Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Malcolm FORSYTH (1936-2011)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Malcolm FORSYTH (1936-2011)   Jeu 7 Nov - 9:08

Eléments biographiques:

Malcolm Forsyth est un compositeur canadien originaire d'Afrique du Sud. Il est né le 8 décembre 1936 à Pietermaritzburg (Afrique du Sud) et mourut d'un cancer du pancréas à l'âge de 74 ans, le 5 juillet 2011 à Edmonton, Alberta (Canada). Il enseigna la théorie et la composition musicales à l'Université d'Alberta dont il dirige l'Orchestre de Sainte-Cécile. Pendant de nombreuses années, il a joué du trombone au sein de l'Orchestre Symphonique d'Edmonton et il lui arriva encore, lorsque l'occasion se présentait, de diriger celui-ci. L'ESO interprèta souvent ses oeuvres orchestrales, dont plusieurs furent composées à la demande spécifique de cet orchestre.

Malcolm Forsyth étudia le trombone, la direction d'orchestre et la composition à l' Université de Cape Town où il obtint un baccalauréat en musique durant l'année 1963. Il joua du trombone avec l'Orchestre symphonique de Cape Town pendant ses études et obtint à l'issue de celle-ci, son Master de musique en 1966 et son doctorat de la musique courant 1969. En 1968, il émigra au Canada et rejoignit l' Orchestre symphonique d'Edmonton pour lequel il joua du trombone-basse pendant 11 ans. Il devint professeur de musique à l' Université d'Alberta, activité pédagogique qu'il exerça pendant 34 ans. Il fut nommé compositeur en résidence en 1996 et le resta jusqu'au moment de sa retraite en 2002.

En 1970, Malcolm Forsyth composa "Sketches from Natal" pour la Société Radio-Canada . Certains de ses autres travaux inclurent le Concerto pour piano et orchestre (1979), "Sagittarius" (1975), Quinquefid (1976), "Ode Africaine" (Symphonie n ° 3) (1981), et "Atayoskewin" (Suite pour orchestre) (1984), qui a remporté le Prix Juno pour Composition classique de l'année en 1987 .

Malcolm Forsyth a aussi une fille qui fait carrière dans la musique en tant que violoncelliste. Elle s'appelle Armanda Forsyth.


Dernière édition par Icare le Ven 27 Juil - 22:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Malcolm FORSYTH (1936-2011)   Jeu 7 Nov - 9:34


J'ai découvert ce compositeur au travers de sa suite pour orchestre Atayoskewin qui m'a toujours laissé, après chaque écoute, une très belle impression...

A propos de cette oeuvre:

Atayoskewin (le nom signifie "légende sacrée" en langage cri) a été écrit à la demande de Shell Canada pour marquer l'inauguration de sa raffinerie et de son complexe pétrochimique de Scotford (au nord-est d'Edmonton), dont la construction a coûté 1,4 Billion de dollars. Le chef d'orchestre Uri Mayer a dirigé la première représentation de la suite, le 16 novembre 1984 avec l'Orchestre Symphonique d'Edmonton. L'oeuvre est dédiée au père du compositeur qui décéda peu de temps avant qu'elle ne fût achevée.

Les trois mouvements d'Atayoskewin s'intitulent "Les Esprits", "Le Rêve" et "La Danse". Bien qu'ils ne suggèrent aucune programmation particulière, ces titres reflètent néanmoins l'ambiance évoquée par chaque mouvement. "Les Esprits" débute par une lente introduction tissée de sons aigus et éthérés. La mélodie principale du passage allegro dans le premier mouvement est un solo de flûte sur accompagnement ostinato de la harpe. Des rythmes entraînants et des mélodies impétueuses culminent en un paroxysme intense, après quoi le mouvement s'achève dans le calme et devient d'une légèreté évanescente. "Le Rêve" est un mouvement doux, fluide et serein, qui toutefois s'étiole progressivement. Il commence par des passages de gammes qui se répètent et servent d'accompagnement au thème des instruments à vent, dont l'idée a été empruntée à la Cinquième Symphonie de Sibelius, ainsi qu'à une longue ligne mélodique que font naître les trombones lorsque le mouvement atteint son paroxysme. "La Danse" est un exubérant exercice d'écriture orchestrale d'une grande virtuosité où l'on remarque des mélodies aux rythmes vigoureux et des accompagnements où la syncope est inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12523
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Malcolm FORSYTH (1936-2011)   Ven 27 Juil - 22:45


Ce soir, j'ai réécouté un disque qui réunit plusieurs oeuvres de différents compositeurs et qui a bien failli prendre la poussière... Crying or Very sad Cinq années se sont écoulées avant que je revienne à Malcolm Forsyth par le biais de Trois chansons métisses de Saskatchewan pour mezzo-soprano et orchestre et interprété par Judith Forst et le "CBC Vancouver Orchestra" sous la direction de Mario Bernardi. Je ne connais malheureusement que deux opus de ce compositeur canadien né en Afrique du Sud, et si je précise "malheureusement" c'est qu'ils m'ont toujours apporté de belles émotions, que j'ai toujours été séduit par la beauté de ces musiques et que depuis, je n'ai pas eu l'opportunité de découvrir d'autres oeuvres de sa confection. C'est toujours un peu frustrant. Trois chansons métisses de Saskatchewan se constitue, comme son titre l'indique, de trois morceaux; "Le petit cordonnier/Adieu de la mariée, Chanson de la Grenouillère". Pour la petite histoire, le cycle de chansons que j'évoque sur ce fil a été écrit pour la contralto canadienne Maureen Forrester; celle-ci en avait donné la première interprétation dans la version originale pour voix et piano en 1975, à Calgary. La version orchestrale qui est, soit dit en passant, la seule que je connaisse, date de 1976. Les "trois chansons métisses" figurent à l'état original dans Seven Métis Songs of Saskatchewan, publié en 1967 par Barbara Cass-Beggs. Les deux premières, imbibées d'une belle mélancolie - "Adieu de la mariée" me procurant étrangement l'effet inverse: un sentiment de bonheur me traversant - relatent un amour malheureux, tandis que la "Chanson de la Grenouillère est une ballade commémorant la victoire des Métis sur les Anglais à la Grenouillère, le 19 juin 1816.

https://www.youtube.com/watch?v=kiaF9W2E9NE&list=PLoB3q4jYTwwRC2j0_jMk9jNZIpG4A3t-S&index=3&t=0s
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Malcolm FORSYTH (1936-2011)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Malcolm FORSYTH (1936-2011)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: