Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Laurent CUGNY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Laurent CUGNY   Mer 15 Jan - 19:04


Eléments biographiques (Souce Wikipédia):

Laurent Cugny est un pianiste, compositeur, arrangeur et chef d'orchestre français qui est né le 14 avril 1955 à La Garenne-Colombes. Il démarre l'étude du piano dès l'âge de dix ans et, à dix-huit ans, il développe son talent dans des groupes amateurs. Parallèlement, il se lance dans des études d'économie avant de se consacrer totalement à la musique. En 1975, il rencontre le multi-instrumentiste Hervé Bourde avec lequel il se produira. En 1979, il intègre et dirige la formation "Lumière". La même année il décroche le troisième prix de piano solo au concours national de jazz de la Défense. Il s'intéresse également au cinéma, en particulier à la réalisation de courts-métrages. En 1987, Il effectue une tournée européenne et enregistre deux albums avec le big band "Lumière" et Gil Evans, sur qui il donnera, l'année suivante, une monographie décisive (Las Vegas Tango. Une vie de Gil Evans, Paris, P.O.L, coll. « Birdland », 1989 - l'ouvrage a été traduit en japonais). En 1993, il publie un autre ouvrage consacré à la période électrique du compositeur et trompettiste Miles Davis. De 1994 à 1997, il est le cinquième chef de l'Orchestre national de jazz. En 2006, il crée en version concert un opéra-jazz qu'il a composé à partir de la pièce "Cloud Tectonics" (la tectonique des nuages) de l'auteur portoricain José Rivera. En 2010, paraît alors l'enregistrement, avec les vocalistes David Linx, Laïka Fatien et Yann-Gaël Poncet. Laurent Cugny enseigne le piano de 1981 à 1991 au Centre d'informations musicales de Paris. En 2001, il obtient un doctorat de musicologie à l'université Paris Sorbonne-Paris IV. Depuis 2006, il est professeur dans cette même université.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent CUGNY   Mer 15 Jan - 19:24

Je me demande bien à quoi peut ressembler son opéra-jazz "La Tectonique des nuages". Possédant l'objet depuis quelques semaines, il ne me reste plus qu'à l'écouter et de livrer, sur ce topic, mes impressions. A vrai-dire, je suis très enthousiaste. Je n'ai pas réellement d'indices musicaux qui me permettent de l'être; Je n'ai jamais rien entendu de ce musicien, ni le pianiste, ni l'arrangeur, ni le chef d'orchestre et bien sûr ni le compositeur. Disons que j'aime beaucoup le titre: "La Tectonique des nuages, qu'il m'a intrigué, titillé fortement ma curiosité...Puis, connaissant des Mass-jazz, des Cantates-jazz, des jazz-symphonies, des jazz-concertos, il me fallait bien apprivoiser, un jour, un opéra-jazz. Aimant le classique et le jazz, il n'est jamais déplaisant à mes oreilles lorsque ces deux mondes se frottent l'un à l'autre sur l'initiative d'un compositeur inspiré. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent CUGNY   Dim 2 Mar - 18:13

J'ai écouté la première partie de l'opéra-jazz La tectonique des nuages de Laurent Cugny d'après "Cloud Tectonics" de José Rivera. J'y ai découvert une musique très axée sur le jazz avec un effectif instrumental assez important: on y trouve du piano, des timbales, des saxophones, des clarinettes, des trompettes, du bugle, un cor anglais, un trombone, un accordéon, des guitares, de la contrebasse, de la batterie. Beaucoup de parties chantées par les trois protagonistes de l'histoire, dans un style très éloigné de l'opéra traditionnel, Cugny délivre un jazz rigoureux et expressif....

...Echo Park, quartier de Los Angeles, la nuit. Il pleut des cordes . Le déluge s'abat sur la ville depuis des jours et des jours. Celestina del Sol, trempée, fait du stop à un coin de rue désert, vêtue d'une légère robe de femme enceinte. Elle a l'air épuisé, comme quelqu'un qui marche depuis longtemps. Impossible de dire son âge véritable, si elle est riche ou pauvre. Néanmoins, elle est très, très enceinte. Des phares de voiture balaient Celestina. Elle fait signe du pouce, mais les phares glissent sur elle sans s'arrêter. Déçue, elle fouille dans sa poche, en extraits des biscuits apéritifs qu'elle mange avidement. Les phares d'une autre voiture balaient Celestina. Cette fois-ci, ils s'arrêtent sur elle. Elle garde le pouce en l'air, dans l'expectative. Un coup de klaxon la fait sursauter. Soulagée mais inquiète, elle s'approche du véhicule. Anibal de la Luna, de son retour de son boulot de bagagiste à American Airlines, lui a déjà ouvert la portière. Elle s'engouffre dans la voiture. Où veut-elle aller? Elle ne sait. D'où vient-elle? Elle ne sais pas davantage. Depuis quand est-elle sous cette tempête? Elle semble ne pas même comprendre la question. La jeune femme est belle comme le jour mais plutôt paumée et passablement bizarre... Anibal lui propose donc de passer la nuit chez lui, en tout bien tout honneur, et on avisera demain, n'est-ce pas? Oui, elle veut bien. Elle a même souri un peu. Mais à peine a-t-elle franchi le seuil de sa maison que toutes les horloges s'arrêtent...

...La première partie de l'oeuvre ne m'a pas permis de comprendre de quelle histoire il s'agit réellement; un conte fantastique? Une histoire d'amour vaguement irrationnelle? Un drame sous fond d'apocalypse? Je suis encore dans le flou. Les dialogues et paroles sont parfois un peu crus, la musique, parfois rentre-dedans, notamment dans ses passages les plus cuivreux. Bien sûr, pour apprécier cet opéra-jazz il faut davantage aimer le jazz que l'opéra. Pour ma part, j'aime les deux et, à vrai-dire, je suis tout-de-suite entré dans l'univers très particulier et même étrange de ce huit-clos, y suis resté jusqu'au bout (environ 50 mn pour cette première partie) sans manifester le moindre signe d'ennui. J'ai même repéré quelques moments musicaux qui m'ont particulièrement plu, sont sortis du lot. Ce soir, je découvrirai la suite et son aboutissement.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent CUGNY   Dim 2 Mar - 22:22

La seconde partie m'a permis d'apprécier une histoire d'amour hors du temps, inter-dimensionnelle - ? - poétique et très contemporaine à la fois...ce qui n'a rien d'incompatible, d'ailleurs...  ...dans un jazz intense et saisissant. Au final, j'ai bien aimé cette curieuse histoire, cette femme mystérieuse qui semble appartenir à une dimension parallèle où le temps ne se définit pas de la même manière, sur le même tempo. J'ai aimé ce jazz vocal de Laurent Cugny qui, jamais, ne m'a paru passe-partout, comme si chaque son, chaque sonorité, chaque mesure, avait été poli des mains du compositeur, afin d'en faire un objet vivant personnel et atypique. Sur ce point, c'est assez réussi. J'ai bien aimé aussi les voix et le jeu des musiciens. L'opéra-jazz s'est laissé écouter sans faiblir. J'y reviendrai pour mieux l'apprivoiser encore, pour saisir toutes ces petites choses que l'on capte généralement lors des écoutes suivantes et qui appartiennent aux partitions qui ont la consistance d'une oeuvre de qualité.  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Laurent CUGNY   Ven 19 Déc - 16:57

<<Echo Park, quartier de Los Angeles, la nuit. Il pleut des cordes . Le déluge s'abat sur la ville depuis des jours et des jours. Celestina del Sol, trempée, fait du stop à un coin de rue désert, vêtue d'une légère robe de femme enceinte. Elle a l'air épuisé, comme quelqu'un qui marche depuis longtemps. Impossible de dire son âge véritable, si elle est riche ou pauvre. Néanmoins, elle est très, très enceinte. Des phares de voiture balaient Celestina. Elle fait signe du pouce, mais les phares glissent sur elle sans s'arrêter. Déçue, elle fouille dans sa poche, en extraits des biscuits apéritifs qu'elle mange avidement. Les phares d'une autre voiture balaient Celestina. Cette fois-ci, ils s'arrêtent sur elle. Elle garde le pouce en l'air, dans l'expectative. Un coup de klaxon la fait sursauter. Soulagée mais inquiète, elle s'approche du véhicule. Anibal de la Luna, de son retour de son boulot de bagagiste à American Airlines, lui a déjà ouvert la portière. Elle s'engouffre dans la voiture. Où veut-elle aller? Elle ne sait. D'où vient-elle? Elle ne sais pas davantage. Depuis quand est-elle sous cette tempête? Elle semble ne pas même comprendre la question. La jeune femme est belle comme le jour mais plutôt paumée et passablement bizarre... Anibal lui propose donc de passer la nuit chez lui, en tout bien tout honneur, et on avisera demain, n'est-ce pas? Oui, elle veut bien. Elle a même souri un peu. Mais à peine a-t-elle franchi le seuil de sa maison que toutes les horloges s'arrêtent.>>

Réécouter l'opéra-jazz La Tectonique des Nuages aujourd'hui ne m'a pas seulement permis de replonger dans une histoire aussi singulière que celle-là, elle m'a aussi permis de goûter à nouveau à la musique jazzy de Laurent Cugny, de mieux l'apprivoiser. J'ai voulu voir si le temps allait de nouveau s'arrêter pendant l'écoute... Very Happy ...Je n'irai pas jusque là, je dirais seulement que j'ai passé un beau moment en compagnie d'un jazz vocal de très bonne tenue. Je sais qu'un jour j'aurai envie que les horloges s'arrêtent et, par conséquent, envie de réécouter une telle oeuvre, replonger dans le monde onirique de Celestina et Anibal. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2020
Age : 24
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Laurent CUGNY   Jeu 22 Jan - 19:18





J'aime bien aussi, le début est étrange et enchanteur, presque mystique. Puis ensuite, c'est vivant, jazzy. C'est une floraison de styles différents, un mélange de genres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laurent CUGNY   

Revenir en haut Aller en bas
 
Laurent CUGNY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Autres styles musicaux-
Sauter vers: