Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Thibaut de Champagne et la poésie courtoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laudec

avatar

Nombre de messages : 3394
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Thibaut de Champagne et la poésie courtoise   Lun 24 Juin 2013, 11:00

Thibaut IV de Champagne, dit "Thibaut le Posthume" puis "Thibaut le Chansonnier", né le 30 mai 1201 à Troyes, mort le 14 juillet 1253 à Pampelune, fut comte de Champagne de 1201 à 1253 (sous le nom de Thibaut IV), et roi de Navarre de 1234 à 1253 (sous le nom de Thibaut Ier).

Thibaut de Champagne est considéré au XIII e siècle comme l'un des plus grands poètes de la poésie courtoise. Soixante pièces poétiques sont parvenues jusqu'à nous. Certaines ont même l'accompagnement musical. Des chansons d'amour courtoises, des lais, des pastourelles, des jeux-partis et des sirventès sont ce qu'il nous a laissés.
La langue de Thibaut de Champagne est délicate et raffinée.
Biographie
Né à Troyes en 1201, Thibaut de Champagne est le fils posthume de Thibaut III, comte de Champagne et de Blanche de Navarre. Envoyé par sa mère à la cour de France, Thibaut de Champagne reçoit une éducation princière et raffinée.
Peu de temps après l'avènement de Louis VIII sur le trône de France, Thibaut de Champagne prend part au siège de La Rochelle en 1224 contre les Anglais. Il participe aussi à la croisade contre les Albigeois dans le Sud de la France. Mais un désaccord avec Louis VIII le pousse à déserter lors de la seconde campagne royale. Il est alors soupçonné d'être à l'origine de la mort du roi qui est emporté par une dysenterie en novembre 1226.
Le nouveau roi, Louis IX (futur Saint-Louis) a onze ans, quand il monte sur le trône en 1223. C'est donc à sa mère Blanche de Castille (qui est également la tante de Thibaut de Champagne) qu'est confiée la régence. Thibaut de Champagne, qui est hostile à ce gouvernement féminin, profite de l'occasion pour se soulever avec d'autres grands féodaux. Mais Blanche de Castille réussit à faire la paix avec Thibaut de Champagne.

Thibaut de Champagne est, semble-t-il, épris de Blanche de Castille. Il compose d'ailleurs des vers en son honneur. Une tradition née au Moyen Age fait de cet homme " la maîtresse" de cette reine (Grandes Chroniques de France, 3 e quart du XIIIe).
Sa passion amoureuse pour la reine de France, Blanche de Castille — qui en profita pour le manipuler en politique — lui inspira chansons et poésies qu'il faisait peindre sur les murs de ses palais de Troyes et de Provins. Ceci lui valut le qualificatif de « chansonnier ».

Il est l'auteur de 71 compositions lyriques variées (dont 37 chansons d'amour) dans lesquelles il fait montre d'une grande virtuosité technique et verbale (il apprécie jeux de mots, pointes, métaphores filées et allégories) ainsi que d'une certaine désinvolture ironique envers la matière courtoise. Thibaut de Champagne est le trouvère le plus célébré de son temps. Il sera au siècle suivant salué par Dante comme un précurseur (De Vulgari Eloquentia).

 
En 1234, Thibaut de Champagne succède à Sanche VII le Fort, son oncle maternel, sur le trône de Navarre sous le nom de Thibaut Ier de Navarre
En 1237, il dirige la "croisade des barons". L'année suivante, il se rend en Terre Sainte où il combat contre les musulmans afin de libérer Jérusalem. Lors de cette croisade (1238-1240), des négociations permettent la restitution d'une partie du royaume de Jérusalem.
De retour au royaume de France, Thibaut de Champagne passe son temps entre ses terres de Navarre et de Champagne.
Marié trois fois, il fut père plusieurs fois. C'est d'ailleurs son fils aîné qui lui succède sur le trône de Navarre. Il se nomme Thibaut II.
Il meurt en juillet 1253 à Pampelune.
Oeuvre

  • Les chansons de Thibaut de Champagne, roi de Navarre… , édition critique par A. Wallensköld, Paris : Champion, 1925, CXXV-266 p.
  • Chansons de Thibaut IV, comte de Champagne et de Brie, roi de Navarre , Reims : Regnier, 1851, 203 p.
  • Les Poésies du Roy de Navarre… , 2 vol., Paris : Guérin, 1742.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3394
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Thibaut de Champagne et la poésie courtoise   Lun 24 Juin 2013, 11:29

chanson d'amour :



à la flûte ...

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16556
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Thibaut de Champagne et la poésie courtoise   Dim 05 Juin 2016, 16:21

Liste de ses 71 chansons (plus 8 douteuses)

A envis sent mal qui ne l'a apris
Amours me fait comencier une chanson
Au tens plain de felonie
Ausi com l'unicorn sui
Baudoin, il sont dui amant
Bon rois Thibaut, enchantant respondès
Bon rois Thibaut, sire, conseilliez moi
Chançon ferai, que talent m'en est pris
Chanter m'estuet, que ne m'en puis tenir
Comencerai
Contre le tens qui debrise yver
Costume est bien, quant on tient un prison
Cuens, je vous part un gieu par aatie
Dame, ensi est qu'il me convient aler
Dame, l'on dit que l'on muert bien de joie
Dame, merci, une rien vous demant !
De bone amour vient science et bonté
De chanter ne me puis tenir
De grant joie me sui tout esmeüs
De grant travail et de petit esploit
De ma dame souvenir fait amors lié mon coraige
De novel m'estuet chanter
De tous maus n'est nus plaisans
Dieus est ensi conme est li pelicans
Douce dame, tout autre pensement
Du tres douc nom a la vierge Marie
Empereres ne rois n'ont nul pooir
En chantant veul ma dolor descovrir
Fueille ne flour ne vaut riens en chantant
Girard d'Amiens, Amours qui apooir
J'aloie l'autre jor errant
Je me cuidoie partir
Je ne puis pas bien metre en nonchaloir
Je ne voi mais nului qui gieut ne chant
L' autre jour en mon dormant
L' autrier par la matinee
Les Douces doulours
Li Dous penser et li dous souvenir
Li Rossignous chante tant
Mauvais arbres ne puet florir
Nus hon ne puet ami reconforter
Par Dieu, sire de Champaigne et de Brie
Phelipe, je vous demant/Ce qu'est
Phelipe, je vous demant/Dui amant
Por ce se d'amer me deuil
Por mal tens ne por gelee
Pour conforter ma pesance
Pour froidure ne pour iver felon
Qui plus aime, plus endure
Robert, veez de Pieron
Savés pour quoi Amors a non 'amors'
Seignor, sachiés, qui or ne s'en ira
Sire, loez moi a loisir
Sire, ne me celés mie
Tant ai amours servies longuement
Tout autresi com fraint nois et ivers
Tout autresi con l'ente fait venir
Tuit mi desir et tuit mi grief tourment
Une Chanson encor vueil
Une chose, Baudouin, vous demant
Une doulours enossee s'est dedans mon cuer


Bele et blonde est cele pour qui je chant - douteux : de Chastelain
Bone dame me prie de chanter - douteux : de Brule
Dame, li vostres fins amis - douteux : de Brule
De bone Amour et de loial amie/Vaurai chanter - douteux
Je n'os chanter trop tart ne trop souvent - douteux : de de Braine
Ne rose ne flour de lis - douteux
Poine d'amours et li maus que j'en trai - douteux
Quant Amours vit que je li aloignoie - douteux
Tres haute Amours qui tant s'est abessie - douteux : de d'Angincourt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thibaut de Champagne et la poésie courtoise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thibaut de Champagne et la poésie courtoise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Les Arts-
Sauter vers: