Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Danny ELFMAN

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12353
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Danny ELFMAN   Ven 24 Jan - 13:13

Eléments biographiques (source wikipedia)

Danny Elfman, né Daniel Robert Elfman le 29 mai 1953 à Amarillo (Texas), est un compositeur américain de musique de films, ancien leader du groupe de rock et de new wave, Oingo Boingo. Il a composé la musique de la plupart des films de Tim Burton, de plusieurs films de Sam Raimi ainsi que les thèmes musicaux des génériques des Simpson et de Desperate Housewives. Il a reçu de nombreuses récompenses pour ses compositions originales et a été nommé quatre fois pour l'Oscar de la meilleure musique de film.

Il est le fils de Milton Elfman, enseignant dans l'United States Air Force, et de Blossom Elfman (née Bernstein), romancière, ainsi que le frère cadet de Richard Elfman. Il grandit dans le quartier de Baldwin Hills, au sud de Los Angeles. En 1971, il quitte le lycée pour rejoindre son frère à Paris, jouant du violon dans une compagnie théâtrale, puis voyage en Afrique pendant un an. Il y acquiert son intérêt pour la musique africaine mais tombe gravement malade, atteint de paludisme. Après s'être rétabli, il retourne aux États-Unis.
Il rejoint la formation musicale créée par son frère, Oingo Boingo, et en devient le leader en 1976 quand Richard quitte le groupe. Il oriente la formation vers de nouvelles directions musicales, dont le ska. Il décide de quitter la formation en 1995. Il compose sa première musique de film pour Forbidden Zone (1982), réalisé par son frère. En 1985, il rencontre Tim Burton et compose la musique de son premier long métrage, Pee-Wee Big Adventure. Cela marque le début d'une amitié et d'une longue collaboration entre les deux hommes, seulement interrompue par une brouille de trois ans survenue à l'occasion de l'enregistrement de la musique de "l'Étrange Noël de monsieur Jack" (1993). Il prête par ailleurs sa voix à trois personnages dans ce film d'animation  : Jack (pour les chants), Gram (l'un des trois enfants) et le clown. Il prête à nouveau sa voix à des personnages dans "Charlie et la Chocolaterie" où il interprète les voix des Oompas Loompas pendant les chants et dans Les Noces funèbres pour la voix de Bonejangles. Les seuls films de Burton dont il n'a pas composé la musique sont "Ed Wood" (1994), remplacé par Howard Shore qui a, pour le coup, composé une partition remarquable, et "Sweeney Todd" : Le Diabolique Barbier de Fleet Street (2007), utilisant des chansons pré-existantes de Stephen Sondheim.

En dehors de ses collaborations avec Burton, Elfman a également composé les thèmes de la série animée télévisée "Les Simpsons" de Matt Groening ainsi que des séries telles que "Les Contes de la crypte" et "Desperate Housewives". Au cinéma, il a notamment composé les bandes originales de "Dick Tracy" (1990), "Mission impossible" (1996), "Men in Black" (1997), "Will Hunting" (1997), "Chicago" (2002) et de plusieurs films réalisés par Sam Raimi, dont les deux premiers "Spider-Man".

En 2005, il crée au Carnegie Hall de New York sa première œuvre de musique classique, Serenada Schizophrana, composée pour l'American Composers Orchestra.

Côté "vie privée", il s'est marié le 29 novembre 2003 avec l'actrice Bridget Fonda et a un fils prénommé Oliver, né en 2005. Il a deux autres enfants, Lola et Molly, nées en 1979 et 1984 d'un premier mariage.

Danny Elfman déclare être influencé dans son œuvre par Nino Rota et Bernard Herrmann, ainsi que par Erich Wolfgang Korngold, Max Steiner et Franz Waxman. Parmi les compositeurs de musique classique qui l'ont influencé, il cite les noms de Béla Bartók, Philip Glass, Lou Harrison, Carl Orff, Harry Partch, Sergueï Prokofiev, Maurice Ravel, Erik Satie, Igor Stravinsky et Piotr Ilitch Tchaïkovski.


Dernière édition par Icare le Ven 25 Mai - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12353
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Danny ELFMAN   Ven 24 Jan - 14:02

Si j'ai ouvert un topic sur Danny Elfman, c'est qu'il y a chez ce compositeur certaines musiques que je trouve très réussies; Edward Scissorhands, L'Etrange Noël de Mister Jack, Beetlejuice et son album d'oeuvres classiques "Serenada-Schyzophrana" sur lequel je reviendrai ultérieurement. Pour l'heure, j'ai réécouté une compilation intitulée "Music for a darkned Theater". Tout démarre par une suite de Pee Wee's Big Aventure qui se réfère clairement à l'univers de Nino Rota pour le cinéma de Fellini, mais le traitement musical y est plus grossier et mieux vaut aller aux sources, c'est tellement plus gratifiant. Il s'en suit une suite de Batman qui me confronte à une approche symphonique que je trouve assez lourdingue et fouillis, noyant son peu d'idées thématiques dans la masse orchestrale, ronflante et gonflante à la fois. Dick Tracy ne m'a pas proposé quelque chose de plus stimulant et j'ai bien eu du mal à ne pas écourter cette écoute d'un <symphonique> barbant au possible. Heureusement, le thème de Beetlejuice balaie cette sauce boursouflée par un moment d'une folie quasi-géniale. Fracassant! NightBreed m'a laissé une impression mitigée et Darkman m'a plutôt ennuyé. Des morceaux tels que Midnight run, Wisdom, Hot to Trot présentent une autre facette du compositeur, plus légère, plus "pop", mais je n'ai pas accroché non plus, j'ai même trouvé ça très creux.
Alors, il y a le thème sympa des Simpsons et Scrooged qui n'est pas trop déplaisant à suivre mais sans plus. Ca manque quand même de magie. Alfred Hitchcock present est assez sympathique aussi et le court extrait de Tales from the Crypt apparaît tel un clin d'oeil à Beetlejuice, bienvenu pour rompre enfin l'ennui dans lequel j'ai sombré. Dommage.

Globalement, voilà une compilation de Danny Elfman qui, comme vous l'avez sans doute compris, m'a beaucoup déçu, même après plusieurs écoutes, et qui marque irréversiblement les limites de mon intérêt pour ce compositeur. Je vais bientôt réécouter sa superbe partition "Edward aux mains d'argent", ce qui me fera oublier cette mésaventure.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12353
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Danny ELFMAN   Mar 25 Fév - 20:03


Toujours dans mon cycle musical autour du cinéma d'animation, je ne pouvais pas contourner la truculente partition qu'Elfman composa pour le film de Tim Burton L'étrange noël de Monsieur Jack - The Nightmare before Christmas.. Pour ce conte halloweenesque, Le compositeur a excellé, s'est transcendé, et j'étais dans un monde sarcastique, vaguement morbide et merveilleux d'insolence!   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12353
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Danny ELFMAN   Ven 25 Mai - 22:56

L'album Serenada Schizophrana réunit huit compositions de Danny Elfman, "Pianos, Blue Strings, A Brass Thing, "The Quadruped Patrol, I Forget, Bells and Whistles, End Tag, Improv for Alto Sax" sous la direction de John Mauceri. "Serenada" répond à une commande de "The American Composers Orchestra in New York". J'aime beaucoup toutes ces pièces qui ne sont pas éloignées du tout de sa musique de film. Certaines constructions rythmiques font très vite penser à Beetlejuice et à, par exemple, The Nightmare before Christmas - L'étrange Noël de Monsieur Jack. En tout cas, c'est très rythmé et porteur d'une grande énergie communicative qui se transmet de morceau en morceau. Peut-on y noter un véritable sens de la fantaisie, des jeux de percussions plutôt habiles et alertes, irisés et ludiques, d'une vitalité qui ne se dément jamais. Le piano dans "Pianos" n'est pas seul dans sa frénésie grandissante. L'orchestre s'emballe et le recouvre avant que celui-ci ne réapparaisse plein d'éclats, tantôt seul, tantôt accompagné dans sa course en avant. La frénésie ne s'effacera pas, il y a bien sûr des ralentissements où l'orchestre va laisser échapper un saxophone, des flûtes, quelques percussions, et le piano continuera sa cavalcade jusqu'à la note finale. "Blue Strings" commence plus lentement, sur une sorte de plainte enivrante pour cordes. Là on peut dire que la musique se pose un peu, reprend son souffle avant de prendre un virage réellement tourmenté et ample, les cuivres se rajoutant aux cordes. A partir de là on sait que la mécanique elfmanienne va se mettre en route au profit d'une musique obsessionnelle et tourbillonnante. La forme plaintive du début ne sera cependant jamais abandonnée: elle survit et confère à l'ensemble un côté assez poignant, puis plus méditatif d'une certaine façon. "A Brass Thing" commence sur des scansions de cordes qui sont reprises par une section de cuivres. La machine infernale est lancée et on sent que Danny Elfman prend son pied dans la réalisation de ce genre de morceau très animé et, là aussi, obsessionnel. Dans son passage le plus apaisé, une ballade un peu jazzy s'installe et se verra joyeusement perturbée par des frénésies passagères. La pièce prendra une autre dimension, plus volatile, avec une flûte solo d'un très bel effet. Le chant de la flûte sera alors, dans la conclusion du thème, accompagné d'une harpe. Poétique à souhait. "The Quadruped Patrol" me replace dans le cadre d'une frénésie orchestrale presque dansante et diabolique qui semble s'extraire de sa musique de film. "I Forget" invite une soprano et des choeurs pour ce qui est selon moi le point culminant du disque. Je m'arrêterai sur ce moment de pure fantaisie et de pure magie. Ce n'est pas si souvent que Elfman m'emballe à ce point mais là je succombe. Autre petite précision: j'adore son usage du saxophone en particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Danny ELFMAN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Danny ELFMAN
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: