Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
18.03 €
Voir le deal

 

 Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptySam 30 Mai 2020 - 22:48

Ilios a écrit:
Icare a écrit:
Comme à chaque fois, je l'ai réécouté par Michel Portal et le "Wiener Kammerorchester" sous la direction de Philippe Entremont.

Excellent.
J'aime bien aussi la très ancienne version de Lancelot.


Bienvenue Ilios! Vous faites allusion à Jacques Lancelot, un clarinettiste et pédagogue français né à Rouen le 24 avril 1920 et mort le 7 février 2009. Il est dit que son interprétation du concerto de Mozart sous la direction de Jean-François Paillard a marqué des générations de clarinettistes, mais aussi un très large public.

https://www.youtube.com/watch?v=FQzi7EaHkk0


Entre cet après-midi et ce soir, j'ai réécouté deux oeuvres religieuses de Mozart: tout d'abord la Messe en Ut mineur par
La Chapelle Royale
Collegium Vocale Gent
Orchestre des Champs-Elysées sous la direction de Philippe Herreweghe.
Juste avant, comme une sorte d'apéritif, une mise-en-bouche, enfin là je devrais plutôt écrire une mise-en-oreille, il y a une petite pièce de 5'31" pour choeur d'hommes et orchestre qui s'intitule Meistermusik K.477 (479a). La traduction est "Musique de Maîtrise". Elle fut écrite pour la loge maçonnique où Mozart a été introduit le 14 décembre 1784. L'initiation au grade de maître auquel il accède le 22 avril 1785 évoque la légende d'Hiram, tué par les compagnons ouvriers impatients de posséder le secret de la maîtrise. En recouvrant la tombe d'Hiram, les maîtres maçons découvriront sa résurrection. Selon Philippe A. Autexier, la musique de Mozart, datée de juillet 1785, était destinée à l'élévation à la maîtrise de Carl von König, "franc-maçon vénitien dont la loge venait d'être interdite par l'Inquisition". Mozart reprendra quelques mois plus tard sa partition dans une version sans choeur intitulée "Ode funèbre maçonnique (Maurerische Trauermusik K.479a)", à l'occasion du décès de deux frères de loge. D'après Jean-Yves Bras.

Ensuite, je me suis remis mon premier disque de Mozart qui contient le fameux Requiem dans une interprétation que j'aime toujours bien (malgré celles, peut-être plus illustres, que j'ai écoutées par la suite). Il y a déjà une voix de mezzo que j'aime beaucoup, celle de Marie Kobayashi et une direction de Laurent Petitgirard qui m'intéresse aussi et plus encore comme compositeur. En complément du Requiem, il y a également deux courtes pièces en introduction: Veni Sancte Spiritus K.47 et Ave Verum Corpus K.618.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyDim 31 Mai 2020 - 17:41

Je passe mon temps à traverser des ponts, des ponts à travers le temps, des ponts à travers les styles que, parfois, tout oppose, bien qu'il s'agisse dans tous les cas de musiques et d'émotions diverses. En ce moment, je passe d'Enjott Schneider à Wolfgang Amadeus Mozart et de Wolfgang Amedeus Mozart à Enjott Schneider, je jongle ainsi allègrement entre deux mondes sonores très différents; l'un qui m'apaise, m'apporte sérénité et bien-être, entre légèreté, volupté et flatterie, avec élégance, dynamisme ou douceur...Pas difficile de deviner à qui je fais référence... L'autre qui m'exalte, me stimule, me surprend, me chahute et m'attendrit, m'attendrit et me chahute, me prend aux tripes, parfois me dépayse ou réveille le béophile qui sommeille en moi...Ce "Portrait croisé" fut une bonne idée (et ce n'est pas fini) qui m'a permis de m'installer émotionnellement entre deux époques. Cet après-midi, j'ai réécouté les Concertos pour flûte n°2 & 1, K.314 & K.313 de Mozart par Arife Gülsen Tatu et le "Salzburg Mozart Soloists". En plus, sur ce type d'oeuvres, Mozart reflète parfaitement le soleil et le ciel d'un bleu impeccable qui illuminent cette journée (à Paris). Il y a donc eu une espèce de lien harmonieux qui s'est construit entre la musique et l'extérieur. J'étais juste au milieu pour mieux en ressentir encore cette sensation de bien-être que j'évoquais plus haut. Toutefois, je n'ai pas été aussi "en osmose" que je le fus lors des écoutes précédentes. J'en fus légèrement détaché et, pour le coup, un peu moins transporté. Ce n'est pas parce que je les connais par-coeur car je ne les connais pas par-coeur. Je pense ne connaître aucune oeuvre réellement par-coeur. Il y a toujours des détails qui m'échappent et réapparaissent. Je me trompe quasiment toujours lorsque je pense connaître parfaitement une oeuvre. En revanche, il y a une courte pièce que je n'ai pas encore mentionnée et qui s'intitule Andante pour flûte et orchestre en do majeur K.315. C'est ce qui, cette fois-ci, m'a le plus touché... Bon, bien sûr, il y a cet aspect un peu majestueux de l'"Adagio non troppo" du premier concerto: le thème mélodique a "un quelque-chose" qui lui confère un certain charme et un charme certain: il me flatte à chaque fois. Flatter, c'est vraiment le verbe qui convient.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 9:08

Après avoir terminé "religieusement" celle d'hier avec The Fire of Innocence in the Darkness of the World d'Enjott Schneider (voir le fil du compositeur pour plus de précisions), je commence cette nouvelle journée avec le Quintette en sol mineur, pour 2 violons, 2 altos et violoncelle, KV 516 de notre bien aimé Mozart. Pas une oeuvre bouleversante, mais une musique apaisante, agréable qui devient particulièrement touchante, subtilement touchante aimerais-je préciser, sur le troisième et avant-dernier mouvement; "Adagio ma non troppo". Le Quintette dépasse les trente minutes et est interprété par le Quatuor Heutling + Heinz-Otto Graf (2ème alto). Si je le croise un jour, je lui en demanderai un.Hehe

Je n'ai trouvé que cet extrait, le second mouvement qui n'est même pas mon préféré: ici

Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 4897
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 9:37

Très bel extrait de ce quatuor de Mozart Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 395622 merci Icare !

Les Concertos pour flûte toujours de toute beauté, j'ai recherché des vidéos par Arife Gûlsen Tatu, les K 313 et K 314 Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 185465 mais j'ai préféré l'andante du K 315 qui n'a reçu que 19 auditeurs en 5 ans de temps...


https://youtu.be/N4wYGa9BvMk
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19894
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 9:59

Icare a écrit:
Le Quintette dépasse les trente minutes et est interprété par le Quatuor Heutling + Heinz-Otto Graf (2ème alto). Si je le croise un jour, je lui en demanderai un.

Je n'ai trouvé que cet extrait, le second mouvement qui n'est même pas mon préféré:

J'ai d'abord pensé que tu cherchais ton enregistrement par le quatuor Heutling et Heinz Otto Graf et que tu n'avais trouvé que le second mouvement, mais non, tu sembles parler du quatuor en entier. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 1521897346 Pourtant il existe pas mal de videos sur youtube, qu'ils soient en CD ou en "live"

Voici l'un d'eux :



https://www.youtube.com/watch?v=hEFu9iV0Zxw





Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 11:48

J'étais étonné moi-même mais il se pourrait fort que j'ai mal cherché, n'avais peut-être pas les yeux en face des trous, troublé par le touchant troisième mouvement de ce Quintette pour cordes. Hehe

laudec a écrit:
(...) mais j'ai préféré l'andante du K 315 qui n'a reçu que 19 auditeurs en 5 ans de temps...

Oui, l'"Andante K.315" est une perle que j'ai plus remarquée lors de cette écoute-ci que des précédentes. Lorsque je reviendrai sur les concertos pour flûte, je le ferai par d'autres interprètes car, jusqu'à maintenant, je ne les ai écoutés que par Arife Gülsen Tatu qui est cependant un très bon flûtiste.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 19:25

j'éprouve toujours un immense plaisir lorsque je retrouve le génie mélodique de Mozart, même lorsqu'il s'agit de morceaux aussi célèbres et rebattus comme, par exemple, le premier mouvement de la Petite musique de nuit - Eine Kleine Nachtmusik que je viens de réécouter aujourd'hui par le "Talich Quartet" ou encore le délicieux passage, presque aussi connu, dans le troisième mouvement du Concerto pour trois pianos - K.242 avec notamment Martha Argerich, que j'avais réécouté ce matin, juste après le Quintette -KV.516. Je ne m'en lasse pas. Les Divertimenti K136, 137 & 138, eux aussi interprétés par le "Talich Quartet" ne me sont pas aussi indispensables, pas aussi précieux en tout cas que l'Adagio & Fugue K546 qui m'emporte progressivement, pas par son thème principal mais par sa construction, son développement.  

https://www.youtube.com/watch?v=oMU4I4O9HKA


l'Adagio & Fugue K546 est beaucoup moins connu que la Petite musique de nuit. Il ne fait pas partie de ses "tubes", mais c'est en même temps du "Mozart" qui me paraît plus tourmenté et obsessionnel. C'est sans aucun doute son caractère fugué qui me séduit le plus. Il me serait presque bouleversant, je dis "presque" car Mozart n'écrit pas une musique qui me bouleverse au sens où, bien sûr, je l'entends. C'est encore une fois un sentiment personnel qui tient en compte la nature des émotions que je place derrière l'adjectif "bouleversant". Même son Requiem ne me bouleverse pas. Mozart m'émeut d'une autre manière dans la mesure où c'est une musique qui touche au sublime et m'apaise, avec parfois une pointe de ludisme que je ne retrouve pas chez ses contemporains ni chez les Romantiques, une observation qui est effectivement tributaire de mes connaissances très incomplètes de ces périodes. J'entends par "musique bouleversante" une musique qui me procure des émotions viscérales: "viscéral" est un adjectif que j'emploie souvent lorsqu'une musique me prend aux tripes. Dans ce mot qui m'est cher, chacun peu deviner une grande intensité, une intensité tranchante. Ce sont généralement des compositeurs du vingtième siècle qui me les procurent. J. S. Bach y parvint sur certains morceaux comme l'ouverture de La Passion selon St-Jean pour ne citer que cet exemple, mais pour Bach, c'est encore différent, c'est une émotion-jouissance plus intellectuelle et peu viscérale. C'est également différent avec Beethoven, une musique qui m'est profondément romantique et passionnée. On s'en approche, mais elle ne m'est pas encore viscérale et encore moins ludique (à mon oreille). La musique de Mozart ne m'est donc pas viscérale, elle ne me bouleverse pas, ce qui ne veut absolument pas dire qu'elle a moins de valeur. Ce qu'elle me procure de bien-être et de sublime m'est tout autant précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7219
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 19:56

En tout cas une bien belle version de l'adagio et fugue que tu nous proposes!! Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 185465
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 22:05

Icare, qu'est-ce qui guide tes choix vers telle ou telle oeuvre de Mozart ? Vas-tu muser sur youtube, ou as-tu acquis des CD ?Wink
Intéressants vos échanges, merci.
Je ne mettrai pas mon grain de sel sur les analyses musicologiques ou coups de coeur pour Wolfgang, et pour quelle raison..., j'en ai parlé pendant plusieurs années sur le forum Ron, et donc.. je n'ai plus grand'chose à dire, sans doute...Wink
En "mozartienne" que je suis, je continue mon intégrale avec beaucoup de plaisir, en panachant avec Bach, et c'est beau d'entendre  comme Mozart fut influencé par son prestigieux aîné, et ses fils !
Et, j'ai repris mon intégrale des sonates pour piano par M.J. Pires (voir son fil), c'est un délice.Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 333455
Mozart est un pur génie, mais pour moi son piano (concertos, sonates.., musique de chambre avec piano..), surpasse tout. Sauf les opéras, mais c'est un autre sujet, très à part : Je les connaîs tous par coeur, et dans plusieurs versions mais ce n'est pas l'objet de ton cycle, sans doute Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyLun 1 Juin 2020 - 23:20

Anouchka a écrit:
Icare, qu'est-ce qui guide tes choix vers telle ou telle oeuvre de Mozart ? Vas-tu muser sur youtube, ou as-tu acquis des CD ?Wink

Je muse sur Youtube avec beaucoup de pondération. Le but premier de mes cycles est de revisiter continuellement ma "cédéthèque" car je ne me suis pas procuré pendant des années des disques pour combler des meubles ou contenir la poussière, mais pour les écouter, les réécouter, les sur-écouter: les redécouvertes sont aussi importantes pour moi que les découvertes, puisque, dans la logique des choses, les disques que je conserve contiennent des oeuvres que j'aime. Effectivement, j'ai en cd tous les "Mozart" que je suis entrain d'évoquer en ce moment. Je ne vais pas tous les écouter cette fois-ci. L'idée était de retenir le meilleur de ses symphonies, un peu de sa musique de chambre, de sa musique religieuse et quelques concertos (flûtes - 2 et Piano - 3). J'ai renoncé à l'opéra que j'avais prévu de réécouter, encore que... je ne pense pas repousser l'écoute trop loin...un opéra de jeunesse auquel je suis attaché mais qui est loin d'être son chef-d'oeuvre dans ce domaine... Je n'ai pas retenu ses concertos pour violon (ceux que je possède) parce qu'il n'y a pas longtemps que je les avais remis dans mon lecteur.Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMar 2 Juin 2020 - 0:34

Icare a écrit:
un opéra de jeunesse auquel je suis attaché
C'est indiscret de te demander lequel ? "Idomeneo" peut-être ? Wink "Apollon et Hyacinthe" (Mozart avait 11 ans), "Bastien et Bastienne" (c'est un "singspiel"en un acte") . OU alors,  Hehe , c'est un opéra de "ta jeunesse"...  Very Happy
La musique sacrée de Mozart est splendide, certes il s'agissait -comme pour tout, d'ailleurs !!-, d'oeuvres de commande, mais quand tu écoutes "Les Vêpres solennelles d'un confesseur" ou les " Quatre Litanies", tu en pleures tellement c'est magnifique, on est dans le sublime et dans le spirituel... Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 395622  -Extraordinaire concert par Harnoncourt quelques années avant sa mort-. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 333455

P.S. : Puisque tu emploies le mot de musique "viscérale", qui "te prend aux tripes", disons que certains concertos pour piano de Mozart, certains quatuors (surtout ceux dédiés à Haydn), certains passages du "Requiem", certaines sonates pour piano (très différentes les unes des autres), et bien sûr les oeuvres sacrées citées ci-dessus, pour moi le sont : "viscérales".  En ce qui me concerne, j'emploierai plutôt le terme de "fusion spirituelle"...
Pour les opéras, (qui, je le répète, sont mes opéras préférés entre tous, devant les baroques et les opéras italiens célèbres du XIXème, et les opéras français), ce n'est plus une "fusion spirituelle", mais une "fusion artistique et sensitive"..... !Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMar 2 Juin 2020 - 7:28

Anouchka a écrit:
Icare a écrit:
un opéra de jeunesse auquel je suis attaché

C'est indiscret de te demander lequel ? "Idomeneo" peut-être ? Wink "Apollon et Hyacinthe" (Mozart avait 11 ans), "Bastien et Bastienne" (c'est un "singspiel"en un acte") . OU alors,  Hehe , c'est un opéra de "ta jeunesse"...

Une oeuvre qui aurait marqué ma jeunesse, ce serait plutôt la Petite musique de nuit ou le Requiem...La Finta Giardiniera fait plutôt partie de mes dernières acquisitions même si ça remonte déjà à quelques années. Je croyais que c'était un opéra de jeunesse de Mozart...?... Je l'ai par Nikolaus Harnoncourt.

Anouchka a écrit:
Puisque tu emploies le mot de musique "viscérale", qui "te prend aux tripes", disons que certains concertos pour piano de Mozart, certains quatuors (surtout ceux dédiés à Haydn), certains passages du "Requiem", certaines sonates pour piano (très différentes les unes des autres), et bien sûr les oeuvres sacrées citées ci-dessus, pour moi le sont : "viscérales".  En ce qui me concerne, j'emploierai plutôt le terme de "fusion spirituelle"...

"Viscéralité" et "fusion spirituelle" ce n'est déjà pas la même chose. Chez moi, chaque mot a un sens précis. Je peux, par exemple, être séduit par la beauté d'une musique sans être bouleversé, c'est-à-dire sans être pris aux tripes. Je sais que ça peut paraître compliqué à expliquer car on est dans le domaine abstrait du ressenti, mais un compositeur, aussi génial et complet puisse-t-il être, ne m'apporte jamais complètement toutes les "émotions" que je recherche dans la musique et lorsque j'ai envie de réécouter Mozart, ce n'est pas pour être bouleversé, pas pour vivre des émotions viscérales, parce que je sais qu'avec lui c'est une autre forme d'émotion que je ne trouve presque jamais ailleurs ou du moins rarement. La viscéralité, ce n'est pas de toute façon ce que j'espère trouver dans sa musique, peut-être un peu dans son Requiem, mais encore. J'ai expliqué plus haut ce que j'aime par-dessus tout chez Mozart, et c'est déjà énorme!

Après, que tu ressentes des émotions viscérales avec certaines de ses oeuvres...et même beaucoup...pourquoi pas, c'est ton ressenti et ce n'est certainement pas à moi de le remettre en question, même si c'est un adjectif que je n'ai jamais lu dans tes commentaires, notamment à propos de Mozart. Very Happy  En conclusion, je le redis, ce n'est pas parce que la musique de Mozart ne m'est pas viscérale qu'elle m'est moins importante ou moins émouvante...Elle me procure en revanche un grand sentiment de bien-être comme aucun autre compositeur que je connais suffisamment bien n'arrive à le faire..."fusion spirituelle" n'est pas si mal trouvé... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMar 2 Juin 2020 - 21:58

Oui, c'est vraiment le terme que je veux employer, car "viscérale" c'est sans doute un terme un peu trash pour moi, c'est tout. Et que l'envol vers la spiritualité que me donne Mozart sur certaines oeuvres mérite dans mon vocabulaire personnel, un terme différent..Very Happy
"La Finta Giardiniera" ("la fausse jardinière") fut composé par Mozart quand il avait 18 ans , sa création a eu lieu en janvier 1775, pile pour ses 19 ans. Magnifique dans ses chassés-croisés très très compliqués, livret "à la Musset", et une musique éblouissante qui colle pile aux personnages, comme toujours chez Mozart. (Comme si, à 18 ans, il avait déjà tout compris de l'âme humaine...!!.). J'en ai vu une version extraordinaire en plein air, lors du festival d'Aix, il y a quelques années. Merveilleux avec cet opéra chanté en une grande terrasse décorée de grandes fleurs, qui s'ouvrait en perspective sur d'immenses jardins. La mise en scène était à la fois respectueuse et créative. J'ai adoré ! Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 333455
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 857611
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMar 2 Juin 2020 - 23:37

Anouchka a écrit:
"La Finta Giardiniera" ("la fausse jardinière") fut composé par Mozart quand il avait 18 ans , sa création a eu lieu en janvier 1775, pile pour ses 19 ans. Magnifique dans ses chassés-croisés très très compliqués, livret "à la Musset", et une musique éblouissante qui colle pile aux personnages, comme toujours chez Mozart. (Comme si, à 18 ans, il avait déjà tout compris de l'âme humaine...!!.). J'en ai vu une version extraordinaire en plein air, lors du festival d'Aix, il y a quelques années. Merveilleux avec cet opéra chanté en une grande terrasse décorée de grandes fleurs, qui s'ouvrait en perspective sur d'immenses jardins. La mise en scène était à la fois respectueuse et créative. J'ai adoré ! Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 333455 Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 857611

Je ne connais cet opéra qu'en audio mais je l'aime bien. On n'arrête pas de me répéter que ce n'est pas sa meilleure oeuvre ni son meilleur opéra, ce à quoi je ne disconviens nullement - Par exemple, ce que j'ai écouté de La Flûte Enchantée m'émerveille davantage - mais j'aime bien La Finta Giardiniera: il a un charme particulier qui le rend très attachant. Ca peut paraître étrange de parler de charme à propos d'un opéra mais c'est ainsi que je le ressens: un ton d'ensemble, les chants, un côté un peu intimiste, chambriste, peut-être... C'est d'ailleurs le seul opéra hors vingtième siècle que je possède en cd avec Lakmé de Léo Delibes, ce qui ne veut pas dire que j'en ai pas écouté d'autres de ces périodes-là...Mais c'est sûrement les deux opéras classiques que j'ai le plus écoutés et connais donc le mieux.

En fin d'après-midi, je suis revenu sur deux symphonies de Mozart, les N°29 & 41 - "Jupiter" par l'Orchestre Symphonique SWF de Baden-Baden sous la direction d'Ernest Bour. Une préférence entre les deux pour la 29, du moins cette fois-ci:

https://www.youtube.com/watch?v=2JUeRgJM6hs
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMer 3 Juin 2020 - 17:38

J'avais écrit sur un fil entièrement dédié au violon quelques phrases-clef de mon ressenti à propos de deux concertos de Mozart:

<< j'ai réécouté les Concertos pour violon n°1 & 3 de Wolfgang Amadeus Mozart. (...) par Renaud Capuçon et le "Scottish Chamber Orchestra" sous la direction de Louis Langrée. (...) j'adore le violon de Mozart qui porte en lui vie, grâce, espoir et lumière, si céleste dans le second mouvement du N°3, la magie "mozartienne" dans toute sa splendeur. (...) chez Mozart, le violon a la couleur de la lumière et la lumière a une saveur, celle de la vie et de l'espoir qui retrouve, grâce à lui, ses marques en moi. Je n'ai jamais autant apprécié ces deux concertos pour violon que ce matin, lors de cette nouvelle écoute.>>

Je n'avais pas du tout prévu la réécoute de ces deux concertos pour violon auxquels s'est d'ailleurs rajoutée celle de la Sinfonia Concertante - K.364 pour violon, alto et orchestre. Un imprévu m'a fait changer d'avis et, du coup, va rallonger de quelques heures d'écoutes mon cycle de "Portraits croisés". Je n'adore pas spécialement les deux mouvements extrêmes, qui s'inscrivent selon moi dans un schéma classique standard sans surprise, du Concerto pour violon n°1 - K.207, c'est plutôt la douceur quasi-féminine de l'"Adagio" qui aura ce pouvoir de m'émerveiller: disons qu'il y a une fragilité dans cet adagio qui le rend assez touchant, et notamment de délicate manière lorsque le violon de Renaud Capuçon flirte avec le silence. La musique prend non seulement son temps mais conscience du temps, avec une utilisation habile des silences (ou pauses). Ceci étant dit, j'ai quand même une préférence pour l'"Adagio" du Concerto n°3 - K.216 que je trouve sublime, superbe moment d'inspiration soit dit en passant dans une élégance qu'il maîtrise certes parfaitement: Je ne saurais, à jamais, passer à côté du génie mélodique de Mozart. Les mouvements rapides me captivent un peu plus que dans le Premier, bien qu'ils ne m'apportent pas énormément, ils sont un fringuant "emballage" au trésor enfoui. Very Happy  La Sinfonia Concertante par Renaud Capuçon & Antoine Tamestit et le "Scottish Chamber Orchestra" sous la direction de Louis Langrée, a aussi en son sein ce trésor, sans doute le plus exquis des trois présentés ici, sur le rythme, cette fois, d'un "Andante" de plus de dix minutes. Mais, sur cette symphonie concertante, l'exquis se propage quand même aussi sur les mouvements plus rapides, réussissant un bel équilibre entre le trait lumineux du violon et la sonorité plus épaisse et chaude de l'alto.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19894
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMer 3 Juin 2020 - 20:22

Eh oui, les adagios (ou andante) mozartiens sont plus sublimes les uns que les autres Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 185465

C'est vrai qu'on parle peu du premier concerto pour violon, et pourtant son adagio, là aussi, est magnifique.

Le voici en "live"



https://www.youtube.com/watch?v=9BCnkTM7MrM
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMer 3 Juin 2020 - 20:33

joachim a écrit:
C'est vrai qu'on parle peu du premier concerto pour violon, et pourtant son adagio, là aussi, est magnifique.

Peut-être parce qu'il a un développement assez subtil et que son thème mélodique n'est pas aussi immédiatement saisissable que celui de l'adagio du troisième concerto, par exemple. C'est ce que je pense, mais en même temps c'est mon expérience personnelle. Je sais que lorsque j'ai découvert cet album de Renaud Capuçon, j'ai été aussitôt séduit par l'adagio du troisième concerto et l'andante de la symphonie concertante. C'est lors des écoutes suivantes que la beauté de l'adagio du premier concerto s'est révélée.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4241
Age : 59
Date d'inscription : 03/04/2014

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyMer 3 Juin 2020 - 23:44

Merci pour ces avis que je partage. Wink
En parlant de sa musique sacrée qui me touche tant, un peu plus haut , j'ai oublié de mentionner le sublime "Ave Verum Corpus" (un petit motet , que j'ai chanté d'ailleurs, et il est très difficile si on veut lui donner "de l'âme"). Ainsi que bien sûr, l'extraordinaire Messe en Ut mineur que Mozart composa pour Constance, malade : Tout y est merveilleux, dont bien sûr cet incroyable "Et Incarnatus Est" (119 mesures pour soprano solo)... On y sent l'influence de Bach et de Haendel que Mozart étudiait chez Van Swieten, à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13613
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 EmptyJeu 4 Juin 2020 - 8:53

C'est sur deux concertos pour piano de Mozart que s'est achevée la seconde partie de mon cycle. Et c'est un peu paresseusement que je remets ici un petit commentaire que j'avais rédigé sur un autre topic courant 2016:

<<Ayant décidé de ne choisir qu'un seul concerto pour piano par compositeur, me voilà soudainement confronté à un choix cornélien car je ne saurai dire lequel je préfère entre les N°21 et le N°24 de Wolfgang Amadeus Mozart. je croyais préférer assez facilement le N°21 et bien non! Ce n'est pas aussi aisé que je l'avais cru jusqu'ici car je trouve que le N°24 est tout autant magnifique: le premier mouvement est un sommet, par exemple. J'ai peut-être une toute petite préférence pour le N°21 car je lui trouve deux sommets, les premier et deuxième mouvements. (...) J'ai redécouvert ces deux concertos de Mozart par le "Sinfonia Varsovia" et Piotr Anderszewski; piano & direction. Ce soir, je vais réécouter le N°22.>>

C'était à propos d'un classement de "nos meilleurs concertos pour piano". Concernant ce "Portraits croisés" entre Mozart et Schneider, j'avais prévu, au départ, de terminer sur le N°22, mais j'ai renoncé à cette idée, estimant le cycle suffisamment copieux, suffisamment riche. Mon but était de m'imprégner pendant un temps délimité de la prose sonore d'un compositeur, pas d'en faire une overdose.Ptdr Donc, première règle lorsque l'on organise un cycle, c'est d'être en mesure de sentir l'oeuvre de trop et la durée la plus raisonnable. Je sentais au fond de moi un besoin de passer à autre chose, à d'autres univers musicaux passionnants, il y en a tellement... J'aurai, dans l'avenir, bien d'autres occasions d'écouter ce concerto n°22 de ce cher Mozart car je ne compte pas mourir demain.Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)   Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) - Page 20 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Revenir en haut 
Page 20 sur 20Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: