Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  José SEREBRIER, né en 1938

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: José SEREBRIER, né en 1938   Mar 5 Nov - 22:37

Eléments biographiques:

José Serebrier est un compositeur et chef d'orchestre uruguayen qui vit le jour le 3 Décembre 1938. Dans le domaine de l'interprétation, il fait partie des chefs les plus enregistrés de sa génération. Il sera d'ailleurs davantage connu pour cette activité que pour ses compositions qui, cependant, ne manquent absolument pas d'intérêt. José Serebrier est né à Montevideo de parents russes et polonais. A l'âge de onze ans, il intègre l'orchestre de son école. Avec cet orchestre, il parcourt l'Uruguay, ce qui finit par signifier qu'il était dans la possibilité d'enchaîner plus d'une centaine de représentations en quatre ans. Il est diplômé de l'École Municipale de Musique de Montevideo dès quinze ans, après avoir étudié le violon, solfège et le folklore latino-américain. L'Orchestre national, connu sous le nom SODRE, annonce un concours de composition. Il ne faudra à José Serebrier pas plus de deux semaines, pour composer son ouverture "Légende de Faust". Il en sortira vainqueur mais, à son grand désappointement, il ne put être autorisé à diriger son oeuvre pour la simple raison qu'il n'avait que quinze ans.

Il reçoit une bourse d'état  pour aller étudier aux États-Unis, plus précisément au "Curtis Institute of Music", avec Vittorio Giannini . Plus tard, il étudie avec Aaron Copland à Tanglewood, et avec Pierre Monteux . Sa première symphonie qu'il a écrite dès l'âge de 17 ans, est créée par Leopold Stokowski.

 A New York, José Serebrier conduit ses débuts de chef d'orchestre avec l'Orchestre symphonique américain au Carnegie Hall, durant l'année 1965. La Quatrième Symphonie de Charles Yves était autrefois considérée comme tellement difficile à jouer qu'il fut décidé qu'elle le soit par trois conducteurs lors de sa création en 1965, presque 50 ans après sa composition. Stokowski, Serebrier et un autre conducteur en font leur interprétation. Quelques années plus tard, le jeune chef uruguayen enregistre sa version. C'était son premier enregistrement, et la critique écrivit de lui: «L'enregistrement de la Symphonie de Ives par Serebrier est l'une des plus grandes réussites de l'histoire de la Gramophone". Il fut un chef très sollicité, devint notamment le principal chef invité de l' Orchestre symphonique de Adelaide  entre 1982 et 1983.

José Serebrier épousa la soprano américaine Carole Farley en 1969. Ils ont fait un certain nombre d'enregistrements ensemble.

La Troisième Symphonie ainsi que la "Fantasia for strings" figurent parmi les œuvres les plus célèbres de Serebrier compositeur. Son style est énergique, coloré et mélodique. Une de ses œuvres les plus insolites est "Passacaille et Perpetuum Mobile pour accordéon et orchestre de chambre", une oeuvre que j'adore, personnellement.


Dernière édition par Icare le Jeu 1 Oct - 8:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: José SEREBRIER, né en 1938   Mar 5 Nov - 22:39

Catalogue: oeuvres choisies (source Wikipedia):

1948 Sonate pour violon seul, op. 1
1952 Elégie pour cordes
1955 Sonate pour alto seul
1957 Momento Psicológico pour violon et orchestre
1957 Suite Canina (Suite Canine)
1958 Poema Elegaico pour violon et orchestre
1958 Partita (Symphonie n ° 2)
Fantasia 1960 pour les chaînes
1963 Variations sur un thème de l'enfance, pour trombone (ou basson) et Cordes
1966 Passacaille et Perpetuum Mobile, pour accordéon et orchestre de chambre
1973 Seis por Télévision (6 pour la télévision)
1986 George et Muriel, pour contrebasse, contrebasse chœur et chœur
1991 Dorothy et Carmine!, Pour flûte et cordes
1999 Winterreise
2003 Symphonie n ° 3 pour cordes et soprano ("Symphonie mystique")
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: José SEREBRIER, né en 1938   Jeu 1 Oct - 8:55

La Symphonie n°3 pour orchestre à cordes avec soprano, en quatre mouvements, également appelée "Symphonie mystique", démarre sur des chapeaux-de-roue par un presto énergique. Les cordes y sont tranchées et tranchantes. J'ai aussitôt été aimanté par la dimension nerveuse et dramatique de ce premier mouvement. Par la suite, il n'y aura d'ailleurs pas une telle agitation. Le "Lento" (second mouvement) se développe à partir d'un violoncelle solo grave et réfléchi. Dans une grande économie de moyens, un violon le rendra plus méditatif encore, apportant un séduisant contraste sonore. L'"Andante mosso" (troisième mouvement) qui s'étend sur presque neuf minutes ne tranche pas vraiment avec la cadence du précédent morceau et propose une musique tourmentée qui ne décolle jamais. C'est sans aucun doute le passage de la symphonie qui m'intéresse le moins. L'"Andante comodo" qui suit me sortira définitivement de cette impression mitigée dès l'intervention de la soprano Carole Farley: très beau moment d'émotion et superbe conclusion. J'étais probablement resté trop longtemps sans l'écouter car je ne me souvenais plus du tout de cette partie chantée. Passacaglia and Perpetuum Mobile pour accordéon et orchestre à cordes est l'oeuvre de José Serebrier que j'avais le mieux gardé en mémoire, peut-être, tout simplement, parce que je l'avais plus écoutée que sa troisième symphonie. En fait, la "Passacaglia", assez rare dans le domaine de la musique savante, me touche beaucoup par sa construction, son développement: cette musique m'émeut, tout comme cette sensation d'infini qui anime le "perpetuum mobile", avec la très bonne prestation de l'accordéoniste Yi Yao, qui avait, entre autres, interprété la "Première chinoise" du Concerto pour accordéon et orchestre de Gordon Jacob à Beijing.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: José SEREBRIER, né en 1938   Jeu 1 Oct - 15:51

Variations on a Theme from Childhood pour basson (Laurent le Chennadec) et orchestre à cordes est une oeuvre très plaisante, sa première partie, la plus importante, étant plutôt douce et élégiaque, la seconde, plus animée et aussi plus courte. J'ai bien aimé le jeu des cordes autour du basson, mais c'est aussi le fait que je n'avais pas écouté depuis longtemps une oeuvre écrite pour cet instrument. J'évoque souvent, parmi les instruments à vent, la flûte, la clarinette, la trompette, et si peu le basson dont la sonorité me plait cependant énormément. Ces "Variations" m'ont au moins permis d'en reprendre conscience. Et, de cette oeuvre, je retiens prioritairement toute la partie la plus lente et la plus progressive lorsqu'elle monte en intensité. Le son "bonhomme" du basson me touche beaucoup, moins lors de la phase finale, quand la musique s'agite. Je pense que j'aurais préféré une fin d'une grande douceur, seulement voilà; c'est le compositeur qui décide. Les cordes, seules cette fois, construise une élégie (Elegy for Strings) assez poignante mais qui "sonne" assez banale à mon oreille, comme si j'avais entendu ce genre de musique un peu trop souvent. Néanmoins, une petite pointe d'émotion lorsque les cordes montent dans l'aigu, créant une atmosphère soyeuse et intimiste, balaiera provisoirement ce sentiment de "trop entendu". Momento Psicologico développe une musique extrêmement dramatique, une tension dramatique presque oppressante, qui me tient en haleine, me prend aux tripes. Il y a surtout cette trompette sournoise que l'on pourrait presque ne pas surprendre lors d'une écoute distraite, jamais exposée, davantage intégrée à la masse des cordes. L'air de rien, elle fait son petit effet. Avec Fantasia pour orchestre à cordes, je touche alors à une oeuvre qui m'a semblé déjà moins entendue que l'Elégie, une dimension dramatique et élégiague très inspirée. Il y a notamment un passage que j'ai trouvé vraiment magnifique et j'ai bien aimé la fin alors que les cordes deviennent plus vives, obsessionnelles et tranchantes. Dorothy and Carmine est peut-être l'oeuvre qui m'a le plus surpris dans la mesure où toute la première partie, uniquement jouée par les cordes, dessine une musique profondément crispée et passionnée, pessimiste, à la limite du tragique: Puis, tout semble vouloir s'illuminer lorsque la flûte de Sandrine Tilly entre en scène. Certes, ce n'est pas aussi simple et j'ai bien senti que les cordes auraient voulu entraîner la soliste dans les méandres du tourment, cependant, la musique devient plus optimiste, plus fleurie. Elle semble chercher l'éveil romantique du printemps. J'aime beaucoup l'écriture des cordes dans cette composition. George and Muriel présente une musique un peu austère, un peu étrange, avec sa contrebasse solo portée par Renaud Gruss et une entrée délicate d'un choeur (Xinum Choir), un choeur un peu distant, un peu mystérieux, une musique qui semble s'achever sur des points de suspension...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11188
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: José SEREBRIER, né en 1938   Ven 15 Sep - 22:20

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=e9s5Ah4dzLc


Mon passage par l'Uruguay ne pouvait se faire que par José Serebrier, et par les oeuvres que j'ai décrites dans mes deux précédents commentaires. De cette nouvelle écoute, je retiens les meilleurs moments de la Symphonie mystique (N°3), un Passacaglia and Perpetuum Mobile pour accordéon et orchestre à cordes qui me plait toujours autant, Variations on a Theme from Childhood pour basson et orchestre à cordes qui me rappelle que le basson est un instrument idéal pour exprimer la mélancolie, une Fantasia pour cordes poignante et viscérale...très belle écriture des cordes...une flûte presque inattendue dans Dorothy and Carmine! qui s'ouvre comme une fleur et un choeur lointain et touchant derrière la contrebasse de George and Muriel, comme un murmure, une douce mélopée qui s'évanouit progressivement, une lumière qui s'éteint sur le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: José SEREBRIER, né en 1938   

Revenir en haut Aller en bas
 
José SEREBRIER, né en 1938
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: