Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Jacob TER VELDHUIS, né en 1951

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12258
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   Dim 1 Déc - 21:17

Eléments biographiques



Jacob ter Veldhuis est un compositeur contemporain néerlandais, né le 14 novembre 1951 à Westerlee. Il démarre une carrière de musicien dans le domaine du rock. Plus tard, il étudie la composition et l'électronique au Conservatoire de Groningen. Le compositeur manifeste assez vite une méfiance envers les positions esthétiques qui, selon lui, minent la musique savante de la seconde moitié du vingtième siècle. Voici son propos à ce sujet:

J'ai décidé de m'opposer à ce courant. Depuis la seconde moitié du vingtième siècle, l'art est devenu systématiquement plus conceptuel et plus hostile. Les artistes modernes me font parfois penser à ces prédicateurs dont le seul désir est de nous enfoncer dans la tête combien le monde est dépravé. L'art est sensé être capable de transformer la souffrance en beauté. Mais qu'est-ce que la beauté? Le goût effréné pour la dissonance dans la musique contemporaine est à peine ce que je pourrais qualifier de "plaisant sur le plan esthétique", à mon avis, la dissonance a été totalement dévaluée comme moyen d'expression. C'est en partie à cause de cette aversion que je me suis mis à composer de manière de plus en plus mélodieuse ces dernières années. J'ai développé ma palette de couleurs bleu pâle, roses et oranges en raison du potentiel d'expression infini offert par cette combinaison. J'épice ma musique avec du sucre....

Jacob Ter Veldhuis gagne sa renommée dans les années 80, par la création d'oeuvres où la mélodie tient un rôle primordial. On notera malgré tout aucune ringardise dans le style musical adopté et, souvent, un usage éclairé et habile de l'électronique. Il aime sublimer la tragédie, traduire la douleur par la beauté d'une expression mélodieuse plutôt que de l'exprimer par des sonorités tourmentées et glauques. Ses oeuvres sont jouées très régulièrement que ce soit en Hollande où à l'étranger. Parmi les interprètes de ses oeuvres citons; le Royal Concertgebouw Orchestra , le Netherlands Quartet, le Quatuor de saxophones Aurelia, Electra, l'Ensemble de musique contemporaine de Moscou, Philharmonie Haarlem et le Nederlands Blazersensemble. Il a également collaboré avec plusieurs chorégraphes notamment Hans van Manen et Nanine Linning. Ses oeuvres ont été jouées dans de nombreux pays d'Europe, ainsi qu'en Amérique du Nord, en Australie, et en Asie. Personnalité musicale qui peut parfois irriter par ses prises de position à contre-courant des idéaux atonaux, Jacob ter Veldhuis souhaite sortir la musique contemporaine de son isolement.


Dernière édition par Icare le Jeu 19 Jan - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12258
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   Dim 1 Déc - 21:19


Allez! Je m'en vais réécouter son magnifique oratorio Paradiso si lumineux et si surnaturel.... 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3929
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   Lun 2 Déc - 16:18

Me voilà partie à la découverte de ce compositeur contemporain qui critique autant qu'il s'inspire de la musique de son époque ! iconoclaste, innovant, surprenant, le parcours de l'exploratrice que je fus en valait la peine.  J'ai passé de bons moments à chaque fois étonnée, surprise par des inventions souvent décapantes mais bien tournées, comme le dit  Jacob TV ( c'est le pseudo qu'il a choisi) : "il poivre ( épice) au sucre".

J'ai commencé par écouter le premier morceau trouvé de lui : "The garden of love" (le jardin de l'amour) où il joue seul au saxophone alto avec des sons et des voix "en plus", venus de je ne sais où ? pièce très vivante, réjouissante, drôle :

ici

Il a l'art d'utiliser des extraits de discours politiques, de publicités commerciales, d'extraits d'actualité, de parties de talk-show etc. pour les intégrer à ses compositions.

Ensuite j'ai recherché l'oratorio qu' Icare proposait, "Paradiso" d'après le texte de Dante Alighieri  (La Divine Comédie) retravaillé par Jacob TV pour décrire son utopie. Voici un  extrait de cette œuvre , mais il y a moyen de voir l'intégralité sur YT .  Toujours ce travail surprenant que j'ai découvert avec grand plaisir.



Après la création de nombreux concertos et œuvres pour orchestre, c'est au courant des années '90 que Jacob TV, inspiré par Steve Reich et Scott Johnson va mélanger des fragments de textes parlés tirés des médias américaines avec de la musique instrumentale.  Ces œuvres (qu'on appellera boombox ) dévoilent le  côté plus réaliste , "terrestre" de Jacob TV.
C'est pour lui une façon de dénoncer les tendances populistes actuelles et mondiales rendues et diffusées par les médias.  Il développera ce travail dans son opéra "The News" (2011)

Jacob TV qualifiera son style de "avant-pop" ou "pré-pop" ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12258
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   Lun 2 Déc - 18:24

J'ai réécouté l'oratorio Paradiso hier soir. Effectivement, il aime bien échantillonner des discours politiques et autres préexistants, extirpés d'une radio ou d'un téléviseur. Sur certains passages, il cadre sa musique sur la partie rythmique du discours. Si par moments, le résultat est un poil trop clinquant et un peu bruyant, le jeu en vaut pourtant la chandelle: la musique propulse une énergie et un enthousiasme fabuleux et tous les passages plus lents sont d'une grande beauté, d'une belle luminosité...un jaillissement du monde urbain et terrestre, avec son lot d'agitations rationnelles, vers l'inouï, vers l'au-delà, l'impalpable, l'indescriptible, l'indicible, l'utopique monde idéal; le Paradis selon Jacob Ter Veldhuis.   
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3929
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   Mar 3 Déc - 11:16

Icare a écrit:
un jaillissement du monde urbain et terrestre, avec son lot d'agitations rationnelles, vers l'inouï, vers l'au-delà, l'impalpable, l'indescriptible, l'indicible, l'utopique monde idéal; le Paradis selon Jacob Ter Veldhuis.  


Ah oui ! tout à fait ça  
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12258
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   Jeu 19 Jan - 19:15

A la suite de Bach to the Future de Per Norgard, j'en ai profité pour réécouter Goldrush Concerto pour percussions et orchestre (1997) de Jacob ter Veldhuis par le Duo Safri (Morten Friis & Uffe Savery), le "Danish National Radio Symphony Orchestra", sous la direction de Thomas Dausgaard. Ce concerto n'est pas vraiment en phase avec le thème de mon nouveau cycle mais comme il est couplé avec le concerto de Norgard et qu'il y avait longtemps que je ne l'avais pas réécouté, je me suis fait plaisir d'autant plus que j'en avais gardé un très bon souvenir. Globalement, l'oeuvre est extrêmement dynamique et rythmique, et le langage musical est en partie influencé par la musique populaire contemporaine. Le second mouvement propose déjà plus de répit avec même une dose de mélancolie. On entre dans le domaine d'une musique répétitive et exacerbée, avec un usage insolite des voix retraitées électroniquement dans une expression surtout hachée et rythmique. Le troisième mouvement joue principalement sur l'exaltation, allant même jusqu'à l'euphorie. Pas de rivalité manifeste entre les deux solistes et l'orchestre comme c'est le cas dans un concerto romantique du 19ème siècle, non, au contraire, les deux partis pouvant unir leur force dans une même quête de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12258
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   Jeu 26 Avr - 19:23

Sur les rails d'un monde cupide...La ruée vers l'or symbolise toujours à mes yeux cette quête de la fortune, cette soif des hommes d'accéder à la richesse, avec les chaos qu'elle engendra. Il fallait bien qu'un compositeur, un jour, s'en inspire pour écrire l'une de ses plus belles musiques. Le compositeur est Jacob ter Veldhuis et l'oeuvre est un concerto qui se détache de la forme romantique du concerto et s'intitule Goldrush Concerto. C'est une musique fortement dynamique et axée sur le rythme et on peut dire qu'elle exprime admirablement bien l'ivresse de l'or, plus principalement dans son troisième mouvement "Gold rush". C'est marrant car, dans les moments les plus pulsés, je pense parfois à de petits wagonnets remplis d'or qui déboulent dans les entrailles de la terre sur deux rails chargés d'étincelles. C'est une vision conditionnée par le thème de cette oeuvre plus que par la musique elle-même, une vision qui s'installe ainsi dans mon imagination que la musique a, parfois, l'art de rendre débordante: <<Goldrush et Goldrush Concerto forment un dyptique - les deux morceaux évoquent la ruée vers l'or, événement qui mena à tant de catastrophes dans l'histoire humaine. Le concerto commence au moment où se termine Goldrush, c'est-à-dire avec l'or. Cet "el dorado"  est toutefois sur le point d'être mis à sac et aboutit à des efforts encore plus désespérés à la recherche d'or. Comprenons également le mot "or" au sens métaphorique du terme, c'est-à-dire au sens de félicité et bonheur suprême. En plus de l'orchestre habituel de base, j'ai ajouté des tampons de caoutchouc de tambours électroniques qui produisent des échantillons extraits de films tels que "Treasure of the Sierra Madre" (1948, avec Humphrey Bogart) et "Goldfinger". Des voix de chercheurs d'or illustrent l'histoire musicale. L'oeuvre est extrêmement dynamique et rythmique, et le langage musical est en partie influencé par la musique populaire contemporaine. Ce n'est pas strictement un concerto au sens romantique du XIXème siècle dans lequel solistes et orchestre sont en constante compétition. Ici au contraire les deux groupes se réunissent et se transforment en un énorme tambour.>> nous raconte Jacob ter Veldhuis. Pour deux percussionnistes et orchestre, par le Safri Duo composé de Morten Friis & Uffe Savery, le "Danish National Radio Symphony Orchestra" sous la direction de Thomas Dausgaard.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacob TER VELDHUIS, né en 1951   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacob TER VELDHUIS, né en 1951
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: