensemble de chambre, op. 8 (1968)
Sonatina pour sestetto op. 9 (1969)
Kolme maanitusta ( 3 temptations ). Quintette à vents nº 1, op. 11 (1970)
Ritournelle pour violon et piano, op. 13 (1970)
Quatuor pour instruments traditionnels japonais nº 1, op. 19 (1974)
Comme dans un rêve pour violoncelle et piano, op. 21 (1974)
Quintette à vents nº 2, op. 22 (1975)
Quatuor pour instruments traditionnels japonais nº 2 Seita, op. 42 (1978)
Quintette avec piano, op. 44 (1978)
A Late Pastorale pour cor et quintette à cordes, op. 47 (1979)
Trio avec piano, op. 49 (1980)
Euphonie IV for big band, Op. 51 (1981)
Equivocations pour kantele et trio à cordes, op 55 (1981)
Epilogue pour violoncelle et piano, op. 61 (1983)
Fate-Nostalgia pour clarinette, violon, piano et 12 violoncelles, op. 72 (1989)
Programme Music for flute (piccolo and alto flute), oboe, clarinet, bassoon, horn, percussion, 2 violins, viola, cello and double bass, op. 76 (1990)
Going On, pour contrebasse et percussion, op 77 (1991)
Sculpture fanfare pour 3 trompettes et 3 trombones, op. 84 (1992)
Sonate pour violon et piano, op. 86 (1992)
Distance Dream pour violoncelle et accordéon, op. 101 (1997)
Pieni mollipolska (petite polka en mode mineur) pour 2 violons et accompagnement, op (1997)
Zest pour saxophone, violoncelle et piano, op. 109 (1999)
Quintette à cordes, op. 110 (2000)
Tuulimyllyfantasia ( Windmühlenfantasie ) pour 3 accordéons, op. 113 (2001)
Quintette pour guitare et cordes, op 119 (2003)
Quatuor pour clarinette, violon, violoncelle et piano, op 121 (2003)
Klippgrund pour violoncelle et guitare, op 128 (2004)
Spellbound Tones, pour cor, guitare et violoncelle (et percussions ad libitum), op 132 (2005)


Quatuors à cordes

Quatuor à cordes nº 1 op. 2 (1967)
Quatuor à cordes nº 2 op. 7 (1968)
Quatuor à cordes nº 3 op. 27 (1976)
Quatuor à cordes nº 4 op. 60 (1983)
Quatuor à cordes nº 5 op. 69 (1986)
Quatuor à cordes nº 6 op. 73 (1989)
Quatuor à cordes nº 7 op. 85 (1992)
Quatuor à cordes nº 8 op. 105 (1999)
Quatuor à cordes nº 9 op. 125 (2004)
Quatuor à cordes nº 10 op. 142 (2007)
Quatuor à cordes nº 11 op. 144 (2008)


Œuvres pour instruments solo

Kymmenen ballaadia japanilaisiin kauhutarinoihin (Kwaidan-balladit) (10 Ballades d'après des contes japonais ou Kwaidan Ballades) pour piano op. 17, 25, 28–32, 35–37 (1972–77)
Butterflies pour guitare, op. 39 (1977)
In Patches pour accordéon, op. 41 (1978)
Sonate pour violoncelle seul, op. 83 (1992)
Sonate pour violon seul, op. 104 (1999)
Come da lontano pour guitare, op. 122 (2003)
Kwaidan II, Three Ballads after Japanese Ghost Stories for piano left hand, Op. 127 (2004)


Œuvres vocales

Agnus Dei pour soprano, baryton, chœur et orchestre, op. 15 (1971)
Maan alistaminen (subjecting the earth) pour chœur mixte (1973)
Väinämöisen rukous (Väinämöinen's Prayer) for mixed choir (1973)
Lávllaráidu Nils-Aslak Valkeapää divttai'e (cycle de chants d'après des poèmes de Nils-Aslak Valkeapää) pour baryton, violoncelle et piano, op. 45 (1978)
Kuninkaan kämmenellä (in the palm of the king). Cantate, op. 46 (1979)
Fyra sånger till dikter av Edith Södergran (Four Songs to Poems by Edith Södergran) for soprano and piano, Op. 58 (1982)
Taivaanvalot (Les lumières du Ciel) pour soprano, ténor, chœur et orchestre, op. 63 (1985)
Perpetuum mobile pour chœur d'hommes, op. 75 (1989)
Beaivi, áhčážan (Le soleil, mon père) pour 3 mezzosoprano, ténor, basse, chœur et orchestre, op. 70 (1990)
Odotus (expectation) pour chœur d'hommes, op. 78 (1991)
Laulu köyhyydestä (Dialogue on Poverty) for mixed choir, Op. 96 (1996)
Te Deum pour soprano, basse, chœur et orchestre, op. 111 (2000)
Nacht der Nächte (La nuit des nuits) pour 2 sopranos, violon, violoncelle et piano, op. 114 (2000)
Ei ne kaikki kuollehia pour soprano et piano, op 115 (2001)
Tuuri: Ballade Dramatique pour ténor, basse, chœur et orchestre, op. 117 (2002-03)
Amor Desesperada. 4 pièces d'après Pablo Neruda pour Soprano, Baryton, Koto, Shakuhachi et basse, op. 120 (2003)
Sångcykel till dikter av Edith Södergran (Song Cycle to Poems by Edith Södergran) for mezzo-soprano, string orchestra and harp, Op. 123 (2003)
Kuun lapset (Children of the Moon) for baritone, 2 violins, viola, cello and double bass (2005)
Seven Poems from the Collection Ogura Hyakunin Isshu for mezzo-soprano and guitar, Op. 137 (2006)
De sole et luna for mixed choir and string orchestra, Op. 138 (2006)


Opéras

Den svarte munken (Le moine noir). Opéra de chambre, op. 52 (1981) d'après une nouvelle d'Anton Tchekhov.
Alex, Opéra de télévision, op. 56 (1982-83)


Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Ven 17 Oct - 22:15

Etant donné qu'un Nordgren en appelle un autre, il me fut donc tentant de me pencher sur celui qui se prénomme Pehr Henrik, d'autant plus qu'il y avait longtemps que je n'avais pas reposé une oreille sur son oeuvre, du moins sur celles que j'ai à portée de main. J'ai commencé par deux Symphonies, les Nos 2 et 4, par le "Finish Radio Symphony Orchestra" sous la direction de Juha Kangas. La N°2 (1989) d'une esthétique plutôt moderne, atonale et irisée, possède des moments très expressifs, très extravertis, et d'autres plus introvertis, plus doux et mystérieux. C'est davantage une symphonie des couleurs que du discours qui instaure des climats, des atmosphères, des agrégats sonores, certains de forte intensité, d'autres plus souterrains, plus sinueux. J'aime ses orchestrations qui conduisent ponctuellement à des combinaisons sonores intéressantes. Toutefois, même si cette symphonie demeure captivante pour qui aime l'approche contemporaine en général ou plus précisément la musique atonale, elle ne se distingue pas forcément du lot. La symphonie qui, selon moi, s'en détache est la N°4 que je trouve superbe. J'adore la façon dont elle s'articule autour d'un même motif mélodique semblant provenir d'un certain folklore. L'oeuvre est intense, grave, sombre, tourmentée. Je me régale de sa noirceur, de son caractère obstiné, pour ne pas dire obsessionnel, une symphonie-spirale passionnée et passionnante qui atteint la lumière dans les dernières mesures, devient d'une grande sérénité dans sa conclusion.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Sam 18 Oct - 18:06

Je viens de réécouter trois oeuvres concertantes du compositeur finlandais; le Concerto n°1 pour violoncelle et orchestre à cordes, Opus 50 (1980) est une oeuvre grave, intense et tendue. Il faut dire qu'en général lorsqu'une musique possède ces trois "qualités", elle a toute les chances de me séduire, surtout s"il s'agit d'une oeuvre concertante pour une formation de cordes et que l'instrument-vedette est le violoncelle, un de mes instruments préférés! Que demande le Peuple?...A vrai dire, le peuple je ne sais pas...mais moi pas davantage...enfin si: d'être transcendé, transporté, fasciné... Tous les éléments sont réunis pour cela jusqu'au violoncelle qui joue dans une tonalité qui me plait beaucoup. Sauf que je n'ai pas été autant transcendé que je l'avais espéré. Techniquement très rigoureux, virtuose, intense, mais disons qu'il manque quelque chose, ce petit quelque chose qui fait la différence, ce qui illumine par exemple sa Symphonie n°4 et que je ne retrouve pas vraiment là même si l'oeuvre m'a tenu en haleine, si j'ai malgré tout été pris par l'intensité dramatique qui anime le concerto d'un bout à l'autre, même si je n'ai pas été insensible à la dynamique et au mordant du mouvement médium. Je pourrais dire exactement la même chose de son Concerto pour violon et orchestre à cordes n°3, Opus 53 (1981) au point d'être incapable d'avoir une préférence pour l'un ou l'autre. L'oeuvre est rigoureuse, virtuose, intense, tendue et le violon est bien mis en valeur: un solide concerto de veine contemporaine, comme pour le premier concerto pour violoncelle et cordes qui fait son effet, me caresse certes dans le sens du poil, mais sans toucher au génie, sans vraiment s'extraire du lot. Avec le Concerto pour cordes, Opus 54 (1982), j'ai pensé, à l'écoute du premier mouvement, que cette oeuvre allait tranquillement s'aligner derrière les deux autres et c'est là que je comprends pourquoi j'aime autant la musique qui arrive toujours à me surprendre, même là où je ne l'attends plus forcément. Le second mouvement est tout simplement époustoufflant, d'une intensité pour ne pas dire d'une violence expressive inouïe. J'en ai eu le souffle coupé. Nordgren semble être allé jusqu'au bout des choses, s'être surpassé, transcendé. Le troisième et dernier mouvement est du même acabit, pour ainsi dire. Il fait déjà partie de mes concertos pour cordes préférés.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17812
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Sam 18 Oct - 19:45

En somme pour le concerto pour violoncelle, tu ne sais pas s'il t'a plu ou s'il ne t'a pas plu Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Sam 18 Oct - 20:04

joachim a écrit:
En somme pour le concerto pour violoncelle, tu ne sais pas s'il t'a plu ou s'il ne t'a pas plu Laughing

Non, ce que j'ai écrit, tout comme pour le concerto pour violon, c'est qu'il m'a plu mais pas à la folie.

Dans la vie, il y a des choses que l'on déteste, des choses que l'on n'aime pas, des choses que l'on aime un peu, des choses que l'on aime bien, des choses que l'on aime beaucoup, des choses que l'on aime à la folie.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Sam 18 Oct - 22:33

Ceci-dit, le Concerto pour cordes m'a tellement grisé que je continue volontiers mon périple parmi l'oeuvre de Pehr Henrik Nordgren, en commençant par Nine Kwaidan Piano Ballades - to japonese Ghost Stories by Lafcadio Heam pour piano seul. Je n'avais, en réalité, gardé aucun souvenir de ces neuf pièces pour piano, toutes composées entre 1972 et 1977. Et pourtant...je suis plutôt bien entré dans cet univers pianistique. J'y ai ressenti des choses, y ai perçu de la beauté, de l'étrange, du mystère, une profondeur. Pas transcendé mais suffisamment séduit pour avoir envie d'y revenir un jour et peut-être plus tôt que prévu. La seconde oeuvre que j'ai écouté ce soir, est la plus intriguante, la plus particulière. Je l'ai toujours beaucoup appréciée. Il s'agit de Equivocations, Opus 55 (1981). Il met en scène un instrument rarement employé en musique savante; le Kantele, au sein d'un trio à cordes. L'instrument apporte des sonorités singulières à cette pièce de musique de chambre qui ne manque ni de mystère ni de tempérament.

Pour plus de renseignements sur le Kantele = ici
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Dim 19 Oct - 18:04


Je viens de redécouvrir, c'est le cas de le dire, son Concerto n°3 pour violoncelle et orchestre à cordes, Opus 82 (1992). Il m'apporta bien plus de plaisir que son N°1, Opus 50 et cela dès le premier mouvement. J'y ai ressenti plus de génie musical, plus d'émotion. Le second mouvement est excellent et le troisième ne manque ni de ressors ni de ressource. Le quatrième est également formidable et expressif. Cela m'a amené à réécouter le premier Concerto pour violoncelle et orchestre à cordes, l'opus 50, et, effectivement, il n'est pas aussi intéressant à mon goût, pas aussi inspiré. Le troisième mouvement m'a presque ennuyé cette fois-ci alors que le premier m'a semblé insignifiant. En revanche, j'ai malgré tout bien fait de le réécouter car j'ai beaucoup aimé le second mouvement, péchu et fort grisant. Il sauve à lui seul ce premier concerto de l'ennui total. Donc, au bout du compte, une nette préférence pour le N°3 qui est captivant en entier. Peut-être qu'un jour j'aurai l'opportunité de découvrir le N°2.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Dim 19 Oct - 21:57

Son Concerto pour saxophone alto et cordes, Opus 92 (1995) m'a littéralement scotché. Devais-je être dans les dispositions adéquates ou cette oeuvre me caresse-t-elle dans le sens du cheveu, toujours est-il que j'ai été complètement conquis par le jeu très expressif du saxophoniste John -Edward Kelly qui donne l'impression de posséder totalement l'oeuvre, de l'emmener par le bout du nez. Un leurre évidemment, l'oeuvre est maîtrisée d'un bout à l'autre par un compositeur rigoureux et inspiré. Il y a beaucoup d'intensité et l'apport des cordes est à la fois poignant et complémentaire. Il y a en réalité un bel équilibre de jeu entre le saxophone alto et l'orchestre à cordes qui joue parfois dans un registre obsessionnel, ce qui apporte un contraste intéressant entre les deux forces expressives du concerto, le soliste à la fois intense et aérien et les cordes dans un lancinement récurrent; cela amène une dimension presque surréaliste, comme si, d'une certaine façon, le saxophone flottait à contre-courant. Dans les moments plus calmes, lorsque le discours baisse en intensité, la musique reste sensible et émouvante.  Le Concerto pour cor et cordes, Opus 95 (1996) semble réunir les mêmes éléments expressifs avec là aussi une forte mise en valeur de l'instrument-vedette. Bizarrement, j'ai moins accroché. L'alchimie sonore de ce concerto qui m'a pourtant paru assez proche de celui pour saxophone alto, de la même intensité, n'a pas produit le même effet; sans doute une succession de détails qui ont fait la différence, à moins que ce soit l'oeuvre qui m'ait échappé....J'y reviendrai peut-être demain et en profiterai pour réécouter son Concerto pour orchestre à cordes qui m'a fasciné. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Lun 20 Oct - 17:58

Voilà, c'est fait, non seulement j'ai réécouté le Concerto pour cordes mais j'en ai également profité pour réécouter son troisième concerto pour violon qui m'avait laissé une impression mitigée. Et j'ai bien fait! Sans surprise, je me suis à nouveau régalé avec le Concerto pour cordes: les cordes m'impressionnent beaucoup dans cette oeuvre. Mais surtout, le Concerto pour violon n°3 a gagné un peu mieux de mon estime. C'est toute la première partie qui ne me passionne pas vraiment, jusqu'aux deux/trois dernières minutes du premier mouvement que j'ai trouvé exquises: très joli motif au violon solo. Assez émouvant. Puis, cette fois, le second mouvement m'a davantage captivé. J'y ai finalement trouvé un peu de ce que j'aime dans le Concerto pour cordes, sans l'égaler, cependant. Very Happy  Ce soir, je réécouterai les concertos pour saxophone alto et cor. Si celui pour saxo m'avait bluffé, celui pour cor m'avait laissé dubitatif. A voir ce qu'il en sera lors de cette nouvelle approche...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Lun 20 Oct - 23:17

Icare a écrit: Ce soir, je réécouterai les concertos pour saxophone alto et cor. Si celui pour saxo m'avait bluffé, celui pour cor m'avait laissé dubitatif. A voir ce qu'il en sera lors de cette nouvelle approche.

Et bien lors de cette nouvelle écoute, je pense avoir un peu surestimé le concerto pour saxophone alto et sousestimé celui pour cor, c'est-à-dire que le premier m'a moins bluffé même si j'aime beaucoup le jeu extrêmement dominant du soliste alors que le second m'a davantage touché. Le soliste est là aussi dans une domination quasi-constante, comme imperturbable. Je trouve finalement ces deux concertos assez proches dans le style et en qualité. Parmi les concertos que je connais de Pehr Henryk Nordgren, mes préférences vont nettement vers le troisième concerto pour violoncelle et évidemment le Concerto pour cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12446
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   Jeu 7 Juin - 21:20

Il y avait un moment que je n'avais pas placé toute mon attention sur la musique de Pehr Henrik Nordgren. Je suis revenu sur deux de ses Symphonies, les Nos 2 & 4, par le "Finish Radio Symphony Orchestra" sous la direction de Juha Kangas. J'avais vraiment envie de les réécouter car je n'arrivais pas à m'en souvenir suffisamment, comme incapable de m'en faire une petite description de mémoire: c'est toujours un peu insupportable d'avoir sur mes étagères des cd avec la frustrante impression de ne pas m'être suffisamment imprégné du contenu. Je passe beaucoup de mon temps d'écoute à revisiter ma cédéthèque, ce qui fait que j'ai nettement diminué mes acquisitions. La N°2 (1989) d'une esthétique plutôt moderne, atonale et irisée, possède des moments très expressifs, très extravertis, et d'autres plus introvertis, plus doux et mystérieux. La matière sonore y est très travaillée, compacte et parfois plus dépouillée. C'est davantage une symphonie des couleurs que du discours qui instaure des climats, des atmosphères, des agrégats sonores, certains de forte intensité, d'autres plus souterrains, plus sinueux. J'aime ses orchestrations qui conduisent ponctuellement à des combinaisons sonores intéressantes. Toutefois, même si cette symphonie demeure captivante pour qui aime l'approche contemporaine en général ou plus précisément la musique atonale, la N°4 prend une autre dimension. Elle laisse échapper un élément plus accrocheur dans l'absolu: j'adore la façon dont elle s'articule autour d'un même motif mélodique semblant provenir d'un certain folklore. L'oeuvre est intense, grave, sombre, tourmentée et obstinée dans la mesure où elle ne délaisse jamais le fil de son thème principal. Je me régale de sa noirceur, de son caractère obsessionnel, une symphonie-spirale passionnée et passionnante qui atteint la lumière dans les dernières mesures, s'abandonnant à une grande sérénité dans sa conclusion. Superbe!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pehr Henryk Nordgren (1944-2008)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: