Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Jacobus Vaet (1529?-1567)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Jacobus Vaet (1529?-1567)   Ven 14 Juin - 9:23

Jacobus Vaet ou Jacob (né vers 1529 et mort le 8 janvier 1567), est un compositeur franco-flamand de la Renaissance. Il appartient à cette génération qui succède àJosquin des Prez et précède celle de Palestrina; il composa de la musique polyphonique et fut un proche de Clemens non Papa et de Roland de Lassus.



Il naquit à Courtrai ou Harelbeke. Il apparaît pour la première fois dans les annales de Courtrai, qui mentionnent son entrée à l'âge de 13 ans dans la manécanterie de l'église Notre-Dame. En 1547, il s'inscrivit à l'Université de Louvain, et dès 1550 on retrouve son nom dans la liste des membres du chœur de la chapelle de Charles Quint, où il chantait parmi les ténors. Il devint maître de chapelle de Maximilien II, poste qu'il occupa jusqu'à sa mort. Maximilien était visiblement attaché à son maître de chapelle, dont il déplore le décès dans son journal intime et en l'honneur duquel il commanda plusieurs morceaux de musique à des musiciens éminents de l'entourage de Vaet.

Musique et influence


Vaet subit l'influence de divers musiciens : celle de Nicolas Gombert, dont le style polyphonique transparaît dans ses phrases qui s'enchaînent les unes aux autres ; celle de son ami Clemens non Papa et celle de Lassus, qu'il imite volontiers. Vaet a recours aux fausses relations plus souvent que ses contemporains (à l'exception de Gombert), qui donnent du relief et du piquant aux passages de contrepoint. Elles peuvent être simultanées, produisant des dissonances, ce qui suffit à distinguer ses œuvres de celles d'un Palestrina, par exemple. Vaet avait parfois l'habitude de conclure un morceau sur une triade mineure (notamment le motet Postquam consummati essent), pratique rare au xvie siècle où peu d'œuvres se terminent sur un accord mineur. Entre autres idiosyncrasies, il affectionnait les progressions basées sur le cycle des quintes ainsi que les demi-cadences, caractéristiques annonçant les changements qui vont affecter la composition musicale à la fin du siècle. Son recours au cycle des quintes est peut-être dû à l'influence de Roland de Lassus. Mais il s'agit également d'une caractéristique de la polyphonie espagnole de l'époque, et comme membre du chœur de la chapelle de Charles Quint, puis de Maximilien, il devait connaître les compositions de Francisco Guerrero, qui utilisait cette même langue musicale.
Outre son goût prononcé pour les fausses relations, son style se distingue par un penchant pour la citation et la parodie. Il fut le premier à écrire une Missa quodlibetica,messe à cinq voix qui est une série de quodlibets, présentant simultanément des airs connus, empruntés à des sources sacrés et profanes. Dans d'autres compositions, il réemploya des passages de ses collègues ou de ses prédécesseurs, comme Josquin, Jean MoutonJachet de MantoueClemens non Papa andCyprien de Rore. Il s'inspirait aussi du soggetto cavato inauguré par Josquin lorsqu'il composa un morceau dédié à l'archiduc d'Autriche Ferdinand de Habsbourg, basé sur la phrase Stat felix domus Austriae.


Oeuvres


Vaet composa neuf messes qui nous sont parvenues, dont une messe de Requiem, assez rare avant la seconde moitié du xvie siècle. Il composa de nombreux motets sacrés et profanes, et huit versions différentes du Magnificat et de l'antienne mariale Salve Regina; ces antiennes sont toutes des œuvres tadives, imprimées dans lesannées 1560. Vaet composa aussi des airs français et une version allemande du Notre PèreVater unser im Himmelreich.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3153
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jacobus Vaet (1529?-1567)   Ven 14 Juin - 10:19

Pure beauté, merci Joachim pour la  présentation de ce compositeur franco-flamand !

J'ajoute  une vidéo, que Snoopy me pardonne ...
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6428
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Jacobus Vaet (1529?-1567)   Sam 15 Juin - 9:25

Superbe...même si j'en dirais autant de ses collègues de la renaissance, d'où qu'ils viennent, n'étant pas capable de reconnaître ou identifier le style de l'un ou de l'autre
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16032
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jacobus Vaet (1529?-1567)   Dim 29 Jan - 20:22

Une autre biographie, un peu plus précise :


Jacobus Vaet (né à Courtrai ou Harelbeke vers 1529 - Mort à Vienne le 8 Janvier, 1567) était un compositeur franco-flamand.

L'année de sa naissance est déduite d'un document de 1543 où il est noté qu'il s'inscrit à 13 ans comme enfant de choeur de la Onze Lieve Vrouwkerk de Courtrai. Bien que les registres de l'église disent qu'il est venu de Courtrai, dans les dossiers d'enregistrement de l' Université de Louvain son nom apparaît comme "Jacobus Vat de Harelbeke".
Quand sa voix a changé en 1546, l'église lui a obtenu une bourse d' études et il entra à l'Université le 29 Août 1547. Son nom apparaît dans un document donné aux membres de la chapelle de l'Empereur Charles Quint en 1550, indiquant qu'il est ténor et a été marié. En Janvier 1554, il a occupé le poste de Kapellmeister du neveu de Maximilien II dans une position qui l'occupe pour le reste de sa vie.

En tant que compositeur, il était estimé par l'empereur, mais aussi par beaucoup de ses contemporains parmi lesquels ses élèves Jacobus Regnart et les musiciens Jacob Handl et Johannes de Cleve. Vaet est mort à Vienne en Janvier 1567.


Oeuvres

Musique séculière

Chansons:

Amour leal, 4vv, 1556;
Sans vous ne puis, 4vv, 1558;
En l’ombre d’ung buissonet, 4vv, 1568;


Musique religieuse

Messes

Missa ‘Confitemini’, 4vv, (sur un motet de Mouton)
Missa ‘Dissimulare’, 6vv, (sur le motet Dissimulare etiam sperasti de Rore);
Missa ‘Ego flos campi’, 6vv, (sur un motet de Clemens non Papa);
Missa ‘J’ai mis mon coeur’, 8vv, (sur le motet de VaetSalve regina, 1564)
Missa ‘Miser qui amat’, 8vv, (sur le motet de Vaet)
Missa pro defunctis, 5vv,
Missa quodlibetica, 5vv,
Missa ‘Tityre, tu patulae’, 6vv, (sur le motet de Lassus et de Vaet lemotet Vitam quae faciunt);
Missa ‘Vitam quae faciunt beatiorum’, 6vv, (sur le motet de Vaet et Lassus Tityre, tu patulae).


Motets

Modulationes, liber I, 5vv (Venise, 1562)
Modulationes, liber II, 5, 6vv (Venise, 1562);
Qui operatus est Petro, 6vv (Vienne, 1560)
Plusieurs Motets de 1553; 1554; 1558; 1564; 1564; 1564; 1564; 1567; 1568; 1568,  1568; 1568; 1568, 1568
Motets in B-Br;
2 motets: Egressus Jesus, Transeunte Domino, attribués à Vaet


Autres musiques sacrées

8 Magnificat (1 in each tone),
8 Salve regina: 4vv (2 settings), 1568; 5vv (2 settings), 1568; 6vv (2 settings), 1568; 8vv (2 settings), 1564;
8 hymns, 5, 6vv, 1567,
Vater unser in Himmelreich,
Hymnus S Michaelis archangeli (frag.), in L. Zacconi: Prattica di musica (Venice, 1596)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jacobus Vaet (1529?-1567)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jacobus Vaet (1529?-1567)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: