Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -50%
Assassin’s Creed Valhalla PS4/PS5 et Xbox One ...
Voir le deal
34.99 €

 

 Oskar Fried (1871-1941)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22489
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Oskar Fried (1871-1941) Empty
MessageSujet: Oskar Fried (1871-1941)   Oskar Fried (1871-1941) Empty2013-08-11, 12:22

Oskar Fried est un chef d'orchestre et compositeur allemand, né à Berlin le 10 août 1871 et mort à Moscou le 5 juillet 1941.

Fried, né à Berlin est le fils d'un commerçant juif. Il occupe les emplois de clown, de garçon d'écurie et de dresseur de chiens avant d'étudier la composition avec Iwan Knorr et Engelbert Humperdinck à Francfort en 1891-92. Il étudie plus tard à Düsseldorf la peinture et l'histoire de l'art. Après un passage à Paris, il retourne à Berlin en 1898 pour étudier le contrepoint avec Xaver Scharwenka.

La représentation de son œuvre Das trunkene Lied pour chœur et orchestre est favorablement accueillie par le public, et lui vaut d'être nommé en 1904 à la tête du Berlin choral society.

Il est le premier chef à avoir enregistré une symphonie (n° 2) de Mahler en 1924 et une symphonie complète (n° 7) de Bruckner.

Il devint l’un des chefs les plus réputés de son temps pour l’exécution de la musique "moderne" ; courtisé par Schönberg et Webern, accueilli en 1924 par Lénine en personne à sa descente du train comme le premier chef d’orchestre européen à venir tourner en Union Soviétique, il cessa de composer vers 1913, ne laissant qu’une quinzaine de numéros d’opus, dont un opéra perdu.

Premier chef étranger invité à diriger en Russie après la Révolution d'Octobre, Fried quitte son pays après l'arrivée d'Hitler au pouvoir et devient citoyen soviétique en 1940.


Oeuvres

Musique instrumentale

Fantaisie symphonique sur des thème de Hänsel und Gretel (1895)
Prélude et fugue pour orchestre à cordes, op 10 (1905)
Adagio et Scherzo pour 13 instruments à vents, 2 harpes et timbales, op 2 (1905)
Pièces pour piano à 4 mains


Musique vocale

Die Vernarrte Princess, opéra (v. 1900, perdu)
Das trunkene Lied, fantaisie romantique pour choeurs et orchestre, op 11 (1904)
23 Lieder
Die Auswanderer (les Emigrants), pour récitant et orchestre (1913)
3 Chants en forme de canon, pour mezzo, baryton et piano, op 8 (1902)
Verklärte Nacht, pour ténor, soprano et orchestre, op 9 (1901)
Erntelied, pour choeur d'hommes et orchestre, op 15 (1904)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22489
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Oskar Fried (1871-1941) Empty
MessageSujet: Re: Oskar Fried (1871-1941)   Oskar Fried (1871-1941) Empty2021-01-23, 17:50

Les Emigrants



https://www.youtube.com/watch?v=792RwOpbJqc
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22489
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Oskar Fried (1871-1941) Empty
MessageSujet: Re: Oskar Fried (1871-1941)   Oskar Fried (1871-1941) Empty2021-07-27, 20:33

Né à Berlin, fils d'un commerçant juif, il a travaillé comme clown, garçon d'écurie et dresseur de chiens avant d'étudier la composition avec Iwan Knorr (1891-1892, Conservatoire Hoch'sche) et Engelbert Humperdinck (en tant qu'étudiant privé) à Francfort. Il a déménagé plus tard à Düsseldorf pour étudier la peinture et l'histoire de l'art. Après un passage à Paris, il retourne à Berlin en 1898 pour étudier le contrepoint avec Xaver Scharwenka.

En 1899, Fried a épousé la poétesse amateur Augusta (Gusti) Rathgeber (1872-1926) et eut deux filles avec elle, Monika et Emerentia (les dates sont inconnues). À partir de 1892, Gusti Rathgeber avait été mariée au poète allemand Otto Julius Bierbaum, mais l'avait quitté lorsqu'elle et Fried se sont rencontrés et sont tombés amoureux l'un de l'autre.

L'exécution à Berlin, et plus tard à Vienne, de sa composition Das trunkene Lied pour chœur et orchestre a apporté à Fried ses premiers succès publics et a conduit à sa nomination en 1904 en tant que chef d'une chorale berlinoise.

Fried a rencontré Gustav Mahler pour la première fois à Vienne en 1905. La réunion a abouti à la deuxième exécution complète de la Symphonie "Résurrection" de Mahler à Berlin le 8 novembre 1905, en présence du compositeur (Otto Klemperer a dirigé l'orchestre des coulisses pendant cette représentation). Le 10 novembre 1906 il a présenté en Russie la musique de Mahler quand il a exécuté le même travail à Saint-Pétersbourg. De 1907 à 1910, il dirige la célèbre société chorale Sternscher Gesangverein à Berlin. Le 4 février 1913, Fried dirigea la première allemande avec l' Orchestre philharmonique de Berlinde la Neuvième Symphonie de Mahler, la deuxième représentation de l'œuvre. Entre le 24 septembre et le 18 octobre 1920, il a donné le premier cycle (presque complet) de Mahler à Vienne, dirigeant toutes les symphonies (sauf la huitième qu'il n'a apparemment jamais jouée), incl. Das Lied von der Erde, Kindertotenlieder, Lieder eines fahrenden Gesellen, et quelques Lieder du Wunderhorn. La même année, le 7 décembre, il retourne à Vienne et dirige Das klagende Lied de Mahler.

En 1922, il se rend en URSS en tant que premier chef d'orchestre étranger invité à se produire après la Révolution russe, et est accueilli par Lénine sur le quai de la gare.

À la suite d'un concert en matinée le 23 octobre 1921 (au palais de la Scala à Berlin), Fried fit le premier enregistrement (acoustique) d'une symphonie de Mahler, la Deuxième , avec la Staatskapelle de Berlin , et Emmi Leisner et Gertrud Bindernagel en solistes, cf. annonce dans le Berliner Tageblatt , 23 octobre 1921. (Après ce concert, Fried ne dirigea à nouveau qu'une autre symphonie de Mahler à Berlin, le 25 octobre 1925, la quatrième ). Cependant, probablement pour des raisons financières (inflation), l'enregistrement du Second ne sort que quatre ans plus tard, début avril 1925 (cf. annonce dans le Berliner Tageblatt , 5 avril 1925, p. 30). La performance a ensuite été saluée comme "remarquablement réussie" et une "entreprise hautement aventureuse pour un enregistrement acoustique" qui a nécessité "une planification et une expérimentation minutieuses". Cette même année, ilégalement fait le premier enregistrement d'une complète Bruckner symphonique: son septième et le premier enregistrement de la Symphonie des Alpes de Richard Strauss.

En novembre 1927, à l'invitation du programmateur de la BBC et de son ancien élève Edward Clark, il fait ses débuts en tant que chef d'orchestre britannique, dans un programme de Delius, Weber, Brahms et Liszt à Londres.

Chassé d'Allemagne par l' antisémitisme du régime nazi en 1933, il émigre dans la ville géorgienne de Tbilissi en Union soviétique. Il a dirigé l'opéra de Tbilissi et plus tard l' Orchestre symphonique de la radio de Moscou, devenant finalement un citoyen soviétique.  Il est mort à Moscou en 1941.



La liste des compositions de Fried comprend les partitions publiées suivantes :

• 3 lieder, op. 1 pour voix et piano (B. Firnberg, Francfort)

• Adagio et Scherzo, op. 2 pour instruments à vent, 2 cors et timbale (Breitkopf & Härtel)

• 4 lieder, op. 3 pour voix et piano (A. Dencke, Berlin)

• 3 lieder, op. 4 pour voix et piano (A. Dencke, Berlin)

• Drei Lieder, op. 5 pour voix et piano (Bote & Bock, Berlin 1901)

• [7] Leichte vierhändige Klavierstücke, op. 6 pour piano à quatre mains (Bote & Bock, Berlin 1901)

• Sieben Lieder, op. 7 pour voix et piano (J. Hainauer, Breslau 1903)

• 3 chansons à deux voix en forme canon op. 8 (J. Hainauer, Breslau)

• Verklärte Nacht (Rich. Dehmel), op. 9 pour mezzo-soprano, ténor et orchestre (Breitkopf & Härtel)

• Präludium und Doppelfuge, op. 10 pour orchestre à cordes (J. Hainauer, Breslau)

• Das trunk'ne Lied (P. Nietzsche), op. 11 pour soprano, contralto et basse, mix. choeur et orchestre (J. Hainauer, Breslau 1904)

• Drei Lieder, op. 12 pour chœur de femmes à quatre voix (piano ad. lib.) (J. Hainauer, Breslau 1903)

• Drei Lieder zu alten Wolksweisen, op. 13 pour voix et piano (J. Hainauer, Breslau 1904)

• Lied der Mädchen, op. 14 pour chœur de femmes à quatre voix et violon solo (harpe ad. lib.] (J. Hainauer, Breslau 1904)

• Erntelied (Rich. Dehmel), op. 15 pour chœur d'hommes et orchestre (J. Hainauer, Breslau)


Sans numéro d'opus et inédit

• Quatre chansons orchestrales (interprétées en 1912).

• Die Auswanderer (Emil Verhaeren/Stefan Zweig), mélodrame pour voix et orchestre (joué en 1913).




https://www.youtube.com/watch?v=KS6HLHyVyLo
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Oskar Fried (1871-1941) Empty
MessageSujet: Re: Oskar Fried (1871-1941)   Oskar Fried (1871-1941) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Oskar Fried (1871-1941)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: