Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

  Jerry GOLDSMITH (1929-2004)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13455
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) EmptyJeu 24 Oct - 10:40

____Introduction:

Lorsque l'on a été un habitué des grandes salles obscures durant les années 70, 80 et même 90, que l'on a été un fidèle spectateur du cinéma hollywoodien, le nom de Jerry Goldsmith apparaissait souvent aux génériques de films d'aventure, de suspens, d'action ou de SF, voire sur certaines comédies. Difficile de passer à côté de la musique de Jerry Goldsmith sur des films comme Under Fire, Alien, Papillon, Basic Instinct, Gremlins, Legend, pour n'en citer que quelques-uns. Il ne faut surtout y voir juste un compositeur capable d'écrire de beaux thèmes romantiques vaguement sucrés, il avait un goût affirmé pour la recherche sonore et sa musique trouvait aussi bien ses influences chez des Debussy et Ravel que chez des Varese, Bartok et Stravinsky. Il est évident que sa culture musicale était immense et que, doté d'une solide formation classique, son savoir-faire était à la hauteur de ses connaissances, des connaissances parfaitement étudiées et digérées qui ont contribué à la naissance d'un style reconnaissable entre mille, à la fois inventif et trucculent, lyrique et tonitruant, protéiforme et audacieux. Une de ses plus grandes obsessions de créateur fut la fusion qu'il réalisa entre l'électronique et l'orchestre et parmi ses plus belles réussites du genre, je citerai sans hésiter Legend et Outland. On remarquera également une orchestration étonnante à l'écoute de sa somptueuse partition composée pour le film-culte de Ridley Scott; Alien.

Jerry Goldsmith a visiblement très peu composé pour le concert, c'est-à-dire dans le domaine de la musique dite "savante". On lui doit cependant deux oeuvres orchestrales: Music for Orchestra, une pièce pour grande formation symphonique qui lui fut commandée par Leonard Slatkin et l'Orchestre de Saint-Louis, et Fireworks. Il écrira aussi une cantate intitulée Christus Apollo pour solistes, choeur et orchestre qui est de très belle facture.

_____Eléments biographiques supplémentaires (source wikipedia):

Jerry Goldsmith (Jerrald K. Goldsmith), né le 10 février 1929 à Pasadena et mort le 21 juillet 2004 à Beverly Hills, est un compositeur américain essentiellement connu pour ses musiques de films. Il a également composé quelques œuvres de concert. Plusieurs ballets ont été tirés de ses musiques de films, notamment au Canada et en Australie.

Jerry Goldsmith, qui était d'origine juive roumaine, a passé toute sa jeunesse à Los Angeles, où il apprend le piano dès l'âge de 6 ans et étudie l'art de la composition et du contrepoint à l'âge de 14 ans avec ses professeurs (piano et analyse avec Jacob Gimpel, contrepoint et composition avec Mario castelnuovo Tedesco et Ernst Krenek). Il suit également les cours dispensés par le maestro Miklos Rozsa, à qui il voue une grande admiration depuis qu'il a entendu sa partition pour La Maison du docteur Edwardes en 1946 et qui lui donnera la vocation d'écrire pour le cinéma.

À partir des années 50, il intègre la télévision et travaille au département musical de la chaîne CBS. C'est là qu'il décroche ses premiers engagements pour des émissions radiophoniques, puis sur des programmes télévisés. Jusqu'en 1960, il travaillera sur une quantité importante de shows et côtoiera ses futurs partenaires de cinéma, tels Franklin J. Schaffner ou John Frankenheimer. Son travail sur la série télévisée La Quatrième Dimension en 1960 attire l'attention des studios hollywoodiens, qui ne tardent pas à lui confier la musique du film "Seuls sont les indomptés" en 1962, suivi de "Freud, passions secrètes", pour laquelle il décroche sa première nomination à l'Oscar de la meilleure musique. Dès lors, il enchaîne les contrats avec les plus grands studios, dont notamment la 20th Century Fox et ne tarde pas à redéfinir par son style, l'art de la composition au cinéma (qui jusqu'à cette époque, était des plus conventionnels à Hollywood).


Jerry Goldsmith s'est éteint le 21 juillet 2004, à l'âge de 75 ans, des suites d'une longue maladie.


Dernière édition par Icare le Jeu 9 Juin - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
Bel Canto

Nombre de messages : 6421
Age : 63
Date d'inscription : 10/07/2007

 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Re: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) EmptyJeu 24 Oct - 22:47

Merci pour cette biographie ... j'aime aussi beaucoup la musique de ce compositeur de musique de films.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13455
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Re: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) EmptyVen 25 Juil - 23:09

Jerry Goldsmith a visiblement très peu composé pour le concert, c'est-à-dire dans le domaine de la musique dite "sérieuse". On lui doit cependant deux oeuvres orchestrales: Music for Orchestra, une pièce pour grande formation symphonique qui lui fut commandée par Leonard Slatkin et l'Orchestre de Saint-Louis, et Fireworks. Il écrira aussi une cantate intitulée Christus Apollo pour solistes, choeur et orchestre qui est de très belle facture.

Je viens de réécouter ces oeuvres aujourd'hui. Ca faisait bien longtemps que je ne l'avais pas fait. Fireworks, d'un genre épique et lyrique, est très proche de certaines de ses partitions symphoniques écrites pour le cinéma hollywoodien sans forcément surpasser les meilleures d'entre elles. Pas mal mais sur ce point je préfère sa Music for Orchestra que je trouve plus incisive et recherchée sur le plan timbral, un aspect de son travail sur la matière orchestrale que l'on retrouve aussi dans sa musique de film. Christus Apollo pour solistes avec narrateur, choeur et orchestre, est sans doute son oeuvre la plus ambitieuse. Les parties pour narrateur sont en anglais et sans musique, ce qui place l'auditeur en situation d'attente, surtout si celui-ci ne parle pas la langue de Shakespeare, et l'oeuvre est découpée en quatre mouvements, chacun d'eux étant devancé par une narration. Les parties musicales et chantées sont assez belles. A un moment donné, on reconnaît aisément des constructions rythmiques qui sont très caractéristiques de son style. C'est le passage qui retient le mieux mon attention.   Jerry GOLDSMITH (1929-2004) 333455 I love you
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13455
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Re: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) EmptyJeu 9 Juin - 20:11

Aujourd'hui, je me suis (re)penché sur une partition symphonique de cinéma d'une belle légèreté: The Great Train Robbery. Le thème principal, à la fois simple et attachant, y est souvent sollicité dans différentes moutures. C'est une oeuvre qui glisse toute seule entre les oreilles, fort colorée et divertissante. Le film, The Great Train Robbery plus connu en France sous le titre "La Grande Attaque du Train d'or", réalisé en 1978/79 par Michael Crichton, réunit à l'affiche Sean Connery et Donald Sutherland. Jerry Goldsmith a composé pour ce casse des chemins de fer une partition très plaisante qui ne manque pas d'élégance ni de panache.

L'instant musical:

https://www.youtube.com/watch?v=a4TRJiwDy-Q
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13455
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Re: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) EmptySam 10 Aoû - 19:56


Aujourd'hui, j'ai réécouté deux partitions de Jerry Goldsmith que j'aime beaucoup, tout d'abord The Last Run, puis Wild Rovers. Dans les deux opus c'est toujours un bonheur de revivre l'émotion d'une somptueuse mélodie ou d'un grand thème romantique. Le cymbalum est de ces instruments charismatiques dont je chéris le son si caractéristique et qui fait merveille dans bon nombre de bandes originales, pussent-elles être écrites par des pointures telles que John Barry, Lalo Schifrin, Henri Mancini, Ennio Morricone ou Jerry Goldsmith qui en fait un judicieux usage sur The Last Run, le combinant dans ses moments les plus exaltants avec un clavecin nerveux, extrait de son univers baroque dont on aime le rattacher le plus souvent, cet instrument, lui aussi, charismatique, que les compositeurs contemporains aiment employer, qu'ils composent pour l'image ou pas. The Last Run, en français "Les Complices de la dernière chance" est un polar hispano-américain de Richard Fleischer. John Huston aurait également collaboré à la réalisation...?...Une belle mélancolie ressort du très beau thème principal. C'est un enchantement à chaque fois renouvelé. Les morceaux les plus agités, ceux que l'on nomme plus communément dans le jargon béophile "thèmes d'action", sont aussi méritants que les moments les plus doux et les plus mélancoliques. Par les orchestrations employées, les traitements thématiques, les connaisseurs diront qu'il s'agit d'une partition de cinéma typique des années 1970. Il est vrai qu'elle en a toutes les caractéristiques et cela au sein d'un style musical qui a su évoluer et s'adapter à des périodes très différentes. Jerry Goldsmith n'est pas de ces compositeurs du Septième Art qui ont écrit deux/trois B.O. de qualité et basta! Non, il est l'auteur d'une carrière musicale qui est intéressante dans les différentes étapes de son évolution. Wild Rovers est un western de Blake Edwards connu sous le titre français "Deux Hommes dans L'Ouest" (1971). Bien sûr, pour ce film, Jerry Goldsmith composa une musique très différente de The Last Run. J'ai un très beau souvenir de ce western, contrairement au polar de Richard Fleischer que je n'ai jamais vu. La musique de Goldsmith est pétillante, enlevée, d'une "puissance heureuse", ce que je veux dire par-là c'est qu'elle me communique une immense joie de vivre. Il faut dire que j'adore la mélodie du thème principal, laquelle j'ai bien du mal à me débarrasser après l'écoute.

https://www.youtube.com/watch?v=-31zrw3UBoU
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13455
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Re: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) EmptyLun 12 Aoû - 20:03


La malédiction est un film qui tourne autour de l'Antéchrist, ici sous les traits d'un enfant au visage d'ange. Ces films-là, lorsqu'ils sont bien fichus, sont toujours très captivants, même pour quelqu'un comme moi qui ne croit pas spécialement à Dieu ni à Satan. L'Exorciste de William Friedkin est une référence du genre, un coup de maître, le premier film que j'ai vu et qui traitait du diable par le biais de la possession d'une jeune fille. Même le second volet réalisé par John Boorman qui est un peu plus bancal, me fascina, sans compter leur bande originale particulièrement savoureuse. La Malédiction, film d'horreur américano-britannique réalisé par Richard Donner et sorti en 1976, connut deux suites; La Malédiction II, film américain réalisé par Don Taylor, sorti en 1978, et La Malédiction Finale, film américano-britannique réalisé par Graham Baker, sorti en 1981. Si les réalisateurs furent différents à chaque fois, les trois films ont été mis en musique par Jerry Goldsmith dont le génie musical se prête merveilleusement bien au sujet traité. Il sut créer des ambiances que l'on pourrait qualifier de "possédées", de sataniques. C'est sans doute sur le second volet que Goldsmith exprime le mieux cet aspect "maléfique" de sa musique, auquel il ajoute judicieusement des croassements de corbeaux. J'ai d'ailleurs hâte de revoir les trois "Malédictions" et de pouvoir également profiter de ces sortes de "messes noires" dans leur contexte.

https://www.youtube.com/watch?v=oZmixJmXSyc
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13455
Age : 55
Date d'inscription : 13/11/2009

 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Re: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) EmptySam 17 Aoû - 17:53

Une introduction très sombre avec quelques effets électroniques annonce une partition pour orchestre inquiétante et tendue de Jerry Goldsmith pour le film Outland, un film américain de science-fiction écrit et réalisé par Peter Hyams, sorti en salle durant l'année 1981 et mettant en scène Sean Connery, Peter Boyle et Frances Sternhagen. Perçu comme une sorte de western spatial, la partition de Goldsmith à l'allure d'une musique de thriller d'un genre musclé et atonal, obsessionnelle. Les moments de répit sont rares, apparaissent-ils comme des oasis romantiques dans un univers fantastique: je pense au thème "The Message" qui a selon moi cette couleur romantique et fantastique. Ensuite, il s'y installe un thème d'action - c'est comme ça que l'on désigne un morceau nerveux et anxiogène dans le petit monde béophile - véritable marque de fabrique du compositeur américain. Durant ces moments de tension et de déroulement dramatique, le style employé peut éventuellement évoquer certaines de ses partitions antérieures, comme par exemple, l'une de ses plus grandes réussites; La Planète des Singes, le premier volet. Il faut dire qu'il y avait dans ce film tous les éléments qui permirent à Jerry Goldsmith d'exprimer son "lui" le plus profond, c'est-à-dire tout ce qu'il est capable d'extraire de la matière symphonique, de moderne et d'expressionniste. Dans Outland, il y a de cette réussite-là aussi qui va évidemment au-delà du simple souci de servir l'image. Je l'écrirai et le dirai toujours, les meilleurs compositeurs du Septième Art sont ceux qui auront su pleinement s'émanciper dans l'art du compromis...l'art de se mettre au service d'un film tout en sachant satisfaire au mieux des exigences et ambitions plus personnelles. Il y a dans cette bande originale une curiosité sonore purement électronique qui "dénote" de l'ensemble, ce qui n'empêche pas que je le trouve insolite et amusant: il s'intitule "The Rec Room". Ludique.

https://www.youtube.com/watch?v=hM-8z1JxX2s
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty
MessageSujet: Re: Jerry GOLDSMITH (1929-2004)    Jerry GOLDSMITH (1929-2004) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jerry GOLDSMITH (1929-2004)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: