Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 

 Emils Darzins (1875-1910)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 21550
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

Emils Darzins (1875-1910) Empty
MessageSujet: Emils Darzins (1875-1910)   Emils Darzins (1875-1910) Empty2013-05-04, 16:56

Emīls Dārziņš (né le 3 novembre 1875 à Jaunpiebalga – mort le 3 août 1910 à Riga) était un compositeur letton, chef d'orchestre et critique musical.

Dārziņš est né le 3 Novembre 1875, dans la famille d'enseignant en milieu rural. Ses deux parents étaient très musicaux et ont animé première éducation musicale de Emīls. Son père, qui est un musicien amateur et chef d'un chœur local, a enseigné à son fils à jouer du piano. L'attachement de Dārziņš de la musique est devenue plus forte après avoir presque perdu la vue à l'âge de 3 ans, en raison de surmenage de lectures. Il a également été diagnostiqué allergique à la lumière du soleil, donc pendant 5 ans, il vécut dans une pièce complètement sombre. Il put revenir à une vie normale quand il avait huit ans. Depuis lors, il a aussi été à l'école.

Dārziņš a passé son enfance dans le pays et a participé à plusieurs écoles locales. Durant ces années, il s'est familiarisé avec la musique de Beethoven et de Mozart. À l'âge de 16 ans Dārziņš déménagé à Riga, où il a poursuivi ses études en musique et composa sa première pièce chorale "jus, Kalni, jus, lejas"  (vous, montagnes, vous, plaines). Cette chanson a reçu une mention favorable du compositeur letton bien connu, Jāzeps Vītols, qui avait été l'élève de Rimsky Korsakov. La présence de Dārziņš à la 4e édition du Festival de la chanson Lettone à Jelgava afinalement renforcé sa détermination à devenir un musicien.

En 1897 Dārziņš a commencé l'étude au Conservatoire de Moscou, mais a été contraint de le quitter en raison d'une maladie soudaine. Il est finalement entré au conservatoire de St-Pétersbourg, dans la classe d'orgue. En raison de difficultés financières Dārziņš a été contraint de donner des leçons de musique, mais ce n'était pas suffisant pour couvrir ses frais de subsistance. Au printemps 1901, sans avoir pu terminer ses études, Dārziņš est retourné à Riga où il a commencé à travailler comme critique de musique, professeur, chef de choeur et pianiste. "Pour travailler pour mon pays et son art - ce sera ma devise!" - Écrit-il dans une lettre à ce moment-là.

En Novembre 1903 Dārziņš se marie avec Marija Deidere, mais le mariage ne fut pas heureux, en partie en raison de difficultés matérielles infinies, également en raison de la dépendance croissante du compositeur à l'alcool. Ce dernier a été apparemment exacerbé par l'attitude particulièrement hostile que d'autres musiciens lettons ont affiché envers lui.

Au début de 1908, deux pièces orchestrales de Dārziņš ont été jouées à Riga, mais elles ont rencontré des critiques négatives féroces de la part d'autres compositeurs lettons. P. Jurjans l'a surnommé "un dilettante et un critique vantant" et l'a même accusé de plagiat. Dārziņš a objecté et a demandé une opinion indépendante d'une autorité, Alexander Glazounov, qui a trouvé les critiques infondées. Pourtant Jurjans avait obtenu une lettre de Sibelius qui, apparemment, a soutenu sa critique mordante. Ayant reçu ce coup dur au moral, Dārziņš décidé de détruire toutes ses œuvres orchestrales. La bien connue "Melanholiskais valsis (Valse Mélancolique)" a été restaurée après sa mort.

A la fin de la même année Dārziņš commença à travailler sur l'opéra "Rožainās Dienas", qui, cependant, a été laissé inachevé. Le compositeur est décédé le 31 Août 1910, dans un accident dont les causes font encore l'objet de controverses. On croit qu'il s'est suicidé en se jetant sous un train.

L'école de musique Emīls Dārziņš  est nommée d'après lui. Son fils Volfgangs Dārziņš (1906-1962) est devenu compositeur.

Les oeuvres de Dārziņš revêtent un caractère romantique distinct, avec une forte tendance à des thèmes nationaux. Ses principales influences étaient Pyotr Tchaikovsky et Jean Sibelius. La contribution musicale de Dārziņš est principalement la musique vocale (chant choral et lieder), mais il a également composé de la musique orchestrale, même si un seul morceau, "Melanholiskais valsis" (valse mélancolique) a survécu. Son unique opéra, "Rožainās Dienas" (Roses de jour) est restée inachevée après sa mort prématurée à l'âge de 34 ans.


Opéra

Rožainās dienas, 1908 — 1910 (inachevé)


Musique symphonique

Liriska fantāzija (Fantaisie lyrique), 1901
Melanholiskais valsis (Valse melancolique) 1904
Vientuļā priede, 1904
Mazā svīta (Petite suite), 1906


Choeurs mixtes a cappella

Minjona. — J. V. Gēte (atdz. K. Blaumanis), 1900
Mēness starus stīgo. — Aspazija, 1900
Sapņu tālumā. — Aspazija, 1904
Senatne. — J. Rainis,1904
Lauztās priedes. — J. Rainis, 1904  
Ciānas bērni. — Aspazija, 1906
Ja uz Betlēmi es ietu. — J. Poruks, 1909 — 1910


Choeurs d'hommes a cappella

Jūs, kalni, un jūs, lejas. — Nezināms autors, atdz. J. Neilands, 1892
Pie tēvu zemes dārgās. — F. Šillers (atdz. Auseklis), 1898
Lai vētra krāc. — P. Lasmanis, 1898
Mūžam zili. — K. Skalbe, 1909 — 1910
Mirdzi kā zvaigzne. — K. Jākobsons, 1909 — 1910
Es zinu kā roze plaukst. — J. Poruks, 1909 — 1910
Kapsētas klusums. — A. Ķeniņš, 1909 — 1910
Nāc man līdz! — K. Jākobsons, 1909 — 1910


Choeurs de femmes a cappella

Nāru dziesma. — J. Jaunsudrabiņš,1906


Choeurs d'enfants a cappella

Šūpļa dziesma. — F. Hunhens, 1905


Lieder pour voix et piano

Jaunībai. — A. Niedra, 1901
Vēl tu rozes plūc. — R. Blaumanis, 1901
Kā zagšus. — R. Blaumanis, 1902
Tevi atstāju. — E. Gruzīte, 1902
Mana laime. — Helgi, 1903
Tev nosarkst vaigi. — J. Poruks, 1903
Mātes gars. — Helgi, 1903
Sāpju spītes. — J. Poruks, 1904
Kaut reizi vien. — J. Poruks, 1904
Teici to stundu, to brīdi. — J. Poruks, 1905
Kad būs as’ras izraudātas. — J. Poruks, 1905
Mātes dziesmiņa. — J. Poruks, 1905
Spāniešu romance. — A.Puškins, 1905
Rožu pārdevēja. — J. Poruks, 1906
Aizver actiņas un smaidi. — J. Poruks, 1907
Rezignācija. — V. Plūdonis, 1907
Pie loga ziemas naktī. — J. Poruks, 1907
Pazudusi laimīte. — Zemgaliešu Biruta, 1907
Suleika. — V. Dabergs, 1907




https://www.youtube.com/watch?v=l9bn8pPejig
Revenir en haut Aller en bas
 
Emils Darzins (1875-1910)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: