Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -42%
STANLEY Coffret outils 38 pièces
Voir le deal
19.99 €

 

 Mady Mesplé

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21468
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Mady Mesplé Empty
MessageSujet: Mady Mesplé   Mady Mesplé Empty2006-11-15, 15:17

Mady Mesplé Soprano colorature, est née à Toulouse le 7 mars 1931.
Ses parents s'étaient rencontrés dans une chorale. Sa mère fit venir un professeur à domicile pour lui apprendre la musique. À sept ans et demi, elle entre au Conservatoire de Toulouse avec une dispense.

Elle suit alors les cours de Madame Marchant pour le piano et Madame Cayla pour le solfège. Par la suite elle travaille avec Madame Malraux (épouse d'André Malraux).

Elle entre plus tard dans la classe de Madame Blanc-Daurat (l'épouse de Didier Daurat, aviateur historique) comme elle le souhaitait. Pour le solfège, elle est l'élève de Madame Pauly. Elle garde pour ces deux derniers professeurs une admiration sans bornes. Elle entre en classe de composition.

Ayant obtenu son Premier Prix de Piano, elle s'engage dans une carrière de pianiste accompagnatrice d'artistes de variétés. Elle est également pianiste dans un orchestre de dancing. À 18 ans, elle retourne au Conservatoire de Toulouse, mais dans la classe de chant de Madame Izar-Lasson qui était la femme du ténor Louis Izar, directeur du Théâtre du Capitole de Toulouse. Elle a aussi étudié le chant à Paris avec Janine MICHEAU.

Après son Premier Prix de chant, Monsieur et Madame Izar (cette dernière était belge) l'emmènent à Liège pour une audition. Elle est engagée pour l'année suivante et débute à Liège dans Lakmé en 1953. C'est à Liège qu'elle a chanté pour la première fois la plupart des rôles de son répertoire, notamment la Rosine du Barbier de Séville, la Gilda de Rigoletto, tout en se produisant à la Monnaie de Bruxelles. Elle chante aussi à Lyon : l'Olympia des Contes d'Hoffmann,

À partir de 1956, à l'Opéra de Paris où elle chante Soeur Constance du Dialogue des Carmélites (1958, 1960); on la voit aussi dans Rigoletto et Les Indes Galantes. Elle prend la suite de Joan Sutherland dans Lucia di Lammermoor.

Elle a chanté à l'Opéra Comique : Lakmé (1960), le Barbier de Séville, les contes d'Hoffman, création de "Princesse Pauline" de Henri Tomasi, du Dernier Sauvage de Menotti (1963), reprise des Noces de Jeannette (décors de Peynet).

Par ailleurs elle ouvre la série des récitals de mélodies à Opéra de Paris (1971)

À l'Opéra de Paris, elle chantera encore Olympia des Contes d'Hoffmann dans la mise en scène de Patrice Chéreau (1975)

Elle se produit aussi au Festival d'Aix-en-Provence (Zémire et Azor de Grétry) (1956).

En même temps, elle commence une carrière internationale et débute à Miami dans Lakmé. Ensuite viennent Madrid (Espagne), Lisbonne, Porto (Portugal), Barcelone (Catalogne), Londres (Angleterre), Edimbourg (Ecosse), Amsterdam (Pays Bas), Vienne (Autriche), Munich (Allemagne), Montréal (Canada), Seattle, Chicago, Dallas, Met de New York, 1972 (Etats Unis), Buenos Aires (Argentine), Rio de Janeiro (Brésil), Moscou (1972 au Bolchoï : Rosine), Novosibirsk (Russie), Odessa (Ukraine), Talin (Arménie), Tokyo (Japon), Belgrade (Serbie), Poznan (Pologne), etc.
Elle s'est illustré aussi bien dans les rôles du répertoire français (Lakmé, Philine, Olympia, Ophélie), qu'italien (Lucia, Gilda, Norina, Rosina, Amina) et allemand (La reine de la Nuit de la Flûte Enchantée, Zerbinetta d'Ariane à Naxos au Festival d'Aix-en-Provence en 1966)

Elle aborde la musique contemporaine avec la création du quatuor N°2 écrit pour elle par Betsy Jolas; de même Charles Chaynes lui écrira ses Quatre Poèmes de Sappho. Elle chante Patrice Mestral, Yves Prin et on lui doit la création en langue française (1965) de l'Elégie pour jeunes amants (Elegie für junge Liebende) de Hans Werner Henze. Pierre Boulez lui demande à plusieurs reprises de chanter l'Echelle de Jacob de Schönberg et l'Enfant et les Sortilèges de Ravel, notamment à Londres.

Elle a chanté sous la direction de Georges Prêtre, Pierre Boulez, Berislav Klobucar, Bernard Haitink, Pierre Dervaux. Elle a également travaillé sous la direction scénique de Patrice Chéreau, Franco Zeffirelli.

Plus tard, elle commence une carrière pédagogique comme Professeur à l'Académie de Nice, l'été. A peu près à la même époque, elle abandonne la scène (l'opéra) pour se consacrer aux récitals et aux concerts. Ce qui la mène de New York, Pékin, Shanghai, Toronto, Rome, etc.

Elle a été Professeur au Conservatoire National de Région de Lyon, Bordeaux et Saint-Maur-des-Fossés et a organisé de nombreuses master-classes (notamment à l'Abbaye de Sylvanès) et au CNIPAL.
Elle fait partie de nombreux jurys en France et sur le plan International (Washington, Toronto, Genève, Italie, etc.).

Parallèlement, ses nombreux passages à la télévision, pour défendre le chant lyrique notamment sous l'égide de Jacques Martin, assurent sa popularité auprès du grand public. Elle est une des cantatrices françaises qui a le plus enregistré (EMI) aussi bien l'opéra, l'opérette ou la mélodie que la musique d'église ou la musique contemporaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19865
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Mady Mesplé Empty
MessageSujet: Re: Mady Mesplé   Mady Mesplé Empty2009-10-23, 19:30

Elle est une des cantatrices françaises qui a le plus enregistré surtout chez EMI aussi bien l'opéra, l'opérette ou la mélodie que la musique d'église ou la musique contemporaine. Voila pourquoi le 22 juin 2006 sous l'impulsion de Marc Aversenq qui organisa une soirée de Gala à l'Opéra municipal de Marseille elle recue la Médaille de la Ville de Marseille par le Maire M.Jean-Claude Gaudin.
Enfin, Samedi 14 mars 2009, Mady Mesplé fut élevée à la dignité de grand officier dans l’Ordre national du mérite par la ministre de la Culture, Christine Albanel. La cérémonie eut lieu à Toulouse, la ville où la soprano colorature est née (le 7 mars 1931), s’est formée (premier prix de chant et de piano au conservatoire), s’est produite à de nombreuses reprises (sur la scène du Capitole) et où elle vit aujourd’hui.
Lors des 150 ans de la Tour Eiffel durant le feu d'artifice la voix de Mady Mesplé fut reprise pour cette magnifique opération offert par le ministère de la culture
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21468
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Mady Mesplé Empty
MessageSujet: Re: Mady Mesplé   Mady Mesplé Empty2009-10-23, 20:33

joachim a écrit:

Lors des 150 ans de la Tour Eiffel durant le feu d'artifice la voix de Mady Mesplé fut reprise pour cette magnifique opération offert par le ministère de la culture

Heu...La tour Eiffel fete ses 120 ans cette année donc... Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

Jean

Nombre de messages : 7216
Age : 77
Date d'inscription : 14/05/2007

Mady Mesplé Empty
MessageSujet: Re: Mady Mesplé   Mady Mesplé Empty2009-10-23, 21:08

le type de voix dont je ne raffole pas Mady Mesplé Icon_redface
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21468
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Mady Mesplé Empty
MessageSujet: Re: Mady Mesplé   Mady Mesplé Empty2020-05-31, 13:13

La cantatrice Mady Mesplé, voix cristalline de l'opéra des années 1950 à la fin des années 1970, est morte samedi à Toulouse à l'âge de 89 ans, a-t-on appris auprès du Théâtre du Capitole de Toulouse, qu'elle a fréquenté toute sa vie.

"C'est une des grandes figures de la vie lyrique française de l'après-guerre. Elle avait une voix très cristalline avec des aigus et des sur aigus... c'était phénoménal", se souvient le directeur artistique du Théâtre du Capitole, Christophe Ghristi.

"Elle pouvait tout interpréter, avec justesse et sensibilité et aura contribué à faire rayonner notre culture sur les scènes du monde entier", a renchéri sur Twitter le ministre de la Culture Franck Riester. "Une grande dame vient de nous quitter".

Dans les années 1950, c'est avec son interprétation dans Lakmé, un opéra de Léo Delibes, à Liège, qu'elle se fait connaître. A cette époque, Lakmé était pour les sopranos colorature françaises, le rôle phare. Un rôle fétiche pour elle.

Mady Mesplé a aussi brillé dans les rôles-titres de "Lucia di Lammermoor" de Donizetti, en poupée Olympia ("Les Contes d'Hoffmann" d'Offenbach) et dans les airs de la Reine de la nuit ("La Flûte enchantée" de Mozart). Elle s'est produite dans les plus grandes salles du monde.

Pendant sa carrière, sa passion pour la musique l'a conduite à aborder tous les répertoires: opérette, opéra, musique contemporaine.

"Elle disait qu'elle n'aimait pas la nature de sa voix, c'était étonnant de l'entendre avouer ça", s'étonne encore le directeur artistique.

Née le 7 mars 1931 à Toulouse dans une famille de mélomanes, elle débute le solfège à 4 ans et entre à 7 ans au conservatoire.

L'adolescente toulousaine voulait devenir pianiste, mais au Théâtre du Capitole, on remarque ses qualités pour le chant.

"Le chemin était tout tracé. Je n'ai pas l'impression d'avoir choisi. J'avais une voix juste, et ça c'est un don. Qu'est-ce qu'on peut faire contre cela ou pour cela ?", disait la cantatrice dans un entretien à France-Musique.

Pourtant, elle était décrite comme un bourreau de travail. Elle s'étonnait que les élèves du conservatoire n'aient aujourd'hui "qu'une heure et quart de solfège par jour alors qu'on en avait six à mon époque".

Elle avait vécu comme un "effondrement" le renoncement à devenir pianiste.

A la fin de sa vie, seule la maladie de Parkinson dont elle était atteinte l'a tenue à l'écart du Théâtre du Capitole, où elle avait ses habitudes depuis son enfance.

"C'était une boulimique de musique, poursuit Christophe Ghristi. Elle venait à tous les spectacles au Théâtre du Capitole, avec une soif d'entendre de la musique. Il lui en fallait toujours plus".

Elle est morte chez elle, entourée de sa famille, dans son appartement du centre de Toulouse, à 200 mètres du Capitole.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
laudec

laudec

Nombre de messages : 4885
Age : 68
Date d'inscription : 25/02/2013

Mady Mesplé Empty
MessageSujet: Re: Mady Mesplé   Mady Mesplé Empty2020-06-05, 10:34

Hommage musical à cette cantatrice :




https://youtu.be/KMgwY7LUt6Ahttps://youtu.be/KMgwY7LUt6Ahttps://youtu.be/KMgwY7LUt6A


Jusqu’à la fin des années septante, elle se produit régulièrement sur les plus grandes scènes mondiales : le Palais Garnier de Paris, le Met de New York, le Lyric Opera de Chicago, le San Carlo de Naples, le Grand-Théâtre de Genève, le Bolchoi de Moscou et bien d’autres, sans oublier le Théâtre du Capitole de Toulouse, qu’elle a fréquenté assidûment des deux côtés de la scène tout au long de sa vie. Elle abandonne l’opéra au début des années 80 et ne donne plus que des récitals occasionnels, notamment à Aix en 1980, à la Salle Gaveau de Paris en 1982. Elle se consacre alors à l’enseignement, d’abord à l’académie de Nice, puis dans les conservatoires nationaux de Lyon, Bordeaux et Saint-Maur-des-Fossés. La fin de sa vie est marquée par des épisodes difficiles : la mort de sa fille, âgée d’à peine 32 ans, en 1991, puis le diagnostic de Parkinson en 1996, dont elle témoigne dans le livre "La Voix du corps : vivre avec la maladie de Parkinson".
Le 17 mai dernier, il y a trois semaines à peine, Mady Mesplé avait justement fait l’unanimité lors de l’émission "La Table d’Écoute" de Musiq3, qui était consacrée à "La Dame de Monte-Carlo" de Francis Poulenc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Mady Mesplé Empty
MessageSujet: Re: Mady Mesplé   Mady Mesplé Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mady Mesplé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les interprètes-
Sauter vers: