Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Leo Ornstein (1893-2002)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16028
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Leo Ornstein (1893-2002)   Ven 4 Oct - 19:38

Leo Ornstein (né Lev Ornshteyn; russe : Лев Орнштейн) est un compositeur et pianiste américain d'origine ukrainienne, né à Krémentchouk, le 2 décembre 1893 — mort le 24 février 2002 à Green Bay, Wisconsin, U.S.A. , à l'âge de 108 ans.

Né en Ukraine, province de Poltava, il a grandi dans un environnement musical, son père était un chantre juif, tandis qu'un oncle violoniste s encouragé les études du jeune garçon. Ornstein a été reconnu très tôt comme un prodige du piano ; en 1902, lorsque le célèbre pianiste polonais Josef Hofmann a visité Krementchouk, il entendit jouer l'enfant de huit ans, lui a donné une lettre de recommandation pour le très apprécié Conservatoire de Pétrograd (St Petersbourg).
Peu de temps après, Ornstein a été accepté comme élève à l'École impériale de musique à Kiev, alors dirigé par Vladimir Puchalsky. Un décès dans la famille a forcé le retour au pays. En 1903, Ossip Gabrilovich entendu jouer et lui a recommandé au Conservatoire de Moscou. En 1904, à dix ans Ornstein a été auditionné et a été accepté par l'école de Saint-Pétersbourg. Là, il a étudié la composition avec Alexander Glazounov et le piano avec Anna Yesipova.  
Pour échapper aux pogroms incités par l'organisation nationaliste et antisémite Union du peuple russe, la famille a émigré aux États-Unis en Février 1906. Ils se sont installés à New York quartier du Lower East Side, et Ornstein fut inscrit à l'Institut d'Art Musical (prédécesseur de la Juilliard School of Music), où il étudie le piano avec Bertha Feiring Tapper. En 1911, il fait ses débuts à New York  avec des pièces de Bach, Beethoven, Chopin et Schumann.Ses enregistrements deux ans plus tard d' œuvres de Chopin, Grieg, et Poldini démontrent, selon l' historien Michael Broyles, "un pianiste de sensibilité, de capacité technique prodigieuse, et de maturité artistique..
Il et écrit sa première œuvre "moderniste" en 1913 : Dwarf Suite and Wild Men's Dance (Danse sauvage).

En 1913, il entreprend une tournée an Europe en compagnie de Berttha Tapper. Il rencontre Busoni et Michel Dimitri Calvocoressi (1877-1944).

Sa première prestation marquante a lieu à Londres le 27 mars 1914, où il joue ses propres compositions, celles de Schönberg, et des transcriptions de Bach par Busoni.

En janvier 1915, il donne une série de quatre concerts au Bandbox Theatre de New York, où il acquiert une image emblématique, particulièrement par son emploi des clusters.

Il cesse brutalement de donner des concerts en 1922, sinon occasionnellement, comme en 1925 avec le Philadelphia Orchestra pour la création de son premier Concerto pour piano  Il se consacre essentiellement à l'enseignement.

En 1924, il dirige les études pianistiques à la Philadelphia Music Academy, et quelques années après, il fonde sa propre école, la Ornstein School of Music à Philadelphie. Il fait sa dernière apparition publique sur scène au début des années 1930. Quelques années plus tard, il fonde avec son épouse, la pianiste Pauline Mallet-Prevost, la Ornstein School of Music of Philadelphie, qu'il dirige et enseigne jusqu'à sa retraite en
1953. Dès lors, il disparaît de la vie publique, mais continue à composer.

Il est radicalement moderniste, futuriste et atonal dans les années 1910. Il ne théorise pas, mais suit ce qu'il appelle "la logique émotionnelle". Il intègrera des manières plus conservatives par la suite. Sa musique est remise à l'honneur dans les années 1970. Il est honoré de la Marjorie Peabody Waite Award du National Institute of Arts and Letters en 1975.



Catalogue partiel des œuvres

Ornstein a été le premier compositeur important de faire un large usage des clusters de tonalité.  En tant que pianiste, il a été considéré comme un talent de classe mondiale. Au milieu des années 1920, il s'était éloigné de sa gloire et bientôt a disparu de la mémoire populaire. Bien qu'il ait donné son dernier concert public avant l'âge de quarante ans, il a continué à écrire de la musique pour un demi-siècle et au-delà. Largement oublié pendant des décennies, il a été redécouvert au milieu des années 1970. Ornstein a complété sa huitième et dernière sonate pour piano à l'âge de quatre-vingt-sept ans, faisant de lui le plus âgé des compositeurs publiés dans l'histoire (une marque depuis adoptée par Elliott Carter).

1911, 6 Lyric Fancies, op.10, pour piano
1912, A Paris Street Scene at Night, op.4 n° 3,  pour piano
1913 (vers 1913), Suicide in an Airplane,  pour piano
1913 (vers 1913), Wild Men's Dance ( Danse sauvage), op.13 n° 2,  pour piano
1913, Pièce, piano 4 mains, op.19 n° 1
1914 (vers 1914), Cossack Impressions, op.14,  pour piano
1914 (vers 1914), Suite russe, op.12,  pour piano
1914 (vers 1914), 3 Préludes, op.20,  pour piano
1914, Impressions de la Tamise, op.13 n° 1,  pour piano
1914, Impressions de Notre Dame, op.16 n°.1–2,  pour piano
1914, Three Moods,  pour piano
1915 (vers 1915) 3 Songs, op.33, pour voix et piano
1915 (vers 1915), Dwarf Suite (suite naine), op.11,  pour piano
1915,  Sonate, op.31, pour violon et piano
1916, Miniature pour quatuor à cordes
1916 (vers 1916), Mother o'mine (R. Kipling), pour voix et piano
1916 (vers 1916), There was a Jolly Miller Once, pour voix et piano
1916, 3 Russian Impressions, pour violon et piano
1917, The Corpse, pour voix et piano [ partition ]
1918 (vers 1918) Two Oriental Songs (F. Martens), pour voix et piano
1918 (vers 1918), A la Chinoise, op.39,  pour piano
1918 (vers 1918), Sonate, op.26, pour violon et piano
1918, 3 Russian Choruses, (SATB), op.61
1918, Poems of 1917, op.41,  pour piano [d'après W. Frank]
1918, Serenade, op.5 n°.1–2,  pour piano
1920 (vers 1920), A la Mexicana, op.35,  pour piano
1920 (vers 1920), Arabesques, op.42,  pour piano
1920 (vers 1920), 2  Sonates, op.52, violoncelle et piano
1921 (vers 1921), 6 Watercolors, op.80,  pour piano
1921, 2 Improvisations, piano 4 mains, op.95
1922 (vers 1922), Nocturnes n° 1–2,  pour piano
1923, Evening Song of the Cossack, orchestre de chambre, op.14 n° 1
1923, Concerto pour piano
1924 (vers 1924), 2 Lyric Pieces,  pour piano
1924 (vers 1924), Sonate n° 4,  pour piano
1927, Quintette avec piano, op. 92
1928 (vers 1928), 5 songs (W. Frank), op.17, pour voix et piano  [ partition ] [version pour orchestre vers 1929]
1928, 4 songs without words, pour voix et piano  [ partition ]
1929 (vers 1929), 3 quatuors à cordes, op.28, op.99 [ n° 3, 1976]
1930, Lysistrata Suite, pour orchestre
1931, 6 Préludes, pour violoncelle et piano
1937 (vers 1937), Nocturne and Dance of the Fates (Danse des Parques), pour orchestre
1955, Ballade pour violon et piano
1950-1972, 15 Waltzes and 42 numbered pieces,  pour piano
1959, Allegro (Intermezzo), pour flûte et pianofl
1960, Tarantelle diabolique,  pour piano
1965-1968, 5 Intermezzi,  pour piano
1968, 3 Landscapes,  pour piano
1971, A Morning in the Woods,  pour piano
1971, Some New York Scenes,  pour piano
1972, Fantasy Pieces, pour alto et violon, 1972
1974, Biography in  Sonate Form,  pour piano
1975, Hebraic Fantasy, pour violon et  piano
1976, Burlesca,  pour piano
1976, Impromptu n° 1 ( Epitaph), n° 2 ( A Bit of nostalgia),  pour piano
1978, 5 pieces,  pour piano
1978, A Dream almost Forgotten,  pour piano
1978, A Small Carnival,  pour piano
1978, An Autumn Fantasy,  pour piano
1978, Barbaro,  pour piano
1978, Just a Fun Piece,  pour piano
1978, The Recruit and the Bugler,  pour piano
1978, Valse diabolique,  pour piano
1979, Poem, pour flûte et piano
1979, Une Rêverie, 1979, pour piano
1980, Chromatic Dance, pour piano
1981 (vers 1981), Sonate n° 6
1981, The Deserted Garden, pour piano
1982, 2 Legends, pour piano
1988, Sonate n° 7, pour piano
1990, Sonate n° 8, pour piano
sd., America, divers arrangements pour chœur

Source : d'après http://www.musicologie.org/Biographies/o/ornstein.html complété
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16028
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Leo Ornstein (1893-2002)   Dim 24 Avr - 20:27

Un CD d'Ornstein avec son quintette pour piano et cordes op 92 de 1927 et son quatuor à cordes n° 2 op 99 de 1929. Comme dit dans la bio, ces oeuvres sont en retrait de l'ultra modernisme de ses années 1910/1920, où même Schoenberg ou Stravinski paraissaient classiques ! Si ces morceaux sont assez modernes (surtout l'allegro barbaro du premier mouvement du quintette), je les trouve quand même assez attachantes.



Voici justement l'allegro barbaro !




https://www.youtube.com/watch?v=ijhDi-PDfLk
Revenir en haut Aller en bas
 
Leo Ornstein (1893-2002)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: