Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-20%
Le deal à ne pas rater :
Nike MD Runner 2
51.97 € 64.99 €
Voir le deal

 

 Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2013-08-06, 19:40

Sergueï Mikhaïlovitch Slonimski (en russe : Сергей Михайлович Слонимский) est un compositeur russe né le 12 août 1932 à Léningrad. La famille Slonimski est très impliquée dans la littérature et la musique  : le père de Sergueï, Mikhail (1897-1972) était membre actif du cercle littéraire "Les frères Sérapion". Son oncle Nicolaï (1894-1995) est l'auteur de l'important dictionnaire biographique des musiciens. Le cousin de son père, Anthony (1895-1976) était un célèbre poète polonais et dissident politique.


Né dans la famille de l’écrivain Mikhail Slonimsky, il commence ses études de composition à l’âge de 11 ans, sous la direction de Vissarion Chebaline. En 1945, il entre à l’école musicale attachée au Conservatoire de Léningrad où ses professeurs sont Samari Savchinski (piano) et Boris Arapov (en) (composition), puis au Conservatoire dans la classe de composition d’Orest Ievlakhov et de piano de Vladimir Nilsen. En 1958, il termine le cycle de perfectionnement et à partir de l’année suivante, il est admis comme professeur de la théorie de la musique au conservatoire. À partir de 1967, il enseigne également la composition.


Œuvre

Slonimski représente la génération des compositeurs qui s’est formée au conservatoire de Léningrad après la guerre. Dans les années 1950, il s'intéresse à l’avant-garde et au renouvellement de son style musical. Ses premières œuvres, qui attirent l'attention par leur utilisation du langage moderne, sont : Ouverture de carnaval (1957) et la Première symphonie en fa mineur (1958). Slonimski utilise aussi les éléments folkloriques dans son cycle vocal Les chansons de la volnitsa (1960) et dans l'opéra Virineïa (1967). À l'opposé de la plupart de ses contemporains, Slonimski est peu influencé par Igor Stravinski et développe son propre style en devenant l’un des pionniers de la nouvelle vague folklorique en musique russe. Plus tard, il se tourne vers la musique du Moyen Âge, des anciens motifs folkloriques, ce qui fait une combinaison originale avec le langage avant-garde dans Concerto buffo (1964) et la cantate Une voix du chœur (1965). Il utilise également de temps en temps la musique aléatoire et sonore.
Le genre dominant dans l’œuvre de Slonimski est la symphonie. Il en a écrit trente-deux, dont la Quatrième, dédicacée à son père, la Neuvième, une œuvre épique reflétant les catastrophes du xxe siècle, la Dixième, Les cercles de l’enfer, d’après Dante.
Slonimski se rend célèbre par ses musiques de films et en particulier celle de La République ChKID (ru) (un film de Guennadi Poloka (ru); 1966) racontant l’histoire des enfants orphelins après la Révolution d’Octobre.

En dehors de la composition, Slonimski est un musicologue estimé. Il reçoit le grade de licencié en arts pour sa dissertation sur les symphonies de Sergueï Prokofiev. On lui doit aussi les articles consacrés à Gustav Mahler, Dmitri Chostakovitch et la musique russe contemporaine.


Liste des œuvres


Opéras

Virineïa (1967), d’après la pièce de théâtre de Lidia Seïfoullina
Le Maître et Marguerite (1970―72), d’après le roman éponyme de Mikhaïl Boulgakov, n'est créé qu’en 1989 à cause de la censure;
Marie Stuart (1980)
Hamlet (1990), dramma per musica d’après William Shakespeare;
Les visions de Ivan le Terrible (1995)
Le Tsar Ixion (1995), opéra de chambre
Le Roi Lear (2001) dramma per musica d’après William Shakespeare
Antigone (2008)


Ballets

Icare (1970)
La princesse Pirlipat, ou La noblesse punie (2001)
La noix magique (2004)


Œuvres orchestrales

32 symphonies (1958―2012)
Ouverture de Carnaval (1957)
Concerto buffo pour orchestre de chambre (1964)
Suite du ballet Icare (1971)
Concerto pour orchestre, trois guitares électriques et les instruments solistes (1973)
Chant dramatique (1973)
Musique festive pour balalaïka, castagnettes et orchestre symphonique (1975)
Motet symphonique pour orchestre (1976)
La musique douce pour flûte et orchestre (1981)
Concerto primaverile pour violon et orchestre à cordes (1983)
Concerto pour hautbois et orchestre de chambre (1987)
Concerto slave pour orgue et orchestre à cordes (1988)
Apollon et Mars, symphonie pour flûte et harpe (1991)
Les visions péterbourgeoises (1994)
Sinfonietta (1996)
Rhapsodie hébraïque, premier concerto pour piano et orchestre (1997)
Concerto pour violoncelle et orchestre de chambre (1998)
Deuxième concerto pour piano et orchestre (2001)


Œuvres de chambre

Quatuor à cordes sur des thèmes russes (1951)
Suite pour alto et piano (1959)
Dialogues pour quintette à vent (1964)
Sonate pour violon seul (1967)
Mélodie pour violon et piano (1973)
Sonatina pour cor et piano (1974)
Monologue et Toccata, pour clarinette et piano (1974)
Antiphones pour quatuor à cordes (1975)
Trois pieces pour violoncelle seul (1975)
Légende pour domra et piano (1976)
Suite exotique, pour 2 violons, 2 guitares électriques, saxophone et percussions (1976)
Solo espressivo pour hautbois seul (1977)
Musica lyrica pour flûte, violon et clavecin (1981)
Dans le monde des animaux, pour violoncelle et piano (1982)
Monodie "En lisant Euripide" pour violon seul (1990)
Récitatif, Aria et Burlesque, pour flûte, piano et percussion (1990)
Lamento furioso, pour clarinette et piano (1991)
Sonate pour violoncelle et piano (1994)
Sonate pour violon et piano (1999)
Alba pour flûte et piano (2002)
Trois pièces pour harpe seule (2002)
Quintuor à cordes (2008)


Œuvres pour piano

Pastorale et Toccata (pour orgue, 1961)
Sonate (1965)
Poème chromatique (pour orgue, 1969)
Fantaisie en couleur (1972)
Marche hongroise pour 2 pianos (1979)
Variations sur un thème de Moussorgski (1984)
Rhapsodie américaine pour 2 pianos et clavecin (1990)
24 préludes et fugues (1995)
Ballade nordique (1998)
Intermezzo à la mémoire de Brahms (1980); Ballade du nord à la mémoire de Grieg (1998); Élegie à la memoire de Sibelius
Plusieurs morceaux dont des pièces pour enfants (pièces 1970, Gouttes de pluie, 1973, Album, 1983, De 5 à 50, 5 cahiers à 2 ou 4 mains (1960/90)


Œuvres vocales

Les chansons de la volnitsa (1959)
Chants de Liberté, cycle pour mezzo, baryton et orchestre sur des chants folkloriques russes (1962)
Une Voix pour les Choeurs, cantate sur des textes de A. Block (1965)
Suite-oratorio "de Virinea", pour solo, choeurs et orchestre (1976)
Un jour de la vie, cantate pour 4 solistes, choeur et orchestre de chambre sur des textes indiens (1998)
Requiem (2003)
Romances et cycles vocaux (verses de Anna Akhmatova, Ossip Mandelstam, Marina Tsvetaïeva, Bella Akhmadoulina et d’autres)
Œuvres diverses pour chœur - dont Cantique des cantiques (1975, Le Don Paisible (1977) - et mélodies
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2016-08-30, 15:43

Icarus Laughing

Vidéo bloquée

Symphonie n° 30  (2010)

https://www.youtube.com/watch?v=4GQEsUe0eGc
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2018-07-15, 19:02

Après Icarus Hehe  et la symphonie n° 30, on trouve la première de ses 32 symphonies :



https://www.youtube.com/watch?v=4k4c2gu5y7c

edit. Comme par hasard le lien Icarus ci-dessus n'est plus bon... alors voici une version pour 2 pianos

https://www.youtube.com/watch?v=XP9uCerxSrY
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2018-07-15, 19:47


J'ai manqué cet ICARUS! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2019-01-23, 19:27

C'est un peu le hasard qui m'a conduit à faire l'acquisition d'un disque regroupant deux oeuvres de Sergey Slonimsky, la Symphonie n°2 que j'évoque assez élogieusement sur le fil "Le Règne de la Symphonie", et A Voice from the Chorus, cantate pour solistes (mezzo-soprano & baryton), choeur, orgue et orchestre de chambre, sur des textes d'Alexander Blok. Je ne regrette pas cet achat. La seconde symphonie m'a beaucoup séduit et j'ai également apprécié la cantate, que ce soit pour ses parties vocales ou un emploi lumineux de l'orgue. Il va être beaucoup question de cantates dans mon nouveau cycle. Celle-ci m'était jusque là totalement inédite. Pas particulièrement grandiose, peu sous l'emprise de la puissance russe, la cantate développe davantage des chants et des climats instrumentaux plutôt intimistes et propices au recueillement. De l'ampleur il y en a bien sûr, mais elle est rigoureusement dosée. Elle se constitue de quatre mouvements; "O Spring/The distance in flame-The world is beautiful-Joy of pain/Alarm Bell/A voice from the chorus, épilogue. L'oeuvre fut rendue possible à l’époque du dégel khroutchevien : La cantate "Une voix dans le chœur" (dans sa traduction française), datant de 1963 , pour soprano ou mezzo-soprano, baryton et chœur, basée sur un cycle illustrant six poèmes d’Alexandre Blok, essai de biographie musicale du poète, peut se voir comme une suite de tableaux dont l'orchestration m'évoque assez des compositeurs germaniques, genre Kurt Weill, Henze, Goebbels par le choix de certaines combinaisons instrumentales, et un peu Hanns Eisler aussi. Il y a un peu de cet esprit-là et de cette couleur dramatique dans cette cantate. C'est d'autant plus intéressant pour moi que j'ai plusieurs oeuvres à découvrir de Kurt Weill. Belle combinaison d'orgue et de célesta par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2019-07-25, 16:42


Je réitère ici mon commentaire à propos de la Symphonie n°2 de Sergey Slonimsky que j'ai réécoutée aujourd'hui, avec sa cantate A Voice from the Chorus:

La Symphonie n°2 (1978) de Sergey Slonimsky commence en douceur, par les vents et les cordes, sur un "Andante" qui, avec le troisième mouvement, dépasse les douze minutes. Le mouvement médium est le plus court, atteignant presque les sept minutes. C'est aussi celui qui m'a le plus surpris et captivé. C'est la première fois que j'écoute cette Symphonie et également la première fois que j'écoute une oeuvre de ce compositeur russe. Le premier mouvement est très beau, mélodique et largement dominé par des cordes passionnées. J'aime les apports de la harpe ci et là dans l'"Andante", ainsi que la flûte qui, dans la combinaison des deux, lui apportent un caractère antique. Les cordes portent, quant à elles, la dimension romantique et lyrique à un haut degré d'intensité. le "Vivace ben ritmato" introduit le jazz de façon brusque et exaltée au sein de la symphonie et accapare ainsi toute l'énergie des différentes parties instrumentales de l'orchestre. Nous sommes au coeur-même de la symphonie de Slonimsky, et c'est un coeur qui brûle de mille feux! Le violoncelle solo qui amorce le "Lento cantabile" du troisième mouvement en est le saisissant contraste. Ensuite, différents éléments de l'orchestre s'enchaînent et s'emballent avec méthode et détermination. Je lui trouve alors un côté enthousiaste, optimiste et pourquoi pas festif, bien que, plus en profondeur, j'y décèle une certaine gravité, un aspect plus dramatique qui agit souterrainement sous l'agitation ambiante. La symphonie expose alors avec puissance un thème mélodique porté par les cuivres et livre de toutes ses voix un final heureux et héroïque qui pourrait être celui d'un grand film hollywoodien ou la célébration d'un héros russe victorieux, tout droit issu de mon propre imaginaire. Heureux de cette découverte car, après tout, ça aurait pu être une symphonie de plus parmi toutes celles qui existent déjà et les chefs-d'oeuvre qui les surplombent.

Par le "Leningrad Philharmonic Orchestra" et Gennady Rozhdestvensky.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22502
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2019-07-25, 17:52

J'aurais voulu te répondre sur cette symphonie n° 2 de Sergei Slonimsky, mais je ne la connais pas et elle n'est pas sur youtube. Mais ce j'ai écouté de lui m'a toujours plu, alors je suppose que j'aurais aimé cette symphonie.
On en trouve plusieurs sur youtube, dont cette symphonie n° 11 qui avec ses 22 minutes est sans doute bien plus courte que la deuxième (d'après ton commentaire). Celle-ci me plaît bien aussi, en particulier les deux mouvements lents Very Happy

Vidéo bloquée

A noter que son Requiem se trouve sur le même CD Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15414
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty2021-04-19, 15:53

La symphonie n°2 par Nothern Flowers:

<<La deuxième symphonie de Sergey Slonimsky (1979) est sans aucun doute un phénomène significatif. Le souci et la douleur que le compositeur y incarne imprègnent toutes ses œuvres, de la première à la toute dernière. Mais pour cet opus, il a trouvé une nouvelle approche de style qui a élevé son concept principal à un niveau encore plus élevé. L'opposition des valeurs authentiques, des fondements de l'existence et de la survie humaines, aux choses de seconde main, superficielles et détruisant inconsidérément ces fondamentaux et conduisant l'humanité à l'autodestruction de différentes manières, s'est exprimée dans cette symphonie à la pointe du genre et de la sémantique. capacités pour chaque sphère. Leur polarité et leur implacabilité sont révélées avec une proéminence annoncée proche d'un effet d'affiche. De très nombreux aspects des réalisations précédentes de Slonimsky se sont réunis dans la Deuxième Symphonie - lignes russes, antiques et romantiques; le dramatique et le grotesque. Dans une synthèse de tout cela, un événement musical absolument nouveau a été créé, qui est devenu un repère pour le compositeur.>>

Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 1455961375_sergei-slonimsky-300x200

Je ne vais pas trop revenir dans le détail de mes impressions sur cette seconde symphonie ni sur la cantate A voice from the Chorus, afin d'éviter une certaine redondance avec les propos que j'ai tenus plus haut et avec lesquels je suis toujours, grosso modo, en accord. Sergueï Slonimski, Yuri Falik et Hilarion Alfeyev sont les trois derniers compositeurs russes que j'ai découverts jusqu'à maintenant, et bien que très différents, tous les trois, dans leur approche musicale, j'ai été conquis. Pour le moment, je nourris une petite préférence pour l'approche de Yuri Falik, c'est probablement celui que j'aimerais approfondir en premier. Néanmoins, Sergueï Slonimsky titille ma curiosité car j'apprécie tout d'abord les grandes qualités expressives de sa musique, sa manière d'orchestrer, la netteté des sonorités instrumentales qu'il sait mettre en lumière, comme par exemple dans le quatrième mouvement de A Voice from the Chorus, que ce soit le son vif de certaines percussions comme le xylophone ou le marimba, le son vif de la trompette, le son vif d'un violon solo, d'une flûte énergique qui semble s'être échappée d'un monde antique, etc... Pas de sons d'instruments qui fusent entre eux pour devenir une masse sonore compacte, plutôt des individualités sonores qui s'expriment avec méthode et construisent une peinture vive et mouvante, mais surtout très aérée. Plus en amont dans la cantate, il y a ce passage étrange, quasi-surréaliste, entre l'orgue et le célesta. C'est lumineux. C'est peut-être le passage qui s'intitule: "The world is beautiful"...le monde est magnifique...

Je n'avais pas fait attention qu'il avait composé trente-deux symphonies. Une m'interpelle; la Huitième (1985) pour orchestre à cordes, trompette et cloches. Il composa également plusieurs concertos dont un Concerto pour orchestre, trois guitares électriques et instruments solistes (1973) qui a bien sûr retenu mon attention. Je reviens juste un instant sur la Symphonie n°2 et plus précisément sur son second mouvement, lorsque le jazz entre en scène ou plutôt lorsque la musique prend l'allure d'une "cavalcade" pour western américain, pas ceux de John Ford, plutôt ceux d'un John Sturges avec une musique "à la Elmer Bernstein". Je n'évoque absolument pas une ressemblance concrète ou une imitation, davantage une pièce musicale dans cet "esprit western" perçu par le béo-cinéphile indécrottable que je suis. Je l'adore en tout cas ce passage très enlevé de Sergueï Slonimski avec la vaillante trompette solo qui s'exalte sous les balles de mon imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty
MessageSujet: Re: Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932   Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Sergueï Slonimski (Slonimsky) né en 1932
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: